Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Pelican
Nbre méssages : 15934
Humeur : En construction
Réputation : 68
Inscris le : : 12/08/2008

RISMA (RIS)

le Lun 17 Nov 2008 - 14:42
Forum risma

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.
avatar
Pelican
Nbre méssages : 15934
Humeur : En construction
Réputation : 68
Inscris le : : 12/08/2008

Re: RISMA (RIS)

le Lun 17 Nov 2008 - 14:43
Maroc : RISMA - Programme d’investissement ambitieux du Groupe ACCOR
.En dépit du ralentissement prévu des arrivées touristiques nationales dans le contexte de crise internationale, RISMA, filiale du Groupe français ACCOR poursuit son plan d’investissement au MAROC aussi bien en termes d’ouvertures et de rénovation des unités hôtelières que d’implantation de nouvelles enseignes. Le plan d’investissement du Groupe devrait porter, ainsi, sur : - L’extension de l’enseigne IBIS pour les porter de 15 actuellement à 25 à horizon 2013. A ce titre, ACCOR a déjà lancé en juillet dernier les travaux de construction du prochain IBIS à Tanger pour une ouverture prévue en février 2010 ; - L’édification de deux hôtels NOVOTEL à Rabat et à Tanger pour un investissement avoisinant les M MAD 130 par unité ; - La réalisation de deux nouveaux SOFITEL, le premier d’une capacité de 171 chambres à Casa City Center dont l’ouverture est prévue pour septembre 2010 pour un coût de M MAD 400, et un second à Agadir d’une capacité de 200 chambres avec thalassothérapie pour une enveloppe initiale de M MAD 500 ; - Et, la rénovation du SOFITEL Rabat dès janvier 2009 pour une durée de 9 mois et un coût de M MAD 250, ainsi que du Palais Jamaï pour un investissement de près de M MAD 100 (pour ce dernier, sous la condition de prolonger le contrat de location auprès de l’ONCF qui devrait prendre fin en 2018). En parallèle, le Groupe devrait lancer deux nouvelles enseignes. Il s’agit de : - ETAP’ HOTEL, une chaîne économique proposant des prix plus abordables qu’IBIS, soit MAD 300 à MAD 400 contre MAD 450 pour cette dernière. ACCOR prévoit l’ouverture de cinq établissements d’ici 2011 à Casablanca, Marrakech, Tanger, Essaouira et Agadir ; - Et, SUITEHOTEL, un établissement 4* dont le prix par chambre devrait osciller entre MAD 1 000 et MAD 1 500. Le premier comprendrait 112 chambres à Marrakech prévu pour janvier 2009 pour un investissement de M MAD 68. Conclusion : Poursuivant son plan d’investissement, le Groupe ACCOR, à travers sa filiale RISMA, conforte sa confiance en la destination MAROC tout en élargissant sa gamme d’enseignes avec mise sur le marché d’offres intermédiaires afin de capter une bonne partie du flux touristique national. (Source : BMCE K Bourse)

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.
avatar
Pelican
Nbre méssages : 15934
Humeur : En construction
Réputation : 68
Inscris le : : 12/08/2008

Re: RISMA (RIS)

le Mer 7 Jan 2009 - 11:17
Maroc : TOURISME - Statistiques touristiques à fin 2008





.Malgré
des prévisions revues plusieurs fois à la baisse par l’Organisme
Mondial du Tourisme -OMT- les arrivées de touristes étrangers au Maroc
enregistrent une hausse de 7% à 8 millions de visiteurs en 2008 et ce,
comparativement à une année auparavant.
La France demeure le principal pays émetteur, suivi respectivement de
l’Espagne, l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Signalons, par ailleurs,
que les prévisions de l’OMT tablent sur une stagnation du secteur
touristique marocain en 2009 tandis que celles du Ministère du Tourisme
misent sur une croissance d’au moins 3% sur la même période.
Malgré une conjoncture économique internationale difficile, le Maroc
présente des résultats satisfaisants en 2008 comparativement à ses
principaux concurrents. Par ailleurs, et dans le cadre du plan « Cap
2009 », la destination Maroc devrait conquérir de nouveaux touristes en
provenance de l’Europe de l’Est, de la Russie, du Moyen-Orient et de
l’Asie, bénéficiant vraisemblablement de ses prix compétitifs.
(Source : BMCEK Bourse)





_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.
avatar
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2762
Réputation : 35
Inscris le : : 11/08/2008

Re: RISMA (RIS)

le Lun 8 Fév 2010 - 17:08
«Il faut créer davantage de formules économiques»

Entretien avec Marc Thépot, PDG d’Accor


· L’année 2010 devrait être dopée par l’ouverture du Sofitel Rabat Jardin des Roses

· Avec les vols promotionnels, il y a un effet d’achat d’impulsion


Accor
ambitionne de faire du Maroc la troisième destination au monde où ses
marques seront déployées. Le groupe compte construire une trentaine
d’hôtels et lancer une chaîne super économique. Marc Thépot, PDG, livre
plus de détails sur le secteur et l’activité de son groupe.


- L’Economiste: Comment évaluez-vous l’année 2009 et quelles sont vos prévisions pour 2010?

- Marc Thépot:
Comme partout dans le monde, l’hôtellerie de luxe a un peu souffert en
2009. Mais comparé à d’autres pays comme l’Espagne ou la France, le
Maroc a très bien résisté à la conjoncture. Nous avons globalement
fait une bonne année 2009. L’année 2010 devrait être dopée par
l’ouverture du Sofitel Rabat Jardin des Roses (229 chambres) depuis le
mois de novembre. Cet établissement sera complètement opérationnel en
mars 2010. Présent du 3 au 5 étoiles, dans 13 villes du Royaume, dans
le tourisme d’affaires et de loisir, du Nord au Sud, nous restons
confiants quant à l’avenir .

- Quelles sont vos ambitions en termes de maillage territorial et d’accompagnement du plan Azur?

-
Sur le maillage territorial, nous cherchons à couvrir l’ensemble du
territoire. Accor, comme vous le savez, est actionnaire à 35% de Risma.
Risma est notre véhicule d’investissement qui, avec le concours
d’actionnaires prestigieux (Groupe BMCE, Mamda/ MCMA, T Capital,
CIMR..), construit et finance nos hôtels. Risma s’est engagé dans le
plan Azur par une participation dans la Société d’aménagement
d’Essaouira Mogador (SAEMOG). On est donc impliqué à Essaouira avec un
projet de Sofitel Luxury de 147 chambres et suites et près de 30
villas.

- Est-ce qu’il y aura des cessions de mur en 2010?

-
Dans l’absolu, non. Cependant, dans notre profession, il est souvent
envisageable qu’un hôtel soit cédé à un acquéreur qui le loue par la
suite au cédant. En ce qui nous concerne, nous avons créé du patrimoine
et nous voulons le préserver.

- Quelle est votre analyse des comportements des principales stations touristiques?

-
A Marrakech, il y a un vrai problème de surcapacité. Mais il faut que
la profession soit mature et ne brade pas les prix. Baisser les prix ne
prend pas beaucoup de temps. Mais pour les remonter, c’est une autre
paire de manches. Ceci dit, la ville ocre restera une destination de
notoriété internationale. C’est plus un problème de croissance. Il faut
à un moment donné geler les ouvertures et éventuellement en différer
d’autres lorsque c’est possible. Mais globalement, Marrakech restera
toujours un spot. C’est pareil pour Agadir. Mais l’offre dans cette
ville est stable. Elle restera également une bonne destination grâce
notamment à son ensoleillement. Pas de souci pour Essaouira non plus.

- Comment vous vous adaptez par rapport aux nouveaux arrivants comme Mazagan?

-
L’arrivée de Mazagan à El Jadida est perçue comme un accélérateur de
la notoriété de la destination. Je rappelle que l’objectif de ces
stations est la promotion de la destination Maroc. D’ailleurs, il y a
eu des fonds publics qui ont été mobilisés pour promouvoir Mazagan.
Cette promotion profite au projet, mais elle est aussi censée profiter
aux autres hôtels de la région. C’est pour cela que nous avons collé à
cet évènement pour opérer le repositionnement du Sofitel d’El Jadida en
Pullman et assurer la promotion de l’Ibis de cette ville.

- Quels sont les principaux changements d’habitude et mutations chez les voyageurs?

-
Le premier changement important concerne les décisions qui sont de plus
en plus prises à la dernière minute. Avec les vols promotionnels, il y
a un effet d’achat d’impulsion. Autre mutation, les touristes
s’informent de plus en plus grâce à internet. Ils sont plus avisés.
Autre changement, le tourisme intéresse toutes les classes sociales.
Pendant longtemps, on a focalisé le tourisme balnéaire étranger.
Aujourd’hui, les jeunes veulent voyager le week-end. Aussi faut-il
créer des formules de plus en plus économiques.

- Qu’attendez-vous du nouveau ministre du Tourisme?

-
Qu’il continue à porter le secteur comme une priorité nationale. Si les
investisseurs étrangers sont aussi à l’aise au Maroc, c’est parce que
le tourisme est une priorité nationale portée par un plan stratégique à
long terme avec une vraie vision sur l’ensemble des composants du
secteur (aérien, fiscalité, formation.). Avec son recul, le nouveau
ministre pourra réguler notamment l’explosion des capacités
hôtelières dans certaines destinations comme Marrakech. Je pense qu’il
a une casquette qui va lui permettre d’attirer de nouveaux
investisseurs, les Britanniques notamment.

Propos recueillis par Jalal BAAZI
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: RISMA (RIS)

le Ven 12 Mar 2010 - 14:02
RISMA : Réalisations en-deçà des prévisions

Fait : Publication des résultats annuels 2009.

Analyse : Affecté par la fermeture du SOFITEL Rabat pour rénovation (de janvier à novembre 2009), le chiffre d’affaires consolidé de RISMA se déprécie de 17% (-0,9% à périmètre et change constants –PCC-*) à M MAD 925 à fin 2009 (vs. nos prévisions de M MAD 980,8 ). Pour rappel, l'hôtel a généré à lui seul M MAD 166 en 2008 (avant rénovation). De même, le RevPar (revenu moyen par chambre) se replie de 7,6% (+0,8% à PCC) à MAD 474 correspondant à un PMC (Prix Moyen par Chambre) en baisse de 6,2% (-0,3%) à MAD 787 TTC et un taux d’occupation de 60% contre 61% en 2008 (vs. 41% pour le secteur).

Par segment, les secteurs Economiques et Affaires démontrent leur résistance à la conjoncture et affichent les performances suivantes : +6% à PCC pour Ibis, +11% pour Mercure et +6% pour Novotel. Cette hausse permet d'atténuer l'impact de la volatilité du segment haut de gamme (-9% à PCC enregistré par SOFITEL) et du repositionnement des CORALIA Clubs (-42% avec la fermeture pour rénovation du CORALIA PALMARIVA Marrakech sur le second semestre 2009).

Dans cette lignée, le GOP (Gross Operating Profit, soit résultat opérationnel avant amortissements, loyers, taxes, frais financiers et redevances) régresse de 25,9% (+0,7% à PCC) à M MAD 342, ramenant la marge du GOP à 37% contre 41,4% une année auparavant.

Par enseigne et à périmètre constant, le GOP se présente comme suit :

Une hausse de 11% du GOP de l'hôtellerie économique grâce aux économies d'échelle réalisées sur les unités de ce segment et à la montée en puissance des unités mises en service en 2006-2007 (Ibis CCC et Ibis Casa Sidi Maarouf) ;
Une augmentation de 11% du GOP de l'hôtellerie milieu de gamme (hors clubs) redevable à la bonne performance du NOVOTEL CCC et à l'amélioration de la performance du MERCURE SHEHERAZADE après sa rénovation ;
Une diminution de 9% du GOP de l'hôtellerie haut de gamme. Ce dernier, accélérateur de rentabilité en période de croissance, est plus impacté par une conjoncture défavorable. Cet impact est toutefois réduit grâce aux plans d'économies déployés sur le segment.
De son côté, l’EBE s’effiloche de 39,2% (-9% à PCC) à M MAD 160,9 (vs. nos prévisions de M MAD 149,7), ramenant la marge d’EBITDA à 17,4% contre 23,7% en 2008 (-2 pts à PCC).
Enfin, intégrant un résultat financier de M MAD - 69,4 (vs. M MAD -67,1 en 2008) et des charges de restructuration de M MAD 26,8, le RNPG ressort déficitaire à M MAD - 148 (vs. nos prévisions de M MAD - 29,3) contre un excédent de M MAD 28,8 une année auparavant.

Après retraitement des éléments non récurrents, le résultat net de RISMA s’établit à M MAD 6 et se décompose ainsi :

M MAD 63 de résultat net provenant de l'exploitation du parc arrivé à maturité (hôtels en exploitation par RISMA depuis plus de 2 ans hors clubs CORALIA) ;
M MAD - 8 issus de l’exploitation des hôtels et projets « en ouverture » (hôtels en exploitation par RISMA depuis moins de 2 ans et participation dans SAEMOG), affectés par le poids des amortissements et des frais financiers ;
M MAD - 19 de résultat net des Clubs CORALIA sur lesquels RISMA a instauré depuis 2008 un important programme visant à améliorer leur rentabilité avec :
La fermeture du CORALIA PALMARIVA Marrakech depuis juillet 2009 pour une rénovation complète de l'hôtel par le propriétaire et une réouverture sous une nouvelle enseigne du Groupe ACCOR à horizon 2011 ;
L'évolution de la commercialisation du CORALIA LA KASBAH Agadir vers une clientèle plus diversifiée (clientèle directe et divers Tours Opérateurs). Une stratégie dont les premiers résultats se font déjà ressentir sur la performance de l'hôtel en 2009 (+9% de CA vs. 2008)
Et, M MAD -30 de coûts de support.
Le résultat net exceptionnel se monte à M MAD -154 dont M MAD -141 liés à l'ex-HILTON Rabat (amortissements, frais financiers, droits d'enregistrement et coûts de restructuration). A noter que le résultat de l'année 2010 ne serait pas impacté par cet événement exceptionnel ; le nouveau SOFITEL Rabat Jardin des Roses étant ouvert depuis novembre 2009.

Côté stratégie de développement, RISMA a élargi son périmètre, depuis le 1er janvier 2009 (ouverture en février 2009), d’un nouvel hôtel 4 étoiles de 112 clés à Marrakech sous la marque SUITEHOTEL. Celui-ci est le premier hôtel sous cette enseigne en Afrique, représentant un concept produit novateur composé exclusivement de suites de 30 m² adaptées à des moyens et longs séjours sur le segment Affaires et Loisirs.

En outre, RISMA prévoit de finaliser les unités en cours de construction et d'axer son développement à moyen terme sur des hôtels Economiques et Entrée de gamme ayant l'avantage d’être normés et peu capitalistiques. A cet égard, la filiale marocaine du Groupe ACCOR compte :

Achever la mise en œuvre du repositionnement de SOFITEL au Maroc avec le développement de deux dernières unités haut de gamme devant être mises en service au second semestre 2011. Il s’agit de : (i) SOFITEL Casa City Center à Casablanca de 171 chambres et SOFITEL ATLANTIC Agadir de 173 chambres ;
Poursuivre le déploiement de la chaîne IBIS avec la construction de l’IBIS Tanger Centre (196 chambres) pour une ouverture prévue fin 2010 ;
Et, lancer une nouvelle chaîne d'hôtels entrée de gamme sous l’enseigne ETAP (offre présente dans 10 pays européens à des prix très économiques dans les grandes métropoles, en centre ville et à proximité des axes routiers et des aéroports). Cet investissement, peu capitalistique, devrait générer une rentabilité rapide et substantielle.

Conclusion : Au titre de l’exercice 2009, RISMA affiche des réalisations annuelles doublement affectées par la fermeture courant 2009 de son unité hôtelière ex-HILTON Rabat pour rénovation et par le ralentissement de l’activité touristique nationale.

· Périmètre et change constants –PCC- : Hors SUITEHOTEL Marrakech, IBIS Essaouira, HILTON Rabat et CORALIA PALMARIVA Marrakech non audités.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: RISMA (RIS)

le Lun 15 Mar 2010 - 9:16
Hôtellerie et loisirs: Des indicateurs en berne pour Risma

Devant prendre fin à l'horizon 2011, le programme d'investissements engagé actuellement par Risma impacterait positivement les réalisations du groupe hôtelier. A plus court terme, les indicateurs devraient se redresser à partir de 2010 avec la reprise de l'activité de l'ex-Hilton Rabat sous l'enseigne Sofitel. Pour rappel, le coût de rénovation sur le premier semestre de 2009 est de l'ordre de 74 MDH. Une inflexion d'autant plus souhaitée que ce fonds d'investissement aura subi certains effets pervers de la conjoncture ayant prévalu tout au long de l'exercice écoulé. Risma, tout en limitant l'ampleur des contraintes, a vu certains de ses fondamentaux s'inscrire dans des trends relativement baissiers. Ainsi et selon les analystes de BMCE Capital Bourse, affecté par la fermeture du Sofitel Rabat pour rénovation (de janvier à novembre 2009), le chiffre d'affaires consolidé s'est délesté de 17% (-0,9% à périmètre et change constants) à 925 MDH à fin 2009. Ces mêmes analystes rappellent au passage que l'hôtel a généré à, lui seul, 166 MDH en 2008 (avant rénovation). De même, le RevPar (revenu moyen par chambre) s'est replié de 7,6% (+0,8% à périmètre et change constants) à 474 DH correspondant à un PMC (Prix moyen par chambre) en baisse de 6,2% (-0,3%) à 787 DH (TTC) et un taux d'occupation de 60% contre 61% en 2008 et contre 41% pour le secteur. Par segment, les secteurs «Economiques et affaires » auront fait preuve d'une résilience avérée à la conjoncture en affichant les performances de 6% à PCC pour Ibis, 11% pour Mercure et 6% pour Novotel. Cette hausse a permis d'atténuer l'impact de la volatilité du segment haut de gamme (-9% à périmètre et change constants par Sofitel) et du repositionnement des Coralia Clubs (-42% avec la fermeture pour rénovation du Coralia Palmariva Marrakech sur le second semestre 2009). Dans cette lignée, le GOP (Résultat opérationnel avant amortissements, loyers, taxes, frais financiers et redevances) a régressé de 25,9% (+0,7%) à 342 MDH, ramenant la marge du GOP à 37% contre 41,4% une année auparavant. Par enseigne et à périmètre constant, le GOP présente une hausse de 11% du GOP de l'hôtellerie économique grâce aux économies d'échelle réalisées sur les unités de ce segment et à la montée en puissance des unités mises en service en 2006-2007 (Ibis CCC et Ibis Casa Sidi Maârouf). Outre une augmentation de 11% du GOP de l'hôtellerie milieu de gamme (hors clubs) redevable à la bonne performance du Novotel CCC et à l'amélioration de la performance du Mercure Sheherazade après sa rénovation, il est indiqué une diminution de 9% du GOP de l'hôtellerie haut de gamme. Selon BKB, «ce dernier, accélérateur de rentabilité en période de croissance, est plus impacté par une conjoncture défavorable. Cet impact est toutefois réduit grâce aux plans d'économies déployés sur le segment». L'EBE qui s'est déprécié de 39,2% à 160,9 MDH, a ramené la marge d'Ebitda à 17,4% contre 23,7% en 2008. Intégrant un résultat financier négatif de 69,4 MDH et des charges de restructuration de 26,8 MDH, le RNPG est ressorti déficitaire à 148 MDH contre un excédent de 28,8 MDH une année auparavant. Après retraitement des éléments non récurrents, le résultat net s'est établi à 6 MDH. On note, par ailleurs, que Risma a instauré depuis 2008 un important programme visant à améliorer leur rentabilité avec la fermeture du Coralia Palmariva Marrakech depuis juillet 2009 pour une rénovation complète de l'hôtel par le propriétaire et une réouverture sous une nouvelle enseigne du groupe Accor à horizon 2011. il s'agit aussi de l'évolution de la commercialisation du Coralia La Kasbah Agadir vers une clientèle plus diversifiée (clientèle directe et divers Tours Opérateurs). Une stratégie dont les premiers résultats se font déjà ressentir sur la performance de l'hôtel en 2009 (+9% de CA) Le résultat net exceptionnel a atteint à moins de 154 MDH dont -141 MDH liés à l'ex-Hilton Rabat (amortissements, frais financiers, droits d'enregistrement et coûts de restructuration). A noter que le résultat de l'année 2010 ne serait pas impacté par cet événement exceptionnel ; le nouveau Sofitel Rabat Jardin des Roses étant ouvert depuis novembre 2009. Au total et au titre de l'exercice 2009, Risma aura donc affiché des réalisations annuelles doublement affectées par la fermeture courant 2009 de son unité hôtelière ex-Hilton Rabat pour rénovation et par le ralentissement de l'activité touristique nationale.

Maintien du cap
La filiale marocaine du groupe Accor compte achever la mise en œuvre du repositionnement de Sofitel au Maroc avec le développement de deux dernières unités haut de gamme devant être mises en service au second semestre 2011. Il s'agit de Sofitel Casa City Center à Casablanca de 171 chambres et Sofitel Atlantic Agadir de 173 chambres. En outre, il est prévu de poursuivre le déploiement de la chaîne IBIS avec la construction de l'IBIS Tanger Centre (196 chambres) pour une ouverture prévue fin 2010. A cela devrait s'ajouter le lancement d'une nouvelle chaîne d'hôtels entrée de gamme sous l'enseigne ETAP (offre présente dans 10 pays européens à des prix très économiques dans les grandes métropoles, en centre-ville et à proximité des axes routiers et des aéroports). Cet investissement, peu capitalistique, devrait générer une rentabilité rapide et substantielle.

Le Matin 15/03/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
Pelican
Nbre méssages : 15934
Humeur : En construction
Réputation : 68
Inscris le : : 12/08/2008

Re: RISMA (RIS)

le Ven 19 Mar 2010 - 11:50
9/03/10
09:05:00Maroc : Après une mauvaise année 2009, Risma prête au rebond…












Risma vient de publier les résultats de ses filiales
hôtelières gérées
par Accor. Pour recadrer l'activité du groupe, il est utile de rappeler
qu'en 2009, Suitehotel Marrakech a ouvert en février parallèlement à la
fermeture du Sofitel Rabat (ex Hilton) en janvier ainsi que celle de
Palmariva Marrakech en juillet pour rénovation.
A fin 2009, les actifs de Risma se constituaient de 5 hôtels Sofitel, 3
Mercure, un Novotel et 15 Ibis. Mais aussi d'un Suitehotel et de deux
Coralia Club dont un a fermé en juillet 2009.
Le tourisme au Maroc en 2009 a été marqué par la crise économique
mondiale, Risma en a bien subi les effets malgré sondynamisme commercial

et la pression exercée sur ses coûts. Concrètement, le taux d'occupation

de l'année 2009 a été de 60,2 %, en baisse de 0,9 point par rapport à
l'année précédente.
Partant, le chiffre d'affaires de Risma a diminué de 4,5%, en
s'établissant à 924.636 millions de dirhams contre 1.100 millions de
dirhams en 2008. Celui-ci n'a pas été affecté uniquement par les effets
de la crise du secteur, mais aussi par la fermeture du Sofitel Rabat
dont
l'impact négatif sur le chiffre d'affaires a été de 156,390 millions de
dirhams. Plus généralement, les hôtels milieu de gamme ont connu une
baisse de leur chiffre d'affaires de 26,148 MDH à la suite de la
fermeture du Palmariva Marrakech, l'hôtellerie économique a enregistré
une progression du chiffre d'affaires de 15,277 Mdh. Les hôtels haut de
gamme, quant à eux, ont réalisé une croissance de leur chiffre
d'affaires
de 40 MDH.
En conséquence, le résultat d'exploitation de Risma a baissé de 85,6% à
21,7 MDH à fin 2009 engendrant une dégradation de la marge
d'exploitation
de 4,6 points à 34,8%. Et, en définitive, Risma a plombé son résultat
net
part du groupe de 616,5% en affichant une perte 149 millions de dirhams
contre un petit bénéfice en 2008 de 29 millions de dirhams.
Ces chiffres 2009 ont bien affecté la rentabilité de Risma et détérioré
sa situation financière. C'est ainsi qu'à fin 2009, son autofinancement a

été négatif de 6 millions de dirhams, en forte baisse par rapport à
l'exercice 2008 où il se montait à 89 millions de dirhams.
Les investissements de développement de 2009 de 424 millions de dirhams
se rapportent principalement au Sofitel Rabat (ex-Hilton), Sofitel CCC,
Sofitel Agadir, Ibis Tanger, Suitehotel Marrakech et à la baisse de la
participation de Risma dans le capital de Saemog.
La détérioration de la situation financière de Risma en 2009 a engendré
une augmentation conséquente de son endettement, de 446 Mdh en 2009,
sachant qu'il avait augmenté de 180 Mdh en 2008.
Risma a dû financer ses investissements en s'endettant, ce qui a porté
sa
dette financière à 1,975 milliard de dirhams et son ratio d'endettement à

67,5%. il faut rappeler que le capital de Risma est de 623 MDH, ses
capitaux propres de 921 MDH pour des actifs immobilisés de 2,13
milliards
de dirhams. Ce qui prouve que l'équilibre financier n'est pas totalement

rompu, mais qu'une augmentation des capitaux propres s'impose. Les
actionnaires de Risma, conscients et avertis de cette détérioration
financière, réfléchissent à une augmentation du capital de la société et

à une séparation entre Risma et Accor Gestion Maroc pour une meilleure
gestion de Risma en tant que fonds d'investissements. Mais si le
principe
de l'augmentation du capital de Risma est admis, son montage n'est pas
décidé. Et pour cause! Il faudrait qu'il tienne compte des actionnaires
petits porteurs et de certains des actionnaires fondateurs qui
détiennent
encore des ORA acquises à plus de 400 dirhams l'unité. Une nouvelle
émission d'obligations convertibles en actions (ORA) est envisageable
avec une conversion à un cours de Risma attractif fixé à l'avance. Elle
pourrait même se faire en plusieurs fois au profit des actionnaires
institutionnels actuels et du public. La consolidation des capitaux
propres de Risma pourrait donner plus de visibilité aux banques sur la
réalisation de ses engagements énoncés publiquement en mars 2009.
Concernant la gouvernance, les investisseurs marocains, voudraient
donner
à Risma la maîtrise de sa politique car si Risma acquiert des hôtels
qu'il donne en gestion à Accor, inversement Accor devrait intégrer de
façon plus forte les priorités des partenaires marocains dans la
gouvernance du fonds d'investissement Risma, ce qui n'est
malheureusement
pas toujours le cas aujourd'hui... Les nouveaux aménagements pourraient
permettre d'élargir le Directoire à de nouveaux actionnaires
institutionnels et étofferaient le Conseil de Surveillance.
Des évolutions à suivre donc avec attention puisque l'avenir semble
désormais sourire à ces partenaires

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.
avatar
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2762
Réputation : 35
Inscris le : : 11/08/2008

Re: RISMA (RIS)

le Sam 20 Mar 2010 - 11:10
Risma : Hilton
plombe les résultats 2009




* La société affiche un déficit de 148,8 MDH à fin 2009,
impactée par le ralentissement du secteur touristique et par les effets
de la fermeture du Hilton Rabat pendant trois trimestres.

* Les indicateurs financiers devraient se redresser à partir de
l’exercice en cours.

Opérant dans un secteur
d’activité où il n’est pas évident de dégager des bénéfices dès les
premières années d’activité, la filiale marocaine du groupe Accor a
réalisé un RNPG de -148,8 MDH au terme de l’exercice écoulé, contre
+28,8 MDH une année auparavant. «Au titre de l’exercice 2009, Risma
affiche des réalisations annuelles doublement affectées par la
fermeture, courant 2009, de son unité hôtelière ex-Hilton Rabat pour
rénovation et par le ralentissement de l’activité touristique
nationale», analyse-t-on au sein de BMCE Capital. En effet, dans un
contexte de ralentissement du secteur touristique au Maroc, Risma a
réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 925 MDH, soit une baisse de
17% entre 2008 et 2009. « Cette contre-performance s’explique
principalement par la fermeture provisoire de l’ex-Hilton de Rabat pour
rénovation sur la période janvier- novembre 2009», ajoutent les
analystes de CDG Capital. Pour rappel, l’hôtel Hilton avait généré en
2008 un chiffre d’affaires de

166 MDH. Grâce à la diversité de son offre hôtelière, le Groupe Risma a
pu contenir l’impact du ralentissement du secteur touristique suite à la
résilience des hôtels positionnés sur les segments économique et
affaires. A cet égard, les hôtels Ibis (hors Ibis Essaouira), Mercure et
Novotel ont enregistré des hausses respectives de 6%, 11% et 6% de leur
chiffre d’affaires. Cette croissance a permis d’atténuer l’impact de la
volatilité du segment haut de gamme et celui du repositionnement des
Coralia Clubs (-42% du CA) et la fermeture du Coralia Palmariva Club
Marrakech sur le second semestre.

Dans la même lignée, le GOP (Gross Operating Profit, soit résultat
opérationnel avant amortissements, loyers, taxes, frais financiers et
redevances) de Risma au titre de l’année 2009 régresse de 25,9% pour
s’établir à 342 MDH, ramenant la marge du GOP à 37% contre 41,4% une
année auparavant. En conséquence, le résultat d’exploitation s’est
effrité de 85,64% à 21,7 MDH contre 151,6 MDH en 2008. Ainsi, la marge
opérationnelle s’est rétractée de 11,2 points, s’établissant à 2,3%.



Y. A. T.
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: RISMA (RIS)

le Jeu 15 Avr 2010 - 18:38
RISMA : Conclusion d’un accord avec AKWA GROUP portant sur la réalisation dans les six années à venir de 25 unités de la chaîne ETAP HOTELS

Fait : Programme d’investissement sur les six prochaines années.

Analyse : Selon « LE SOIR ECHOS », RISMA vient de conclure un partenariat avec AKWA GROUP pour la construction de 25 unités de la chaîne ETAP HOTELS (enseigne d'entrée de gamme du Groupe ACCOR à l’international). En vertu de cet accord, les partenaires ont créé une société commune pour gérer ce projet, dans le cadre duquel le Groupe AKHANNOUCH devrait fournir les terrains. Selon le Top Management, les 8 premiers hôtels seront construits d’ici deux ans.
Outre ce nouvel investissement, RISMA a annoncé (i) la réalisation de 5 nouveaux IBIS sur les 5 prochaines années, (ii) l’extension du SOFITEL d’Agadir, (iii) la rénovation de celui de Marrakech et (iv) la réalisation de deux nouveaux SUITEHOTELS pour une enveloppe de près de MAD 7 Md. L’objectif étant d’atteindre un réseau de 50 hôtels, toutes enseignes confondues dans les 5 ans à venir.

Conclusion : Dans le cadre de la gestion de ses sources de financement, RISMA oriente ses investissements vers l’hôtellerie économique notamment les chaînes ETAP HOTELS et IBIS, qui est génératrice de cash flow récurrents et peu volatiles.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: RISMA (RIS)

le Mar 20 Avr 2010 - 15:36
Risma et son projet de recapitalisation

Risma, le bras financier du groupe Accor, confirme son projet de recapitalisation. Même si aucun scénario n’est arrêté pour l’heure (émission obligataire, mise des actionnaires...), Azzedine Guessous, le nouvel homme fort, nommé président du directoire à l’issue du dernier changement de gouvernance, travaille sur ces modalités. Par ailleurs, l’enseigne s’attend à dégager une plus-value de 180 millions de DH à l’issue d’une cession immobilière, en cours de bouclage, sur Casablanca.

L'Economiste 19/04/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum