Forum Bourse Maroc

منتدى بورصة الدارالبيضاء
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  Règlement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 RESULTATS ANNUELS 2010

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
DaRk-H



Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS ANNUELS 2010   Jeu 24 Mar - 10:35

COSUMAR : Hausse de 2,0% du chiffre d’affaires consolidé à M MAD 5 810,9 en 2010

Fait : Publication des résultats annuels 2010.

Analyse : Au terme de l’année 2010 et capitalisant sur un effet volume de +2,1% , l’unique sucrier national draine un chiffre d’affaires consolidé de M MAD 5 810,9 (vs nos prévisions de M MAD 5 639,0), en progression de 2% comparativement à une année auparavant.

Dans ce même sillage, l’EBE se bonifie de 1,9% à M MAD 1 163,6 (vs nos prévisions de M MAD 1 167,4), fixant la marge brute à 20,0%. Cette légère amélioration opérationnelle tire profit de la pleine contribution du projet d’extension et de modernisation de la raffinerie, permettant de compenser l’impact des inondations dans le Gharb et le Loukkos, se matérialisant par une hausse de 1,3% de la production de sucre blanc du Groupe.

Notons que la production de sucre blanc du Groupe est en hausse de 1,3% à 1 170,2 KT, portée par Au final, le RNPG s’inscrit en appréciation de 4,2% à M MAD 577,5 (vs nos prévisions de M MAD 609,2), portant la marge nette à 9,9% contre 9,7% en 2009.

Par ailleurs, les investissements réalisés par le Groupe en 2010 s’élèvent à M MAD 403,4 contre M MAD 784,1 une année auparavant.

En social, le chiffre d‘affaires progresse de 6,4% à M MAD 4 511,8. Pour sa part, l’EBE contient son évolution à seulement +1,7%, plombé par le renchérissement du coût des matières consommées. Le résultat financier gagne, quant à lui, 42% à M MAD 128,4, porté par l’expansion considérable des produits de participation. En définitive, la capacité bénéficiaire s’accroît de 12,6% à M MAD 580,2.

Dans ces conditions, le Conseil d’Administration de COSUMAR devrait proposer à la prochaine AGO la distribution d’un dividende unitaire de MAD 86,0, identique à celui distribué pour l’exercice 2009 et traduisant un Dividend Yield de 3,7% sur la base du cours de MAD 2 298 observé en date du 9 mars 2010.

Sur le plan des perspectives, le Top Management du Groupe entend profiter en 2011 des retombées positives des différents investissements industriels réalisées ces deux dernières années ainsi que d’une campagne agricole qui s’annonce favorable sur tous les périmètres.

Conclusion : Résultats 2010 plutôt en ligne avec nos prévisions. Recommandation et valorisation en cours de finalisation, dans l’attente de la publication des états de synthèses détaillés.

BMCE Capital Bourse
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H



Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS ANNUELS 2010   Jeu 24 Mar - 10:41

SAMIR : Progression de 5,7x de l’EBE 2010 à M MAD 2 002, pour un résultat net en hausse de 51% à M MAD 836

Fait : Publication des comptes annuels 2010.

Analyse : Au terme de l’année 2010, la filiale marocaine du Groupe CORRAL affiche un chiffre d’affaires de M MAD 37 Md (vs. nos prévisions de MAD 31 Md) en progression de 37% comparativement à une année auparavant, capitalisant tant sur la hausse des cours du pétrole au niveau international que sur la hausse de 4% des écoulements de la société à 6,8 millions de tonnes (pour une évolution du marché local de 6%), dont près de 90% réalisés au niveau national.

Dans une proportion supérieure et suite principalement à la mise en service de sa nouvelle unité hydrocraking et à la revalorisation à la hausse de la valeur des stocks à M MAD 2 362,3 (contre M MAD 921,8 à fin 2009), l’EBE progresse de 5,7x pour se fixer à M MAD 2 002, établissant sa marge d’EBITDA à 5,5% contre 1,3% à fin 2009.

Dans une moindre mesure, le résultat d’exploitation ressort à M MAD 1 451 (vs. nos prévisions de M MAD 1 598,2) contre M MAD 970 à fin 2009, en raison principalement de l’alourdissement des dotations aux amortissements de 146% à M MAD 1 170,1 relatives notamment à l’investissement de la nouvelle usine. Par conséquent, la marge opérationnelle s’apprécie de 0,3 point pour s’établir à 3,9%.

De son côté, le résultat financier creuse son déficit à M MAD -529,8 contre M MAD -281,3 une année auparavant, impacté notamment par l’alourdissement des charges d’intérêts de 82,2% à M MAD 495,6 ainsi que par la détérioration du bilan de change.

Intégrant un résultat non courant de M MAD 7,5, la capacité bénéficiaire de SAMIR se bonifie de 51% à M MAD 836 (vs. nos prévisions de M MAD 980,9), portant la marge nette à 2,3% contre 2,1% à fin décembre 2009.

En parallèle, l’analyse du haut de bilan de la société permet de ressortir les éléments suivants :

Un endettement net en hausse de 21,9% à MAD 14,2 Md, dégradant le niveau du gearing à 301,7% contre 300,8% à fin 2009 ;
Une faible autonomie financière matérialisée par un ratio (FP/ sources de financement) de 24,9%, en quasi-stagnation comparativement à une année auparavant ;
Et une capacité de remboursement de la dette en appréciation compte tenu d’un ratio (charges d’intérêts / EBE) de 24,8% contre 77,9% à fin décembre 2009.
Pour faire face à cette situation, le Conseil d’Administration a approuvé les termes de référence négociés entre la SAMIR et le consortium bancaire relatifs à la restructuration de la dette, laquelle devrait porter d’une part sur un apport des actionnaires et d’autre part sur l’extension de l’emprunt bancaire.

En outre et afin de renforcer la situation financière de la société, le Conseil d’Administration a également décidé de proposer à la prochaine Assemblée Générale Ordinaire qui devrait se tenir en date du 27 mai 2011 l’affectation du résultat net de M MAD 836 en report à nouveau.

Sur le plan des perspectives, la société table sur une amélioration de la profitabilité en 2011 compte tenu de l’impact progressif attendu de l’unité hydrocraking ainsi que de la mise en service de l’unité des bitumes. Par ailleurs, la construction de l’unité de distillation n°4 devrait permettre à terme à SAMIR d’augmenter la production des distillats, tout en réduisant les coûts de production.

Conclusion : La filiale marocaine du Groupe CORRAL affiche au terme de l’année 2010 des agrégats financiers en forte appréciation, profitant tant de l’envolée des cours du pétrole au niveau international que de la hausse des volumes vendus au niveau national. Nous maintenons notre recommandation à l’achat sur le titre.

BMCE Capital Bourse
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS ANNUELS 2010   Jeu 24 Mar - 10:43

CDM : Des résultats biaisés par le coût du risque

Fait : Publications des résultats annuels 2010.

Analyse : Dans un contexte économique peu propice, CREDIT DU MAROC parvient à dégager des résultats annuels globalement bien orientés comme en atteste les évolutions suivantes :

Une croissance de près de 9,9% des dépôts de la clientèle à MAD 33,7 Md, tiré essentiellement par l’amélioration de 6,1% des comptes à vue créditeurs à MAD 19,1 Md ;
Une quasi-stagnation des créances sur la clientèle à MAD 32,1 Md ;
Une progression de 6,5% du PNB à M MAD 1 862,5, suite principalement à la progression de 9,7% de la marge d’intérêt à M MAD 1 543,4 ;
Un alourdissement de près de 8,2% à M MAD 944,4 des charges générales d’exploitation, fixant le coefficient d’exploitation à 50,7% (vs. 50% en 2009) ;
Une hausse de près de 90,2% à M MAD 447,2 des dotations nettes aux provisions pour créances en souffrance ;
Et, une contraction de 11,9% du résultat net à M MAD 360,8.
En consolidé, le PNB s’élargit de 11,2% à M MAD 2 000,2 (vs. nos prévisions de M MAD 1 987,3). De même, le RBE progresse de 14,9% à M MAD 1 070,1. Enfin, compte tenu d’une hausse de 101,1% du coût du risque à M MAD 481,4, le RNPG accuse un repli de 13,9% à M MAD 363,0 (vs. nos prévisions de M MAD 467,6).

Enfin, signalons que le Conseil de Surveillance a décidé de proposer à l’Assemblée Générale la distribution d’un dividende unitaire identique à l’exercice précédent, soit MAD 30 en numéraire ou en actions ou les deux à la fois.

Conclusion : En dépit de l’impact négatif de l’alourdissement de la charge de risque, les résultats opérationnels du Groupe CREDIT DU MAROC demeurent honorables, grâce notamment à sa politique commerciale ciblée. En 2011, l’émission d’une dette subordonnée de M MAD 500 devrait permettre au Groupe d’améliorer ses fonds propre tout en lui conférant une marge de manœuvre en termes de distribution de crédits

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS ANNUELS 2010   Jeu 24 Mar - 10:44

BCP : Des performances grevées par la hausse du coût du risque

Fait : Publication des résultats annuels à fin 2009.

Analyse : La BCP constituée désormais du nouvel ensemble [BCP-BPR Casablanca] clôture l’année sur une bonne tenue de son activité comme en atteste l’évolution de ses principaux indicateurs d’activité.

Dénotant de la poursuite de la dynamique de développement du corporate banking et de l’intégration en 2010 des Banques Populaires Régionales dans son périmètre de consolidation, l’encours des crédits sur la clientèle consolidés du Groupe BCP signe une ascension de 9,6% comparativement au 31/12/09 pour s’établir à MAD 146,1 Md dont 44,9% provenant de l’activité agrégée de la BANQUE CENTRALE POPULAIRE. Celle-ci enregistre une croissance de 14,4% de son portefeuille de créances à la clientèle à MAD 65,6 Md incluant une hausse de 30,3% à MAD 21,5 Md des crédits à l’équipement combinée à l’augmentation de 15,8% à MAD 23,4 Md des crédits de trésorerie et à la consommation. En revanche, les crédits immobiliers affichent un léger recul de 1,2% à MAD 18,4 Md.

De son côté, le portefeuille obligataire de la Banque (près de 9% du total bilan) se délestent de 11,5% comparativement au 31/12/09 pour se fixer à MAD 19,1 Md. Parallèlement, les actifs financiers disponibles à la vente accusent un repli de 22,4% à MAD 12,9 Md après avoir enregistré un bond de 2x en 2009. Cette évolution est consécutive à la baisse de 77% des bons du trésor et autres mobilisables auprès de la banque centrale qui passent de MAD 6,1 Md au 31/12/09 à MAD 1,4 Md en 2010 ;

Pour leur part, les ressources consolidées limitent leur progression à 2% à MAD 177,4 Md à fin décembre 2010, (Vs. MAD 97,6 Md en 2009 pour BCP avant fusion) recouvrant une baisse de 31,6% à MAD 7,6 Md des ressources émanant des BPR et une progression de 4,0% à MAD 169,8 Md des dépôts de la clientèle. Ces derniers profitent d’une croissance de 18,2% à MAD 22,1 Md des dépôts à vue atténuée par un recul de 19,6% des dépôts à terme à MAD 18,4 Md ;

Dans ce contexte, le PNB consolidé s’améliore de près de 12,1% se fixant à M MAD 10 048,5. Cette évolution inclut :

Une amélioration de 11,1% à M MAD 7 855,9 de la marge d’intérêt reflétant l’élargissement du portefeuille de crédits ;
Un accroissement de 13,1% à M MAD 987,7 de la marge sur commissions dont la part dans le PNB passe de 8,5% à près de 10% en 2010 ;
Et, une appréciation de 29,4% à M MAD 983,2 du résultat des activités de marché profitant vraisemblablement des cessions opérées sur le portefeuille de placement.
Pour leur part, les frais généraux (incluant les charges refacturées aux BPR) s’alourdissent de 7,8% à M MAD 4 153,7. Compte tenu d’un rythme de progression du PNB plus soutenu que celui des charges, le coefficient d’exploitation ressort en amélioration à 45,8% (vs 46,9% en 2010). Notons qu’avant l’opération de fusion du nouvel ensemble, le coefficient d’exploitation se fixait aux alentours de 30%. Au niveau des comptes sociaux, les charges générales d’exploitation augmentent de 7,9% se fixant à M MAD 1 971,6.

Le résultat brut d’exploitation progresse dans ces conditions de 14,5% comparativement aux comptes proforma 2009 s’élevant à M MAD 5 449,7.

Côté risque, le coût du risque consolidé passe de M MAD 418,4 à M MAD 828,2 en 2010 (+M MAD 409,Cool. Au niveau des comptes sociaux, les dotations nettes de provisions aux créances en souffrance reculent de 7,2% à M MAD 95,4 ;

Au final, le résultat consolidé augmente de 6% à M MAD 3 063,2. Compte tenu du recul de 38% du résultat des BPR (qui vient en déduction du RN consolidé), le RNPG ressort en hausse de 66,5% à M MAD 1 773,2 (vs nos prévisions à M MAD 1 778,4).

Signalons que le Conseil d’Administration du Groupe devrait proposer la distribution d’un dividende unitaire de MAD 8 (vs MAD 6 en 2009) fixant le Dividend Yield à 1,8% sur la base d’un cours de MAD 439 à l’issue de la séance boursière du 14 mars 2011.

Conclusion : En dépit d’une conjoncture économique difficile marquée par un accroissement du coût du risque pour l’ensemble des opérateurs bancaires, la BANQUE CENTRALE POPULAIRE parvient à enregistrer des réalisations financières en appréciation tirant notamment profit de son opération de fusion-absorption avec la BPR de Casablanca et l’intégration des BPR dans son périmètre de consolidation, ce qui lui octroie désormais sa dimension de banque universelle.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS ANNUELS 2010   Jeu 24 Mar - 10:45

CENTRALE LAITIERE : Réalisations 2010 plutôt inférieures aux attentes

Fait : Communiqué relatif aux résultats annuels 2010.

Analyse : Fort de sa politique d’animation des mega-marques, CENTRALE LAITIERE draine au terme de l’année 2010 un chiffre d’affaires de M MAD 6 073 (vs nos prévisions en consolidé de M MAD 6 203,1), en appréciation de 7,7% (dont +7,8% en effet volume)comparativement à une année auparavant.

Cette embellie commerciale n’a pas profité pleinement à l’activité d’exploitation, laquelle subit l’envolée des prix des matières premières sur les marchés internationaux. Néanmoins, les efforts de productivité ont permis à la société de contenir à seulement –1,3% la baisse de l’EBE à M MAD 1 129,0 (vs nos prévisions en consolidé de M MAD 1 270,5).

Dans ces conditions, le résultat net récurrent ressort en retrait de 1,9% à M MAD 558,0 (vs nos prévisions en consolidé de M MAD 695,7), ramenant la marge nette à 9,2% contre 10,1% en 2009.

Pour sa part, la capacité d’autofinancement se bonifie de 3,1% à M MAD 886.

Compte tenu de ce qui précède, le Conseil d’Administration compte proposer aux actionnaires lors de la prochaine AGO la distribution d’un dividende unitaire de MAD 59,0, en hausse de 6,3% par à celui distribué au titre de l’exercice 2009.

Sur le plan des perspectives, la filiale laitière du Groupe SNI entend consolider son leadership et renforcer ses parts de marché tout en maîtrisant la volatilité des cours des matières premières à travers une amélioration significative de la productivité.

Conclusion : CENTRALE LAITIERE confirme encore en 2010 sa position de leader national du marché laitier même au détriment de ses marges. Valorisation et recommandation en cours de révisions dans l’attente de la publication des comptes détaillés de la société.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS ANNUELS 2010   Jeu 24 Mar - 10:47

LABEL’VIE : Progression de 2,2% de la capacité bénéficiaire à M MAD 80,7 à fin 2010

Fait : Publication d’un communiqué de presse de LABEL’VIE.

Analyse : A fin 2010, le Groupe LABEL’VIE réalise un résultat net de M MAD 80,7 (vs. nos prévisions de M MAD 79,6 et M MAD 80,2 dans le dernier business plan de la société), en amélioration de 2,2% comparativement à une année auparavant. Il est à noter que le Conseil d’Administration a décidé de proposer à la Prochaine Assemblée Générale Ordinaire l’affectation de l’ensemble du résultat net en report à nouveau.
Rappelons, que LABEL’VIE a annoncé en Novembre 2010 l’acquisition de 100% des actions de METRO CASH & CARRY MAROC –MCCM- et de ses filiales, pour un investissement oscillant entre MAD 1,1 Md et MAD 1,3 Md. Par ailleurs, une augmentation de capital se situant entre M MAD 300 et M MAD 400 est également prévue pour l’année 2011.

Conclusion : LABEL’VIE affiche un résultat net 2010 en ligne avec nos prévisions. Recommandation en cours de révisions dans l’attente de la publication des comptes détaillés de la société.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS ANNUELS 2010   Jeu 24 Mar - 10:51

FENIE BROSSETTE : Quasi-stagnation des indicateurs d’exploitation en 2010

Fait : Communiqué sur les résultats annuels 2010.

Analyse : En dépit de la morosité de l’activité observée dans le secteur des BTP, FENIE BROSSETTE parvient à générer un chiffre d’affaires de M MAD 600,2 contre M MAD 599,0 une année auparavant.

En parallèle, le résultat d’exploitation se maintient à M MAD 56,0, fixant la marge opérationnelle à 9,3%.

En revanche, plombé par la non récurrence des éléments exceptionnels (notamment la plus-value nette réalisée suite à la cession d’un terrain de M MAD 50,7 et l’avantage fiscal liée à la troisième année consécutif post-IPO de M MAD 7,4), le résultat net ressort en baisse de 59,9% à M MAD 39,3. Retraitée des éléments non récurrents, la capacité bénéficiaire demeure en quasi-stagnation comparativement au résultat net 2009 retraité (M MAD 39,9).

In fine, le conseil d’administration de la société a décidé de proposer aux actionnaires lors de la prochaine AGO la distribution d’un dividende unitaire de MAD 15, traduisant un Dividend Yield de 3,0% sur la base du cours de MAD 496,3 en date du 17 mars 2011.

Conclusion : Fort de son dynamisme commercial et de la notoriété de ses différentes marques, FENIE BROSSETTE parvient à résister à une conjoncture difficile en 2010.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS ANNUELS 2010   Jeu 24 Mar - 10:52

SMI : Hausse des revenus 2010 de 58,7% à M MAD 739,8 pour un RN de M MAD 221,2 (+49,6%)

Fait : Publication des résultats annuels 2010.

Analyse : La filiale Argent du Groupe MANAGEM draine au terme de l’année 2010 des revenus de M MAD 739,8 (vs. nos prévisions de M MAD 559,2), en amélioration de 58,9% comparativement à une année auparavant, bénéficiant de l’effet conjugué de l’accroissement des volumes vendus (+15%) et de la hausse des prix de vente (+33%).

Dans la lignée et profitant de la baisse de 4% des prix de revient, l’EBITDA s’apprécie de 105% pour s’établir à M MAD 405, portant la marge d’EBE à 54,9% contre 42,4% une année auparavant. Le résultat d’exploitation se hisse, quant à lui, de 3,6x à M MAD 284 (vs. nos prévisions de M MAD 127,9), établissant la marge opérationnelle à 38,4% contre 16,9% une année auparavant.

Dans une proportion moindre, le résultat net augmente de 49,6% à M MAD 221,2 (vs. nos prévisions de M MAD 105), expliqué principalement par la non récurrence de la reprise de la provision pour reconstitution de gisement de M MAD 42 constatée en 2009 et par la hausse de l’IS de M MAD 53,4. Néanmoins, la marge nette se replie de 1,8 points pour s’établir à 29,9%.

Par ailleurs, l’année 2010 a été également marquée par un bilan de recherche favorable, permettant de mettre en évidence des réserves supplémentaires de 500 tonnes d’argent métal et ramenant le total des réserves à 2 662 tonnes d’argent métal et le total des ressources minières à 1 373 tonnes d’argent métal.

Sur le plan des perspectives, la société devrait poursuivre le projet d’extension de ses capacités visant une production de 300 tonnes métal par an à horizon 2013.

Par ailleurs, le Conseil d’Administration devrait proposer à la prochaine Assemblée Générale Ordinaire la distribution d’un dividende unitaire de MAD 100 (contre MAD 60 à fin décembre 2009), soit un D/Y de 4,7% par rapport au cours observé le 17 mars 2011 de MAD 2 120.

Conclusion : Au terme de l’année 2010, SMI affiche des réalisations financières honorables, capitalisant tant sur la hausse des écoulements que sur la progression des cours de l’argent sur les marchés internationaux. Valorisation et recommandation en cours de révision dans l’attente de la publication des comptes détaillés 2010.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS ANNUELS 2010   Jeu 24 Mar - 10:53

MICRODTATA : Léger repli de 1,3% des réalisations commerciales à M MAD 257,1 à fin 2010

Fait : Publication des résultats annuels 2010.

Analyse : Dans un marché d’infrastructures informatiques (orienté grands comptes) marqué par une concurrence acharnée, MICRODATA dégage un chiffre d’affaires de M MAD 257,1 (vs nos prévisions de M MAD 267,3), en léger recul de 1,3%.

Pour sa part et capitalisant sur une optimisation de la structure de charges, le résultat d’exploitation ressort en quasi-stagnation à M MAD 35,8 (vs nos prévisions de M MAD 38,1). La marge opérationnelle s’élargit, quant à elle, de 0,2 point pour s’élever à 13,9%.

En définitive et compte tenu d’une maîtrise du déficit du résultat financier à M MAD –1,7, la capacité bénéficiaire gagne 1,8% à M MAD 25,0 (vs nos prévisions de M MAD 25,5), portant la marge nette à 9,7% contre 9,4% en 2009.

Dans ces conditions, le Conseil d’Administration a décidé de proposer à la prochaine AGO de distribuer un DPA de MAD 57 (contre MAD 56 au titre de l’exercice 2009), traduisant un pay-out de plus de 95%.

En terme de stratégie de développement, MICRODATA entend profiter du potentiel de croissance que recèle le secteur des TIC au Maroc, notamment dans le domaine des services à forte valeur ajoutée.

Conclusion : Quasiment en ligne avec nos prévisions, les agrégats financiers de MICRODATA traduisent le niveau de maturité atteint par cette société dans le segment du Corporate Retailer.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS ANNUELS 2010   Jeu 24 Mar - 10:57

DELATTRE LEVIVIER MAROC : Un exercice 2010 sauvé par l’exceptionnel

Fait : Publication du communiqué de presse du Conseil d’Administration.

Analyse : Au terme de l’année 2010, DELATTRE LEVIVIER MAROC –DLM- affiche un chiffre d’affaires en accroissement de 5,8% comparativement à l’exercice précédent à M MAD 563,2 (vs. nos prévisions de M MAD 638,8 ).

En revanche, le résultat d’exploitation s’effiloche de 94,6% à M MAD 1,9 (vs. nos prévisions de M MAD 40,9). Selon le Top Management, cette situation s’explique principalement par une sous activité au second semestre 2010, dans un contexte de maintient des emplois. Par conséquent, la marge opérationnelle dégringole de 6,4 points pour avoisiner un niveau nul de 0,3%.

Grâce à un résultat exceptionnel relatif à la vente du terrain Sud à Aïn Sebaâ, la capacité bénéficiaire enregistre un bond de 2,3x à M MAD 48,2 (vs. nos prévisions de M MAD 66,2). La marge nette s’élève, quant à elle, à 8,6% en hausse de 4,6 points.

Compte tenu de ce qui précède, le Conseil d’Administration compte proposer, à la prochaine Assemblée Générale prévue le 18 Mai 2011, la distribution d’un dividende de MAD 39 par action (dont MAD 18 exceptionnel), représentant un Dividend Yield de 6,5% sur la base d’un cours de MAD 600 observé en date du 17 mars 2010.

Côté perspectives et en dépit d’une conjoncture difficile suite notamment au report en 2011 du Programme Eolien Intégré Marocain, DLM poursuit son développement technique notamment (i) en se spécialisant dans la conception et la fabrication d’équipements de haute technologie pour le marché français, (ii) en adoptant une nouvelle organisation par Business Unit orientée clients et (iii) en obtenant une triple certification : OHSAS 18 00, ISO 9001 et STAMP U. A cet effet, la société affiche au terme du 1er trimestre 2011 un carnet de commandes évalué à MAD 1,2 Md.

Enfin et dans le cadre de sa nouvelle organisation, DLM devrait renforcer sa présence dans les segments de l’éolien et du pétrole offshore via le lancement de la 2ème tranche de son usine de Tit Mellil pour un investissement de M MAD 100 sur la période 2011-2012.

Conclusion : Au terme de l’année 2010, DLM affiche des réalisations décevantes impactées vraisemblablement par le report de certains contrats. Valorisation et recommandation en cours de révision dans l’attente de la publication des comptes détaillés de l’exercice 2010.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS ANNUELS 2010   Jeu 24 Mar - 10:58

MANAGEM : Progression du chiffre d’affaires consolidé 2010 de 29,4% à M MAD 2 876,2 pour un RNPG de M MAD 222,3 (9,75x)

Fait : Publication du communiqué du Conseil d’Administration du 16 Mars 2011.

Analyse : Au terme de l’année 2010, le Groupe MANAGEM affiche un chiffre d’affaires de M MAD 2 876,2 (vs. nos prévisions de M MAD 2 555,9), en appréciation de 29,4% comparativement à une année auparavant, résultant principalement (i) de l’augmentation de la production d’argent de SMI, (ii) de la reprise des cours spot au niveau international ainsi que (iii) de la hausse de la parité MAD/ USD.

Pour sa part, l’EBE ressort à M MAD 1 104,9 contre M MAD 623,6 à fin décembre 2009 (soit une hausse de 77,2%), élevant la marge d’EBITDA à 38,4% contre 28,1% une année auparavant. Dans une proportion supérieure, le résultat d’exploitation se bonifie de 5,8x à M MAD 473,7, hissant la marge opérationnelle de près de 13 points pour se fixer à 16,5%.

En dépit de la non récurrence de la cession des actions SEMAFO réalisée en 2009 et de la hausse de la part revenant aux intérêts minoritaires sur SMI et CMG, le RNPG de la filiale minière du Groupe SNI passe de M MAD 22,8 en 2009 à M MAD 222,3 en 2010 (vs. nos prévisions de M MAD 131,1). Par conséquent, la marge nette s’apprécie de 6,7 points pour s’établir à 7,7%.

En termes de prospections, l’année 2010 a été marqué par un bilan de recherche positif, permettant de mettre en évidence des réserves supplémentaires de (i) 500 tonnes de métal d’argent, (ii) de 500 000 tonnes de tout venant de réserves de fluorine et (iii) de 2 900 000 tonnes de tout venant de réserves de cuivre.

En parallèle, la société a lancé en 2010 différents projets s’inscrivant dans le cadre de sa stratégie de développement, à savoir :

Le projet aurifère Bakoudou au Gabon pour un investissement de M USD 30, dont la construction des installations industrielles et l’aménagement des dépendances minières ont démarré. Signalons que l’entrée en production est prévue pour le dernier trimestre 2011 ;
Le projet d’extension de SMI, pour un investissement de M MAD 300, ayant pour objectif d’augmenter de 50% la capacité actuelle de production pour atteindre progressivement 300 tonnes métal/an à horizon 2013. Il est à noter que l’année 2010 a connu l’accélération du programme de recherche, le ravalement du puits d’extraction et le lancement des commandes des équipements stratégiques ;
Le projet de construction des fours de production des alliages de cobalt en République Démocratique du Congo, dont les travaux sont en cours de finalisation pour un démarrage prévu courant du 2ème trimestre 2011 ;
Le projet Pumpi en République Démocratique du Congo, dont l’étude de faisabilité est en cours d’actualisation après la confirmation en 2010 de nouvelles ressources de Cobalt et de Cuivre
Les projets aurifères au Soudan, qui ont connu une accélération des travaux d’exploration ;
Et, les projets cuivre au Maroc, dont les premières études d’orientation ont permis de lancer un programme d’exploration.
Côté perspectives, la filiale minière du Groupe SNI entend poursuivre son programme de développement, axé principalement sur (i) la finalisation des projets en cours de construction, (ii) la délimitation des ressources minières relatives aux prospects en cours d’exploration et (iii) l’accélération des travaux de recherche visant l’augmentation du portefeuille des ressources actuelles. Par ailleurs, l’augmentation de capital de M MAD 900 prévue durant les prochains mois devrait permettre à la société de renforcer ses fonds propres afin d’accompagner son programme d’investissement, qui devrait mobiliser un montant de MAD 5 Md sur les trois prochaines années.

Par ailleurs, le Conseil d’Administration devrait proposer à la prochaine Assemblée Générale Ordinaire la distribution d’un dividende unitaire de MAD 12, soit un D/Y de 1,5% par rapport au cours observé le 17 mars 2011 de MAD 803.

Conclusion : Le Groupe MANAGEM affiche à fin 2010 des agrégats financiers en forte hausse, tirant amplement profit de la reprise des cours des matières premières au niveau international ainsi que d’une parité MAD / USD plus favorable. Opinion en cours de révision dans l’attente de la publication détaillée des comptes.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: RESULTATS ANNUELS 2010   Jeu 24 Mar - 11:00

LESIEUR CRISTAL : Des indicateurs en berne à fin 2010

Fait : Communiqué relatif aux résultats annuels 2010.

Analyse : Au cours de l’année 2010, la filiale Huiles & Corps Gras du groupe SNI a été négativement impactée par (i) le transfert partielle de la consommation de l’huile de table vers l’huile d’olive, lequel a bénéficié d’une bonne campagne agricole, (ii) les conditions climatiques défavorables observées en début d’année et (iii) l’importante hausse (+30% entre le T4 2010 et le T1 2010) des cours des huiles brutes, faiblement répercutée sur les prix de vente.

Dans ce sillage et en dépit du développement des ventes aux industriels et l’amélioration significatives des volumes à l’export, LESIEUR CRISTAL draine, au terme de l’année 2010, un chiffre d’affaires social de M MAD 3 440,0, en baisse de 13,7% comparativement à une année auparavant (plombée par le recul de 10% de la demande d’huile de table). Néanmoins, la société parvient à maintenir sa part de marché à 60%.

Au volet opérationnel et malgré les efforts d’optimisation des charges opératoires, le résultat d’exploitation s’affaisse de 25,0% à M MAD 231, ramenant la marge opérationnelle à 6,7% contre 7,7% en 2009.

Au final et compte tenu de la non récurrence de certains éléments exceptionnels, la capacité bénéficiaire s’effrite de 45,0% à M MAD 153. De facto, la marge nette se contracte de 2,6 points pour se fixer à 4,4%.

En effet, LESIEUR CRITAL a procédé en 2010 à un redimensionnement de son activité , lequel s’est traduit par :

L’arrêt de l’activité trituration pour la graine de soja face à un démantèlement douanier encourageant pour les importations. Cette activité avait généré en 2009 un chiffre d’affaires de M MAD 447,0 ;

La cession de CMB PLASTIQUE, dont l’impact positif sur le résultat net 2009 s’élevait à M MAD 106,0.

En retraitant l’exercice 2009 de ces deux événements majeurs, les évolutions proforma des principaux agrégats ressortent comme suit en 2010 : -3% pour le chiffre d’affaires, -23% pour le résultat d’exploitation et –23% pour le résultat net.

Dans ces conditions, le Conseil d’Administration de la société compte proposer à la prochaine AGO la distribution d’un dividende unitaire de MAD 5,5 (contre MAD 10,0 au titre de l’exercice 2009), traduisant un Dividend Yiled de 3,8% sur la base du cours de MAD 145 en date du 17 mars 2010.

En consolidé, les revenus totalisent M MAD 3 451,6 (vs nos prévisions de M MAD 3 394,9), en repli de 13,6% par rapport à fin 2009. Pour sa part, le RNPG s’élève à M M AD 158,2 (vs nos prévisions de M MAD 238,4) contre M MAD 291,6 en 2009. Compte tenu de fonds propres part du Groupe de M MAD 1 492,4 en 2010 contre M MAD 1 595,2 en 2009, le RoE passe de 18,3% à 10,6% d’une année à l’autre.

Côté perspectives de développement et face à un contexte de forte volatilité des cours des matières premières, LESIEUR entend orienter sa stratégie vers :

Le renforcement de ses atouts compétitifs et de son Business Model afin de pérenniser son leadership ;

La poursuite des efforts de productivité et d’optimisation des coûts en vue d’améliorer la marge opérationnelle ;

L’extension de son offre commerciale à travers la notoriété de ses marques phares ;

La conquête d’une part de marché significative sur le segment huile d’olive ;

La dynamisation des ventes à l’export, notamment vers les marché à fort potentiel de croissance ;

L’exploration d’opportunités dans l’amont agricole, notamment la promotion des filières olive et tournesol ;

Et, la gestion dynamique des couvertures sur les matières premières.

Conclusion : Conformément à nos attentes, LESIEUR CRISTAL clôture l’exercice 2010 sur une note globalement négative, pâtissant d’une conjoncture sectorielle plutôt défavorable.

BMCE Capital Bourse

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
--------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RESULTATS ANNUELS 2010   

Revenir en haut Aller en bas
 
RESULTATS ANNUELS 2010
Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bourse Maroc :: DECOUVERTE - SERVICES - GENERALITES :: Téléchargements - Documentation التحميل والتوثيق-
Sauter vers: