Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Pelican
Nbre méssages : 15849
Humeur : En construction
Réputation : 68
Inscris le : : 12/08/2008

SOTHEMA (SOT)

le Lun 27 Oct 2008 - 17:30
Maroc : Sothéma - Programme de rachat d'actions

.Le conseil d'administration de "Sothema" soumettra à l'Assemblée générale ordinaire réunie extraordinairement le 27 novembre 2008, un programme de rachat par la société de ses propres actions pour régulariser le cours boursier du titre. Cette opération porte sur 24.000 actions, soit 2% du capital, dans une fourchette de prix qui varie entre 850 et 1.350 DH. Par ailleurs, le programme de rachat s'étalera sur une période de 18 mois à compter du 04 décembre prochain. Le mode de financement du programme se fera par trésorerie disponible et par contours bancaire. (Source : Le Soir Echos)

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.
avatar
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2754
Réputation : 35
Inscris le : : 11/08/2008

Re: SOTHEMA (SOT)

le Lun 16 Mar 2009 - 9:40
16/03/2009 09:12:19
CFG Group

SOT - Résultats 2008

la société SOTHEMA a communiqué sur ses résultats 2008, dont il ressort les éléments suivants:

# Chiffre d'affaires: 686 Mdh en hausse de 11%
# Résultat net: 94 Mdh en hausse de 57%

La société prévoit la distribution d'un dividende de 40 Dh/action.
avatar
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2754
Réputation : 35
Inscris le : : 11/08/2008

Re: SOTHEMA (SOT)

le Mer 28 Oct 2009 - 9:38
















INDUSTRIES PHARMACEUTIQUES : Plan de développement pour le secteur pharmaceutique marocain








Fait : Conclusions du BOSTON CONSULTING GROUP.

Analyse : Préalablement à la publication définitive de
l’étude stratégique de développement du secteur pharmaceutique au Maroc
par le Boston Consulting Group –BCG-, celui-ci vient de soumettre ses
premières conclusions concernant cette industrie, parmi lesquelles:


  • La cherté du prix du princeps au Maroc comparativement à
    la France, la Tunisie et l’Algérie notamment, imputable à la marge
    élevée des distributeurs et celle des pharmaciens au niveau local ;
  • L’insuffisance
    des infrastructures médicales, qui demeurent peu développées
    comparativement aux pays voisins ainsi que la faiblesse de la densité
    des médecins qui se monte à 51 pour 100 000 habitants vs. 210 en
    Jordanie ;
  • Le manque d’attractivité du Maroc pour les
    multinationales comparativement aux pays voisins. Dans cette optique,
    le cabinet souligne la nécessité de mettre en place des incitations
    fiscales pour les multinationales désirant s’installer au Maroc ;
    • Les difficultés rencontrées par les exportations marocaines ;
    • Et, le peu de moyen consacré aux investissements en Recherche &
    Développement pour les sociétés marocaines. Ainsi, la création d’un
    pôle de compétitivité dédiée à l’exportation et à la recherche à
    l’instar de Rabat Technopolis semble primordiale pour le développement
    du secteur pharmaceutique marocain.



Concernant les options stratégiques à retenir, BCG
propose (i) à court terme de privilégier le développement des essais
cliniques et (ii) à moyen terme de développer le façonnage et la
production en propres de génériques pour l’exportation en Europe et aux
Etats-Unis. Dans un horizon long termiste, le cabinet international
augure que le Maroc pourrait devenir une référence dans les essais
cliniques, l’offshoring production, le façonnage, la production propre
et pourrait également accueillir de l’offshoring en Recherche &
Développement.

Conclusion : La mise en place de ce plan émergence
devrait permettre au secteur pharmaceutique marocain de se développer
au cours des prochaines années, à travers notamment l’amélioration de
la compétitivité des entreprises marocaines et une meilleure
attractivité pour les acteurs étrangers.

BMCE Capital Bourse


avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: SOTHEMA (SOT)

le Ven 4 Déc 2009 - 14:07
L’insuline de Sothema sera commercialisée en Algérie

Sothema, entreprise marocaine spécialisée dans la fabrication et la commercialisation des médicaments, va exporter pour la première fois de l'insuline en Algérie. Elle a obtenu l'autorisation le mois dernier auprès du ministère algérien de la Santé. L'approvisionnement du marché voisin en insuline sera assuré à travers un partenaire local. C'est ce qu'a indiqué Lamia Tazi, directrice générale du laboratoire pharmaceutique marocain qui, pour rappel, avait affiché a fin juin dernier un chiffre d'affaires de 350,5 MDH. En revanche, Tazi se garde bien de dévoiler l'identité du partenaire algérien avec qui Sothema signera prochainement une convention. Mais ce que l'on sait déjà, c'est que ce partenaire est un professionnel algérien de la santé, opérant sur une grande partie du marché local du médicament. La commercialisation du produit de Sothema commencera dès le début de l'année 2010. «Entre janvier et février», selon la directrice générale de l'entreprise marocaine cotée à la Bourse de Casablanca. Lamia Tazi précise, en outre, qu'à côté de l'insuline, d'autres médicaments ont également obtenu l’autorisation du gouvernement algérien. Par ailleurs, la presse algérienne a souligné mercredi dernier que l'Algérie a décidé d'importer de l'insuline du Maroc pour «pallier le manque de ce médicament et éviter de nouvelles pénuries». Selon le quotidien électronique Tout sur l'Algérie, le marché de l'insu¬line local estestimé à 100 millions de dollars et le pays compte environ trois millions de diabétiques. Le même support indique que le marché algérien de l'insuline est dominé historiquement par trois grands fabricants : Novonordisk (Danemark), Sanofi Aventis (France) et Eli lilly (USA). Ladécision d'importer de l'insuline du Maroc résulterait «en grande partie de l'incapacité d'un groupe public algérien à assurer l'approvisionnement du marché et la disponibilité du médicament». Une aubaine en tout cas pour Sothema qui poursuit ainsi sa dynamique d'internationalisation.

Le Soir Eco

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: SOTHEMA (SOT)

le Lun 22 Mar 2010 - 16:30
SOTHEMA : Amélioration de 7% du chiffre d’affaires 2009 à M MAD 732 pour un résultat net en baisse de 45% à M MAD 51

Fait : Publication du communiqué de presse du Conseil d’Administration.

Analyse : Au terme de l’année 2009, le chiffre d’affaires de SOTHEMA s’établit à M MAD 732 (vs. nos prévisions de M MAD 711,1), en appréciation de 7% comparativement à une année auparavant.
L’Excédent brut d’exploitation limite, néanmoins, sa progression à 4% à M MAD 125 (vs. nos prévisions de M MAD 115,7), réduisant la marge d’EBITDA de 0,4 point à 17,1%.
Alourdi par les dotations d’amortissement de sa nouvelle usine de pré-injectables, le résultat d’exploitation de SOTHEMA ressort en quasi-stagnation à M MAD 94 (vs. nos prévisions de M MAD 82,3). La marge opérationnelle se contracte ainsi de 13,6% à 12,8%.
Dans cette lignée, le résultat courant se stabilise à M MAD 84, tandis que le résultat net comptable se replie de 45% à M MAD 51 (vs. nos prévisions de M MAD 50,6), affecté vraisemblablement par des éléments non récurrents.
Compte tenu de ce qui précède, le Conseil d’Administration a décidé de proposer à la prochaine Assemblée Générale Mixte, devant se tenir le jeudi 10 juin 2010, la distribution d’un dividende brut de MAD 21 par action ainsi qu’une augmentation de capital de M MAD 60 par incorporation de la totalité des réserves d’investissement avec un complément prélevé du report à nouveau. Cette augmentation devrait se matérialiser par la distribution d’une action gratuite nouvelle pour deux anciennes.
Enfin, le Conseil d’Administration a également décidé d’un nouveau programme de rachat par SOTHEMA de ses propres actions en vue de réguler le cours en Bourse.

Conclusion : SOTHEMA affiche en 2009 des réalisations commerciales probantes pour des fondamentaux en stagnation dans l’attente d’un retour sur ses récents investissements.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: SOTHEMA (SOT)

le Lun 10 Mai 2010 - 20:16
SOTHEMA : Proposition d’augmentation de capital par incorporation de réserves de M MAD 60 le portant à M MAD 180

Fait : Opération sur le capital prévue pour SOTHEMA.

Analyse : SOTHEMA compte proposer à la prochaine assemblée générale extraordinaire se tenant le 10 juin 2010 une augmentation de capital de M MAD 60 pour le porter ainsi à M MAD 180, à travers une incorporation de réserves pour M MAD 54,04 ; le reliquat étant prélevé du poste « report à nouveau ».
Cette augmentation de capital devrait être réalisée à travers l’émission de 600 000 actions nouvelles d’un montant nominal de MAD 100 chacune, attribuables aux actionnaires actuels à raison de 1 action nouvelle pour 2 actions anciennes.
Rappelons que le laboratoire pharmaceutique a réalisé au terme de l’année 2009 un chiffre d’affaires de M MAD 732,9 en appréciation de 6,8% comparativement à une année auparavant, pour un résultat net de M MAD 50,8.

Conclusion : Cette augmentation de capital par incorporation de réserves se présente comme une rétribution aux actionnaires sans sortie de cash, avec un effet dilutif prévisionnel sur le BPA et le DPA.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
PARANOID
Nbre méssages : 358
Humeur : I may be paranoid, but not an android
Réputation : 8
Inscris le : : 09/02/2010

Re: SOTHEMA (SOT)

le Mer 15 Sep 2010 - 10:17
Des sources concordantes affirment la cession de l’usine marocaine du laboratoire suisse à Sothema. Une configuration presque similaire à celle de la cession de l’usine de GSK à Moulay Hafid
Elalamy.Ce qui était des rumeurs en fin de semaine dernière, se confirme davantage au début de cette semaine. Des sources concordantes au sein du secteur pharmaceutique assurent que le rachat de la filiale marocaine du laboratoire suisse Novartis par le laboratoire marocain Sothema et bel et bien concrétisé. Malgré ces confirmations, Omar Tazi président de Sothema, ne veut toujours pas confirmer l’affaire. Il attendrait en effet le feu vert du CDVM, puisque Sothema est une société cotée en bourse. Selon nos sources, les pourparlers entre Novartis et Sothema remontent à plusieurs mois. Mais le deal était presque entériné depuis le mois de juillet dernier. D’ailleurs, Sothema commençait à annoncer ses ambitions de recrutement depuis le début de cet été. Pour ce qui est de Novartis, l’année en cours était considérée comme un tournant de l’activité du groupe au Maroc. En effet, le management du laboratoire devait prendre la décision avant la fin de cette année de maintenir ou cesser l’activité industrielle. Les suisses ont finalement préféré céder l’activité industrielle à des opérateurs Sothema.L’acheteur est une compagnie en pleine expansion. Après le développement d’une usine au Sénégal il y a trois ans, Sothema a multiplié les offensives commerciales, notamment dans le segment du diabète. En effet, le laboratoire marocain a commencé par l’exportation de l’insuline vers l’Algérie avant d’offrir une insuline à moindre coût sur le marché marocain. Dans le secteur de l’industrie pharmaceutique, ce n’était un secret pour personne que l’usine de Novartis dans le quartier industriel de Aïn Sebaâ à Casablanca tournait au ralenti. L’activité attendait en effet la décision stratégique liée au maintien de l’activité. La cession est un deal win-win pour Novartis. D’une part, elle permet de maintenir l’activité de fabrication des produits Novartis au Maroc, notamment pour les produits dont le coût à l’importation est supérieur à celui de la fabrication locale. D’autre part, elle permettra le fonctionnement de l’usine à plein régime, puisque Sothema y fera fabriquer certains de ses produits ou ceux que le laboratoire marocain fabrique sous licence. Ceci dit, la présence commerciale de Novartis au Maroc resterait certainement inchangée, puisque le deal ne concernerait que la partie industrielle. Les termes financiers de ce deal et ses détails commerciaux sont toujours secrets. Il faut attendre l’annonce officielle pour en savoir plus, si les deux parties veulent communiquer dessus.
La cession par un laboratoire international de son activité industrielle au Maroc est devenu une tendance depuis quelques années. Une tendance qui s’est sensiblement renforcée durant cette année. La dernière opération en date est celle de la cession de l’usine de conditionnement de GSK à Aïn Aouda au magnat des affaires Moulay Hafid Elalamy qui, à travers ce deal est entré par la grande porte dans le secteur de l’industrie pharmaceutique. La configuration de cette cession est presque la même que celle du contrat entre Novartis et Sothema. En effet, l’unité de Aïn Aouda était exploitée à moins de 50% de ses capacités de production, selon nos sources. Sa cession permet le maintien du conditionnement des produits GSK et la fabrication de produits autres que ceux du vendeur par l’acheteur. Ceci dit, la tendance de cession des activités industrielles des multinationales à des opérateurs locaux renforce l’orientation des vendeurs vers l’import. En effet, le laboratoire cédant peut laisser tomber la production locale des médicaments dont le coût de fabrication est comparable ou légèrement supérieur à celui de l’importation. Ce qui accentue le recours à l’import. Mais d’un autre côté, le rachat des structures industrielles par des fabricants marocains leur permettra d’augmenter leurs capacités de production notamment des produits génériques.
Jusqu’à présent, cette tendance ne concernait que des usines moyennes voire petites, comme celles de GSK à Aïn Aouda ou Novartis à Aïn Sebaâ. Les grosses unités de production sont en effet détenues par des multinationales, comme c’est la cas de Sanofi Aventis à Casablanca. Le laboratoire européen détient deux filiales au Maroc (Sanofi Aventis Maroc et Maphar) qui gèrent une importante infrastructure industrielle. Serait-t-il question que cette situation change ? «Nous ne sommes absolument pas dans ce cas de figure», assure une source interne chez Sanofi Aventis Maroc. «Le maintien de l’activité industrielle au Maroc est inscrit dans la stratégie du groupe et il n’est pas question de la céder», assure notre source. le soir
imane
Nbre méssages : 312
Réputation : 6
Inscris le : : 15/08/2008

Re: SOTHEMA (SOT)

le Lun 22 Nov 2010 - 18:14
Insuline : Sothema accuse Laprophan de dumping et saisit le Conseil de la concurrence
Publié le : 22/11/2010


Le laboratoire s'est fait souffler un marché public de 52 MDH.
Il a proposé 23 DH pour le flacon de 10 ml contre 19 par son concurrent.
Pour des industriels, le problème relève tout simplement d'un manque de compétitivité du plaignant.



Le laboratoire Laprophan fait-il réellement du dumping sur l’insuline? C’est sur cette interrogation que doit se prononcer le conseil de la concurrence qui vient d’entamer l’étude d’une requête déposée par le laboratoire Sothema, unique producteur d’insuline au Maroc, auprès du ministère du commerce et de l’industrie. Pour l’heure, le conseil de la concurrence fait savoir qu’«il n’a encore aucun élément à communiquer sur cette affaire dont le rapporteur vient d’entamer l’examen». En attendant les premières conclusions du conseil qui doit, en principe, auditionner dans les prochains jours les parties concernées, des sources proches du milieu pharmaceutique estiment qu’il s’agit d’«un faux problème». Et certaines d’entre elles vont même jusqu’à dire que «le Maroc achète trop cher son insuline !» Alors qu’en est-il réellement ?
Tout a commencé lorsque Sothema, habituel soumissionnaire aux appels d’offres du ministère de la santé, s’est fait doubler par son concurrent de toujours, Laprophan, qui a remporté le marché public pour l’année 2010 parce que son offre est plus compétitive. Ce laboratoire a vendu son insuline à 19 DH le flacon de 10 ml alors que le prix de Sothema était de 23 DH. Ayant perdu le marché, Sothema, dont la majorité de sa production d’insuline (l’Insulet) est destinée au secteur public, a été contraint d’arrêter sa ligne de fabrication. Un coup dur pour l’entreprise qui a réalisé un gros investissement dans une usine à Bouskoura.
Contacté par La Vie Eco, le laboratoire Laprophan se dit «étonné par la démarche de la concurrence. Car il n’y a pas de problème de prix et nous avons également été, et cela à plusieurs reprises, écartés de certains appels d’offres faute de compétitivité !» Et la même source d’ajouter: «Pour l’instant, nous n’avons été contactés par aucune autorité. Et nous sommes prêts, au moment voulu, à fournir toutes les explications nécessaires».

L'insuline coûte cher au Maroc

Le laboratoire a été le premier distributeur d’insuline au Maroc, et ce, depuis 1960. Importateur de l’insuline humaine Novo produite par le groupe pharmaceutique danois, NovoNordisk, il est leader sur le marché privé de l’insuline et soumissionne régulièrement, et ce, depuis 10 années aux appels d’offres du ministère de la santé. Son offre variait souvent entre 20 et 25 DH le flacon de 10 ml. «Notre prix sur le marché public est un prix préférentiel accordé par NovoNordisk au Maroc. Ce coût s’inscrit dans le cadre d’une stratégie du fabricant danois qui a décidé d’uniformiser le prix de vente de son insuline à travers le monde pour aider les pays à assurer l’accessibilité de ce traitement aux diabétiques», expliquent les responsables de Laprophan. Aujourd’hui, on compte 3,5 millions de diabétiques insulino-dépendants et le marché public est estimé à 2,7 millions d’unités (flacons), ce qui représente 52 millions de DH en valeur selon le prix proposé par Laprophan.
Pour sa part, le laboratoire Sothema, unique producteur d’insuline au Maroc, n’a pas souhaité se prononcer sur le dossier. Ses responsables prévoient de se prononcer officiellement dans les jours qui viennent. Cependant, on retiendra, selon des sources proches du dossier, que le laboratoire a proposé un prix de 23 DH contre les 19 DH par son concurrent. Dans le milieu de l’industrie pharmaceutique, on dit ne pas comprendre «l’offre de prix de Sothema qui est fabricant local et qui n’est pas compétitif face à son concurrent qui, lui, est importateur et doit en plus supporter les frais de transport et les taxes douanières !».
C’est en fait l’étude des différentes composantes des coûts qui devrait permettre au Conseil de la concurrence de trancher. Mais pour des membres de la profession, le problème réside ailleurs. Ce laboratoire a réalisé, selon ces mêmes sources, un investissement démesuré et surdimensionné par rapport au marché. «C’est une erreur stratégique de la part de Sothema et l’on ne peut demander à l’Etat de subventionner cet investissement en achetant de l’insuline cher alors qu’il existe une offre compétitive», commente un industriel de la place. Il ne manque pas d’ajouter que le Maroc, malgré tous les efforts déployés, achète cher son insuline. Et pour cela, il cite l’exemple d’un appel d’offres lancé en France, pour la région d’Aquitaine, portant sur des flacons de 10 ml vendus à 0,9 euro. «Comment Sothema peut parler de dumping alors que le prix reste élevé par rapport à la France ?» , s’interroge ce même industriel.

Marché privé :Le stylo s'impose face au flacon



Sur le marché privé, le prix de l'insuline varie entre 180 et 190 DH pour les flacons et il atteint 300 DH pour le stylo. On notera que Sothema a baissé, depuis deux années maintenant, le prix de l'Insulet qui est passé de 134 à 80 DH, répondant ainsi à la demande formulée par le ministère de la santé à propos des prix des médicaments. Le marché privé, portant sur 300 000 unités, représente en valeur 35 MDH. Et comme partout dans le monde, le stylo à insuline (avec des cartouches de recharge) se répand au détriment du flacon qui est aujourd'hui pratiquement abandonné dans beaucoup de pays. Une tendance à laquelle devra s'adapter Sothema dont l'usine produit essentiellement des flacons. Un choix tout à fait justifié au départ puisque l'entreprise ciblait essentiellement les marchés publics.




Aziza Belouas
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: SOTHEMA (SOT)

le Ven 3 Déc 2010 - 9:51
SOTHEMA : Nouveau programme de rachat

Fait : Convocation de l’AGO réunie extraordinairement pour l’approbation du programme de rachat de ses propres actions le 6 janvier 2011

Analyse : La SOCIETE DE THERAPEUTIQUE MAROCAINE –SOTHEMA- vient de convoquer ses actionnaires en AGO qui se réunira extraordinairement le 6 Janvier 2011 pour la validation du renouvellement du programme de rachat de ses propres actions, lequel devrait présenter les caractéristiques suivantes :


* Prix minimum de vente: MAD 850 par action ;
* Prix maximum d’achat : MAD 1 350 par action ;
* Nombre maximum d’actions à acquérir: 36 000 actions, soit 2% du capital ;
* Somme maximum à engager: MAD 48 600 000 ;
* Durée du programme : 18 mois.

Conclusion : A travers ce programme de rachat de ses propres actions, SOTHEMA entend mieux réguler les fluctuations de son cours sur le marché boursier.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: SOTHEMA (SOT)

le Jeu 9 Déc 2010 - 17:28
SOTHEMA : Début de sa production de médicaments au Sénégal

Fait : Lancement de la production de WEST AFRIC PHARMA.

Analyse : Selon la presse économique, la filiale de SOTHEMA, WEST AFRIC PHARMA –WAPH- aurait récemment débuté sa production de médicaments sur le territoire sénégalais.
Bâti sur 5 802 m2 couverts et employant 35 personnes, le site industriel de la WAPH aurait nécessité un investissement global de M MAD 83, repartis entre SOTHEMA et divers partenaires marocains et sénégalais.
SOTHEMA compte couvrir dans une première étape les besoins de la Guinée-Bissau, du Mali, du Niger, du Burkina-Faso, de la Côte d’Ivoire, du Bénin et du Togo et devrait exporter à terme ses produits vers 14 pays de l’Afrique de l’Ouest.
Rappelons que le laboratoire pharmaceutique a réalisé à fin juin 2010 un chiffre d’affaires de M MAD 394,0 en progression de 12,3% comparativement à une année auparavant, pour une capacité bénéficiaire de M MAD 30,9 (+52,8%).

Conclusion : Le lancement de la production de la filiale sénégalaise de SOTHEMA devrait lui permettre de couvrir les besoins en produits pharmaceutiques de l’ensemble des pays de l’Afrique Sub-saharienne et étoffer son deal flow dans les années à venir.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum