Forum Bourse Maroc

منتدى بورصة الدارالبيضاء
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  Règlement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maroc : Immobilier - La débâcle en Bourse

Aller en bas 
AuteurMessage
Service
Modérateur
Modérateur


Nbre méssages : 3155
Réputation : 6
Inscris le : : 03/11/2009

MessageSujet: Maroc : Immobilier - La débâcle en Bourse   Sam 21 Sep 2013 - 17:32

Maroc : Immobilier - La débâcle en Bourse


L’immobilier a perdu son attrait en Bourse, encore plus cette année. Même si le marché suit une tendance baissière, les immobilières ont été les valeurs les plus attaquées par les investisseurs. Addoha a perdu près de 37% depuis le début de l'année et CGI enregistre une contre-performance identique. Alliances, lui, voit son cours plonger de plus de 24%. L'engouement qu'ont suscité les immobilières, les premières années de leur introduction en Bourse - une période qui coïncidait également avec le boom de l'immobilier - s'est ~ite estompé. Sur cinq ans, un horizon de placement jugé pertinent en Bourse, Addoha affiche une contre-performance de près de 76%. CGI et Alliances ont perdu respectivement 79 et 38% sur la même période. Les géants immobiliers sont restés impuissants face à l'effritement de la valeur en Bourse. Entre fin 2007 et 2012, la capitalisation boursière de CGI a fondu de 35,4 milliards de DH et celle d'Addoha de 25,6 milliards de DH. L'effondrement des cours cette année est tout de même à relativiser, pensent beaucoup de professionnels. «Les cours peuvent varier énormément avec très peu de volumes. Leur performance n'est en conséquence pas très significative», estime l'un deux. Même si les immobilières figurent parmi les valeurs les plus liquides du marché, elles n'ont drainé que 7,3 millions' de DH en moyenne quotidienne au premier semestre. En dépit de la forte baisse du titre CGI, le PER de l'entreprise ressort à 28,6 par rapport aux estimations de bénéfices pour 2013. Le secteur affiche un PER de 13,8, ce qui suppose que la valeur est amenée à encore baisser. D'autres considérations, surtout dans un marché où la performance est rare, limitent les arbitrages en faveur des immobilières. Ces trois dernières années, les Profits d'Addoha étaient orientés à la hausse alors que ceux de la CGI ont suivi une tendance inverse. Mais le taux de distribution de dividende (payout) d'Addoha se limite en moyenne à 31% depuis 2010. Or, avec la chute des cours, les valeurs de rendement sont davantage recherchées. CGI rentre dans cette catégorie de valeur avec un payout moyen de 95% sur les trois dernières années: En revanche, les réalisations de la société semblent freiner les investisseurs. Malgré la chute des cours, les analystes de CFG Group notamment pensent qu'Addoha est sous valorisée. «Le prix de l'action ne reflète pas la valeur réelle de l'entreprise». La banque d'affaires vient de reconduire sa recommandation à «l'achat» sur le titre avec un cours cible de 83 DH. Elle estime donc le potentiel de hausse de l'immobilière à plus de 100% par rapport à son cours actuel (40 DH).

(Source : L’ECONOMISTE)
Revenir en haut Aller en bas
 
Maroc : Immobilier - La débâcle en Bourse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bourse Maroc :: Articles de presse المقالات الصحفية-
Sauter vers: