Partagez
Aller en bas
abdel62
Rang Spécial
Rang Spécial
Nbre méssages : 1029
Inscris le : : 31/08/2009

Re: Articles presse : ECONOMIE NATIONALE ET INTERNATIONALE

le Mar 8 Avr 2014 - 6:10
Comment fabrique-t-on les prévisions de croissance



• Tour du monde des pratiques d’estimations macro-économiques
• Les écarts sont «naturels» et dépendent de la modélisation et du timing
• Le HCP est sorti renforcé de la querelle avec le gouvernement

Pour en savoir plus

Source : L'économiste
abdel62
Rang Spécial
Rang Spécial
Nbre méssages : 1029
Inscris le : : 31/08/2009

Re: Articles presse : ECONOMIE NATIONALE ET INTERNATIONALE

le Lun 7 Avr 2014 - 17:11
Sociétés cotées : l'activité marque le pas, les bénéfices plongent



Concurrence, volatilité des matières premières, montée des risques..., le contexte général demeure inchangé. A 25,6 milliards de DH, les bénéfices ont fondu de 6,7% par rapport à 2012. Maroc Telecom, les banques et les sociétés immobilières sont les principaux responsables de la baisse.
Pour en savoir plus

Source : La Vie économique
avatar
abdel62
Rang Spécial
Rang Spécial
Nbre méssages : 1029
Humeur : Espoir
Réputation : 11
Inscris le : : 31/08/2009

Re: Articles presse : ECONOMIE NATIONALE ET INTERNATIONALE

le Lun 7 Avr 2014 - 17:04
Sociétés cotées : Comment se sont comportés les principaux secteurs en 2013



8 secteurs sur 14 ont tiré la masse bénéficiaire vers le bas.

• Télécoms : un bénéfice plombé par le coût du redressement fiscal
• Banques : bilan mi-figue, mi-raisin
• Immobilier : Addoha marque le pas
• Agroalimentaire : 4 sociétés sur les 7 cotées s’en sortent
• Energie : le déficit de la Samir pèse lourd
• Sale temps pour les sociétés de financement
• Holdings : Zellidja, le maillon faible
• Distributeurs : le bénéfice sectoriel chute de 20%
• Matériaux de construction : belle prestation opérationnelle
• Mines : la chute des cours contrecarrée par l’amélioration de la production
• Assurances : bon cru pour les compagnies cotées
• Chimie : la SNEP se redresse progressivement
• Informatique : des résultats en demi-teinte

Pour en savoir plus

Source : La Vie économique
avatar
abdel62
Rang Spécial
Rang Spécial
Nbre méssages : 1029
Humeur : Espoir
Réputation : 11
Inscris le : : 31/08/2009

Re: Articles presse : ECONOMIE NATIONALE ET INTERNATIONALE

le Lun 7 Avr 2014 - 10:56
Bourse : Les entreprises vont chouchouter leurs actionnaires

   • Elles verseront 19,5 milliards de DH de dividendes soit un taux de distribution de 95%.
   • La masse bénéficiaire du marché a reculé de 6,7% à 25,7 milliards de DH


AVEC la morosité de l'environnement économique, les entreprises cotées se sont davantage concentrées sur l'amélioration de leur résultat opérationnel. Il a progressé de 2,4% à 54,1 milliards de DH. Mais, c'est moins qu'attendu par les analystes. Le résultat net affiche une contre-performance de 6,7% à 25,7 milliards de DH. Les fortes baisses des profits de Maroc Telecom, d'Alliances et le résultat déficitaire de Samir ont fortement pesé sur l'évolution de la masse des bénéfices. Les entreprises du secteur de la construction ou encore les opérateurs miniers ont eu un impact positif sur les résultats. Par catégorie d'entreprises, les moyennes capitalisations se sont montrées les plus dynamiques en 2013. Elles ont amélioré leurs bénéfices de 5% alors que ceux des «big cap» ont reculé de 2,3%. Malgré le recul des profits, les entreprises vont chouchouter leurs actionnaires. Celles qui ont déjà communiqué leurs dividendes verseront au total 19,5 milliards de DH (+8,3%), soit un taux de distribution de 95%.


- Banques: Le coût du risque atténue les résultats

Les revenus des banques ont augmenté de 8% à 47,8 milliards de DH l'année dernière. Le moteur de cette croissance vient essentiellement de l'étranger. Les activités à l'international d'Attijariwafa bank, BCP et BMCE Bank ont été d'un fort soutien aux trois groupes au moment où le marché domestique ronronne. Le ralentissement du rythme de croissance du crédit s'est accompagné d'une flambée des créances en souffrance. La morosité du marché s'est nettement reflétée au niveau des indicateurs d'activités domestiques surtout pour les établissements qui ne disposent pas de relais de croissance à l'étranger, excepté le CIH. Globalement, le coût du risque du secteur a bondi de 34,5% à 6,2 milliards de DH. Cela a contribué au recul de 2% du résultat net part du groupe sectoriel à 8,7 milliards de DH. Malgré la baisse des profits, les banques vont relever leurs dividendes de 6% à 4,5 milliards de DH, soit un taux de distribution de 61%.

Côté business, les professionnels anticipent une année difficile pour le secteur. Le risque sera encore important mais de moindre ampleur que l'année précédente, prévoient les banquiers.

- Télécoms: Les filiales étrangères soutiennent Maroc Telecom

Le règlement du redressement fiscal l'année dernière a pris de court les prévisions des analystes. Beaucoup n'avaient pas anticipé cet élément. Il a contribué à la forte baisse de 17,4% des bénéfices de l'opérateur à 5,5 milliards de DH. Le recul des profits du groupe et le résultat déficitaire de Samir notamment ont fortement pesé sur l'évolution des bénéfices de la cote. Maroc Telecom va distribuer la totalité de son résultat. Comme les banques, le groupe capitalise sur ses activités étrangères alors que la forte concurrence sur le marché domestique a encore tiré les revenus vers le bas. Le chiffre d'affaires du groupe s'est établi à 28 milliards de DH en retrait de 4,3%. La finalisation de la cession de la participation de Vivendi à Etisalat devrait ouvrir de nouvelles perspectives à Maroc Telecom, notamment sur le continent. Il n'est pas exclu qu'il serve de base de développement de l'opérateur émirati en Afrique.

- Immobilier: Léger coup de moins bien

Avec un chiffre d'affaires sécurisé de 34,6 milliards de DH, les compagnies immobilières devraient aborder les prochaines années avec sérénité. L'accélération du développement d'Addoha et d'Alliances sur le continent constitue d'importants relais de croissance. L'année dernière, les trois opérateurs cotés ont hissé leur volume d'affaires à 17,4 milliards de DH en hausse de 6,2%. En revanche, les indicateurs se comportent moins bien au niveau opérationnel. Le résultat opérationnel s'est inscrit en recul de 4,4% à 4,2 milliards de DH. La marge opérationnelle sectorielle s'est dégradée de 2,6 points à 24%.

Addoha, Alliances et CGI ont vu leurs bénéfices décrocher de 12% à 2,6 milliards de DH soit une marge nette de 15,1% (-3,1 points). Alliances a été le principal contributeur à cette baisse en raison de la non-récurrence d'un élément exceptionnel enregistré en 2012.

- Assurance: La vie retombe dans ses travers

Baisse de l'activité vie, ralentissement du marché auto… les assureurs cotés ont cependant amélioré leur chiffre d'affaires de 1,9% à 10,6 milliards de DH. Après deux très bonnes années, les primes émises sur la branche vie ont reculé de 2,7% pour le secteur. La distribution reste toujours un problème. Et la tension sur les liquidités ne fait qu'augmenter la difficulté des assureurs à écouler leurs produits à travers le réseau bancaire. Certains opérateurs ont volontairement délaissé ce créneau en attendant des évolutions au niveau de la distribution. L'assurance automobile, qui elle pèse le tiers du chiffre d'affaires du secteur, a enregistré sa plus faible croissance depuis 2006. La décélération est en partie imputable au repli des immatriculations de voitures neuves.

Les profits des compagnies se sont établis à 1,1 milliard de DH en progression de 6,6%. Elles verseront 515 millions de DH au titre de la rémunération des actionnaires. En perspectives, le déploiement des mesures du contrat-programme devrait permettre au secteur de franchir un nouveau palier. Pour l'instant, les opérateurs sont dans le flou.

- Agroalimentaire: La hausse des intrants répercutée sur les résultats

Les conditions climatiques favorables ont permis au secteur de hisser son chiffre d'affaires à 24 milliards de DH, en légère hausse de 1,3%. Le résultat net sectoriel affiche de son côté un recul de 20,1%, fortement impacté par une perte de 252 millions de DH enregistrée par Centrale Laitière. Le dividende unitaire de la laitière est passé par conséquent de 50,9 DH en 2012 à 28,7 DH en 2013. Ce qui a impacté sensiblement la distribution globale des dividendes qui chutent de leur côté de 16,8% à 1,2 milliard de DH. Pour 2014, l'ensemble des sociétés du secteur tablent sur l'innovation et le développement des exportations pour renforcer leur business. Pourtant, les analystes d'Upline demeurent sceptiques face à ces résolutions. Pour eux, il est peu certain que ces deux leviers puissent suffire à contenir l'impact de la hausse attendue du prix du gasoil sur les marges.

- Ciments: Les bénéfices au rendez-vous malgré la conjoncture

La vente de ciments en berne au cours du premier semestre 2013 n'a pas manqué d'impacter les agrégats financiers des cimentières de la place. Les revenus se sont réduits de 1,5% à 11 milliards de DH. Et pour cause, des investissements dans les travaux publics qui ralentissent combiné à une diminution des mises en chantier ainsi qu'à la concurrence accentuée par la montée en puissance de Ciments de l'Atlas.

La baisse des revenus aurait pu être plus importante sans l'augmentation des prix opérée cette année par les entreprises du secteur. Au niveau des bénéfices, le secteur a enregistré une amélioration de 7,2% à 2,6 milliards de DH. La rétribution des actionnaires atteindra 2,2 milliards de DH en augmentation de 42%.

Côté perspectives, une légère reprise des ventes de ciments est prévue au niveau national. L'augmentation pourrait atteindre 3%. D'après les analystes d'Upline, la nouvelle stratégie d'ouverture sur l'Afrique devrait également représenter un moteur de croissance pour les sociétés du secteur. A l'image de Ciments de l'Atlas et Holcim qui ont déjà procédé à l'exportation du clinker.

Source : L'économiste
avatar
aboubakr
Nbre méssages : 170
Réputation : -24
Inscris le : : 31/08/2013

Re: Articles presse : ECONOMIE NATIONALE ET INTERNATIONALE

le Ven 4 Avr 2014 - 21:45
LE MASI SE REPREND
   [size=11]     

Maroc Telecom a été la valeur la plus active du marché. Le cours de l’opérateur s’est déprécié  de 0,45% à 100 DH. Sa performance annuelle s’est établie à 4,17%
[/size]
Les indices du marché atterrissent en territoire positif au terme de la séance du jeudi. A la clôture, le Masi récupère 0,07% à 9.532,59 points. Le baromètre des valeurs les plus liquides s’adjuge 0,08% à 7.772,33 points. Les indices Ftse ont suivi la même tendance. Le Morocco 15 gagne 0,09%. Le Morocco All liquid avance de 0,04%. Les performances annuelles ressortent à 4,59% pour le Masi et 4,78% pour le Madex. Dans la foulée, la capitalisation s’établit à 468 milliards de DH.
Au palmarès, Stroc Industrie se distingue avec la plus forte hausse du marché. Elle s’apprécie de 9,98% à 117,95 DH. Fenie Brossette progresse de 5,97% à 143,70 DH. Disway améliore son cours de 4,45% à 217,25 DH. BMCI gagne 3,31% à 805,80 DH. S.M Monétique se bonifie de 2,72% à 184,90 DH.
A l’inverse, Delattre Levivier se déleste de 5,78% à 235,55 DH. Cartier Saada cède 4,66% à 17,20 DH. Auto Hall affiche une contre-performance de 2,89% à 84 DH. Ennakl baisse de 2,47% à 42,66 DH. Risma abandonne 2,02% à 278,25 DH.
Au niveau de la physionomie, le marché a traité 44 valeurs parmi lesquelles 21 sont en hausse, 19 en recul et 4 stagnent. Dans ces conditions, le volume d’affaires s’est limité à 43 millions de DH sur le marché central. Maroc Telecom a drainé un flux de 11 millions de DH. Attijariwafa bank et Addoha enregistrent respectivement des volumes de 10 et 5,4 millions de DH.


A. Lo

- See more at: http://www.leconomiste.com/article/931461-le-masi-se-reprend#sthash.8OnRfNdP.dpuf
avatar
aboubakr
Nbre méssages : 170
Réputation : -24
Inscris le : : 31/08/2013

Re: Articles presse : ECONOMIE NATIONALE ET INTERNATIONALE

le Ven 4 Avr 2014 - 21:38
Édition N° 4247 du 2014/04/03
STROC INDUSTRIE RENOUE AVEC LES BÉNÉFICES
[size=12]LE CHIFFRE D’AFFAIRES A PLUS QUE DOUBLÉ EN UNE ANNÉE

UN PROGRAMME D’INVESTISSEMENT DE 100 MILLIONS DE DH EN VUE

   [size=11]     

Les revenus de Stroc ont été multipliés par 2,8 grâce à un carnet de commandes de 1,6 milliard de DH. Le  déficit, de son côté, a été complètement résorbé. L’entreprise est désormais bénéficiaire à 16 millions de DH
[/size]
[/size]
«UN accident de parcours», ainsi a été qualifié le bilan 2012 de Stroc Industrie.«Le groupe renoue enfin avec la croissance», affirme son PDG, Nabil Ziatt, lors de la présentation des résultats tenue mardi 1er avril 2014. Une belle revanche pour les 25 ans d’existence de la société. Pour marquer la rupture avec la période difficile, la direction a décidé de
changer de nom. Stroc Industrie devient désormais Stroc Creative Contractor.
Cette nouvelle signature semble en adéquation avec l’esprit de la société. «Le groupe se définit comme contractant créatif pour ses clients, étant pratiquement le seul développeur national de solutions pour l’industrie», explique Ziatt. L’entreprise a plus que doublé son chiffre d’affaires en une année pour atteindre 577 millions de DH. «Stroc a finalement rattrapé son retard par rapport au business plan établi lors de son introduction en Bourse en 2011», souligne
Rachid Marhoum, directeur financier du groupe. Cette performance est attribuable, selon le management, au carnet de commandes qui s’est élevé à 1,6 milliard de DH. Dans le lot, des sites clés en main en faveur de l’OCP, des projets liés aux secteurs de l’énergie (ONEE) ou encore aux bâtiments avec la construction d’établissements diplomatiques du  Maroc au Gabon et en Guinée équatoriale.

Au niveau des créances clients, la direction rassure. «Nous effectuons des retenues de garantie à hauteur de 25% des créances, sachant que 30 à 40% des créances ont déjà été récupérés», défend la direction, avant d’expliquer que la partie récupérée concernait partiellement l’ONEE. «D’anciennes créances de 80 millions de DH seront également  récupérées avant le mois de juin», soutient le PDG. Les autres indicateurs financiers suivent le même trend haussier. Grâce à une chasse aux coûts soutenue, le résultat d’exploitation est ressorti à 42 millions de DH à fin 2013. Le spécialiste en ingénierie de construction est redevenu bénéficiaire à 16 millions de DH à travers l’absorption du résultat financier de 20 millions de DH.
Concernant les actionnaires, la société ne prévoit aucune distribution de dividendes pour cette année. Le PDG demande au passage aux petits porteurs «d’être compréhensifs et solidaires en attendant une reprise consolidée de l’entreprise ». Du côté des perspectives, le groupe souhaite «reprendre le train là où il s’est arrêté». Avec une enveloppe d’investissement de 100 millions de DH, l’industriel compte consolider sa position sur le marché national tout en se positionnant sur des secteurs porteurs tels la chimie, la mine et le bâtiment. «Les perspectives d’avenir sont encourageants pour 2014, avec un carnet de commandes de 1,2 milliard de DH», relève la direction. Le continent africain représente également une destination de choix pour le groupe qui réalise 7% de son chiffre d’affaires à l’export. Pour améliorer cette part de revenus, la direction entend ainsi renforcer sa stratégie d’expansion en Afrique subsaharienne.
Au volet de la Bourse, le regain de confiance des boursicoteurs est désormais confirmé. Le cours de l’action se rapproche  petit à petit des 375 DH de son introduction en Bourse. Le cours de Stroc s’élève aujourd’hui à 107 DH contre 52 DH à la même période de l’année dernière. Sa performance depuis le début d’année s’établit à 43%. Au vu des prévisions de l’entreprise, le prix du titre pourrait s’orienter davantage vers une tendance haussière.

- See more at: http://www.leconomiste.com/article/930791-stroc-industrie-renoue-avec-les-b-n-fices#sthash.sSm4aHMy.dpuf
avatar
abdel62
Rang Spécial
Rang Spécial
Nbre méssages : 1029
Humeur : Espoir
Réputation : 11
Inscris le : : 31/08/2009

Re: Articles presse : ECONOMIE NATIONALE ET INTERNATIONALE

le Ven 4 Avr 2014 - 19:40
Le torchon brûle entre Elalamy et le patronat
• Violente charge contre l’étude de la CGEM sur la compétitivité
• Le ministre l’assimile publiquement à une «liste d’épicerie»!


Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie et du commerce, a taillé en pièces les études de Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la CGEM, sur la compétitivité et le partenariat grandes entreprises/PME. Pour en savoir plus

Sourse : L’économiste du 04/04/2014
avatar
abdel62
Rang Spécial
Rang Spécial
Nbre méssages : 1029
Humeur : Espoir
Réputation : 11
Inscris le : : 31/08/2009

Re: Articles presse : ECONOMIE NATIONALE ET INTERNATIONALE

le Jeu 3 Avr 2014 - 10:47
La dette extérieure ne cesse d’augmenter
Se situant à 26,5% du PIB à fin 2013, elle pourait atteindre 30,7% en 2014

La dette extérieure publique n’en finit pas d’augmenter. Poursuivant son trend haussier, elle s’est située à 26,5% du PIB en 2013 contre 25,7% en 2012, a annoncé mardi la direction du Trésor et de Finances extérieures (DTFE). Au terme de l’exercice 2013, les Marocains étaient redevables au reste du monde, notamment le FMI et la Banque mondiale, de la coquette somme de 234,74...
Pour en savoir plus

Source : Liberation
avatar
abdel62
Rang Spécial
Rang Spécial
Nbre méssages : 1029
Humeur : Espoir
Réputation : 11
Inscris le : : 31/08/2009

Re: Articles presse : ECONOMIE NATIONALE ET INTERNATIONALE

le Jeu 3 Avr 2014 - 10:32
Plan national d'accélération industrielle 2014-2020:Renforcer la place de l'industrie en tant que pourvoyeur d'emploi majeur
Le Roi Mohammed VI a présidé, mercredi à Casablanca, la cérémonie de lancement du plan national d'accélération industrielle 2014-2020, un programme d'envergure qui s'inscrit dans le prolongement de la stratégie Emergence
Pour en savoir plus

Source : Au Fait Maroc
avatar
abdel62
Rang Spécial
Rang Spécial
Nbre méssages : 1029
Humeur : Espoir
Réputation : 11
Inscris le : : 31/08/2009

Re: Articles presse : ECONOMIE NATIONALE ET INTERNATIONALE

le Mer 2 Avr 2014 - 10:00
Wessal Casablanca-Port
La métropole montre la voie pour l'Afrique

Grâce au projet phare et sans précédent de reconversion d'une partie de la zone portuaire, «Wessal Casablanca-Port», la capitale économique s'active donc pour devenir une métropole du XXIe siècle. Ph : skyscrapercity.com

Mobilisant des investissements de l'ordre de 6 milliards de dirhams, «Wessal Casablanca Port», un fort impact économique sur la métropole, outre ses effets sociaux et touristiques d'envergure.
Pour en savoir plus

Source : Le Matin du 02/04/2014
avatar
abdel62
Rang Spécial
Rang Spécial
Nbre méssages : 1029
Humeur : Espoir
Réputation : 11
Inscris le : : 31/08/2009

Re: Articles presse : ECONOMIE NATIONALE ET INTERNATIONALE

le Mer 2 Avr 2014 - 9:37
Les investisseurs chinois arrivent
• Une délégation de 80 patrons des plus grandes entreprises en prospection
• Ports, aéroports, rail, autoroutes… les secteurs à investir
• Le gouvernement privilégie un mix commerce-investissement
Pour en savoir plus

Source : L'économiste du 01/04/2014/
avatar
abdel62
Rang Spécial
Rang Spécial
Nbre méssages : 1029
Humeur : Espoir
Réputation : 11
Inscris le : : 31/08/2009

Re: Articles presse : ECONOMIE NATIONALE ET INTERNATIONALE

le Mar 1 Avr 2014 - 16:05
Maroc : Les prévisions de la Banque Centrale

Le grand oral de Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib, à l'issue de la réunion trimestrielle du Conseil de BAM, a été marqué par l'annonce de la décision de réduire le taux de la réserve monétaire de 2 points afin de faire face aux besoins de liquidité.
Pour en savoir plus

Source : Le Reporter
Contenu sponsorisé

Re: Articles presse : ECONOMIE NATIONALE ET INTERNATIONALE

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum