Forum Bourse Maroc

منتدى بورصة الدارالبيضاء
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  Règlement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Séance du Mardi 29 Novembre 2011

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Pixon



Nbre méssages : 3504
Inscris le : : 11/03/2010

MessageSujet: Re: Séance du Mardi 29 Novembre 2011   Mar 29 Nov 2011 - 16:10

@Yuguerten a écrit:
@Pixon a écrit:


justement ce ne sont pas des pp qui ramassent mais des pros qui ont une idée sur le liquidateur , le jeudi dernier on a fait un volume de 811000 en une seule séance et ce n'est pas rien.
" Don't fight the trend. The trend is your friend."

oui c'est valable chez les yankees mais ici il n'y a que الجلالب و القوالب

ni trend ni friend .. "your pocket is your friend"
lol!
Revenir en haut Aller en bas
alibaba40internautes



Nbre méssages : 2056
Inscris le : : 13/08/2008

MessageSujet: Re: Séance du Mardi 29 Novembre 2011   Mar 29 Nov 2011 - 16:11

@Hatim a écrit:
@MC4 a écrit:


Normalement le premier ministre propose au Roi son Gouvernement, il propose donc sa liste de ministres...

Le portefeuille de l'intérieur et des affaires d'affaire sont des postes stratégiques et sensibles, souvent de profil technocrate sans appartenance de parti politique. Je pense que les deux ministres actuels seront maintenues dans leurs postes scratch

en fait il y a un flou...

si le ministre de l'interieur depend du 1er M.
les walis qui sont sous l'autorité du ministre de l'interieur dependeront indirectement du 1er M.
Or les walis dans l'exercice de leur comptances peuvent faire apelle à l'armée, terre, marine et FAR.
dans ce cas l'armée depend aussi du gouvernement.

Je suppose alors qu'il faut tot ou tard séparer le coté administratif du coté securitaire. et c'est pour préparer à ca que personne n'a le droit de proceder à des ecoutes tél qu'aprés decision du tribunal.

Enfin je ne sais pas


Dernière édition par alibaba40internautes le Mar 29 Nov 2011 - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
azertino



Nbre méssages : 388
Réputation : 6
Inscris le : : 25/12/2009

MessageSujet: Re: Séance du Mardi 29 Novembre 2011   Mar 29 Nov 2011 - 16:13

est ce que c est le momEnt d'acheter ADH pour faire baisser son CMP?
Revenir en haut Aller en bas
alibaba40internautes

avatar

Nbre méssages : 2056
Réputation : 33
Inscris le : : 13/08/2008

MessageSujet: Re: Séance du Mardi 29 Novembre 2011   Mar 29 Nov 2011 - 16:16

@azertino a écrit:
est ce que c est le momEnt d'acheter ADH pour faire baisser son CMP?
quelle est à ton avis la probabilité pour le titre d'entamer une hausse dés demain?

0% 10%.....100%

_________________
Approche…encore un peu ..et PAF!!...dans ta Gueule !! Ca t'apprendra à ne pas respecter tes stop loss.
Revenir en haut Aller en bas
MITAH



Nbre méssages : 1379
Réputation : 11
Inscris le : : 20/01/2011

MessageSujet: Re: Séance du Mardi 29 Novembre 2011   Mar 29 Nov 2011 - 16:24

@azertino a écrit:
est ce que c est le momEnt d'acheter ADH pour faire baisser son CMP?
Comme dit notre ami pixon"your pocket is your friend"
A mon humble avis,gardes ton fric.

_________________
Le gain se fait à l'achat.
Revenir en haut Aller en bas
satoune

avatar

Nbre méssages : 2043
Humeur : stoune
Réputation : 3
Inscris le : : 06/12/2010

MessageSujet: Re: Séance du Mardi 29 Novembre 2011   Mar 29 Nov 2011 - 16:26

@alibaba40internautes a écrit:

Or les walis dans l'exercice de leur comptances peuvent faire apelle à l'armée, terre, marine et FAR.


Enfin je ne sais pas

Ah bon tu es sur de ce point, j'ai un doute !!

_________________
La seule chose qu’on ait à faire quand on réalise qu’on se trompe, c’est d’avoir raison en cessant d’avoir tort.
Revenir en haut Aller en bas
Creatori

avatar

Nbre méssages : 4827
Humeur : biiiikhiiir :)
Réputation : 24
Inscris le : : 13/08/2008

MessageSujet: Re: Séance du Mardi 29 Novembre 2011   Mar 29 Nov 2011 - 16:27

@alibaba40internautes a écrit:
@azertino a écrit:
est ce que c est le momEnt d'acheter ADH pour faire baisser son CMP?
quelle est à ton avis la probabilité pour le titre d'entamer une hausse dés demain?

0% 10%.....100%


nulle drunken

_________________
le jour où le marché dans son ensemble est convaincu qu'une valeur va monter, chacun le met en PTF et il ne reste plus personne pour continuer d'acheter et faire monter le cours, qui n'a maintenant d'autre possibilité que de baisser, faute d'acquéreurs!!!
Revenir en haut Aller en bas
MC4

avatar

Nbre méssages : 2102
Humeur : Toujours bonne!
Réputation : 10
Inscris le : : 15/07/2010

MessageSujet: Re: Séance du Mardi 29 Novembre 2011   Mar 29 Nov 2011 - 16:36

@alibaba40internautes a écrit:
@azertino a écrit:
est ce que c est le momEnt d'acheter ADH pour faire baisser son CMP?
quelle est à ton avis la probabilité pour le titre d'entamer une hausse dés demain?

0% 10%.....100%

Quel est ton horizon de placement, ...?

Si tu es un trader risqueur fou, sur une valeur baissière pourquoi pas,(sur la base de son RSI actuelle , et de la cassure par le bas de la bollinger,), il y a peut etre un aller retour tres rapide a faire).

Si tu es long termiste sur la valeur, il est peut etre temps pour toi de couper ta perte!

_________________
Les apparences sont parfois trompeuses et tout ce qui brille n'est pas de l'or!
Revenir en haut Aller en bas
Service
Modérateur
Modérateur


Nbre méssages : 3155
Réputation : 6
Inscris le : : 03/11/2009

MessageSujet: Re: Séance du Mardi 29 Novembre 2011   Mar 29 Nov 2011 - 16:44

Bourse : La reprise se prépare





Le spectre de l’attentisme sur le marché boursier
persiste encore. Seules les mesures prises dans la nouvelle loi de
Finances pour tenir les promesses faites par le PJD et la composition de
son gouvernement seraient à même de rassurer les investisseurs.






Karim Hajji, DG de la Bourse de Casablanca, il y aura une tendance à la
hausse car, il n’y a plus d’incertitude vis-à-vis du marché.


Depuis l’ouverture du marché boursier, les deux indices boursiers
jouent au yoyo tout en affichant une progression positive, avec +0,24%
chacun, en évolution quotidienne. A priori, ce sont les résultats des
urnes qui seraient à l’origine de ce regain de confiance. En effet, on
expliquait la morosité du marché et l’attentisme qui y règnent par le
manque de visibilité sur l’avenir, notamment politique et, par ricochet,
économique.

Pour Karim Hajji, directeur général de la Bourse de Casablanca, une
chose est sûre : le marché connaîtra une tendance à la hausse. Toujours
selon Hajji, «le marché souffrait d’incertitude de la part des
investisseurs. Le déroulement des élections, dans la transparence, ne
manquera pas de rassurer les investisseurs
». Toutefois, les
analystes comme les traders précisent qu’il est un peu tôt pour crier
victoire. Les résultats des urnes ont certes un impact positif sur la
psychologie des petits porteurs, tout simplement parce qu’un changement
s’est produit ; non seulement de visages, mais aussi d’idéologie. Mais
le plus important sera plutôt la déclinaison du programme du PJD.

«Le déroulement des élections dans la transparence ne manquera pas de rassurer les investisseurs ». 
Karim Hajji, DG de la Bourse de Casablanca
Selon un analyste, «l’impact de ce changement de têtes ne se fera
sentir que dans les prochains mois, et dépendra de deux éléments
essentiels : le plan d’action du programme économique ainsi que la
répartition des portefeuilles ministériels, et notamment la personne qui
prendra en charge le département de l’Economie et des Finances
».

Le Smig et la mouture de la LF2012


Il est donc clair que la mouture de la loi de Finances que proposera
le prochain gouvernement et le maintien de la promesse de l’augmentant
du SMIG à 3 000 DH auront un impact indéniable, non seulement sur le
cours du marché boursier et financier, mais également économique. Seul
hic, les ressources financières dans lesquelles devra puiser le
gouvernement pour financer toutes ses promesses. En tout cas, sur le
marché boursier, une reprise se prépare, après le mouvement baissier
induit par les cessions pour générer du cash en préparation aux deux
prochaines introductions en Bourse, et particulièrement celle de Fipar.

http://www.lesoir-echos.com/bourse-la-reprise-se-prepare/economie/35634/
Revenir en haut Aller en bas
TILILA



Nbre méssages : 2081
Réputation : -1
Inscris le : : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Séance du Mardi 29 Novembre 2011   Mar 29 Nov 2011 - 17:10

Législatives 2011


La fin des ministères de souveraineté ?


La Koutla, dans l'opposition au début des années 1990, a mené de
longues négociations avec la monarchie pour accéder aux ministères de
souveraineté. Des portefeuilles comme la Justice ont déjà perdu ce
statut. Les Habous et les affaires islamiques, les Affaires étrangères
et le SGG seront-ils confiés aux politiques ?


La notion de «ministères de souveraineté» n’est apparue qu’au début
des années 1990, lorsque feu Hassan II se décida enfin à instaurer un
cycle d’alternance au pouvoir. Les négociations, dans ce sens, avec
l’opposition dite démocratique (la Koutla) sont passées par trois
étapes. D’abord, il a suffi d’un mois après le 8 octobre 1993, date
d’ouverture de la session parlementaire cette année-là, pour que
l’échec de l’instauration de l’alternance soit annoncé par le Roi
Hassan II. D’après les observateurs, la cause fut ces fameux ministères
dits de souveraineté. Selon le politologue Mohamed Darif, «Hassan II
avait demandé à la Koutla de participer à un nouveau gouvernement en
leur promettant tous les portefeuilles ministériels sauf quatre, en
l’occurrence la Primature, l’Intérieur, les Affaires étrangères et la
Justice». La Koutla n’ayant donné aucune suite, les choses en sont
restées là.
Le deuxième round a commencé le 14 octobre 1994. Encore
une fois, le processus conduisant à «l’alternance» a été arrêté par une
annonce du Cabinet royal, trois mois plus tard (le 11 janvier 1995).
Mohamed Darif confirme que «lors de cette seconde initiative royale, le
Roi défunt avait proposé à la Koutla de former un gouvernement et
qu’ils pouvaient avoir tous les portefeuilles sauf celui de
l’Intérieur». Et c’est ce même communiqué du Cabinet royal qui confirme
le ministre d’Etat à l’intérieur dans ses fonctions et dans toutes ses
prérogatives. De nouveau, les positions se figent. Deux phases vouées
donc à l’échec à cause de ces ministères de souveraineté. Les partis de
l’opposition refusent de diriger un gouvernement au sein duquel un
homme du Roi détient les clés du pouvoir. Cependant, quels que soient
les arguments avancés officiellement à l’époque pour expliquer ces
échecs : manque de familiarité des partis de la Koutla avec les grands
dossiers de l’État, certaines de ses formations avaient quitté le
gouvernement depuis longtemps (8 ans pour le PI) ; absence des affaires
gouvernementales pour certains partis (USFP, PPS, OADP) etc., le
rendez-vous avec l’Histoire fut raté. Le Maroc a en effet perdu une
autre occasion de redressement national. Mais ce n’est que partie
remise.

Sept ministres de souveraineté dans le gouvernement d’alternance

Une
chose est toutefois sûre : on ne concédera jamais le ministère de
l’intérieur à une quelconque formation politique, parce qu’il doit
rester éloigné de toute éventuelle manipulation partisane. Il est
surtout et avant tout lié à la défense des institutions sacrées du
régime et, de ce fait, son rôle demeure crucial. D’autant plus que ses
rapports avec les autres composantes de l’opposition étaient plutôt
bons. C’était le ministre même de l’intérieur, Driss Basri, qui a
négocié et signé, pour le compte de la monarchie, le gentlemen’s
agreement avec onze formations (USFP, PI, PPS, OADP, PSD, UC, RNI, PND,
MP, MNP et MDS), le 28 février 1997.
C’est également le ministre
de l’intérieur qui a signé des accords tout aussi importants avec les
représentants du patronat et des travailleurs. Ce qui n’a pas empêché
le déroulement d’un nouveau round de négociations qui va aboutir cette
fois-ci. Abderrahmane Youssoufi, figure de proue de l’opposition, qui
boudait à Cannes pour cause de falsification électorale et de parole
non tenue à propos, justement, d’élections transparentes et régulières,
retourne au pays. Les négociations reprennent. Une commission nationale
de suivi des élections est créée. Onze partis y sont représentés. Le
ministre de l’intérieur tant controversé y siège en grand ordonnateur
de toutes les consultations électorales. La législature en cours est
écourtée. Le Maroc politique retient son souffle.
Cette fois-ci,
c’est vraiment la bonne. Ainsi, après quarante ans d’opposition,
Abderrahmane Youssoufi accède à la Primature. Ce sera dans des
conditions beaucoup moins avantageuses que celles qui auraient pu être
obtenues en 1994. Car, comme le rappelle Mohamed Darif, «le 4 février
1998, l’USFP, en la personne de son Premier secrétaire, est chargé de
constituer un gouvernement. Et là, on découvrira que les ministères de
souveraineté sont devenus plus nombreux. Sept, dont l’Intérieur [et un
Secrétariat d’Etat, 10 mois plus tard], la Justice, les Habous, les
Affaires étrangères, l’Administration de la défense nationale et le
Secrétariat général du gouvernement». Ce n’est en effet que le 14 mars
1998 que l’on verra ce fameux gouvernement de l’alternance avec Driss
Basri dans ses rangs. Mais depuis, les choses ont changé et la
situation du début des années 1990 ne fut plus qu’un souvenir. En 2002,
c’est un ministre partisan (feu Mohamed Bouzoubaâ) qui sera à la tête
du ministère (dit de souveraineté) de la justice. Aujourd’hui, et plus
exactement depuis le discours du 9 mars 2011, et les dispositions de la
nouvelle Constitution, ce concept de «souveraineté» est condamné à
disparaître. Reste la question du ministère de l’intérieur : au sein
même de certains partis on estime qu’il est préférable d’en confier la
responsabilité à un technocrate, étant donné la responsabilité de ce
ministère appelé à gérer le processus électoral. Bref, la confiance
règne...













Histoire : De la mère de tous les ministères... au développement territorial


Quand
on parle de ministères de souveraineté, en réalité c’est un seul qui
fut derrière tous les malentendus entre pouvoir et opposition depuis
l’aube de l’indépendance : l’Intérieur. Durant 55 ans d’histoire, il
n’y a jamais eu d’autre homme fort dans le pays à part le ministre de
l’intérieur. C’est ce même ministère qui incarnait répression,
autorité, hégémonie territoriale, chape de plomb et falsification
électorale.

L’Intérieur a toujours été responsable de la gestion
de dossiers stratégiques pour la continuité des orientations générales
de l’Etat (la carte électorale sur mesure, l’islamisme radical, le
Sahara, la gauche, la drogue, l’immigration clandestine, la sécurité et
l’aménagement du territoire...). Aujourd’hui, moins hégémonique, il est
devenu presque un ministère comme les autres, mais reste puissant. Il a
aussi la mission du développement territorial de l’Etat.







Mohamed Benkhallouk. La Vie éco
www.lavieeco.com

2011-11-28

_________________
« Je possède ce don d'observation appelé vulgairement cynisme par ceux qui en sont dépourvus. ». George Bernard Shaw
Revenir en haut Aller en bas
alibaba40internautes

avatar

Nbre méssages : 2056
Réputation : 33
Inscris le : : 13/08/2008

MessageSujet: Re: Séance du Mardi 29 Novembre 2011   Mar 29 Nov 2011 - 17:12

@satoune a écrit:
@alibaba40internautes a écrit:

Or les walis dans l'exercice de leur comptances peuvent faire apelle à l'armée, terre, marine et FAR.


Enfin je ne sais pas

Ah bon tu es sur de ce point, j'ai un doute !!

ils sont les representants du roi dans leurs regions.
Sauf un nouveau texte.

_________________
Approche…encore un peu ..et PAF!!...dans ta Gueule !! Ca t'apprendra à ne pas respecter tes stop loss.
Revenir en haut Aller en bas
TILILA



Nbre méssages : 2081
Réputation : -1
Inscris le : : 25/06/2011

MessageSujet: Re: Séance du Mardi 29 Novembre 2011   Mar 29 Nov 2011 - 17:23

Programme PJD : Volet bourse

48.Elargissement du rôle de la Bourse des Valeurs dans le financement des entreprises, en même temps que:
Le renforcement du cadre juridique des marchés de Capitaux
La révision de leur gouvernance et de leur gestion
La prise de mesures sévère à l’égard des infractions et fraudes, en vue de préserver la crédibilité des opérations financières

_________________
« Je possède ce don d'observation appelé vulgairement cynisme par ceux qui en sont dépourvus. ». George Bernard Shaw
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Séance du Mardi 29 Novembre 2011   

Revenir en haut Aller en bas
 
Séance du Mardi 29 Novembre 2011
Revenir en haut 
Page 8 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bourse Maroc :: DECOUVERTE - SERVICES - GENERALITES :: Béta : Archives des séances de bourse au Forum-
Sauter vers: