Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2762
Réputation : 35
Inscris le : : 11/08/2008

SONASID (SID)

le Ven 19 Sep 2008 - 12:05
Forum SID
imane
Nbre méssages : 325
Réputation : 6
Inscris le : : 15/08/2008

Re: SONASID (SID)

le Sam 28 Mar 2009 - 9:07
26/03/2009 09:03:00 CFG Group
SID - Résultats 2008
SONASID a communiqué sur ses résultats 2008, dont il ressort les éléments suivants:
Chiffre d'affaires: 7 622 MDH en hausse de +22.7%
Résultat Net: 897.3 MDh en hausse de + 2.9%
La société envisage la distribution d'un dividende de 115 Dh/action
avatar
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2762
Réputation : 35
Inscris le : : 11/08/2008

Re: SONASID (SID)

le Ven 3 Juil 2009 - 17:52
Sonasid doublera sa capacité en 2011
· Elle produit près de 450.000 tonnes/an

· Le site à Jorf Lasfar bientôt agrandi de 20 hectares


Sonasid,
en pleine expansion, commence à se sentir à l’étroit sur son site de
Jorf Lasfar. Entrée en service en 2002, l’usine qui se trouve à
proximité d’El Jadida est le deuxième centre de production de la
société après le site de Nador. Elle a la particularité de rapprocher
la production des grands centres de consommation et de diversifier de
fait l’activité de la société sur le segment des laminés marchands. La
société de sidérurgie, filiale d’Arcelor Mittal, vient d’ailleurs tout
récemment d’acquérir du foncier afin d’agrandir ses unités de
production. Il s’agit d’un terrain de 20 hectares, mitoyen au site de
Jorf Lasfar. «L’usine s’étend à peine sur 30 hectares, or notre carnet
de commandes s’allonge et la productivité doit suivre. Le but est
d’augmenter la production, d’opérer l’adjonction d’une nouvelle ligne
et surtout de développer la partie armature», affirme Nasr-Eddine
Azzam, directeur financier de Sonasid. Le nouveau terrain a été cédé
pour 300 DH/m2. «Ce qui reste un prix symbolique attribué par l’Etat et
qui ne reflète d’ailleurs pas réellement la valeur du foncier»,
indique-t-il.
Derrière cette expansion, une productivité qui ne
cesse de grandir pour la société. «La capacité de Jorf Lasfar tourne
aujourd’hui autour de 450.000 tonnes par an. Dans deux ans, la
production du site devra dépasser les 800.000 tonnes», affirme Azzam.
Déjà, l’usine fonctionne à flux tendus et peine souvent à suivre une
demande boostée par un secteur immobilier en plein essor au Maroc. «Pas
le temps de cumuler des stocks, tout ce qui est produit est
systématiquement vendu!» poursuit Azzam.
Une donne qui pose par
ailleurs le redoutable problème de l’approvisionnement en matière
première, notamment la ferraille de fer. «Pour 800 tonnes d’acier
produit, il faut l’équivalent de 90.000 tonnes de ferraille»,
indique-t-on à Sonasid. Un gisement loin d’être suffisant au Maroc où
la ferraille reste souvent domestique, rare et de piètre qualité. Du
coup, la société se rabat sur la ferraille broyée étrangère, laquelle
transite essentiellement par le port de Jorf Lasfar avant d’être
acheminée vers l’usine qui se trouve à 2 km. Elle est ensuite stockée
dans le parc à ferraille qui jouxte le site avant d’être transformée.
Un autre point faible, et non des moindres, est l’approvisionnement en
énergie. Le site consomme annuellement autant d’électricité qu’une
ville moyenne comme El Jadida, ce qui ne manque pas de donner du fil à
retordre à l’ONE, qui n’arrive pas toujours à suivre les écarts
énergétivores de la société.
Du côté des indicateurs financiers de
l’entreprise, ils se maintiennent globalement au vert. Néanmoins, la
société de sidérurgie n’a pas échappé à la morosité qui frappe de plein
fouet les cours à l’international. Ces derniers ont subi les
contrecoups d’un marché international de l’acier en pleine déroute qui,
rudement impacté au second semestre 2008, avait présenté un repli de
1,2% comparativement à 2007. Néanmoins, avec la stabilisation des prix
à partir du 1er trimestre 2009, la donne est en train de tourner à
l’avantage de la société de sidérurgie.
De plus, la politique
tarifaire orchestrée par l’entreprise a contribué à réduire l’impact
des hausses successives enregistrées au niveau des matières premières,
au grand bénéfice du client.
Au niveau national, les expéditions
sont restées stables du fait de déstockages massifs de la part des
distributeurs en fin d’année. Une situation qui a impacté les
écoulements de Sonasid. Ainsi, les expéditions de la société ont
enregistré un recul de 10% en comparaison avec l’année dernière. Une
contre-performance qui s’explique également par l’exacerbation de la
concurrence qui caractérise le secteur.
En revanche, le chiffre
d’affaires s’est bonifié de 22,7% à 7,6 milliards de DH contre 6,2
milliards une année auparavant. Le résultat d’exploitation de Sonasid
s’est apprécié, pour sa part, de 7,3% pour s’arrêter à 1,2 milliard de
DH contre 1,1 milliard en 2007. Le résultat net, à hauteur de 897
millions de DH, s’inscrit également en amélioration de 2,9% par rapport
à l’exercice précédent.
Face à ces réalisations, le conseil de la
société avait proposé la distribution d’un dividende ordinaire de 115
DH par action. Soit l’équivalent de la moitié du résultat distribuable
en tenant toutefois compte des investissements en cours d’évaluation.
S’agissant des perspectives pour 2009, la société prévoit une baisse de
la consommation des ronds à béton et de fil machine. Celle-ci devra se
maintenir au Maroc à un rythme inférieur par rapport à celui de l’année
précédente. Par ailleurs, la société veut renforcer sa production dans
l’armature préfabriquée, notamment via sa filiale Longométal Armatures.
«Comme en Europe, le BTP au Maroc commence de plus en plus à se tourner
vers l’armature préfabriquée. Cela représente pour nous un débouché
énorme», affirme Bérold Costa, directeur général de Sonasid. En
témoigne d’ailleurs la forte croissance de Longométal qui a réalisé pas
moins de 500 millions de DH de CA en 2008, en augmentation de
pratiquement 100%.
Par ailleurs, la décision de la société d’entamer
des investissements de développement à l’heure actuelle en vue
d’accroître ses capacités de production a longtemps été décriée par les
analystes. Ces derniers considèrent la stratégie de la société comme
«inadéquate dans un marché de construction en plein ralentissement». Le
top management de Sonasid ne le voit pas cependant du même œil. «Nous
poursuivrons sur un rythme d’investissement compris entre 200 et 300
millions de DH. Nos programmes ont d’ailleurs déjà commencé à présenter
un impact significatif sur la productivité de l’usine», ajoute Costa.

Mohamed MOUNADI
avatar
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2762
Réputation : 35
Inscris le : : 11/08/2008

Re: SONASID (SID)

le Mar 14 Juil 2009 - 12:11
Sonasid : Renforcement de la capacité de production à l’horizon 2012




* Sonasid vient d’acquérir un terrain de 20 ha devant servir au projet d’extension de l’usine de Jorf Lasfar.

* Un dividende exceptionnel sera versé en septembre prochain en cas de non-validation des projets d’investissement.

Après
la conférence organisée suite à la publication des résultats annuels de
l’année écoulée, le top management de Sonasid a réservé la journée du
1er juillet 2009 aux journalistes et analystes financiers pour une
visite des installations de son usine à Jorf Lasfar. Et à cette
occasion, les dirigeants du sidérurgiste, filiale d’Arcelor Mittal, ont
annoncé en grande pompe l’acquisition d’un terrain de 20 ha aux
alentours du site mis en service en 2002. Cette nouvelle acquisition
est censée accueillir les futurs investissements de Sonasid, notamment
les projets d’expansion des unités de production déjà en place. Et si
l’on se réfère aux prix de l’acquisition, l’on se rend compte que le
leader national de la sidérurgie a fait une bonne affaire, puisque le
terrain objet de l’opération a été acquis à raison de 300DH le mètre
carré, «ce qui reste un prix symbolique attribué par l’Etat et qui ne
reflète d’ailleurs pas réellement la valeur du foncier», affirme
Nasr-Eddine Azzam, directeur financier de Sonasid. Cette expansion
décidée par le management vient en réponse à la croissance continue de
la productivité de la société et vise le dépassement du cap des 800
mille tonnes de production annuelle de billettes à l’horizon 2012,
contre 450 mille tonnes actuellement. Toutefois, le projet du broyeur
de ferraille, annoncé en grande pompe en 2007, pour un budget initial
de 200 MDH, semble toujours en suspens.
Par ailleurs, les membres du Comité de direction de Sonasid présents à
cette manifestation n’ont pas manqué de mettre l’accent sur la bonne
tenue de l’activité au terme du premier semestre de l’année en cours.
En témoigne le niveau de production qui atteint 250 mille tonnes sur
les six premiers mois de 2009 avec un pic de 53 mille tonnes pour le
seul mois de juin. Cependant, la chute des prix de l’acier ne passe pas
inaperçue puisque le management de Sonasid s’attend à ce que cette
dépréciation de 24 % des cours se traduise par un impact défavorable
sur les marges de la société.

Enfin, la rencontre avec le top management de Sonasid a été
l’occasion d’éclaircir un volet, et pas des moindres, contenu dans le
communiqué officiel publié lors de la communication financière de mars
dernier. Il s’agit de la proposition de distribution de dividendes
exceptionnels à partir du mois de septembre prochain, qui ne sera
concrétisée que si les investissements majeurs de Sonasid (pour lequel
la moitié du résultat distribuable de l’exercice 2008 a été retenu) ne
sont pas validés.


Y. A. T.
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: SONASID (SID)

le Lun 15 Mar 2010 - 12:19
SONASID : Retrait de 61% du RNPG 2009 à M MAD 346

Fait : Publication des résultats annuels 2009.

Analyse : Au terme de 2009, le marché international de l’acier accuse un repli de 8% suite à la baisse conséquente de la demande mondiale et enregistre un déstockage massif qui s’est poursuivi jusqu’au 3ème trimestre de l’année écoulée.

Dans ce sillage, les prix se sont fortement ajustés à la baisse au Maroc et ce, en dépit de la hausse de 5,6% de la consommation nationale du rond à béton et du fil machine.

Pour sa part, SONASID affiche un chiffre d’affaires consolidé en dépréciation de 29% à M MAD 5 495 (vs. nos prévisions de M MAD 5 395,2).

L’EBITDA consolidé régresse, quant à lui, de 53% à M MAD 709 (vs. nos prévisions de M MAD 688,2). La marge brute ressort, par conséquent, en contraction de 6,6 points à 12,9%.

Enfin, le Résultat Net Part du Groupe diminue de 61% à M MAD 346 (vs. nos prévisions de M MAD 282,5), ramenant la marge nette à 6,3% contre 11,6% une année auparavant.

Sur le plan bilanciel, les Capitaux Propres Part du Groupe se dégradent de 17% à M MAD 2 436, affichant un RoE de 14,2% contre 30,8% en 2008.

En social, (i) le chiffre d’affaires se replie de 30% à M MAD 5 310, (ii) l’EBITDA recule de 59% à M MAD 596, (iii) le résultat d’exploitation dégringole de 71% à M MAD 347 et (iv) le résultat net se creuse de 67% à M MAD 296 intégrant un résultat financier déficitaire.

Par ailleurs, le Conseil d’Administration a décidé de proposer à la prochaine Assemblée Générale la distribution d’un dividende de MAD 66 par action (contre MAD 218 au titre de l’exercice précédent dont MAD 103 d’exceptionnel), soit un pay-out de 87%.

Côté perspectives, SONASID table sur le maintien de la dynamique du marché local de la sidérurgie, tirant profit des projets d’équipement d’infrastructures et du plan de relance de l’habitat social. A l’échelle mondiale, l’activité sidérurgique devrait reprendre grâce au dynamisme du marché chinois et au rétablissement progressif des économies occidentales, permettant ainsi une reprise des prix de l’acier.

Conclusion : En dépit du redressement de la demande nationale, SONASID affiche, comme prévu, des réalisations annuelles en dégradation suite à la contraction des prix. Dans l’attente de la publication des comptes détaillés, nous maintenons notre recommandation de conserver le titre dans les portefeuilles.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: SONASID (SID)

le Mar 16 Mar 2010 - 8:42
Sonasid: Des résultats en nette baisse

Sonasid, l'opérateur marocain leader dans le domaine de la sidérurgie, continue à pâtir de la conjoncture internationale défavorable, qui s'est répercutée au niveau national notamment par une baise des prix du rond à béton et du fil machine. En fait, au 31 décembre 2009, les indicateurs financiers du sidérurgiste poursuivent leur dégringolade. Ainsi, la filiale d'ArcelorMittal a réalisé un chiffre d'affaires en baisse de 30% à 5,31 milliards de DH. Certes la consommation nationale du rond à béton et du fil machine a progressé de 5,6%, mais les prix se sont fortement ajustés à la baisse, sous l'influence des conditions internationales, selon un communiqué de la société qui a fait suite à la réunion du conseil d'administration tenue le 11 mars. De ce fait, le résultat d'exploitation a fait une chute vertigineuse baissant de 71% par rapport à 2008, avec 347 millions de DH contre 1200 MDH. De même, le résultat net s'est inscrit en forte baisse, s'établissant à 296 MDH, en régression de 67%, avec un résultat financier déficitaire. Ce qui n'a pas empêché le conseil d'administration de proposer la distribution d'un dividende ordinaire de 66 DH par action. Après cet exercice difficile, le sidérurgiste envisage les mois à venir avec optimisme, tablant sur une reprise de l'activité au niveau national, dans le sillage de la relance de l'économie mondiale. «Sous l'effet des projets d'équipement d'infrastructure et du plan de relance de l'habitat social, le marché marocain devrait conserver un certain dynamisme. L'activité sidérurgique mondiale reprend peu à peu grâce au dynamisme du marché chinois et au rétablissement progressif des économies occidentales ouvrant la perspective d'une hausse durable des prix sidérurgiques», estime le management de Sonasid.Par ailleurs, selon la maison mère de Sonasid, ArcelorMittal a pu résister à la crise en 2009 après un début d'année difficile et compte poursuivre son redressement en 2010. En fait, de 9,4 milliards de dollars de bénéfices enregistrés en 2008, avant la crise, le numéro un mondial de l'acier a réalisé l'année dernière un bénéfice net de seulement… 118 millions de dollars. Pour le chiffre d'affaires, il a été quasiment divisé par deux à 65,1 milliards de dollars par rapport à 2008. Le sidérurgiste doit toutefois s'estimer heureux, selon les analystes qui considèrent que cette contre-performance aurait pu être pire. En fait, l'activité dans les usines du sidérurgiste a fortement diminué au début de l'année et n'a commencé à repartir à la hausse qu'à partir de l'été. Sur le seul quatrième trimestre, il est parvenu à générer un bénéfice de 1,07 milliard de dollars. Avec la relance de plusieurs hauts fourneaux, les usines d'ArcelorMittal tournent désormais à 70% de leurs capacités et ce taux devrait monter à 75% au premier trimestre 2010. Pour traverser la pire crise jamais connue par le secteur sidérurgique, ArcelorMittal s'est concentré sur l'amélioration de son bilan financier, réduisant sa dette et ses coûts, ce qui s'est traduit notamment par une réduction de ses effectifs mondiaux, via des départs volontaires, de 34.000. En outre, Sonasid, a acquis un terrain de 20 hectares à côté du site de Jorf Lasfar pour agrandir ses unités de production. Ce qui permettra de faire la capacité de production de la société à Jorf Lasfar de 450.000 tonnes par an actuellement à 800.000 tonnes dans deux ans.

Projets de développement
Après son lancement industriel, l'aciérie de Jorf-Lasfar bénéficie d'un programme d'améliorations, selon Sonasid. Ainsi, chacun des deux laminoirs voit ses capacités se renforcer par la réalisation en cours de projets spécifiques. À Nador, l'installation d'une nouvelle sortie de ligne élargit la gamme de production du laminoir tout en augmentant son potentiel de production. À Jorf Lasfar, la poursuite du déploiement de la technologie du « multi-slitting» permet d'accélérer la production de petits diamètres avec une productivité améliorée du laminoir.

Le Matin 16/03/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
Pelican
Nbre méssages : 15934
Humeur : En construction
Réputation : 68
Inscris le : : 12/08/2008

Re: SONASID (SID)

le Ven 19 Mar 2010 - 11:51
19/03/10
09:55:00Maroc : Résultats annuels / Sonasid - Gosses pertes












Baisse des prix, ralentissement des mises en chantier,
intensification de
la concurrence, bref, 2009 a été une année galère pour Sonasid. En
témoignent ses indicateurs financiers qui ressortent fortement
déficitaires. La filiale d'ArcelorMittal, leader mondial de la
sidérurgie, inscrit son chiffre d'affaires social à 5,3 milliards de DH
en baisse de 30% par rapport à 2008.
La faute à un marché mondial de l'acier en recul de 8% en 2009 et à la
forte volatilité des cours des matières premières. «La baisse de la
demande mondiale au second semestre 2008 conjuguée au déstockage massif,

qui s'est poursuivi jusqu'au 3e trimestre 2009, a fortement impacté les
prix», indique-t-on auprès de la société. Globalement, les prix de vente

de l'opérateur ont baissé en moyenne de 30% sur un an, l'empêchant de
capitaliser sur la hausse de 5,6% de la consommation du rond à béton et
du fil machine au niveau local.
L'opérateur pâtit du ralentissement de la consommation au second
semestre
2009, même s'il inscrit ses ventes en hausse à 970.000 tonnes contre
920.000 en 2008. En revanche, et en tenant compte de l'arrivée de
nouveaux intervenants sur le marché, Somasteel et Ynna Steel notamment,
la part de marché du sidérurgiste recule de 4 points pour s'établir à
65%.
Au niveau des autres indicateurs, le résultat d'exploitation se
contracte
de 71 % pour s'établir à 347 millions de DH. Le résultat net recule de
67% à 296 millions de DH. La tendance baissière se reflète également au
niveau des comptes consolidés. Le chiffre d'affaires recule à 5,4
milliards de DH contre 7,7 milliards en 2008. Le résultat net part de
groupe chute de 61 % à 346 millions de DH. Idem pour les capitaux
propres
qui se délestent de 17% à 2,4 milliards de DH. Face à ces résultats,
l'entreprise distribuera un dividende ordinaire de 66 DH par action.
Au final, pour 2010, les lignes de force se trouvent essentiellement
dans
le dynamisme du marché chinois. «Nous nous attendons à une hausse
continue des prix de l'acier en 2010, compte tenu des phénomènes
mondiaux
en cours actuellement, notamment la poursuite d'une très forte demande
de
la Chine qui accapare près de 50% de la consommation mondiale», relève
Bérold Costa De Beauregard, directeur général de Sonasid. La reprise
espérée des économies occidentales devrait également favoriser une
évolution graduelle de la consommation. «Les signes sont plutôt d'une
reprise de la croissance dans la durée», remarque De Beauregard. Mais
l'extrême volatilité des prix ne manquera pas de réserver des surprises,

même en 2010, relèvent les professionnels. Au niveau local, le
sidérurgiste s'attend à une reprise du marché de la construction dès le
printemps, après les intempéries enregistrées en hiver.
(Source : L'Economiste)

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.
avatar
Pelican
Nbre méssages : 15934
Humeur : En construction
Réputation : 68
Inscris le : : 12/08/2008

Re: SONASID (SID)

le Sam 20 Mar 2010 - 16:49
NOTE DT sur SONASID :

SecteurIndustries de
base
ActivitéMATÉRIAUX DE CONSTRUCTION
Nb.
d'actions
3,900,000.00
Capitalisation boursière (MDH)7,807,800,000.00

















Résumé de
la note



  • Le
    ralentissement du mouvement de
    baisse des prix de l’acier au niveau
    international (-15% sur l’année
    2009
    contre -13% juste sur le S1-09) ajouté à une reprise probable de la
    production (-8% sur l’année 2009
    contre une baisse cumulée de -21%
    seulement sur le S1-09), présagent
    d’une hausse des capacités de
    production
    des sidérurgistes (croissance graduelle surtout à partir de
    2010)
    et d’une amélioration
    significative des marges. La hausse des prix de
    l’acier pourrait
    entraîner une hausse des marges de
    profitabilité.
    Les coûts d’achat supérieurs relatifs à une matière
    première plus
    coûteuse pourraient
    cependant être impactés au niveau des prix de
    vente comme cela peut déjà
    être observé sur certains
    marchés à
    l’international.
  • Sonasid, présente exclusivement sur le
    segment des
    produits longs, est en première position pour profiter
    de
    la reprise du marché à condition 1/ de pouvoir reprendre la
    production
    à des niveaux de capacité
    supérieurs à 70% (75% au T1-10 pour le
    Groupe Arcelor Mittal) alors que
    l’année 2009 fut fortement
    impactée
    par la fermeture d’aciérie 2/ de poursuivre sa stratégie de
    réduction
    de coûts (le coût par tonne
    des matières premières représente selon
    nos estimées plus de 80% du coût
    marginal total) 3/ d’avoir une
    force
    commerciale efficace permettant d’écouler la production et de
    transférer
    le sur-coût de production,
    sur-coût applicable à tous les acteurs du
    segment 4/ de poursuivre sa
    politique d’investissement dans le
    but
    d’améliorer sa productivité et de contrer la progression de la
    concurrence
    locale.
  • L’analyse de l’impact d’une hausse de prix des
    matières
    premières sur la structure du coût marginal de production
    du
    sidérurgiste nous conduit à tracer deux scénarios qui démontrent
    tout
    deux une forte corrélation entre le prix d’achat de
    matières
    premières et le coût marginal de production de Sonasid.
  • Notre
    scénario de base (base case) prévoit une hausse
    importante des
    importations de billettes en 2009 du fait de
    l’écrasement constaté du
    spread ferraille/billette puis une hausse de
    45$/T ou de 25% du
    prix de la ferraille en 2010. Le
    scénario de base, considéré pour
    notre modèle de valorisation se
    Sonasid, nous conduit à une
    hypothèse de baisse de 6%
    des coûts de production en 2009 du fait de
    la forte baisse de la
    consommation de ferraille (rappelons que
    Sonasid aura
    écoulé durant le S1-09 près 700MDH de produits finis
    précédemment
    stockés), puis à une hausse de 39$/T (soit +317DH/T
    ou
    +7%) en 2010 suivant la reprise des prix.
  • Notre scénario
    optimiste de reprise des prix (best case)
    prévoit une baisse de près
    de 14% des importations en 2010 ainsi
    qu’une hausse de 104$/T ou de
    50% du prix de la ferraille, niveau proche
    de la moyenne des prix
    observée en 2008. Il nous
    conduit à une hypothèse de croissance
    supérieure des coûts de production
    de 70$/T (soit +577DH/T ou +12%
    en 2010).
  • Sur la base d’une reprise progressive des cours de

    l’acier dans les prochaines années (mais légèrement supérieure à
    notre
    précédente hypothèse du 23/10/2009) et d’une hypothèse de
    retour modéré à
    une marge opérationnelle normative, notre
    méthode
    DCF fait ressortir un cours cible de 1 600 DH. Nous maintenons
    toujours
    notre recommandation de vendre le
    titre Sonasid. L’exercice de
    sensibilité de notre cours cible par
    rapport à des variations du
    taux de croissance des FCF ou du
    coût moyen pondéré du capital
    conforte notre niveau de valorisation avec
    une moyenne de 1 600 DH
    obtenue entre les
    bornes supérieure (1 656 DH) et inférieure (1 548
    DH).

  • _________________
    IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.
    avatar
    Pelican
    Nbre méssages : 15934
    Humeur : En construction
    Réputation : 68
    Inscris le : : 12/08/2008

    Re: SONASID (SID)

    le Mar 30 Mar 2010 - 11:02

    _________________
    IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.
    avatar
    Index84
    Nbre méssages : 20
    Réputation : 0
    Inscris le : : 09/09/2010

    Re: SONASID (SID)

    le Lun 27 Sep 2010 - 23:14
    Le président de Sonasid démissionne

    Le Conseil d’Administration de la Société de Sidérurgie ‘‘Sonasid’’, réuni la semaine dernière, a pris acte de la démission de Enrique De La Rubiera de son mandat de président du Conseil d’Administration de Sonasid. Pour le remplacer, le Conseil d’Administration a nommé André Bock en qualité de nouveau président du Conseil d’Administration. Ce dernier est actuellement le directeur des aciers longs pour l’Europe au sein du Groupe ArcelorMittal.

    (Infomediaire Maroc)
    27/09/2010
    Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum