Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2754
Réputation : 35
Inscris le : : 11/08/2008

SALAFIN (SLF)

le Jeu 21 Aoû 2008 - 12:06
Forum SALAFIN
avatar
Pelican
Nbre méssages : 15849
Humeur : En construction
Réputation : 68
Inscris le : : 12/08/2008

Re: SALAFIN (SLF)

le Lun 6 Avr 2009 - 16:50

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.
avatar
Pelican
Nbre méssages : 15849
Humeur : En construction
Réputation : 68
Inscris le : : 12/08/2008

Re: SALAFIN (SLF)

le Mar 2 Juin 2009 - 9:22
Modification du programme de Rachat de Salafine :

A partir du 01/07/2009 les caractéristiques du programme seront comme suit :

* Prix minimum de vente : 550 dhs
* Prix maximum d'achat : 850 dhs

Ce programme expirera le 16/08/2009.

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: SALAFIN (SLF)

le Lun 7 Déc 2009 - 10:59
Salafin - La valeur traite avec une décote de 20% selon CFG marchés

Au rang des valeurs discrètes mais sûres, le titre de la société de financement Salafin arrive en bonne place. Car en dépit d'un parcours boursier assez hésitant (l'action a cédé 1,16% durant le mois de novembre, passant de 600 à 593 DH), l'action conserve la confiance des analystes. La dernière note en date, émise par CFG marchés, fait état d'un maintien de la recommandation d'achat sur la valeur. La société de Bourse envisage même un objectif de cours bien plus élevé que le prix actuel de l'action, à savoir 710 DH. En se basant sur le cours observé le 30 novembre, soit 593 DH, cela dote l'action d'un potentiel de croissance de près de 20%. Et CFG marchés s'en justifie. «Malgré un environnement économique difficile et davantage risqué, Salafin a pu préserver une évolution positive de son résultat net», estime-t-on à la société de Bourse, soit une progression de 3% au titre du 1er semestre 2009 contre un retrait de 5% de la masse bénéficiaire du secteur. Cette progression reste néanmoins inférieure à l'estimation annuelle de croissance du résultat net, fixé par le management de Salafin à 14%, et à la prévision de CFG établie à 7% pour l'ensemble de l'exercice 2009. Il n'en demeure pas moins qu'à plus long terme, l'activité de Salafin reste bien orientée. La stratégie de développement de la société pour les prochaines années consiste en une recomposition du mix produit de son portefeuille via un allègement progressif de la production LOA en faveur des crédits personnels. Pour cela, il est à rappeler que l'établissement de crédit avait signé une convention avec sa société mère, BMCE Bank, lui conférant la gestion de l'ensemble des crédits à la consommation distribués par le réseau de la banque. Il devrait en ressortir, concrètement, une progression de 5% de l'encours net des crédits en 2010. Cette hausse relativement moyenne en comparaison aux deux dernières années (progression de Il %) est à mettre en relation, d'une part, avec le contexte actuel du secteur qui marque une décélération de la production et, d'autre part, avec les réalisations moins importantes que prévu du crédit immédiat généré par le réseau BMCE. Cela se traduirait par une progression moyenne de 4% du PNB en 2010, provenant essentiellement de la montée en puissance de la marge d'intérêts (progression moyenne de 59% sur les deux prochaines années) qui compensera l'effritement du résultat sur les opérations de crédit- bail. La bonne maîtrise des frais généraux devrait par ailleurs permettre de maintenir le coefficient d'exploitation à un niveau Contenu de 28%. La charge de risque, enfin, qui devrait s'apprécier en 2009, marquerait une baisse de 14% en 2010 en raison notamment d'importantes reprises prévues cette année-là. Tout cela aboutirait à une croissance bénéficiaire de 6,1%, à 110,8 MDH.


La Vie Eco

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: SALAFIN (SLF)

le Ven 19 Mar 2010 - 15:21
SALAFIN : Des résultats financiers honorables

Fait : Résultats annuels 2009.

Analyse : Dans un contexte sectoriel marqué par une dégradation du risque client et un ralentissement de la consommation, SALAFIN clôture l’exercice 2009 sur des performances opérationnelles honorables comme en atteste l’évolution positive de ses principaux agrégats. Ainsi, et dépit du resserrement des conditions d’octroi, l’encours financier marque une hausse de 4% à M MAD 2 711.
De son côté, le portefeuille de refinancement se renforce de 7% à M MAD 2 047, porté essentiellement par la progression de 38% des titres de créances émis à M MAD 1 384,5 en raison de conditions de marché favorable. La part de ces derniers dans les dettes de SALAFIN se renforce en conséquence de 15,2 points à 67,6%, aux dépens des dettes interbancaires dont la part s’étiole de 16,5 points à 31,1%.
Côté profitabilité, et capitalisant sur une progression de 77,1% à M MAD 134,6 de la marge d’intérêt, le PNB s’améliore de 3,2% à M MAD 269. Pour leur part, et grâce à une bonne maîtrise des charges, les frais généraux s’allègent de 13,7% à M MAD 69,4, améliorant le coefficient d’exploitation de 5,1 points à 25,8%. Le résultat brut d’exploitation ressort ainsi en expansion de 11,3% à
M MAD 201,3.
En terme de risque, et face à une dégradation générale de la qualité du portefeuille, le taux de contentieux s’aggrave de 3,4 points à 12,4% pour un taux de couverture de 63,3%.
Au final, intégrant une dotation nette de reprises de M MAD 50,4 (vs. M MAD 21,9 en 2008), le résultat net de SALAFIN ressort en quasi-stagnation à M MAD 101,0.
A noter que le Conseil d’Administration devrait proposer à la prochaine AGO la distribution d’un dividende ordinaire de MAD 21 par action ainsi qu’un super dividende unitaire de MAD 13, fixant le pay-out à 80% (vs. 50% une année auparavant). Cette distribution est rendue possible grâce à la situation confortable de SALAFIN en termes de fonds propres, lesquels se montent à M MAD 596, fixant le ratio de solvabilité à 18,1% (vs. un minimum réglementaire de 10%).

Conclusion : Face à une conjoncture sectorielle difficile, la filiale de crédit à la consommation du Groupe BMCE BANK parvient à afficher des agrégats financiers satisfaisants, capitalisant notamment sur l’excellente maîtrise de ses charges.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: SALAFIN (SLF)

le Mar 8 Juin 2010 - 11:03
SALAFIN choisit CRIF Decision Solutions pour l’optimisation des performances de contrôles et de gestion du risque crédit

SALAFIN, société de services financiers du groupe BMCE Bank situé à Casablanca, a choisi CRIF Decision Solutions comme partenaire pour optimiser ses performances de gestion du risque crédit.

Au Maroc, SALAFIN offre des produits de crédit retail – prêts personnels, financement automobile et crédit renouvelable – à travers un vaste réseau qui comprend 14 agences en propre, 170 revendeurs automobile, 20 courtiers en assurances, et plus de 520 agences BMCE. L’objectif principal du projet était d’améliorer les techniques et les méthodes de gestion du risque adoptées par SALAFIN, en particulier sur les prêts personnels.
SALAFIN a procédé à la consultation de 3 importantes sociétés européennes actives dans le secteur des solutions d’aide à la décision pour auditer et analyser ses systèmes décisionnelles tout en les comparant aux meilleures pratiques appliquées en Europe. La société était en outre intéressée par le développement d'un modèle de propension pour mettre en œuvre les stratégies marketing appropriées.

« Pour satisfaire les objectifs de SALAFIN, nous avons développé un score de comportement et des modèles de présélection adaptés aux données de la société. Nous avons ensuite optimisé ces modèles en fonction des facteurs de risque et de propension. Nos 20 ans d’expérience dans le domaine à l’échelon international et nos compétences dans le développement de solutions analytiques nous ont permis d’utiliser des méthodes qui représentent les bonnes pratiques dans l’analyse de données, les règles d’acceptation, le développement de modèles de score, leur évolution et le reporting. Nous avons par ailleurs garanti des contrôles rigoureux et des normes de qualité élevée pour le développement de ces modèles » explique Paul Moesch, Business Development Manager de CRIF Decision Solutions.

Après avoir analysé les règles décisionnelles existantes de SALAFIN, en sélectionnant les caractéristiques principales du processus d’instruction lié aux demandes de prêts personnels, l’équipe de CRIF Decision Solutions a identifié les étapes décisionnelles et les stratégies d’acceptation à améliorer. Elle a également remis une étude de type benchmark sur les insolvabilités, les parts de marché et les caractéristiques des financements pour compléter l’analyse de l’activité de SALAFIN.

« SALAFIN a toujours privilégié l’internalisation de l'analyse et de la gestion du risque crédit. C’est dans cette optique que nous avons créé, il y a quelques années, une direction spécialisée dans l’analyse du risque et du Marketing et nous avons récemment décidé d’améliorer nos stratégies et nos outils. Plus important encore, nous avons demandé à CRIF de former notre équipe interne en promouvant un transfert complet des connaissances. Nous ne voulions pas d’une solution « boite noire », sans en comprendre les caractéristiques et le fonctionnement. Enfin, nous avons choisi CRIF pour ses avantages technologiques et économiques », a affirmé Hatim Bghiel, Membre du Directoire en charge de l’Analyse Risque & Marketing de SALAFIN.

Le modèle de score personnalisé d’évaluation du risque, développé par CRIF Decision Solutions, met à la disposition de SALAFIN un outil d’aide à la décision approprié pour le contrôle du risque et des stratégies marketing. Les bénéfices immédiats seront une politique de crédit plus consistante et objective, une meilleure gestion du risque et, par conséquent, un accroissement de la rentabilité. Dans le contexte économique difficile du pays, marqué par un taux d'insolvabilité croissant, SALAFIN entend réduire de façon significative ses coûts liés au risque de crédit.

« Il nous faudra quelques mois afin d’évaluer avec précision les bénéfices du projet, étant donné que le nouveau système décisionnel basé sur les recommandations de CRIF Decision Solutions a été mis en place en janvier 2010 seulement. Nous transférons les connaissances que nous avons acquises à d’autres produits, en y ajoutant de nouveaux systèmes décisionnels, et en améliorant notre approche des thématiques du risque, grâce à l’expérience acquise pendant cette collaboration. Enfin, grâce à ce partenariat avec CRIF, nous avons lancé en novembre 2009 une campagne de marketing importante adressée à nos meilleurs clients en termes de risque et de propension, et cette initiative a contribué à accroître nos prêts personnels de +19% entre novembre 2009 et janvier 2010 » a ajouté Hatim Bghiel de SALAFIN.

Lundi 7 Juin 2010
Communiqué de CRIF Decision Solutions

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: SALAFIN (SLF)

le Jeu 1 Juil 2010 - 9:01
SALAFIN : Lancement d’un programme de rachat de ses propres actions

Fait : Visa du CDVM pour le renouvellement du programme de rachat de ses propres actions.

Analyse : SALAFIN a obtenu, en date du 29 juin 2010, le visa du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières -CDVM- pour le renouvellement du programme de rachat de ses propres actions, afin de régulariser le cours de son titre en Bourse. Les caractéristiques de ce programme sont fixées comme suit :

* Nombre maximum d’actions à détenir : 118 627 actions (soit 4,95% du capital), sous réserve de l’approbation par l’AGO du 15 juillet 2010 ;
* Montant maximum du programme : MAD 100 832 950 ;
* Prix maximum d’achat : MAD 850 par action ;
* Prix minimum de vente : MAD 550 par action ;
* Calendrier de l’opération : Du 17 août 2010 au 16 Février 2012.

Conclusion : La mise en place du programme de rachat d’actions devrait permettre à SALAFIN de mieux réguler les fluctuations du cours de son titre en Bourse.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: SALAFIN (SLF)

le Lun 20 Sep 2010 - 22:34
SALAFIN : Accroissement du PNB semestriel de 7,0% à M MAD 143,3

Fait : Publication des résultats semestriels 2010.

Analyse : En dépit d’une conjoncture sectorielle difficile marquée par la baisse des financements automobiles (-10%) et un repli des crédits personnels suite à une plus grande sélectivité des dossiers de crédits, l’encours financiers de SALAFIN demeure stable au terme du premier semestre 2010 se fixant à M MAD 2 597.
Parallèlement, le portefeuille de financement marque un léger retrait de 1,6% à M MAD 2 014,7 incluant la baisse de 42,6% à M MAD 365,3 des dettes interbancaires et un renforcement de 13,8% à M MAD 1 575,1 des titres de créances émis.
Côté profitabilité, le PNB augmente de 6,7% à M MAD 143,5 (53,2% des prévisions annuelles 2010) tiré par la croissance de 27,2% à M MAD 78,1 de la marge d’intérêt permettant ainsi de compenser le recul de 15% à M MAD 65,1 du résultat des opérations de crédit-bail et de location.
De leur côté, les charges générales d’exploitation limitent leur hausse à 1,5% pour s’établir à M MAD 39,9. Dans ce sillage, le coefficient d’exploitation s’améliore de 1,4 points pour se fixer à un niveau compétitif de 27,8%.
S’agissant de la gestion des risques, les dotations nettes de provisions pour créances en souffrance se renforcent de 45,8% à M MAD 32,8 eu égard à l’augmentation de 19,7% des créances en souffrance. Le taux de contentieux se dégrade, en conséquence, de 2,7 points à 15,1% pour un taux de provisionnement de 59,4% vs. 63,3% au 31/12/2009.
Dans ce sillage, le résultat net de la société ressort en repli de 3,4% à M MAD 53,8 (soit 49,8% de nos prévisions annuelles 2010).

Conclusion : Dans un contexte sectoriel délicat caractérisé par une montée importante des risques, SALAFIN est parvenue à afficher des indicateurs de profitabilité favorables. Néanmoins, et en dépit d’une politique de maîtrise des charges, la capacité bénéficiaire de la société ressort plombée par l’élargissement du stock des provisions.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
haakoo
Nbre méssages : 1857
Humeur : ok
Réputation : 17
Inscris le : : 23/10/2008

Re: SALAFIN (SLF)

le Ven 22 Oct 2010 - 10:32
21/10/2010
DECLARATION DE FRANCHISSEMENT DE SEUIL A LA HAUSSE DE LA PARTICIPATION DE
LA RCAR DANS LE CAPITAL DE LA SOCIETE SALAFIN ‘SLF’


Conformément à la législation en vigueur, la Bourse de Casablanca porte à la connaissance du public, la
déclaration de franchissement de seuil de participation suivante :
Déclarant : RCAR
Valeur : SALAFIN
Nature : Achat
Quantité : 4 153 actions
Prix moyen unitaire en MAD : 689,82
Marché : Central
Seuil franchi directement en capital à la hausse : 5,00%
Seuil franchi directement en droits de vote à la hausse : 5,00%
Date de franchissement : 19/10//2010
Part détenue après Franchissement de seuil : 5,107%
Le déclarant n’exclut ni de poursuivre ses achats ni de céder les actions Salafin. Ses décisions seront en fonction
de l’évolution du marché


REVISION DU FACTEUR FLOTTANT DE LA SOCIETE SALAFIN ‘SLF’

Suite au franchissement à la hausse du seuil de 5% de la participation de RCAR (Régime Collectif d'Allocation
des Retraites) dans le capital de la société SALAFIN ‘SLF’, le flottant arrondi de cette dernière est passé de 30%
à 25%. Ce flottant prendra effet à partir du jeudi 28 octobre 2010.
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: SALAFIN (SLF)

le Jeu 24 Mar 2011 - 15:18
SALAFIN : Une rentabilité préservée

Fait : Résultats annuels 2010.

Analyse : Dans une conjoncture économique et sectorielle difficile, SALAFIN parvient à préserver ses marges et ce, au dépens de la croissance commerciale. En effet, l’encours financier se stabilise à M MAD 2 655, contre M MAD 2 662 en 2009, suite notamment à un repli de 16% de la production. Cette contre-performance se justifie par un choix volontaire de SALAFIN de ralentir sa production en attendant une amélioration de la situation du marché.

En dépit de cette situation, et grâce à un accroissement de 15% de la marge d’intérêt, le PNB progresse de 7% à M MAD 288. Pour leur part, les charges générales d’exploitation s’alourdissent de 11% à M MAD 77, fixant le coefficient d’exploitation à 27% (vs. 26% en 2010), soit le plus bas du secteur coté. Le RBE ressort, quant à lui, à M MAD 215, en hausse de 7% par rapport à 2009.

Dans ce contexte de forte montée du risque sur le marché, SALAFIN renforce en 2010 son stock de provisions d’une dotation de provisions nette de reprise de M MAD 60 (Vs. M MAD 44). Le taux de couverture s’établit de facto à 90%.

En conséquence, le résultat net fait du surplace pour s’établir à M MAD 100,4, affichant un RoE de 17%. De leur côté, les fonds propres s’améliorent de 2% à M MAD 605, déterminant un ratio de solvabilité de 20,07%.

Enfin, le Directoire de SALAFIN devrait proposer à la prochaine AGO la distribution d’un dividende total de MAD 34 (soit le même niveau qu’en 2009) dont MAD 13 de dividende exceptionnel, déterminant un rendement de dividende de 4,8% sur la base du cours en date du 23/03/2011.

Conclusion : Evoluant dans une conjoncture sectorielle difficile, la filiale de crédit à la consommation du Groupe BMCE BANK fait preuve de prudence dans l’objectif de préserver ses marges. En 2011, et en attendant l’amélioration des conditions de marché, la société entend développer les activités de services génératrices de revenus complémentaires à l’activité de financements classiques.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum