Forum Bourse Maroc

منتدى بورصة الدارالبيضاء
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  Règlement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
extension to 24/12/2018 accepted.

Partagez | 
 

 RESULTATS 1ER SEMESTRE 2010

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
DaRk-H



Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS 1ER SEMESTRE 2010   Mer 22 Sep 2010 - 9:30

TASLIF : Un PNB de M MAD 42,8, en repli de 11,1% comparativement à fin juin 2009

Fait : Publication des résultats semestriels 2010.

Analyse : La société de crédit à la consommation TASLIF affiche un portefeuille de crédit de M MAD 789,4, en hausse de 5,5% comparativement au 31/12/2009.
Parallèlement, l’encours de financement s’étiole de 3,6% à M MAD 1 065,7 suite essentiellement à l’allègement de 7,2% à M MAD 648,3 des dettes envers les établissements de crédit accompagné d’une faible appréciation de 2,6% à M MAD 417,3 des titres de créances émis.
S’agissant de la rentabilité opérationnelle, le Produit Net Bancaire enregistre un repli de 11,1% à M MAD 42,8 plombé par la baisse de 92% à M MAD 0,7 de la marge sur commissions partiellement compensée par l’appréciation de 19,5% à M MAD 28,2 de la marge d’intérêt. De leur côté, les charges générales d’exploitation s’allègent de 3,8% à M MAD 11,9 fixant le coefficient d’exploitation à 27,9% contre 25,8% une année auparavant.
Les créances en souffrance augmentent, pour leur part, de 25,2% à M MAD 89,9 établissant le taux de contentieux à 10,5%, contre 8,9% au 31/12/2009. Dans ce contexte, les dotations nettes de provisions pour créances en souffrance se renforcent de 2,5x à près de M MAD 11 élargissant le stock de provisions de 18,5% à M MAD 70,1.
Dans ce sillage, la capacité bénéficiaire de la société diminue de 24,7% à M MAD 19,2.
Concernant les réalisations financières de la filiale SALAF, celles-ci se profilent comme suit :

* Un encours net de créances à la clientèle en baisse de 20% à M MAD 898,3 ;
* Un encours de financement en retrait de 13,3% à M MAD 804,9 quasi-exclusivement composé de dettes bancaires ;
* Un PNB de M MAD 22,4 en retrait de 27,3% consécutivement à la diminution de la marge d’intérêt ;
* Des charges générales d’exploitation en retrait de 40,4% à M MAD 5,1 fixant le coefficient d’exploitation à 23,2% vs. 28,6% au 30/06/2009 ;
* Des dotations nettes de reprises aux provisions pour créances en souffrance en hausse de 4,5x à M MAD 31,1. Cette situation s’explique par la dégradation de la qualité du portefeuille de la société affichant un taux de contentieux de 34,5% contre 16,3% au 31/12/2009 ;
* Il en résulte une baisse de 97,3% à M MAD 0,2 de la capacité bénéficiaire.

Conclusion : Les résultats semestriels de TASLIF/SALAF ressortent impactés par la montée des risques observée pour l’ensemble du secteur du crédit à la consommation obligeant les opérateurs à renforcer davantage leur provisionnement.

BMCE Capital Bourse
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H



Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS 1ER SEMESTRE 2010   Jeu 23 Sep 2010 - 9:38

ALLIANCES DEVELOPPEMENT IMMOBILIER : Progression de 63% du chiffre d’affaires consolidé à MAD 1,6 Md en S1-2010

Fait : Publication des résultats semestriels 2010.

Analyse : ALLIANCES DEVELOPPEMENT IMMOBILIER –ADI- affiche, au terme du premier semestre 2010, un chiffre d’affaires consolidé de M MAD 1 571, en bonification de 63% comparativement à la même période une année auparavant.
En revanche, le résultat d’exploitation limite sa hausse à 9% pour s’établir à M MAD 391.
La marge opérationnelle s’en trouve contractée de 12,6 points à 24,9%.
Pour sa part, le RNPG se hisse de 6% à M MAD 223, fixant la marge nette à 14,2% contre 22,0% à fin juin 2009.
Selon le Top Management de la société, la différence entre la progression du RNPG et celle du chiffre d’affaires consolidé s’explique par :

* Des niveaux de marge plus réduits de la prestation de services liés à des chantiers à moins forte valeur ajoutée ;
* Et, le décalage des produits du pôle Construction en raison des intempéries du premier trimestre 2010.

Sur le plan stratégique, le Groupe accélère son orientation vers les logements sociaux afin de tirer profit des nouvelles incitations fiscales. De ce fait, ALLIANCES DARNA enregistre 9 552 ventes de logements sociaux sur les villes de Casablanca, Kénitra, Marrakech, Tanger, Fnideq et M’diq, totalisant un chiffre d’affaires sécurisé de MAD 2,3 Md.
En parallèle, la société a acquis 5 terrains à Casablanca dans les quartiers Hay Hassani El Oulfa, Sidi Moumen, Bernoussi, Aï Sebâa et Had Soualem.
Elle a également renforcé sa participation de 45% à 95% dans une société portant un terrain de 91 ha à Fès afin de développer un projet intégré de 8 000 logements, commerces et animation. Avec ces nouvelles acquisitions, l’assiette foncière du Groupe dédiée au logement social se monte à 1 400 ha. Pour rappel, ADI a lancé au T1 2010 un programme de 80 000 logements sociaux à MAD 250 000.
Dans le cadre du Plan AZUR, un protocole d'accord pour le développement de la station touristique de Taghazout (15 km au Nord d’Agadir), vient d’être signé par le Groupe ALLIANCES DEVELOPPEMENT IMMOBILIER, la CDG, COLONY CAPITAL, SOCIETE SUD PARTENERS –SSP- et la SOCIETE MAROCAINE D'INGENIERIE TOURISTIQUE –SMIT-.
Les travaux devraient démarrer en 2011 et mobiliser un investissement global de l'ordre de MAD 6 Md pour le développement d’un éco-resort touristique de faible densité d'une capacité d'environ 8 000 lits (contre 21 000 lits initialement prévus dans l’ancien master planning) dont 5 800 lits hôteliers.

Conclusion : Réalisations semestrielles globalement satisfaisantes pour ALLIANCES DEVELOPPEMENT IMMOBILIER en dépit d’une contraction de ses niveaux de marge.

BMCE Capital Bourse
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS 1ER SEMESTRE 2010   Jeu 23 Sep 2010 - 9:41

BRASSERIES DU MAROC : Un RNPG en repli de 7,6% à M MAD 202,7 en S1-2010

Fait : Publication des résultats au S1-2010.

Analyse : En dépit de la diminution des volumes de ventes de 10,6% à 496 561 hectolitres, la SOCIETE LES BRASSERIES DU MAROC réalise, au terme du 1er semestre 2010, des revenus consolidés en progression de 3,0% à M MAD 1 208,8 consécutivement à la hausse des prix de vente ayant suivi l’augmentation de la Taxe Intérieure de Consommation –TIC- à partir du 1er janvier 2010.
En revanche et malgré la baisse des coûts des matières premières et la maîtrise des autres charges d’exploitation, le résultat d’exploitation –REX- se replie de 2,7% à M MAD 289,6, établissant la marge opérationnelle à 24,0% contre 25,4% en S1 2009.
Intégrant un résultat courant de M MAD 299,1 en diminution de 6,7%, le RNPG s’effiloche de 7,6% à M MAD 202,7. La marge nette se fixe par conséquent à 16,8 points, en régression de 1,9 points.
En social, le REX ressort en stagnation à M MAD 225,0 en dépit de l’intégration partielle de la production de la Brasserie de Tanger. A contrario, le résultat net se déprécie de 7,6% à M MAD 208,3 par rapport au premier semestre 2009.
En terme de perspectives, l’augmentation des prix appliquée depuis le début de l’année ayant entraîné une baisse significative de l’activité du Groupe lors du 1er semestre devrait s’amplifier pour le reste de l’année avec un impact important sur les résultats opérationnels au titre de l’exercice 2010.
Rappelons, par ailleurs, qu’en raison du litige opposant le Groupe les BRASSERIES DU MAROC et la société de marquage fiscal SICPA, agréée par l’Administration des Douanes et des Impôts Indirects, les usines du brasseur national ont marqué un arrêt de production depuis le 4 septembre courant. A ce sujet, le Top Management devrait publier dans les jours à venir un communiqué officiel sur l’évolution de ce litige.

Conclusion : Le renchérissement de la TIC semble peser lourdement sur les réalisations de la filiale marocaine du Groupe CASTEL. Situation qui devrait s’aggraver au second semestre (saison estivale) en raison de l’avènement des mois sacrés de Ramadan et de Chaâbane.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS 1ER SEMESTRE 2010   Jeu 23 Sep 2010 - 12:00

ATTIJARIWAFA BANK : Des performances financières en nettes progression à fin juin

Fait : Publication des résultats semestriels S1-2010.

Analyse : Au terme du premier semestre 2010, l’encours net des crédits consolidé à la clientèle s’accroît de 7,6% comparativement au 31/12/2009 à MAD 192,6 Md. L’activité agrégée draine, à elle seule, 68,9% des créances détenues par le Groupe, soit MAD 132,8 Md, contre MAD 122,3 Md à fin décembre 2009. Cette dernière appréciation de 8,6% est principalement redevable à la hausse de 8,5% à MAD 47,8 Md des crédits de trésorerie et à la consommation, de 8% à MAD 43,4 Md des crédits immobiliers et de 4,7% à MAD 36 Md des crédits à l’équipement.
Pour leur part, et subissant vraisemblablement l’impact de l’assèchement des
liquidités, les ressources clientèles du Groupe ATTIJARIWAFA Bank accusent un léger repli de 1,3% à MAD 192,1 Md dont 77,6% émanant de l’activité agrégée. Celle-ci affiche un retrait de 3,3% à MAD 149,1 Md des dépôts clientèle dû principalement à la baisse de 16,3% à MAD 37,8 Md des dépôts à terme. Dans ce contexte, la structure des ressources de l’activité Maroc s’améliore avec une baisse de 3,3 points de la part des dépôts rémunérés à 37,5%. Signalons que la baisse des ressources clientèles a été compensée par une augmentation de 27,8% à MAD 27,9 Md des dettes interbancaires entre décembre 2009 et juin 2010.
Par ailleurs, l’actif financier évalué à la juste valeur par résultat demeure quasiment stable à MAD 23,3 Md dont MAD 11,4 Md d’actions cotées.
Dans ce sillage, le Groupe affiche un PNB consolidé en appréciation de 16,2% comparativement au 30 juin 2009 pour s’établir à MAD 6,9 Md (soit 53% de nos prévisions annuelles pour 2010). Cette évolution recouvre :

* Une appréciation de 19,7% à MAD 4,3 Md de la marge d’intérêt profitant d’une croissance des produits d’intérêts plus rapide que celle des charges et ce, en dépit de l’augmentation de 34,7% à M MAD 432,7 des charges d’intérêt relatives à la dette subordonnée (soit 17,4% des charges d’intérêt supportées par le Groupe) ;
* Une croissance de 29,8% à MAD 1,3 Md de la marge sur commissions ;

Et, une progression de 5% à MAD 1,3 Md du résultat des opérations de marché.
Par pôle d’activité, la Banque Maroc, Europe et Zone Offshore contribue à elle seule à hauteur de 58,1% dans le PNB consolidé du Groupe, contre 22,3% pour les Banques de Détails à l’international, et 13,3% pour les sociétés de financement spécialisées; l reste provenant de l’assurance et de l’immobilier.
En revanche, les charges générales d’exploitation augmentent de 21% pour se fixer à MAD 3,2 Md et ce, dans un contexte de poursuite du programme d’investissements notamment en terme de maillage du réseau de distribution (ouverture de 159 nouvelles agences entre juin 2009 et juin 2010). Le coefficient d’exploitation se fixe, de ce fait, à 46,0%, contre 44,1% une année auparavant. Au niveau des comptes sociaux, les charges générales d’exploitation cantonnent leur progression à 8,7% s’établissant à MAD 1,5 Md permettant d’améliorer le coefficient d’exploitation de 2,7 points à un niveau compétitif de 35,6%.
Dans ce sillage, le résultat brut d’exploitation consolidé se hisse de 12,3% à MAD 3,7 Md.
Côté risque, le coût du risque s’allège de 30,7% à M MAD 330,4. Le stock de provisions pour créances en souffrance s’élargit de 4,2% à MAD 7,9 Md, pour des créances en souffrance qui limitent leur hausse à 2,4% comparativement au 31/12/2009 soit MAD 10,2 Md. Le taux de contentieux du Groupe se fixe, ainsi, à 5,1% (vs. 5,3% en 2009) tandis que le taux de provisionnement s’élève à 77,7% (vs. 76,4% en 2009).
Au niveau de l’activité agrégée, le stock des créances en souffrance cantonne sa progression à 2,7% se fixant à MAD 4,8 Md, soit un taux de contentialité de 3,5% (vs. 3,7% au 31/12/2009). Parallèlement, les provisions y afférentes se renforcent de 7,4% à MAD 4 Md établissant le taux de provisionnement à 83,9% contre 80,2 en 2009.
Au final, le Résultat Net Part du Groupe se bonifie de 15,1% à MAD 1,9 Md (soit 48,6% de nos prévisions annuelles pour 2010). Par pôle d’activité, la Banque au Maroc et en Europe participe à hauteur de 72,1% dans le RNPG, contre 12,8% pour les banques de détail à l’international, 9,9% pour les sociétés de financement spécialisées et 5,3% pou l’activité Assurance et immobilier.

Conclusion : Bilan positif pour le premier Groupe bancaire privé du Royaume qui poursuit la consolidation de son positionnement tant sur le paysage bancaire national que régional. En effet, en dépit d’une conjoncture économique toujours peu propice, ATTIJARIWAFA Bank parvient à afficher des réalisations financières au beau fixe capitalisant notamment sur le renforcement de la contribution de ses filiales à l’international.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS 1ER SEMESTRE 2010   Jeu 23 Sep 2010 - 12:02

BRANOMA : Hausse de 12,0% à M MAD 270,6 du chiffre d’affaires semestriel

Fait : Publication des résultats au S1-2010.

Analyse : En dépit de la baisse des volumes de ventes de 7,0% à 118 603 hectolitres, BRANOMA affiche, au terme du premier semestre 2010, un Chiffre d’Affaires –CA- en progression de 12,0% à M MAD 270,6 en raison de la révision des tarifs, ayant suivi l’augmentation de la Taxe Intérieure de Consommation –TIC- à partir du 1er janvier 2010.
Par ailleurs et malgré la maîtrise des coûts des matières premières ainsi que l’intégration partielle de la production de l’usine de Tanger, le résultat d’exploitation enregistre une croissance moindre à celle du CA, soit 7,1% à M MAD 58,9. La marge d’EBIT, en conséquence, se replie d’un point à 21,8%. Au final, le résultat net s’apprécie de 7,1% à M MAD 43,6 au 30 juin 2010, stabilisant la marge nette à 16,1% contre 16,8% à la même période une année auparavant.

Conclusion : Bonnes réalisations semestrielles pour le brasseur de Fès grâce à la révision à la hausse des tarifs dans le sillage de l’augmentation de la TIC.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS 1ER SEMESTRE 2010   Jeu 23 Sep 2010 - 12:04

ZELLIDJA : Un bond de 125% à M MAD 37,5 de son résultat net au 30 juin 2010

Fait : Publication des résultats semestriels 2010.

Analyse : Au terme du premier semestre 2010, les produits de participations de ZELLIDJA affichent une progression de 77,9% comparativement à une année auparavant pour s’établir à M MAD 18,5, s’expliquant principalement par la hausse de la distribution des dividendes exceptionnelles de la filiale FENIE BROSSETTE (de MAD 21 / action en 2009 à MAD 40 / action en 2010).
Compte tenu de ce qui précède et du repli de 30% du poste « autres charges externes » à K MAD 466,7, le résultat d’exploitation s’apprécie de 88,4% à M MAD 17,9. Pour sa part, le résultat financier se bonifie de 100% à M MAD 19,7 dopé notamment par la constatation de nouvelles reprises partielles de provisions pour dépréciation du portefeuille titres de placement ainsi que par l’allégement de 35,4% à M MAD 15,7 des dotations financières. Par conséquent, la capacité bénéficiaire de ZELLIDJA s’améliore de 125,0% pour se fixer à M MAD 37,5.
Par filiale, FENIE BROSSETTE draine des revenus de M MAD 320, en baisse de 6,5% comparativement au premier semestre 2009, imputable principalement aux retards de chantiers dus aux intempéries de début d’année. Pour sa part, le résultat net de cette filiale ressort à M MAD 26,8 contre M MAD 37,8 à fin juin 2009, établissant la marge nette à 8,4%.
En parallèle, la SOCIETE DES FONDERIES DE PLOMB DE ZELLIDJA –SFPZ- affiche un redressement notable de son résultat net, qui passe de M MAD -14,7 à M MAD 10,1. Cette situation s’explique par (i) l’amélioration des ratios opérationnels, (ii) la mise en place d’une politique de couverture des cours de matières premières et l’accroissement des volumes écoulés.
En terme de perspectives, FENIE BROSSETTE devrait profiter de la poursuite de ses grands projets d’infrastructures et de ses programmes immobiliers au niveau national afin de réaliser en 2010 des réalisations en nette hausse. Pour SFPZ, le développement des actions entreprises par la société devrait lui permettre confirmer le redressement de son activité entamé sur les 6 premiers mois de l’année en cours.

Conclusion : ZELLIDJA présente au terme du premier semestre 2010 des indicateurs financiers en nette amélioration, bénéficiant principalement de la distribution des dividendes exceptionnelles de sa filiale FENIE BROSSETT ainsi que du redressement de l’activité de sa filiale SFPZ.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS 1ER SEMESTRE 2010   Jeu 23 Sep 2010 - 12:08

AUTO HALL : Progression de 16% à M MAD 137,4 du résultat net consolidé à fin juin 2010

Fait : Publication des réalisations financières semestrielles.

Analyse : Dans un contexte sectoriel national difficile où le marché de l’automobile baisse de 7,1% et celui du tracteur agricole se replie de 24%, le Groupe AUTO HALL réalise à fin juin 2010 un chiffre d’affaires consolidé de MAD 1,41 Md (soit 46,5% de nos prévisions annuelles), en diminution de 8,4% comparativement à la même période une année auparavant. Par segment, le concessionnaire de MITSUBISHI et de FORD conforte son leadership sur le marché du véhicule industriel, avec une part de marché de 48,0% vs 46,0% à fin juin 2009. Le segment du véhicule utilitaire léger affiche, pour sa part, une augmentation de près de 3,4 points, avec une market share de 21,0% vs 17,6% au 30 juin 2009. Enfin, le segment de la voiture particulière et celui des tracteurs agricoles accaparent respectivement une part de marché de 5,48% (vs. 4,48%) et de 25,0% (vs. 34,0%). Pour sa part, le résultat d’exploitation consolidé se replie de 2,6% à M MAD 184,0 (soit 58,4% de nos prévisions), stabilisant ainsi la marge opérationnelle à 13,0% contre 12,2% en S1-2009. En revanche, le résultat net consolidé augmente de 16% à M MAD 137,4 (soit 60,6% de nos prévisions pour l’année 2010), portant la marge nette à 9,7% en hausse de 2,0 points. En social, les revenus reculent de 6,0% à MAD 1,09 Md, le résultat avant impôt s’effrite de 5,0% à M MAD 190,0, tandis que la capacité bénéficiaire se déprécie de 4,4% à M MAD 151,0. De leur côté, les réalisations post clôture semestrielle laissent apparaître, à fin août 2010, des revenus consolidés provisoires de MAD 1,78 Md et une capacité bénéficiaire consolidée provisoire de M MAD 158,6 en bonification de 5% par rapport au 31 août 2009.
Par ailleurs, le Groupe a engagé plusieurs investissements stratégiques notamment (i) l’ouverture de nouvelles succursales à Karia Ba Mohamed et à Chichaoua, (ii) les travaux de construction des succursales de Safi, de Rommani et de Dakhla ainsi que (iii) l’acquisition de plusieurs terrains pour la construction de nouvelles succursales. Enfin et dans le cadre de sa stratégie de séparation des représentations de la société, le Conseil d’Administration a décidé de confier l’activité véhicules industriels à une de ses filiales.

Conclusion : En dépit de son positionnement sur divers segments d’activité et de sa présence dans les principales villes du royaume, AUTO HALL affiche à fin juin 2010 des réalisations financières mitigées, impactées principalement par l’essoufflement du secteur automobile.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS 1ER SEMESTRE 2010   Jeu 23 Sep 2010 - 12:09

REBAB : Une hausse de 27,7% de la capacité bénéficiaire semestrielle à M MAD 1,5

Fait : Publication des résultats à fin juin 2010.

Analyse : Capitalisant sur l’accroissement des dividendes remontés de ses participations dans ZELLIDJA et SFPZ, lesquelles affichent des réalisations financières semestrielles en nette amélioration, REBAB COMPANY voit ses produits des titres de participations se hisser de 65,8% à M MAD 1,03 à fin juin 2010.
Dans une proportion moindre et suite à la contraction de 11,1% à K MAD 682,2 du poste « Intérêts et autres produits assimilés », le résultat d’exploitation se bonifie de près de 28% à M MAD 1,5.
Enfin et compte tenu de l’absence de résultat financier et de résultat non courant, le résultat net de la société passe de M MAD 1,2 à fin juin 2009 à M MAD 1,5 à fin juin 2010.

Conclusion : A fin juin 2010, REBAB COMPANY affiche une amélioration de ses réalisations financières suite à la bonne tenue de l’activité de ses filiales ZELLIDJA et SFPZ.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS 1ER SEMESTRE 2010   Jeu 23 Sep 2010 - 12:11

FENIE BROSSETTE : Un volume d’affaires semestriel en baisse de 6,5% à M MAD 320,0

Fait : Publication des résultats semestriels 2010.

Analyse : En raison des retards des chantiers dus aux intempéries de début d’année, FENIE BROSSETTE enregistre à fin juin 2010 un chiffre d’affaires en baisse de 6,5% à M MAD 320.
En revanche, et grâce à une bonne maîtrise des charges opérationnelles, le résultat d’exploitation augmente de 1% à M MAD 37,8, stabilisant la marge d’EBIT à 11,8%.
Pour sa part, le résultat financier éponge son déficit et se monte à K MAD 349,6 suite à l’allègement des charges d’intérêts.
Le résultat non courant diminue, quant à lui, passant de M MAD 7,4 à K MAD 65,7, suite à la réduction des plus-values sur cession d’immobilisations.
Enfin et consécutivement à la fin de l’abattement fiscal de 50% dont bénéficiait la société à l’occasion de son introduction en Bourse et intégrant les éléments précités, le résultat net régresse de 29,2% à M MAD 26,8. La marge nette se contracte, de facto, de 2,7 points à 8,4%.

Conclusion : Réalisations mitigées pour la filiale de ZELLIDJA au titre du premier semestre 2010. FENIE BROSSETTE table sur une reprise des chantiers d’infrastructures au second semestre pour améliorer ses résultats à fin 2010.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS 1ER SEMESTRE 2010   Jeu 23 Sep 2010 - 12:13

LESIEUR CRISTAL : Des indicateurs financiers en berne à fin juin 2010

Fait : Communiqué sur les résultats semestriels 2010.

Analyse : Durant le premier semestre 2010, LESIEUR CRISTAL a évolué dans un environnement perturbé par :

* Le transfert de la consommation de l’huile de table vers l’huile d’olive, lequel a bénéficié d’une meilleure campagne ;
* Les intempéries, affectant le monde rural ;
* La baisse du pouvoir d’achat ayant engendré un recul de la consommation et un déplacement de la demande vers les produits à bas prix ;
* Et, le renchérissement des matières premières occasionné par la hausse du Dollar.
En dépit de cette situation, occasionnant une baisse de 5% des volumes de ventes de l’huile de table, la filiale Huiles & Corps Gras du Groupe ONA-SNI parvient à consolide son leadership avec une part de marché de 61%.

Sur le plan financier, le chiffre d’affaires social ressort en baisse de 21,6% à M MAD 1 635, impacté par un double effet négatif prix/volume. Pour sa part, le résultat d’exploitation s’effrite de 25,6% à M MAD 90,0, ramenant la marge opérationnelle à 5,5% contre 5,8% une année auparavant. In fine, la capacité bénéficiaire s’affaisse de 56,5% à M MAD 54.
Toutefois, il est à noter que ces indicateurs sociaux ont été négativement impactés par :

* Le redimensionnement de l’activité de trituration (laquelle a généré au S1 2009 un chiffre d’affaires de M MAD 308) dont la rentabilité est pénalisée par le démantèlement douanier. Ce redimensionnement a plombé le résultat d’exploitation et le résultat non courant respectivement de M MAD –19,0 et de M MAD –15,0 ;
* Et, la cession de CMB Plastique, dont la remontée de dividende contribuait fortement au résultat financier social.
Retraités des éléments susmentionnés, les indicateurs financiers sociaux s’établiraient à M MAD 1 778 pour le chiffre d’affaires (-8%), à M MAD 101 pour le résultat d’exploitation (-11%) et à M MAD 56 pour la capacité bénéficiaire (-4%).
En consolidé, le volume d’affaires ressort à M MAD 1 637,6 (soit 40,2% de nos prévisions 2010), en repli de 21,7% comparativement au S1 2009. Au final, le RNPG se défait de 38,8% à M MAD 52,1 (soit 17,4% de nos prévisions 2010).
Sur le plan des perspectives, LESIEUR CRISTAL entend poursuivre sa stratégie de
développement basée sur :
La sécurisation des approvisionnements via une gestion dynamique des couvertures des matières premières et du bilan de change ;
* La réduction des coûts et l’optimisation de la productivité ;
* Et, la rationalisation de la distribution des marques à travers une optimisation des circuits. A plus court terme, la société devrait profiter des retombées positives de (i) l’achèvement de la restructuration industrielle entamée fin 2009 et (ii) la mise en oeuvre des plans d’actions visant la rationalisation et la réduction des coûts

Conclusion : Contre toute attente et subissant les conditions de marché défavorables et la réduction du périmètre d’intervention, LESIEUR CRISTAL clôture le premie semestre 2010 sur une note plutôt décevante, suite semble-t-il à son arbitrage en faveur du maintien des parts de marché et au détriment des marges.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS 1ER SEMESTRE 2010   Ven 24 Sep 2010 - 12:28

ACRED : Baisse de 1% à M MAD 51,0 du PNB à fin juin 2010

Fait : Publication des résultats semestriels 2010.

Analyse : Au 30 juin 2010, le portefeuille de créances d’ACRED s’élargit de 4,6% comparativement au 31/12/2009 pour s’élever à M MAD 1 426,9. Parallèlement, l’encours financiers se renforce de 8,6% à M MAD 1 454,7 incluant une hausse de 22,7% à M MAD 455,2 des titres de créances émis combinée à une augmentation de 3,8% à M MAD 972,4 des dettes bancaires.
Subissant l’impact de la baisse de 1% à M MAD 44,7 de la marge d’intérêt, le Produit Net Bancaire s’étiole de la même proportion pour se fixer à M MAD 51 (soit 47,7% de nos prévisions annuelles pour 2010).
De leur côté, les charges générales d’exploitation augmentent de 4,9% à M MAD 25,7 fixant le coefficient d’exploitation à un niveau élevé de 50,4% contre 47,6% au 30 juin 2009.
Dans un contexte de montée des risques, les dotations nettes de provisions pour créances en souffrance se renforcent de 38,4% à M MAD 6,3.
Il en résulte une capacité bénéficiaire en retrait de 19,1% à M MAD 11,6 (soit 41,3% de nos prévisions annuelles pour 2010).

Conclusion : La filiale de crédit à la consommation d’AXA ASSURANCE MAROC semble pâtir du contexte de montée des risques au sein de son secteur induisant un renforcement important de ses provisions et impactant, de facto, sa capacité bénéficiaire.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS 1ER SEMESTRE 2010   Ven 24 Sep 2010 - 12:29

BALIMA : Progression du chiffre d’affaires semestriel de 44,7% à M MAD 17,5

Fait : Publication des résultats semestriels 2010.

Analyse : BALIMA réalise au terme du premier semestre 2010 un chiffre d’affaires en hausse de 44,7% à M MAD 17,5 comparativement à la même période l’année précédente, traduisant vraisemblablement l’orientation de la société vers la location d’unités immobilières à des prix plus avantageux.
Dans une moindre proportion, le résultat d’exploitation s’apprécie de 14,8% à M MAD 6,7 suite à l’accroissement des charges d’exploitation notamment des charges de personnel de 23,4% à M MAD 3,2. La marge d’EBIT s’en trouve réduite de 9,9 points à 38,1%.
Pour sa part, le résultat financier creuse son déficit passant de K MAD -5,7 à M MAD -1,0 en raison de l’élargissement des charges d’intérêt consécutivement à la contraction d’un nouvel emprunt bancaire (les dettes de financement s’élèvent ainsi à M MAD 6,0 vs. M MAD 3,2 à fin juin 2009).
Intégrant un résultat non courant de M MAD 0,6 (contre M MAD 0,1 au 30 juin 2009), le résultat net gagne 2,9% à M MAD 4,2, atténuant la marge nette de 9,8 points à 24,2%.
En dépit du doublement de son capital à M MAD 34,9, l’analyse du haut du bilan de la société BALIMA fait ressortir un fonds de roulement négatif de M MAD -0,4, en baisse de 102,2% consécutivement à l’intensification des investissements. Par ailleurs, la société affiche un excédent en fonds de roulement de M MAD 7,9 contre un besoin en fonds de roulement de M MAD 8,0 en S1-2009, en raison principalement de l’augmentation des avances clients de 87,6% à M MAD 11,1. Par conséquent, la trésorerie nette se replie de 31,1% à M MAD 7,5.

Conclusion : Bonnes réalisations commerciales de BALIMA, fruit d’une nouvelle stratégie orientée vers des niches à plus forte valeur ajoutée.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RESULTATS 1ER SEMESTRE 2010   

Revenir en haut Aller en bas
 
RESULTATS 1ER SEMESTRE 2010
Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bourse Maroc :: DECOUVERTE - SERVICES - GENERALITES :: Téléchargements - Documentation التحميل والتوثيق-
Sauter vers: