Partagez
Aller en bas
mgentleman
Nbre méssages : 1
Inscris le : : 16/06/2016

Re: Introduction en bourse de MARSA MAROC

le Jeu 16 Juin 2016 - 20:07
@bluehorseshoe a écrit:Bonjour à tous,

ci-dessous mes commentaires sur l'OPV Marsa Maroc et ce qu'il faut retenir en gros.





Informations sur l’opération

-          L’opération consiste en la privatisation de la Société d’Exploitation des Ports (SODEP) ayant pour dénomination commerciale Marsa Maroc, par le biais de cession des titres à la Bourse de Casablanca.

-          Opération ayant pour organisme conseil unique Attijari Corporate Finance. Ceci certainement après un appel d’offres vu que la privatisation d’un établissement de le DEPP passe obligatoirement par cette voix là.

-          Cette banque d’affaires a été derrière deux IPO récemment, Total Maroc et Taqa Maroc qui à mon sens sont aujourd’hui une réussite et respecte leur BP et offrent à leurs actionnaires des retours sur investissement intéressant.

-          Une période de souscription assez longue d’une dizaine de jours, compte tenu de la taille de l’opération (2 mrd de dh) et de la part consacrée aux personnes physiques (PP) 601 Mdh, soit 31.5% de l’IPO et 12.6% du capital de la société.

-          Pour l’évaluation, le conseiller financier a retenu uniquement la méthode d’actualisation des cash-flows (DCF).

-          Le plan d’affaires (en terme de projections relatives au trafic maritume) a été réalisé par le cabinet de stratégie Roland Berger.

-          Pour le WACC utilisé : signalons le recours à un taux sans risque de maturité 10 ans alors que les concessions de MM s’étendent sur des durées de 25 ans.

-          La valorisation de MM y compris sa filiale TC3 ressort à 5 027 mdh, soit 68.5 dh par action. Une décote de 5% est appliquée et le prix de souscription final est de 65 dh par action.

-          Une décote supplémentaire de 5% est offerte pour les PP pour les 250 premières actions soit 61.75 dh vs. 65dh.
-          Ceci démontre la volonté d’encourager l’épargne publique et d’élargir l’offre à une grande partie des PP.

-          Les multiples induits  de cette valoriastion sont : VE/EBITDA 2015 : 4.7x et VE/EBITDA 2016 : 5.9x.

-          Un pacte d’actionnaires avec des investisseurs institutionnels (ZZ) serait signé si toutefois ces ZZ acceptent de souscrire à l’offre V (524 mdh) et payer la surcote (71.5dh vs. 65dh). Celle-ci se justifie par une allocation qualitative (discrétionnaire) selon des critères établis par le conseiller financier.

-          En ce qui concerne les commissions, signalons une commission relativement élevée de 1% pour les sociétés de bourse comparée à une commission usuelle de 0.6%  que nous avons l’habitude de voir lors des OPV. Ceci s’explique par le fait que le syndicat de placement ne perçoit pas de commission du coté vendeur (Etat).

-          Activités de MM :


-          La réforme du secteur portuaire en 2006 a donné naissance à deux établissements :
o   ANP : agence nationale des ports, agissant comme aménageur de l’infrastructure et régulateur du secteur
o   SODEP (Marsa Maroc ou MM) : société d’exploitation opérationnelle

-          En sa qualité d'opérateur portuaire, Marsa Maroc offre un ensemble de services liés à la logistique portuaire au sein des quais et terminaux portuaires exploités dans le cadre de concessions ou de contrat de sous traitance.

-          Les principaux concurrents de MM sont :
o   APM : opérant à Tanger Med
o   Eurogate : opérant à Tanger Med
o   GSTM : opérant à Tanger Med
o   HTTSA : opérant à Tanger Med
o   Hydrocarb Jorf : opérant à Jorf Lasfar, spécialisé dans la gestion d’un terminal à hydrocarbures
o   Mass Céréales : opérant à casablanca, spécialisé dans la gestion d’un quai céréalier
o   Somaport : opérant à casablanca, gérant un terminal à conteneurs et divers
o   Sosipo : sur plusieurs ports, gérants des quais céréaliers
o   Taqa : gérant son propre terminal à charbon à Jorf Lasfar
 
Cadre contractuel



-          La société a signé en 2006 une concession pour l’exploitation d’une dizaine de ports.
-          Convention signée avec l’ANP en 2006 pour l’exploitation de 10 ports amendée en 2011 (soustraction du port Tanger Ville) pour 30 années

-          Prorogation de cette convention signée en 2016 de 20 ans. Donc la concession expire en 2056.

-          La société a obtenu en 2013 la concession TC3 au port de Casablanca pour une durée de 30 ans jusqu’en 2043, prorogeable de 20 ans.

-          En 2015, MM, leader d’un consortium, a obtenu la concession pour l’aménagement et l’exploitation du terminal Nord à Agadir (mise en service prévue en 2017) è ce dernier n’est pas intégré dans la valorisation.

-          En 2016, MM a signé avec TMSA une convention pour l’exploitation de terminal 3 à Tanger Med. La mise en service de ce terminal est prévue pour novembre 2019. è ce dernier n’est pas intégré dans la valorisation.

Chiffres


-          Le port de Casablanca constitue plus de 53% des revenus de MM.
-          En termes de coûts, les charges fixes représentent 54% des charges totales. (notamment des charges de personnel).

-          La marge d’exploitation brute se situe en moyenne à 45% sur les 3 dernières années.

-          Quant au résultat net, il affiche des progressions à deux chiffres.

-          Trésorerie excédentaire d’environ 1.4 mrd de dh.

-          En revanche, une provision pour risques et charges (réparation des équipements à la fin de la concession) de 1.4 mrd de dh n’a pas été prise en compte dans le calcul de la dette nette, ce qui annulerait l’effet de trésorerie excédentaire.

-          Un BFR constamment négatif sur les 3 dernières années.

-          Historiquement, les investissements en immobilisations corporelles étaient en moyenne de 140 mdh par an. (en consolidé)
 
Business Plan & valorisation


-          En absence de visibilité sur l’avenir de la société SAMIR, le business plan de Marsa Maroc prend comme hypothèse l’arrêt de la raffinerie à Mohammedia sur l’ensemble de la période du busines plan.


-          les flux relatifs à la concession au port d’ Agadir n’ont pas été intégrés dans le business plan de MM. En effet, les documents de concession ne sont pas encore signés entre l’ANP et Marsa Maroc, mandataire du Groupement attributaire de l’appel d’offres.

TouToutefois, le business plan de MM tient compte de la perte d’une partie du trafic actuellement traité au port d’ Agadir par MM au profit de ce nouveau terminal et ce à partir de sa date prévisionnelle de mise en service (dernier semestre de l’année 2016) et la récupération de ce trafic une fois le nouveau terminal en vitesse de croisière constitue un upside à mon sens dans la valorisation

-          Le BP de MM prend en compte la perte d’une partie du trafic GPL fait à Mohammedia suite à la concession et l’entrée en service d’un nouveau quai GPL à horizon 2019 au port de Mohammedia.
 
-          Le BP ne considère pas l’octroi à MM d’une part de de ce nouveau port ==> upside dans la valorisation.

-          Le BP considère la mise en service du port de Nador West Med en 2021, ce qui entrainera un arrêt du port de Nador ville suite au transfert de la totalité du trafic vers ce nouveau port. Aucun hypothèse n’a été considérée pour une prise de participation de MM dans ce nouveau projet.

-          Pareil pour le futur port de Kénitra Atlantic en 2022, aucun trafic additionel pour MM.

-          Le BP reflète ses pertes/fermetures de ports. Ça se voit sur le CA et l’EBE de 2016 jusqu’en 2022, avec une reprise de l’activité de manière normale.

-          Le cabinet Roland Berger a considéré une évolution du trafic prévisionnel traité par MM de 2.0% en moyenne par an sur la période 2016-2025.

-          Un résultat net de MM en baisse continue sur la période 2016-2021 (rn négatif prévu en 2021) puis reprise au-delà de cette date.

-          L’endettement financier augmente sur la période du BP en consolidé, ce qui sous entend le financement du TC3 de casa et de tanger, à partir de 2016 pour atteindre un pic de 1600 mdh en 2021 (dommage la NI ne détaille pas plus la ventilation de ces dettes).

-          Même les dettes à court terme augmentent, pas d’explication dans la NI.

-          Toutefois, les VMP et la trésorerie à l’actif restent largment excédentaires.

-          Ces dernières ne sont pas utilisées pour maximiser la distribution de dividendes qui reste stable à un niveau de 250 Mdh è cette distribution peut être maximisée et offrir un potentiel de valeur cachée pour les investisseurs
-          Mais compte tenu de ce niveau de dividende (250Mdh è 3.4dh/action) le dividend yield s’établit à 5.2%.

-          Toutefois, il est entendu que le Conseil de Surveillance et l’Assemblée générale ordinaire de Marsa Maroc décideront chaque année du montant effectif à distribuer, compte tenu des besoins en trésorerie, ainsi que des prévisions d’investissement et de développement de la Société.

-          Les investissements sur l’horizon du BP pour MM sont relativement élevés comparés à ceux réalisés par le passé
-          Les investissements sur l’horizon du BP pour MINTT (le TC3  de tanger) corresppondent aux investissements du nouveau terminal à conteneurs prévus dans la concession.

-          Pour l’évaluation, le conseiller financier a retenu uniquement la méthode d’actualisation des cash-flows (DCF).
-          Le plan d’affaires (en terme de projections relatives au trafic maritume) a été réalisé par le cabinet de stratégie Roland Berger.

-          Pour le WACC utilisé : signalons le recours à un taux sans risque de maturité 10 ans alors que les concessions de MM s’étendent sur des durées de 25 ans.

-          La valorisation de MM y compris sa filiale TC3 ressort à 5 027 mdh, soit 68.5 dh par action. Une décote de 5% est appliquée et le prix de souscription final est de 65 dh par action.
-          Une décote supplémentaire de 5% est offerte pour les PP pour les 250 premières actions soit 61.75 dh vs. 65dh.
-           
 
Synthèse



Globalement, une opération « populaire », visant à réconcilier le grand public avec la bourse, au regard de la taille de l’offre réservée aux PP et la décote appliquée sur la valorisation.

L’exercice de valorisation est correctement réalisée, modulo l’effet provisions pour risques et charges. Cettte provision est constituée pour faire face aux réparations des équipements à la fin de la concession. Compte tenu de l’effet actualisation, l’impact est très faible.

Recommandations :
-          Souscrire au moins pour les 250 premiers titres bénéficiant de la décote additionnelle de 5% et même au-delà.
-          Éviter de balancer vos titres le premier jour sur le marché. Garder les bien au chaud en attendant la publication du S1-2016 en septembre. 

Compte  tenue de la nature du titre, il sera fortement demandé sur le marché secondaire par les OPCVM, et personnes physiques « riches », clients des banques privées.

-          Prix cible à septembre après publication des résultats S1 : un potentiel de progression significatif que je chiffre à 90dh.


Bon investissement et bon début de semaine.
 Merci pour cette analyse !
Pelican
Nbre méssages : 16317
Inscris le : : 12/08/2008

Re: Introduction en bourse de MARSA MAROC

le Ven 17 Juin 2016 - 13:38
Marsa Maroc : Souscrire ou pas ?

 >Les arguments pour et contre
 >Quelle attitude à suivre pour les petits porteurs ?


Marsa Maroc, une introduction, une Vrai !

L’une des plus grosses opérations de privatisations. L’Etat, en cédant  40% du capital de Marsa Maroc, donne au marché financier une occasion tant attendue pour qu’il montre sa maturité à accueillir un actif de qualité  et à absorber une introduction à 2 Milliards de dhs, destiné en grande partie aux institutionnels et investisseurs particuliers locaux. En effet, pour ces derniers, la question qui se pose est celle de souscrire ou pas. Si les profils, les attentes en termes de placement différent d’une personne à une autre, on peut dire globalement que l’introduction de Marsa Maroc conjugue les avantages d’un placement opportuniste à court terme, mais aussi offrir aux investisseurs long termistes un placement intéressant dans une  entreprise stratégique. Certainement, ce deuxième type d’investissements est le plus prometteur.

Une opportunité à court terme

En effet, les petits porteurs bénéficieront d’un prix à 65 dhs l’action, et surtout d’une décote de 5% pour les 250 premiers titres alloués dans le cadre du type d’ordre 2 qui accapare 31,5% de l’offre. Sachant qu’à l’opposé, les institutionnels se verront attribuer leurs actions à 71 dhs l’action correspondant à 25% de l’offre. De ce fait on pourrait prévoir que dans un premier temps, et lors des premières séances de cotation, le cours arriverait à ce seuil. Il est fort à prévoir que la demande des institutionnels se poursuivrait sur le marché principal pour ramasser la part des petits porteurs durant les premières séances de cotation qui débuteront le 19 Juillet 2016.En donnant cet avantage aux petits porteurs, l’Etat veut , à notre sens, éviter le scénario catastrophe d’une cotation en dessous du prix d’introduction et réussir cette introduction sensée apporter du sang neuf à la Bourse !  Dans le cas de Marsa Maroc, mettre ses actions à la vente dés le premier jour de cotation équivaut à un manque à gagner qu’il sera difficile de combler après.



Ceux qui peuvent attendre, gagneront mieux.

Pour les profils moyens long termistes, le couple risque/gain  à étudier dépasse les pronostics techniques des premiers jours de cotation. Le Business plan de Marsa Maroc demeure largement conservateur laissant au passage une opportunité pour le marché d’anticiper un dépassement des objectifs et partant du rendement. Des inquiétudes persistent sur le niveau de distribution des dividendes. A 3,4 dhs/an pour les 5 prochaines années (prévisions issus de calculs de valorisation mais qui peuvent être modifiées), on peut dire que le rendement est en ligne avec celui du marché, mais qui peut être concurrencé par le rendement d’autres valeurs à profil semblable agissant dans des secteurs défensifs. Par ailleurs, cette inquiétude est d’autant plus prononcée que l’observation des dividendes versées avant l’introduction montre que le dividende servi chaque année à l’Etat peut varier du simple au double. Il est à noter que le dividende de Marsa Maroc, ou l’Etat est toujours majoritaire, est « fixé « par l’Etat lui-même  dans le cadre de sa loi de finances présentée au parlement. Il aurait été mieux, d’une façon ou d’une autre, de garantir aux investisseurs un pourcentage minimum de distribution des résultats…

L’Etat, cet actionnaire parfois versatile !

Par ailleurs, l’expérience des petits porteurs est quelque peu amère avec l’Etat actionnaire. Entre les objectifs de rentabilité que peut exiger un actionnaire et les impératifs de rendement économique à la nation voire de service publique (politique ?), les intérêts financiers peuvent diverger. Ainsi, les investisseurs particuliers ont toujours en mémoire les péripéties douloureuses de la radiation de la CGI ou de la BNDE ! Cependant, les institutionnels participeront aux organes de gouvernance de Marsa Maroc pour représenter leurs intérêts.  De quoi atténuer ce risque.

Mis à part ces deux éléments, l’investissement dans Marsa Maroc est un actif de qualité du fait qu’il  correspond aux besoins du marché :

• Une entreprise de grande taille par son chiffre d’affaire.

• Un secteur défensif mais à potentiel et stratégique qui diminue les risques liées à un retournement de conjoncture.

• Secteur nouveau pour la Bourse, de ce fait Marsa Maroc ne devrait pas souffrir d’arbitrage au niveau de l’allocation sectorielle des actifs.

• Société à capitaux publiques  qui a de compétences managériales reconnues.

• Première opération de privatisation après celle d’IAM en 2004.

• Un actionnaire majoritaire (Etat) stable à 60% du capital qui a conclu avec les institutionnels un pacte d’actionnaire fixant l’inaliénabilité des titres à 3 ans post introduction.

• Une qualité de signature appuyée par la présence d’un actionnaire de référence ( L’Etat ) permettant de lever de la dettes à conditions avantageuses pour se développer.

• Un flottant de 40% qui assurera à la valeur une bonne liquidité et dynamisera les échanges anémiques de la BVC.

• Un dividende au moins (chiffre non contractuel) de 3,4 dhs qui correspond à rendement correct  de 5% au cours d’introduction pour les 5 prochaines années.

• Un profil de société hybride offrant à l’investisseur l’avantage d’accompagner l’entreprise dans sa croissance tout en s’assurant un volume d’activité minimum.

• Une valorisation au départ correcte basée sur les investissements programmés et budgétisés, et qui offrira aux nouveaux investisseurs  un upside sur les projets et concessions qui viendront s’ajouter à l’exploitation de Marsa Maroc : Ainsi l’évaluation ne prend pas en compte la reprise de la Samir, du futur port de Kenitra ou de Nador West Med et autres projets dans la ligne de mire du management.

Synthèse !

Questionné sur cette introduction, un éminent membre du forum www.bourse-maroc.org synthétise :  
« Globalement, une opération « populaire », visant à réconcilier le grand public avec la bourse, au regard de la taille de l’offre réservée aux petits porteurs et la décote appliquée sur la valorisation.
Un conseil : Evitez de balancer vos titres les premiers jours et attendre au moins jusqu’à la publication des premiers résultats semestriels en Septembre «

Bon investissement !

Pelican.
Castor
Nbre méssages : 687
Réputation : 6
Inscris le : : 22/12/2011

Re: Introduction en bourse de MARSA MAROC

le Ven 17 Juin 2016 - 14:25
@Pelican a écrit:Marsa Maroc : Souscrire ou pas ?

 >Les arguments pour et contre
 >Quelle attitude à suivre pour les petits porteurs ?


Marsa Maroc, une introduction, une Vrai !

L’une des plus grosses opérations de privatisations. L’Etat, en cédant  40% du capital de Marsa Maroc, donne au marché financier une occasion tant attendue pour qu’il montre sa maturité à accueillir un actif de qualité  et à absorber une introduction à 2 Milliards de dhs, destiné en grande partie aux institutionnels et investisseurs particuliers locaux. En effet, pour ces derniers, la question qui se pose est celle de souscrire ou pas. Si les profils, les attentes en termes de placement différent d’une personne à une autre, on peut dire globalement que l’introduction de Marsa Maroc conjugue les avantages d’un placement opportuniste à court terme, mais aussi offrir aux investisseurs long termistes un placement intéressant dans une  entreprise stratégique. Certainement, ce deuxième type d’investissements est le plus prometteur.

Une opportunité à court terme

En effet, les petits porteurs bénéficieront d’un prix à 65 dhs l’action, et surtout d’une décote de 5% pour les 250 premiers titres alloués dans le cadre du type d’ordre 2 qui accapare 31,5% de l’offre. Sachant qu’à l’opposé, les institutionnels se verront attribuer leurs actions à 71 dhs l’action correspondant à 25% de l’offre. De ce fait on pourrait prévoir que dans un premier temps, et lors des premières séances de cotation, le cours arriverait à ce seuil. Il est fort à prévoir que la demande des institutionnels se poursuivrait sur le marché principal pour ramasser la part des petits porteurs durant les premières séances de cotation qui débuteront le 19 Juillet 2016.En donnant cet avantage aux petits porteurs, l’Etat veut , à notre sens, éviter le scénario catastrophe d’une cotation en dessous du prix d’introduction et réussir cette introduction sensée apporter du sang neuf à la Bourse !  Dans le cas de Marsa Maroc, mettre ses actions à la vente dés le premier jour de cotation équivaut à un manque à gagner qu’il sera difficile de combler après.



Ceux qui peuvent attendre, gagneront mieux.

Pour les profils moyens long termistes, le couple risque/gain  à étudier dépasse les pronostics techniques des premiers jours de cotation. Le Business plan de Marsa Maroc demeure largement conservateur laissant au passage une opportunité pour le marché d’anticiper un dépassement des objectifs et partant du rendement. Des inquiétudes persistent sur le niveau de distribution des dividendes. A 3,4 dhs/an pour les 5 prochaines années (prévisions issus de calculs de valorisation mais qui peuvent être modifiées), on peut dire que le rendement est en ligne avec celui du marché, mais qui peut être concurrencé par le rendement d’autres valeurs à profil semblable agissant dans des secteurs défensifs. Par ailleurs, cette inquiétude est d’autant plus prononcée que l’observation des dividendes versées avant l’introduction montre que le dividende servi chaque année à l’Etat peut varier du simple au double. Il est à noter que le dividende de Marsa Maroc, ou l’Etat est toujours majoritaire, est « fixé « par l’Etat lui-même  dans le cadre de sa loi de finances présentée au parlement. Il aurait été mieux, d’une façon ou d’une autre, de garantir aux investisseurs un pourcentage minimum de distribution des résultats…

L’Etat, cet actionnaire parfois versatile !

Par ailleurs, l’expérience des petits porteurs est quelque peu amère avec l’Etat actionnaire. Entre les objectifs de rentabilité que peut exiger un actionnaire et les impératifs de rendement économique à la nation voire de service publique (politique ?), les intérêts financiers peuvent diverger. Ainsi, les investisseurs particuliers ont toujours en mémoire les péripéties douloureuses de la radiation de la CGI ou de la BNDE ! Cependant, les institutionnels participeront aux organes de gouvernance de Marsa Maroc pour représenter leurs intérêts.  De quoi atténuer ce risque.

Mis à part ces deux éléments, l’investissement dans Marsa Maroc est un actif de qualité du fait qu’il  correspond aux besoins du marché :

• Une entreprise de grande taille par son chiffre d’affaire.

• Un secteur défensif mais à potentiel et stratégique qui diminue les risques liées à un retournement de conjoncture.

• Secteur nouveau pour la Bourse, de ce fait Marsa Maroc ne devrait pas souffrir d’arbitrage au niveau de l’allocation sectorielle des actifs.

• Société à capitaux publiques  qui a de compétences managériales reconnues.

• Première opération de privatisation après celle d’IAM en 2004.

• Un actionnaire majoritaire (Etat) stable à 60% du capital qui a conclu avec les institutionnels un pacte d’actionnaire fixant l’inaliénabilité des titres à 3 ans post introduction.

• Une qualité de signature appuyée par la présence d’un actionnaire de référence ( L’Etat ) permettant de lever de la dettes à conditions avantageuses pour se développer.

• Un flottant de 40% qui assurera à la valeur une bonne liquidité et dynamisera les échanges anémiques de la BVC.

• Un dividende au moins (chiffre non contractuel) de 3,4 dhs qui correspond à rendement correct  de 5% au cours d’introduction pour les 5 prochaines années.

• Un profil de société hybride offrant à l’investisseur l’avantage d’accompagner l’entreprise dans sa croissance tout en s’assurant un volume d’activité minimum.

• Une valorisation au départ correcte basée sur les investissements programmés et budgétisés, et qui offrira aux nouveaux investisseurs  un upside sur les projets et concessions qui viendront s’ajouter à l’exploitation de Marsa Maroc : Ainsi l’évaluation ne prend pas en compte la reprise de la Samir, du futur port de Kenitra ou de Nador West Med et autres projets dans la ligne de mire du management.

Synthèse !

Questionné sur cette introduction, un éminent membre du forum www.bourse-maroc.org synthétise :  
« Globalement, une opération « populaire », visant à réconcilier le grand public avec la bourse, au regard de la taille de l’offre réservée aux petits porteurs et la décote appliquée sur la valorisation.
Un conseil : Evitez de balancer vos titres les premiers jours et attendre au moins jusqu’à la publication des premiers résultats semestriels en Septembre «

Bon investissement !

Pelican.

  :one
simofort
Nbre méssages : 100
Réputation : 1
Inscris le : : 23/12/2009

Re: Introduction en bourse de MARSA MAROC

le Jeu 23 Juin 2016 - 18:07
salam
qu'est ce que vous recommandé M. PELICAN?
avatar
Pelican
Nbre méssages : 16317
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

Re: Introduction en bourse de MARSA MAROC

le Jeu 23 Juin 2016 - 19:18
@simofort a écrit:salam
qu'est ce que vous recommandé M. PELICAN?


Tu n'a pas lu l'article en haut ?
Tu veux quoi encore de plus ?

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.
simofort
Nbre méssages : 100
Réputation : 1
Inscris le : : 23/12/2009

Re: Introduction en bourse de MARSA MAROC

le Ven 24 Juin 2016 - 13:14
@Pelican a écrit:
@simofort a écrit:salam
qu'est ce que vous recommandé M. PELICAN?


Tu n'a pas lu  l'article en haut ?
Tu veux quoi encore de plus ?


oui
merci
Service
Modérateur
Modérateur
Nbre méssages : 3145
Réputation : 6
Inscris le : : 03/11/2009

Re: Introduction en bourse de MARSA MAROC

le Lun 27 Juin 2016 - 18:22
Abdou
Nbre méssages : 146
Réputation : 1
Inscris le : : 01/07/2016

Re: Introduction en bourse de MARSA MAROC

le Ven 1 Juil 2016 - 13:44


السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

جمعة مباركة للجميع

رمضان كريم كل عام وانتم بخير

الله يتجاوز عنا و يسامحنا

امين


Désolé d’écrire ici car j'ai pas accès au forum principal.

amrani
Nbre méssages : 1062
Humeur : bonne
Réputation : 7
Inscris le : : 05/06/2012

Re: Introduction en bourse de MARSA MAROC

le Ven 1 Juil 2016 - 14:26
Abdou1999 a écrit:

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

جمعة مباركة للجميع

رمضان كريم كل عام وانتم بخير

الله يتجاوز عنا و يسامحنا

امين


Désolé d’écrire ici car j'ai pas accès au forum principal.

ala slamtak assi abdou hada nhar kbir
fadel
Nbre méssages : 1954
Humeur : bonne
Réputation : 7
Inscris le : : 23/11/2008

Re: Introduction en bourse de MARSA MAROC

le Ven 1 Juil 2016 - 15:26
Abdou1999 a écrit:

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

جمعة مباركة للجميع

رمضان كريم كل عام وانتم بخير

الله يتجاوز عنا و يسامحنا

امين


Désolé d’écrire ici car j'ai pas accès au forum principal.


Bon retour, cher ami Abdou. Sincèrement je suis ravi.....
Abdou
Nbre méssages : 146
Réputation : 1
Inscris le : : 01/07/2016

Re: Introduction en bourse de MARSA MAROC

le Ven 1 Juil 2016 - 15:34
Merci beaucoup les Amis.

A suivre de près ADI qui partira probablement vers les 70/72.

Wallahoalam
doly2015
Nbre méssages : 452
Réputation : -1
Inscris le : : 08/10/2015

Re: Introduction en bourse de MARSA MAROC

le Ven 1 Juil 2016 - 23:00
@Abdou a écrit:

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

جمعة مباركة للجميع

رمضان كريم كل عام وانتم بخير

الله يتجاوز عنا و يسامحنا

امين


Désolé d’écrire ici car j'ai pas accès au forum principal.

bon retour assi Abdou, tu nous a manqué . Ramadan karim et aawacher mabrooka
Contenu sponsorisé

Re: Introduction en bourse de MARSA MAROC

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum