Forum Bourse Maroc

منتدى بورصة الدارالبيضاء
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  Règlement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 VOTER, UN DEVOIR NATIONAL

Aller en bas 
AuteurMessage
Service
Modérateur
Modérateur


Nbre méssages : 3161
Réputation : 6
Inscris le : : 03/11/2009

MessageSujet: VOTER, UN DEVOIR NATIONAL    Jeu 30 Juin 2011 - 9:37


VOTER, UN DEVOIR NATIONAL ;



VOTER « OUI » : UNE
OBLIGATION PERSONNELLE






par Rachid Tafersiti, Auteur
Chercheur



Président Association Al
Boughaz






OUI. Vendredi premier juillet 2011, je vais
voter OUI pour la nouvelle Constitution proposée pour mon pays. OUI, parce que
je suis un Marocain, Tangérois, d’origine rifaine, musulman, parlant et
écrivant l’arabe, le français et l’espagnol. Parce que mon ignorance du
« Tarifite », la langue d’origine de mes ancêtres, je la ressens
comme un petit complexe. Parce que je suis fier de la pluralité et de la
multiculturalité de ma ville et de mon pays. Oui, parce que j’ai des amis
tangérois rifains, soussis, sahraouis, ‘eroubi, jebli et ghomari…
Juifs,
chrétiens, musulmans, hindouistes, athées, … Des amis de toutes les confessions
et de toutes les nationalités qui vivent en paix sur cette terre qui est la
mienne.



Malgré le visa Schengen, qui fait de ma ville et de mon
pays la frontière sud de l’Europe. Malgré le conflit du Sahara, l’AQMI et le
dernier attentat de Marrakech. Oui, parce que je veux continuer à tout ignorer
des « jeux » de la politique. Car, depuis longtemps, je me suis
interdit de m’aliéner. Depuis le temps où je portais la carte n°12 de l’UNEM,
quand j’étais encore au lycée Ibn Al Khatib. Car, adulte, j’avais décidé de
militer autrement pour le développement de ma ville et de mon pays. Avec
d’autres passionnés pour des idéologies, qui semblent aujourd’hui révolues,
nous nous sommes engagés dans la défense d’un « développement harmonieux
de Tanger, respectueux de l’environnement et du patrimoine ». Avant
d’avoir 40 ans avec la JCE et, après 40 ans, depuis 1986, mais officiellement
depuis le 30 mars 1988, avec l’association Al Boughaz. D’après l’article
« 2 » de ses statuts, l’objet d’Al Boughaz est apolitique et respecte
la liberté de confession et de culte de ses membres. Ces principes je les
retrouve dans cette nouvelle Constitution.



Alors, ne serait-ce que pour cela, je voterais OUI pour
la nouvelle Constitution. Malgré toutes les tares que traîne encore mon pays et
que tous les Marocains nous voudrions dépasser : l’analphabétisme, la
pauvreté, le droit à la santé pour tous et plus de justice. Je voterais OUI
parce que le CITOYEN que je suis sait qu’il n’assume pas toutes ses
responsabilités, et toutes ses obligations, à l’égard de ses enfants, de sa
famille, de ses voisins ; et de la société en général. Je me plains
beaucoup de ces maux qui rongent notre société, comme la corruption, mais, que
fais-je pour les combattre. Ne suis-je pas souvent corrupteur devant
l’adversité et la contrainte ? La Moudawana, le Code de la famille,
l’égalité du genre et le droit de la femme qu’en fais-je ? Qu’en fais ma
mère, ma femme et ma fille ? C’est plus un problème de comportement
individuel qu’un problème de textes de loi. La liberté de la presse ? Avec
quelle déontologie et quel respect de l’autre ? L’urbanisme,
l’architecture et l’esthétique de la ville face au rouleau compresseur des
lotissements immobiliers ! Le bétonnage du rivage ! La préservation
du patrimoine ! Le saccage de la Médina ! La protection de
l’environnement à commencer par les arbres et les espaces naturels qui font la
convoitise des promoteurs ? Que fais-je des textes de lois qui régissent
tout cela ? Que fais-je au quotidien pour dénoncer les abus que je
constate autour de moi ? Que fais-je de mon civisme, dans mon
comportement au quotidien dans la rue ? Que fais-je du nouveau code de la
route ? Quand je conduis une voiture, une motocyclette ou une
bicyclette ? (Bien sûr quand j’en ai une). Comment se comporte le
piéton que je suis ? Suis-je le modèle à suivre par mes enfants et que
fais-je pour leur éducation ? Quel rôle joue l’instituteur et le
professeur ? Est-ce que je me prive moi-même des interdits que j’impose à
mes enfants ? Ne suis-je pas menteur ? Tricheur ? Un peu
voleur ? Finalement est-ce que j’attends que la nouvelle constitution
corrige tous mes défauts ?



Le texte de la nouvelle Constitution : j’ai essayé
de le lire et de le comprendre. J’ai également lu les commentaires des
différents journaux nationaux et étrangers. La nouvelle Constitution apporte
beaucoup d’améliorations par rapport à ses précédentes. D’ailleurs même ceux
qui en critiquent certains détails finissent par dire « Oui mais… Non, quoique… » (Karim
Boukhari - TelQuel n°479). Pour le journal français Le Monde « Le roi Mohammed VI demande aux Marocains d’approuver
un nouveau contrat entre le peuple et la monarchie
». Plus
loin, citant Najib Chaouki (un des chefs du Mouvement du 20 février) il
écrit : « Nous voulons un roi
qui règne mais ne gouverne pas
». Lahcen Daoudi (PJD), dira au
même journal : « C’est une
forme de laïcité, on s’approche du modèle européen »
(Le
Monde 19-20 juin 2011). Pour le journal espagnol El Mundo du 10 mars :
« Mohamed VI darà mas poderes al
Govierno y al Parlameno
” (Mohammed VI donnera plus de pouvoirs au
Gouvernement et au Parlement). Pour le Figaro du 20 juin « Le souverain chérifien propose des réformes sans
précédent depuis l’indépendance
».



Je voterais OUI parce que mon Roi, Sa Majesté Mohammed VI,
a sorti ma ville, Tanger, de la léthargie dans laquelle elle s’était installée
depuis des décennies. OUI, parce qu’il m’avait offert l’opportunité de lui
parler des problèmes de ma ville lors de sa première visite qu’il effectua à
Tanger en octobre 1999. OUI, parce que ma ville est un chantier gigantesque,
extraordinaire. Il y a à peine dix ans, le plus optimiste des Tangérois
n’aurait pas pu imaginer ce qui arrive aujourd’hui à sa ville.



Dans son numéro de mars dernier, Le Monde Diplomatique
titrait en première page : « La fin d’un ordre régional : ce que
change le réveil arabe ». Effectivement, ce sont surtout les jeunes du
monde arabe qui font ces changements. Aussi, je suis fier de voir que les
jeunes Marocains réagissent à l’instar des autres jeunes du monde
arabo-musulman, mais ils le font à leur manière. Prouvant ainsi leur maturité
J’aime beaucoup les jeunes marocains pour leur « révolution »
pacifique. J’excuse leurs petites erreurs et leurs maladresses, bien naturelles
pour leur âge. Ils confirment leurs différences par rapport aux autres jeunes
Maghrébins, arabes et musulmans, voire Européens. Les Tunisiens de la « Révolution du Jasmin », les
Egyptiens de la « Place Tahrir »,
voire « Los Indignados del 15M de la
Puerta del Sol à Madrid
». Par leur comportement les jeunes
Marocains ont prouvé que l’exception marocaine est une réalité. Ils ont
compris.



D’ailleurs, « Copier /
coller » : n’est pas valable dans les révolutions menées par les
différents pays du monde entier qui se sont soulevés contre la crise
« mondiale ». En Espagne, la droite est en train de faire tomber la
gauche, et en France c’est tout à fait le contraire, c’est la gauche qui fait
tomber la droite. Il est clair que c’est une crise du système qui régit
l’économie et la politique mondiale. Que se passe-t-il en Grèce ? Au
Portugal ? Au Yemen ? en Syrie ?
De quel régime vont
finalement accoucher les révolutions tunisienne et égyptienne ? Où est le
modèle ?



Au Maroc, le Roi Mohammed VI avait commencé sa révolution
dès le début de son intronisation. Il a mis mon pays sur la voie d’un
développement économique et social orienté vers une monarchie constitutionnelle
et parlementaire. Un Maroc nouveau émerge d’entre ses voisins du Maghreb et de
l’Afrique, d’entre les pays arabes et musulmans.



Alors, même si l’économiste Driss Ben Ali se plaint
que : « La vie politique
marocaine ressemble assez à une comédie de mauvais goût, jouée par des acteurs
peu inspirés mais qui persistent à croire qu’ils ne manquent pas de talent,
même si le public est écoeuré par leur performance
» (Le Soir
Echos du 7 mars 2011), je voterais OUI. Parce que les investisseurs étrangers
croient de plus en plus dans l’avenir économique de mon pays. Parce que, comme
le titrait « Le Soir Echos » du 20 juin : « Le projet de la nouvelle Constitution,
annoncé dans le discours du roi du 17 juin, marque une rupture avec le texte
actuel. Le projet fait l’unanimité auprès de la classe politique nationale
».



Alors OUI, je voterais pour les changements apportés à la
constitution de mon pays. OUI pour la révolution tranquille d’un pays
exceptionnel.
Revenir en haut Aller en bas
 
VOTER, UN DEVOIR NATIONAL
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bourse Maroc :: DECOUVERTE - SERVICES - GENERALITES :: Libre espace - Débats نقاشات - فضاء حر-
Sauter vers: