Partagez
Aller en bas
Pelican
Nbre méssages : 16454
Inscris le : : 12/08/2008

OULMES : Progression de 47% de la capacité bénéficiaire à M MAD 30

le Jeu 19 Mar 2009 - 15:10
OULMES : Progression de 47% de la capacité bénéficiaire à M MAD 30 (vs. nos prévisions de M MAD 35,3) au titre de l’exercice 2008 Cliquez ici pour revenir à la page précédente
Fait : Publication des résultats 2008.

Analyse : Au terme de l’année 2008, OULMES parvient à écouler 400 millions de litres correspondant à plus de 450 millions de cols (unités) tous produits confondus, drainant un chiffre d’affaires de M MAD 1 140 (vs. nos estimations de M MAD 1 238), en hausse de 10,5%.

De son côté, le résultat d’exploitation se bonifie de 32% à M MAD 67, élevant la marge d’EBIT à 5,8% contre 4,9% une année auparavant.

Dans cette lignée, le résultat net se renforce de 47% à M MAD 30 (vs. nos prévisions de M MAD 35,3), établissant la marge nette à 2,6% contre 1,9% en 2007.

Ainsi, le Conseil d’Administration compte proposer à la prochaine Assemblée Générale devant se tenir le 26 mai 2009, la distribution d’un dividende de MAD 11 par action, soit un pay-out de près de 72,6%.

Conclusion : La filiale boissons du Groupe HOLMARCOM affiche des agrégats fort satisfaisants au terme de l’année 2008 grâce un fort dynamisme commercial et à une bonne maîtrise des charges opérationnelles. Nous maintenons une opinion favorable sur la valeur.
BMCE Capital Bourse


Dernière édition par Pelican le Lun 23 Mar 2009 - 15:54, édité 1 fois
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2803
Inscris le : : 11/08/2008

salafine

le Jeu 19 Mar 2009 - 17:06
SALAFIN : Accroissement de 15% de l’encours financier 2008 à M MAD 2 614 pour un résultat net de M MAD 101 (vs. Nos prévisions de M MAD 102,Cool Cliquez ici pour revenir à la page précédente
Fait : Publication des résultats annuels 2008.

Analyse : Capitalisant sur la poursuite du déploiement du réseau BMCE BANK pour la distribution de ses produits, SALAFIN affiche un encours financier 2008 de M MAD 2 614, en hausse de 15% comparativement à une année auparavant. Cette performance s’explique essentiellement par l’amélioration de 14% de la production annuelle à M MAD 1 479.

Dans cette même lignée, le PNB inscrit une performance similaire à M MAD 240,8 (vs M MAD 233,4 en 2007) profitant vraisemblablement de la maîtrise de son coût de refinancement. En revanche, l’évolution des frais généraux est confinée à 2%, contribuant ainsi à l’amélioration du coefficient d’exploitation de 3 points lequel s’établit à 25%.

Au final, et intégrant une dotation nette des reprises de M MAD 22, le résultat net s’affermit de 20% à M MAD 101, contre nos prévisions de M MAD 102,8.

Par ailleurs, le Directoire de SALAFIN devrait proposer à la prochaine Assemblée Générale la distribution d’un dividende unitaire de MAD 21, vs MAD 18 une année auparavant. En conséquence, le rendement de dividende se fixe à 3,1%, sur la base d’un cours boursier de MAD 667 en date du 18/03/2009.

Conclusion : Acteur majeur du secteur de crédit à la consommation, SALAFIN entend consolider sa position via le développement davantage de synergies avec sa maison mère. En effet, le renforcement de son réseau de distribution par les agents RMA-WATANYA devrait permettre à la société de crédit à la consommation d’accélérer le développement de son flux d’affaires sur les prochaines années.
BMCE Capital Bourse
avatar
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2803
Réputation : 36
Inscris le : : 11/08/2008

CGI : Des réalisations commerciales

le Jeu 19 Mar 2009 - 17:06
CGI : Des réalisations commerciales en deçà des prévisions Cliquez ici pour revenir à la page précédente
Fait : Publication des résultats 2008.

Analyse : Dans un contexte d’incertitude quant à l’évolution du marché de l’immobilier, CGI affiche au terme de l’année 2008 des réalisations commerciales inférieures aux prévisions annoncées en novembre dernier à l’occasion de l’actualisation de son Business Plan. En effet, le chiffre d’affaires de la filiale immobilière du Groupe CDG s’établit à M MAD 1 575 (+69,9% par rapport à 2007) vs. des estimations de M MAD 2 116,1.

La progression des revenus est redevable à l’accroissement de 72% du volume d’affaires de l’activité maîtrise d’ouvrage à M MAD 325, ainsi qu’à l’amélioration de 12% des flux de la maîtrise d’ouvrage déléguée à M MAD 28,5.

A noter également l’intégration du chiffre d’affaires de la filiale DYAR AL MANSOUR, récemment acquise, et qui contribue à hauteur de 30% dans le chiffre d’affaires consolidé.

Compte tenu vraisemblablement de l’importance des projets en cours d’investissement, le résultat d’exploitation limite son évolution à 33,3%, fixant la marge d’exploitation à 22,1% contre 28,2% une année auparavant.

Le résultat financier ressort, quant à lui, déficitaire à M MAD -72,9 contre M MAD 5,6 en 2007. De son côté, le résultat non courant passe de M MAD 37,6 à M MAD 121,3 grâce à l’intégration d’une plus-value relative de M MAD 125 suite à la cession de 50% du projet du Centre Multifonctionnel d’Agdal en décembre 2008.

Dans ce sillage, le RNPG se monte à M MAD 379,5 (vs. des estimations de M MAD 333,3), en appréciation de 38,2% par rapport à fin 2007.

Côté investissements, le Groupe a mobilisé plus de MAD 2,4 Md au titre de l’année 2008, dont 67% réservés aux investissements hors foncier pour MAD 1,6 Md contre M MAD 471 une année auparavant.

Les comptes sociaux laissent, pour leur part, apparaître un chiffre d’affaires de M MAD 1 189, en accroissement de 28,3%.

Le résultat d’exploitation augmente de 14,6% à M MAD 366,6, contractant la marge d’EBIT de 3,7 points à 30,8% suite à l’alourdissement des charges d’exploitation sous l’effet de la hausse combinée des dotations d’exploitation (+172%), des charges de personnel (+71,9%) et des autres charges externes (+88,5%).

Le résultat financier passe de M MAD 26,7 à M MAD -33,4 sous le poids des dotations financières (M MAD 59,1) et des charges d’intérêts (M MAD 32,Cool.

Intégrant un résultat non courant de M MAD 131,7 (vs. M MAD 36,8 en 2007), le résultat net s’apprécie de près de 29% à M MAD 327,6.

Compte tenu de ces résultats, le Conseil d’Administration compte proposer à la prochaine Assemblée Générale la distribution d’un dividende de MAD 15 contre MAD 11 au titre de l’exercice 2007, soit un rendement de dividende de 0,7% sur la base d’un cours de MAD 2 080 observé le 18 mars 2009.

Conclusion : En dépit de la non réalisation des prévisions annoncées à l’occasion de l’actualisation de son Business Plan, les agrégats de CGI demeurent globalement satisfaisants dans un contexte défavorable. Par ailleurs, le succès de l’opération de commercialisation de la première tranche de Green Town augure de bonnes réalisations financières pour les années à venir.
BMCE Capital Bours
avatar
Pelican
Nbre méssages : 16454
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

LESIEUR CRISTAL

le Ven 20 Mar 2009 - 10:36
LESIEUR CRISTAL : Un chiffre d’affaires consolidé de M MAD 4 496,8 en 2008 (vs. Nos prévisions de M MAD 4 552,9) Cliquez ici pour revenir à la page précédente
Fait : Publication des résultats 2008.

Analyse : Évoluant dans un environnement marqué par (i) la brutale baisse des cours spot des matières premières au second semestre, (ii) le repli des ventes d’huile de table suite au déstockage massif effectué auprès des clients grossistes, (iii) le renforcement des importations de tourteaux de soja consécutivement à la poursuite du démantèlement douanier (7,5% en 2008 contre 10% en 2007), (iv) la reconduction jusqu’à fin mai 2009 des exonérations de droits de douane et de TVA sur les tourteaux de colza et (v) une modeste campagne 2007/2008 d’huile d’olive, LESIEUR CRISTAL parvient à dégager à fin 2008 un chiffre d’affaires de M MAD 4 308, en progression de 16,6% comparativement à une année auparavant. Capitalisant sur le rétablissement de la marge sur l’huile de table (grâce à une optimisation des achats et une meilleure anticipation des cours) ainsi que sur la bonne tenue des résultats de l’activité savon, le résultat d’exploitation s’inscrit en hausse de 11,1% à M MAD 190. Toutefois, légèrement grevée par la baisse de la marge de l’activité de trituration (suite à la chute des cours des oléagineux sur les marchés internationaux), la marge opérationnelle se contracte de 0,2 point à 4,4%. Pour sa part, le résultat financier ressort déficitaire de M MAD –3 contre un excédent de M MAD 17 en 2007, consécutivement à la non récurrence de la reprise de provisions sur les titres de participations à hauteur M MAD 14,6.
De son côté, le résultat non courant intègre la plus-value réalisée sur la cession des actifs de l’activité Nettoyage au profit de la société DISTRA et s’élève ainsi à M MAD 67 contre un déficit de M MAD –5 en 2007. Compte tenu de ce qui précède, la capacité bénéficiaire s’élargit de 46,2% à M MAD 193, renforçant la marge nette de 0,9 point à 4,5%.
En consolidé et après intégration des comptes des filiales CMB PLASTIQUE, RAFFINERIE AFRICAINE, CRISTAL-TUNISIE et HAY AL HABAIB, le chiffre d’affaires consolidé se bonifie de 16,5% à M MAD 4 496,8 (vs. Nos prévisions de M MAD 4 552,9).
Le RNPG s’apprécie, quant à lui, de 25,2% à M MAD 157,8 (vs. Nos prévisions de M MAD 159,6), établissant la marge nette à 3,5%.
Dans ce contexte, le Conseil d’Administration entend proposer à la prochaine AGO la distribution d’un dividende ordinaire de MAD 47 et d’un dividende exceptionnel de MAD 21, traduisant un pay-out de 97,4%.
Côté perspectives , LESIEUR CRISTAL devrait poursuivre sa stratégie de développement axée sur (i) la sécurisation de ses achats, (ii) la défense de ses parts de marché, (iii) la rationalisation des circuits de distribution et (iv) l’optimisation des coûts opérationnels.

Conclusion : La détente des prix spot provoquée à partir du deuxième semestre 2008 par l’effet de la crise mondiale semble profiter à LESIEUR CRISTAL qui voit ses réalisations commerciales se renforcer et ses marges se rétablir. En outre, le recentrage sur le Core Business à travers le désengagement des activités jugées non stratégiques devrait permettre à la filiale Huiles & Corps Gras du Groupe ONA de renforcer sa rentabilité dans les années à venir.


Dernière édition par Pelican le Lun 23 Mar 2009 - 15:53, édité 1 fois

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
Invité
Invité

Re: RESULTATS ANNUELS 2008

le Sam 21 Mar 2009 - 16:03
bonjour
est ce kelkun aurait une idée sur la date des résultats de SAM et MED?
merci
avatar
Pelican
Nbre méssages : 16454
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

Re: RESULTATS ANNUELS 2008

le Dim 22 Mar 2009 - 9:54













DETAIL ACTUALITE


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]





























20/03/2009 19:12:26
CFG Group
Réstrospective Informations Sociétés de la semaine
  • CGI
    CGI
    a publié des résultats consolidés pour 2008 qui se situent en deçà de
    nos estimations. Le chiffre d'affaires consolidé est en hausse de 70% à
    1 575MDH, soutenu par la filiale Dyar Mansour, spécialisée dans les
    logements économiques et sociaux, représentant 30% du chiffre
    d'affaires total. Rappelons que CGI a racheté 100% de cette filiale en
    septembre 2008 qui a contribué à hauteur de 375 MDH.
    Le
    résultat d'exploitation s'est amélioré de 33% en 2008 à 349 MDH,
    augmentant ainsi la marge opérationnelle attendue à 19,2% par le
    management et réalisée à 22%.
    Le résultat net part du groupe s'est accru de 38% et ce grâce à trois facteurs :
    - L'amélioration du résultat d'exploitation
    - L'intégration de Dyar Al Mansour, depuis septembre 2008
    -
    La hausse des bénéfices provenant d'Immolog (103,9 MDH, soit +34,2%),
    société créée en partenariat avec Addoha (50%-50%), cette dernière
    étant responsable de la gestion.
    - La vente de 50% du projet "
    Centre Multifonctionnel Agdal " à Rabat qui a généré un profit de 125
    MDH. L'acheteur " Foncière Challah " détient une option d'achat sur le
    reliquat.
    La société n'a pas comptabilisé de provisions relatives à la baisse de son cours lié au programme de rachat lancé.
    L'investissement
    a augmenté de 14% à 2,4 MrdDH contre 2,1 MrdDH l'année précédente. Deux
    tiers du montant revient à l'investissement hors foncier et un tiers au
    foncier. Le conseil d'administration de la société a proposé à l'AGO un
    dividende de 15DH, en hausse de 36% par rapport à 2007.
  • Managem
    Managem
    a publié ses résultats au 30/12/08 en retrait par rapport aux
    performances de l'année dernières et en deçà des prévisions annoncées
    lors de l'avertissement sur résultat en janvier dernier.
    Le chiffre d'affaires s'élève à 2 090 MDH, soit un repli de 8,7% comparé à 2007. L'activité a été impacté négativement par :
    -
    Des éléments exogènes, liés à la faiblesse du dollar qui a induit une
    baisse du taux de change moyen USD/MAD de 13%, ainsi que la baisse des
    cours des métaux par rapport aux niveaux enregistrés en 2007.
    - Mais
    aussi par des éléments endogènes, à savoir la baisse des teneurs à CMG
    et la baisse des volumes notamment du cuivre due aux travaux d'essais
    lancés dans les nouveaux gisements, et de la fluorine suite à la sous
    activité de la mine durant le premier semestre pour cause d'inondations.
    L'EBE
    a enregistré un recul de -63% à 2 292 MDH. La marge sur EBE qui se
    situe désormais à 11,5% a enregistré une baisse de 18 points de base,
    affaiblie par les éléments cités ci dessus.
    Le groupe minier
    a dégagé une perte nette de 589 MDH, sous l'effet conjugué de la baisse
    du résultat net de 404% suite à la baisse du résultat d'exploitation
    ainsi que du résultat sur instruments financiers :
    - Constatation d'une charge de 204 MDH sur les couvertures de l'activité Or d'Akka
    - Non récurrences des gains sur instruments financiers réalisés en 2007 pour 90 MDH
    Managem
    entend poursuivre ses efforts d'investissement visant l'amélioration
    des conditions d'exploitation, la consolidation de ses travaux de
    recherche et développement dans la perspective de viabiliser les mines
    ainsi qu'élargir son portefeuille minier sur le territoire et à
    l'international. A court terme, Managem maintient ses objectifs de
    croissances et vise à atteindre un chiffre d’affaires de 3 Mrd DH et
    une marge opérationnelle de 20% d'ici 3 ans.
  • Eqdom
    Eqdom
    a publié des réalisations annuelles légèrement supérieures à nos
    estimations. En effet, l'encours brut d'Eqdom s'est affiché à 8 211,3
    MDH en hausse de 7,5% contre une évolution de 10,8% à fin S1-08. Un
    ralentissement qui s'expliquerait par une légère décélération du rythme
    de progression du crédit automobile en raison de l'arrivée d'un nouvel
    entrant "RCI" (filiale de Renault spécialisée dans le financement
    automobile) et des effets du ralentissement des ventes lors du
    quatrième trimestre induit par la récession économique mondiale.
    Le
    PNB s'est établi à 615,8 MDH, soit une progression moyenne de 4,8%. La
    société continue et au même titre que le secteur de pâtir d'une
    dégradation des marges d'intérêt induite par une concurrence accrue
    notamment de la part des banques.
    Compte tenu de l'économie
    d'impôt générée par la baisse de l'IS (de 39,6% à 37%), le résultat net
    s'est affiché à 230,2 MDH à fin 2008 en progression de 12,2% au-dessus
    de notre estimation annuelle de croissance de 10,3%.
    Le
    Conseil d'Administration a décidé de soumettre au vote de la prochaine
    assemblée générale ordinaire, la distribution, et pour la troisième
    année consécutive, d'un dividende ordinaire de 60 DH par action au
    titre de l'exercice 2008, majoré d'un dividende exceptionnel de 40 DH,
    soit un total de 100 DH par action. Le taux de distribution moyen de la
    société sur les trois dernières années est de 50% (79% en incluant le
    dividende exceptionnel), soit un rendement de dividende moyen de 4,2%
    (7% en incluant le dividende exceptionnel). Le paiement de ce dividende
    sera effectué à partir de juin 2009 auprès de la Société Générale.




  • _________________
    IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
    Sécurité->Liquidité->Rendement
    avatar
    Pelican
    Nbre méssages : 16454
    Humeur : En construction
    Réputation : 69
    Inscris le : : 12/08/2008

    COSUMAR

    le Lun 23 Mar 2009 - 15:47
    COSUMAR : Des réalisations commerciales quasiment en ligne avec nos prévisions [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]











    Fait : Publication des résultats 2008.

    Analyse : Tirant profit de l’augmentation du volume
    des ventes et de l’amélioration du prix de la mélasse, COSUMAR dégage
    au terme de l’année 2008 un chiffre d’affaires consolidé de M MAD 5
    698,7 (vs. Nos prévisions de M MAD 5 626,7), en progression de 4,3%
    comparativement à une année auparavant.

    Dans ce contexte et capitalisant toujours sur les retombées positives
    du programme INDIMAGE 2012, l’Excédent Brut d’Exploitation se bonifie
    de 14,1% à M MAD 1 082,4 (vs. Nos prévisions de M MAD 1 071,1). De ce
    fait, la marge d’EBITDA s’élargit de 1,6 points à 19,0%.

    Compte tenu de ce qui précède et notamment de la baisse du taux d’IS,
    le RNPG s’inscrit en progression de 16,5% à M MAD 500,1 (vs. Nos
    prévisions de M MAD 525,9), portant la marge nette à 8,8% contre 7,8%
    en 2007.

    Du côté bilanciel, les capitaux propres affichent une légère
    appréciation de 2,3% à M MAD 2 560,6. Pour leur part, les
    investissements consolidés s’élèvent à M MAD 691 contre M MAD 205 en
    2007. Enfin, l’endettement net s’allège de 8,7% à M MAD 770,8.

    En social, le chiffre d’affaires marque un léger repli de 0,9% à M MAD
    4 046,8 consécutivement à la baisse des volumes écoulés sur le segment
    des granulés. Parallèlement, le résultat d’exploitation ressort en
    quasi-stagnation à M MAD 653,3 (le renchérissement de la matière et du
    fuel a été compensé par l’amélioration de la performance). En
    définitive, la capacité bénéficiaire passe de M MAD 255,1 à M MAD
    483,7, portée principalement par l’amélioration notable du résultat
    financier conjuguée à l’évolution des provisions réglementées.

    En termes de perspectives, l’activité de COSUMAR pourrait être
    pénalisée par le renchérissement prévisible du cours mondial du sucre
    brut. Afin de pouvoir résorber les effets d’un éventuel alourdissement
    de sa structure de coûts, la société entend mobiliser des
    investissements conséquents pour la réalisation de projets visant
    l’amélioration de la performance. Par ailleurs, l’abondance en
    pluviométrie enregistrée dans 5 périmètres sucriers devrait permettre
    de reconstituer des réserves importantes en eau d’irrigation pour
    garantir une meilleure disponibilité pour les campagnes sucrières à
    venir.

    Conclusion : Produit socialement stratégique
    bénéficiant de l’attention particulière des pouvoirs publics, le sucre
    voit ses ventes se maintenir en 2008 en dépit d’un contexte économique
    difficile. Selon le Top Management de COSUMAR, les écoulements
    devraient poursuivre leur croissance en 2009, capitalisant en partie
    sur un taux de progression de la demande compris entre 1,5% et 2%.


    Dernière édition par Pelican le Lun 23 Mar 2009 - 15:53, édité 1 fois

    _________________
    IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
    Sécurité->Liquidité->Rendement
    avatar
    Pelican
    Nbre méssages : 16454
    Humeur : En construction
    Réputation : 69
    Inscris le : : 12/08/2008

    DELATTRE LEVIVIER MAROC

    le Lun 23 Mar 2009 - 15:49

    DELATTRE LEVIVIER MAROC : Hausse de 53,6% de la capacité bénéficiaire 2008 à M MAD 21,8 (vs nos prévisions M MAD 19,9)












    Fait : Publication des résultats 2008.

    Fait : Publication des résultats 2008.

    Analyse : Au terme de l’année 2008, DELATTRE LEVIVIER MAROC affiche des agrégats supérieurs aux prévisions, soit :


    • Un chiffre d’affaires en hausse de 22,3% à M MAD 562,1 (vs nos estimations de M MAD 559,6) ;
    • Une production en accroissement de 47,4% à M MAD 686,2 (vs des estimations de M MAD 562,6) ;
    • Et,
      un résultat net en appréciation de 53,6% à M MAD 21,8 (vs nos
      estimations de M MAD 19,9), portant la marge nette à 3,9% contre 3,1%
      à fin 2007.

    [justify]

    En outre, et tirant notamment profit du démarrage de
    son unité de production de Tit Mellil, spécialisée dans la construction
    de mâts d’éoliennes et de la signature d’un contrat pour le montage
    d’une cimenterie au Sénégal, DLM dispose d’un carnet de commandes de
    MAD 1,05 Md au 1er Janvier 2009, soit l’équivalent d’un chiffre
    d’affaires sécurisé pour les deux prochains exercices.

    Parallèlement et afin de se prémunir des effets défavorables de la
    conjoncture actuelle, la société projette (i) de maintenir ses actions
    commerciales vers les marchés du pétrole offshore, (ii) d’accompagner
    des investissements éoliens au Maroc, (iii) de soutenir ses clients
    historiques dans les domaines de la chimie et de l’énergie et (iv) de
    poursuivre sa stratégie de développement à l’export avec l’ouverture
    d’une succursale au Sénégal.

    Conclusion : A travers son orientation vers des
    marchés peu impactés par la crise économique mondiale notamment
    l’Afrique, DELATTRE LEVIVIER MAROC confirme sa capacité à réaliser ses
    ambitions. Opinion favorable maintenue.


    Dernière édition par Pelican le Lun 23 Mar 2009 - 15:52, édité 2 fois

    _________________
    IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
    Sécurité->Liquidité->Rendement
    avatar
    Pelican
    Nbre méssages : 16454
    Humeur : En construction
    Réputation : 69
    Inscris le : : 12/08/2008

    TASLIF

    le Lun 23 Mar 2009 - 15:50
    TASLIF : Accroissement de 22% de l’encours brut de crédit à M MAD 710 pour un résultat net de M MAD 25 à fin 2008












    Fait : Publication des résultats annuels 2008.

    Analyse : Une année après son entrée dans le giron du
    Groupe SAHAM, le Groupe TASLIF semble profiter amplement des synergies
    développées avec son nouvel actionnaire de référence. Ainsi, au terme
    de l’exercice 2008, les réalisations financières du Groupe sont
    marquées par les évolutions suivantes :


    • Une progression de 22% de l’encours brut de crédit à M
      MAD 710, profitant notamment de la hausse de la production 5,2% à M MAD
      393 ;
    • Une expansion de 54% du PNB à M MAD 63 et ce,
      compte tenu d’un accroissement de 38% des revenus bancaires face à une
      évolution limitée des charges (+3% seulement)
    • Un
      élargissement de 119% à M MAD 25 du résultat net. Cette performance
      demeure attribuable à (i) la croissance de l’encours, (ii) la maîtrise
      des charges et (iii) la remontée des dividendes de SALAF. Retraité de
      ces derniers, le résultat net ressort en amélioration de 32%. En
      consolidé, la capacité bénéficiaire s’apprécie de 19% à M MAD 24.



    En outre, le Conseil d’Administration devrait
    soumettre au vote lors de la prochaine Assemblée Générale Ordinaire, la
    distribution d’un dividende unitaire de MAD 28, déterminant un Dividend
    Yield de 3,8%, calculé sur la base du cours boursier en date du
    20/03/2009.

    Conclusion : Résultats satisfaisants pour la filiale
    de crédit à la consommation du Groupe SAHAM. Dans ce sillage, le Groupe
    devrait maintenir le cap en 2009 via la poursuite de l’élargissement de
    son réseau commercial propre (ouverture de 5 agences prévue pour 2009)
    mais également l’exploitation de réseaux partenaires (les agents CNIA
    et ES SAADA). Par ailleurs, la fusion entre TASLIF et SALAF devrait se
    concrétiser en 2009, sous réserve de l’obtention des autorisations
    réglementaires.

    _________________
    IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
    Sécurité->Liquidité->Rendement
    avatar
    Admin
    Admin
    Admin
    Nbre méssages : 2803
    Réputation : 36
    Inscris le : : 11/08/2008

    Re: RESULTATS ANNUELS 2008

    le Mar 24 Mar 2009 - 10:08

    CENTRALE LAITIERE : Amélioration de 17% du chiffre d’affaires consolidé à M MAD 5 264 (vs. nos estimations de M MAD 4 862,Cool [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]











    Fait : Publication des résultats 2008.

    Analyse : Capitalisant sur sa dynamique commerciale,
    CENTRALE LAITIERE draine au terme de l’année 2008 un chiffre d’affaires
    de M MAD 5 194, en accroissement de 17% par rapport à une année
    auparavant.

    Dans la même lignée et consécutivement à une bonne maîtrise des charges
    opérationnelles, le résultat d’exploitation se bonifie de 22% à M MAD
    734 (vs. nos estimations de M MAD 668,7).La marge d’exploitation passe,
    ainsi, de 13,6% à 14,1%.

    Le résultat net s’établit à M MAD 504, en appréciation de 21%, élevant la marge nette à 9,7% contre 9,3% en 2007.

    Les comptes consolidés selon les normes IFRS laissent apparaître, pour
    leur part, des revenus de M MAD 5 264 (vs. nos estimations de M MAD 4
    862,Cool, en augmentation de 17% comparativement à une année auparavant.

    En dépit d’une amélioration de 21% du résultat d’exploitation, le
    résultat net part du Groupe limite, pour sa part, sa progression à 2% à
    M MAD 467 (vs. nos estimations de M MAD 497,1). Cette situation
    s’explique par l’impact négatif du retraitement des IFRS et notamment à
    la suite de l’intégration d’impôts théoriques sur les plus-values
    potentielles sur cession de terrains(Loi de Finances 2009).

    Tenant compte de ces réalisations, le Conseil d’Administration compte
    soumettre à la prochaine Assemblée Générale la distribution d’un
    dividende courant de MAD 490 contre MAD 438 au titre de l’exercice
    précédent.

    Conclusion : Poursuivant sa politique d’innovation et
    ses investissements en amont, CENTRALE LAITIERE présente à fin 2008 des
    résultats financiers supérieurs aux objectifs du Top Management.
    avatar
    Pelican
    Nbre méssages : 16454
    Humeur : En construction
    Réputation : 69
    Inscris le : : 12/08/2008

    Re: RESULTATS ANNUELS 2008

    le Mar 24 Mar 2009 - 18:03

    BANQUE CENTRALE POPULAIRE : Accroissement de 15,6% du résultat net part du Groupe 2008 à M MAD 826 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]












    Fait : Publication des résultats annuels 2008.

    Analyse : Les réalisations du Groupe Banque Centrale
    Populaire se révèlent très satisfaisantes à l’issue de l’exercice 2008
    comme en témoigne l’évolution des principaux agrégats :


    • Culminant à MAD 20,8 Md au 31 décembre 2008, le
      portefeuille de crédits s’élargit de 60,1% dénotant des efforts
      consentis pour le développement de la corporate banking. L’entité
      Banque Centrale Populaire draine à elle seule 90,2% de cet encours soit
      MAD 18,8 Md, en appréciation de 51,1%. Cette évolution est redevable à
      (i) la croissance de près de 4 fois des crédits immobiliers à MAD 2,3
      Md, (ii) à la progression de 43,3% à MAD 7 Md des crédits à
      l’équipement et (iii) à la forte hausse des autres crédits qui passent
      de M MAD 150,7 en 2007 à MAD 1,6 Md en 2008 ;
    • Le
      portefeuille de placements se contracte, quant à lui, de 11,5% à MAD
      26,1 Md, concentrant de ce fait 27,6% du total actif. Le Groupe aurait
      vraisemblablement opéré des cessions importantes au niveau de son
      portefeuille obligataire particulièrement des Bons du Trésor ;
    • Pour
      leur part, les ressources du Groupe se renforcent de 7,4% à MAD 83,1 Md
      incluant une appréciation de 2,8% à MAD 66,9 Md de la trésorerie
      émanant des Banques Populaires Régionales et une croissance de 31,9% à
      MAD 16,3 Md des dépôts de la clientèle lesquels sont principalement
      tirés à la hausse par les dépôts à terme qui augmentent de 49,6% à MAD
      12,7 Md ;
    • Dans ce contexte, le Produit Net Bancaire signe
      une amélioration de 21,9% à MAD 1,8 Md profitant de l’accroissement de
      70,4% à M MAD 960,8 de la marge d’intérêt dont la contribution dans le
      PNB augmente de 15,6 points à 54,7%. De même, la marge sur commissions
      se bonifie de 33,5% s’élevant à M MAD 298,4. Néanmoins, pâtissant
      vraisemblablement d’une conjoncture de marché défavorable, le résultat
      des opérations de marché diminue de 20,7% à M MAD 418,9 ;
    • Toutefois,
      et intégrant une hausse de 87,1% à M MAD 362,7 des charges générales
      d’exploitation, le résultat brut d’exploitation limite sa progression à
      9,4% s’établissant à MAD 1,2 Md ;
    • Au final, incluant un
      coût du risque en quasi-stagnation à M MAD 48, le résultat net part du
      Groupe enregistre une progression de 15,5% à près de M MAD 826.



    En outre, le Conseil d’Administration du Groupe
    devrait proposer la distribution d’un dividende unitaire de MAD 5,75
    fixant le Dividend Yield à 2,2% sur la base d’un cours de MAD 259,9 à
    l’issue de la séance boursière du 23 mars 2009.

    Conclusion : Le Groupe Banque Centrale Populaire
    semble profiter pleinement de sa nouvelle stratégie orientée vers le
    renforcement de son positionnement sur les métiers de la Banque de
    financement et d’investissement qui se révèle actuellement le principal
    contributeur au résultat du Groupe (86% du RNPG).

    _________________
    IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
    Sécurité->Liquidité->Rendement
    avatar
    Pelican
    Nbre méssages : 16454
    Humeur : En construction
    Réputation : 69
    Inscris le : : 12/08/2008

    Re: RESULTATS ANNUELS 2008

    le Mer 25 Mar 2009 - 14:41
    ACRED : Bonification de 16% de la production 2008 à M MAD 812 pour un résultat net de M MAD 30,5 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]












    Fait : Publication des résultats annuels 2008.

    Analyse : Au terme de l’exercice 2008, les réalisations financières d’ACRED sont caractérisées par :


    • Une amélioration de 16% de l’encours net de crédit à M MAD 1 210, suite à une hausse similaire de la production à M MAD 812 ;
    • Une bonification de 3% du PNB à près de M MAD 93,4 et ce, en dépit de la tendance haussière du coût des ressources ;
    • Une
      appréciation limitée à 2% des charges générales d’exploitation à M MAD
      44, permettant une amélioration du coefficient d’exploitation à 49,4%
      (vs. 49,6% en 2008). Dans ce sillage, le résultat brut d’exploitation
      se hisse de 3% à M MAD 52,4 ;
    • Un coût du risque de 0,3%, quasi-identique à celui de l’année dernière ;
    • Et,
      une expansion de 6% du résultat net à M MAD 30,5 (en ligne avec nos
      prévisions). Dans ce contexte, le RoE de la société de crédit à la
      consommation s’améliore de 0,8 point à 18,4%.



    Par ailleurs, le Conseil d’Administration devrait
    soumettre à l’Assemblée Générale Ordinaire, la distribution d’un
    dividende unitaire de MAD 47 (identique à celui distribué en 2007),
    déterminant un rendement de dividende de 7,6%, sur la base d’un cours
    de MAD 614 observé au 24/03/2009.

    Conclusion : En dépit de l’alourdissement du coût de
    refinancement, les performances d’ACRED demeurent orientées à la hausse
    grâce notamment à la poursuite du développement de son réseau d’agences
    propres et le renforcement de son offre commerciale.

    _________________
    IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
    Sécurité->Liquidité->Rendement
    Contenu sponsorisé

    Re: RESULTATS ANNUELS 2008

    Revenir en haut
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum