Forum Bourse Maroc

منتدى بورصة الدارالبيضاء
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  Règlement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
extension to 24/12/2018 accepted.

Partagez | 
 

 Articles presse : ASSURANCES - BANQUES - STES DE FINANCEMENT

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 12 ... 23  Suivant
AuteurMessage
Hatim



Nbre méssages : 762
Inscris le : : 30/01/2010

MessageSujet: Re: Articles presse : ASSURANCES - BANQUES - STES DE FINANCEMENT   Ven 6 Sep 2013 - 12:27

Ce qu’ont rapporté vos placements OPCVM ACTIONS au premier semestre 2013


La contre-performance du marché boursier enregistrée au terme du premier semestre s’est répercutée naturellement sur les OPCVM investis en actions. Sur les 56 fonds grand public de la place, 49 ont affiché des baisses depuis le début de l’année. La plus forte chute concerne FCP CFG Construction de CFG Gestion avec -13,24%, soit plus de deux fois la baisse du MASI (-6,1%). Les autres fonds ont pu limiter leur baisse à l’instar de BMCI Sélection Actions Dividendes, fonds géré par BMCI Gestion qui s’est contracté de 5,63% ou encore Patrimoine Al Moussahama de Wafa gestion, qui a régressé de 5,33%.


A l’opposé, cinq fonds ont réussi à se démarquer en réalisant des progressions dont quatre gérés par une seule société de gestion, à savoir Upline Capital Management. Il s’agit d’Upline Valeurs Plus qui affiche une hausse de 4%, suivi d’Upline Actions avec 3,65% et FCP Kenz actions avec 3,28%.


Risque          l Elevé
Rentabilité    l -2,83% en moyenne
Fiscalité        l 15% de la plus-value. Exonéré si le total des cessions  n’excède pas  30 000 DH.

La Vie éco
Revenir en haut Aller en bas
Service
Modérateur
Modérateur


Nbre méssages : 3183
Inscris le : : 03/11/2009

MessageSujet: Re: Articles presse : ASSURANCES - BANQUES - STES DE FINANCEMENT   Jeu 5 Sep 2013 - 14:23

9Maroc : Atterrissage en douceur pour le secteur bancaire
  

La santé, 'jusqu'à récemment considérée comme insolente, du secteur bancaire marocain va-t-elle connaître un coup de frein en raison de la conjugaison des effets de la conjoncture économique actuelle ? C'est ce que prévoit l'agence de notation internationale Fitch Ratings, l'une des plus crédibles au niveau mondial. L'agence vient de publier un rapport succinct sur la situation du secteur bancaire marocain, ainsi que les perspectives à court et long termes. Après avoir analysé l'essor du secteur au niveau interne suivi par une expansion des principales banques du Maroc, notamment en Afrique, Fitch a dressé un constat mitigé du secteur bancaire marocain. Les fondamentaux sont certes solides et permettront au secteur de s'attendre à de perspectives prometteuses, mais à moyen terme, la multiplication des risques va avoir un impact négatif sur la bonne santé du secteur. L'essoufflement de cette dynamique s'est intensifié en 2012 et devrait connaître une période de turbulences en 2013, dans le sillage de la conjoncture économique assez difficile que vit le Maroc. Ainsi, au rang des risques majeurs pour le reste de l'année en cours, les banques marocaines devront s'attendre à une probable dépréciation des créances, en raison d'une hausse des provisions ainsi qu'une réduction de leurs revenus en raison d'un recul de la demande-de crédit. «Les banques marocaines sont susceptibles de faite face à des charges de dépréciation des prêts élevés pour le reste de l'année, ainsi qu'à une baisse de leurs recettes sous la pression de la demande de crédit», a relevé Fitch Ratings dans son rapport publié le 2 septembre dernier. La conjugaison de ces facteurs va se traduire par un coup de frein au rythme de croissance que connaît le secteur depuis des années. Cependant, en dépit de la multiplication des risques et de l'ampleur des pressions, l'agence a confirmé s'attendre à «un atterrissage en douceur après plusieurs années fastes». Les raisons dé cet optimisme s'expliquent selon les auteurs du rapport par des coûts modérés, une base de dépôts diversifiée, ainsi qu'une faible exposition au marché financier européen, qui isole le secteur des effets qu'engendre la crise de la zone euro. Selon Fitch, cette situation s'explique en grande partie par l'efficacité du cadre réglementaire, qui a également permis de limiter la dette extérieure du pays. C'est pour cette raison d'ailleurs, que les principales institutions bancaires du pays ont vu leurs notations confirmées. Selon Fitch Ratings, «les prêts douteux ont augmenté de façon importante dans toutes les grandes banques en 2012 et, compte tenu des perspectives économiques plus faibles, nous nous attendons à une détérioration des ratios de qualité des actifs en 2013 ». Dé même, l'exposition croissante à l'Afrique sub-saharienne, en particulier pour les trois plus grandes banques, Attijariwafa bank, Groupe Banque Centrale. Populaire et BMCE Bank, est également susceptible d'augmenter la pression sur les ratios de qualité des actifs. Le rapport a également fait cas du recul de la demande des crédits, 3% au premier trimestre de l'année en cours, ce qui va se traduire par une diminution des profits pout les banques marocaines, qui «dépendent fortement des prêts intérieurs». La performance des banques marocaines est fortement corrélée à l'économie nationale selon Fitch, qui relève également que le financement est presque exclusivement domestique, en plus du fait que les dépôts des MRE, qui constituent 20% des dépôts, n'ont pas connu de grande saignée vers l'étranger. À cela s'ajoute le fait que les dépôts de clients qui concentrent 75à 85% des financements non participatifs du secteur permettent de maintenir des coûts de financement relativement bas. Parallèlement, la forte proportion des financements de détails relevée par le rapport est de nature à réduire les risques de vulnérabilité pour toutes les grandes banques. L'agence internationale n'a pas manqué de noter qu'en dépit d'une montée en puissance du refinancement bancaire par la Banque centrale (BAM) depuis 2010, son niveau reste encore modéré. Pour Fitch Ratings, cette politique de la Banque centrale illustre le fait que les autorités gouvernementales sont prêtes à porter secours aux banques en cas de besoin, ce qui constitue un important avantage. (Source : LES ECHOS)
Revenir en haut Aller en bas
Abderrahmane

avatar

Nbre méssages : 688
Réputation : 11
Inscris le : : 21/07/2009

MessageSujet: Re: Articles presse : ASSURANCES - BANQUES - STES DE FINANCEMENT   Mer 8 Fév 2012 - 12:04

Bonjour à tous
Maroc : Le déficit budgétaire à 5.5% du PIB, la première fois depuis 11 ans
http://www.lavieeco.com/news/economie/maroc-le-deficit-budgetaire-a-5.5-du-pib-la-premiere-fois-depuis-11-ans-21282.html

_________________
إن الله هو الرزاق ذو القوة المتين
Revenir en haut Aller en bas
YAT



Nbre méssages : 1300
Humeur : Nachet Machet
Réputation : 37
Inscris le : : 20/12/2009

MessageSujet: Re: Articles presse : ASSURANCES - BANQUES - STES DE FINANCEMENT   Mer 1 Fév 2012 - 10:41

Vigilance sur les impyées











L'immobilier sauve la mise. C'est, en substance, ce qui ressort du bilan
2011 du marché des crédits bancaires, publié par la Banque centrale, dans
le cadre des statistiques monétaires de l'exercice écoulé. En "effet,
l'encours global des crédits bancaires marque une hausse de 10,5% au
terme de l'année 2011, contre une hausse de 7,6% une année auparavant.
Cette accélération du rythme d'octroi des crédits est principalement
redevable à la bonne performance affichée par la catégorie réservée au
secteur immobilier. Avec un encours de 188,12 milliards de DH, les
crédits immobiliers affichent ainsi une hausse de 10,1% à fin 2011, alors
qu'à la même période de l'exercice précédent, la variation se limitait
seulement à 8,7%. Réputée pour être l'un des indicateurs les plus
pertinents permettant de jauger la bonne santé du secteur immobilier,
cette catégorie de crédit bénéficie donc de la dynamique du secteur, qui
a résulté principalement de la relance du segment du logement social. Il
faut dire que les chiffres du secteur bancaire profitent également de
l'amélioration des crédits octroyés aux promoteurs immobiliers, lesquels
affichent une hausse de 10%. Pour rappel, beaucoup de promoteurs se sont
plaints par le passé de la réticence des banques à financer leurs
projets. Cette tendance semble s'être estompée en 20rI, puisque cette
ligne de crédit a bondi jusqu'à réaliser une hausse dix fois supérieure à
celle enregistrée en 2010.
Ceci étant, ce dynamisme ne semble pas être transposable aux crédits à
l'équipement, qui évoluent souvent au rythme d'investissement des
entreprises. À ce niveau, la décélération s'est poursuivie tout au long
de l'année, pour clôturer l'exercice sur une variation de 5,1% seulement
de l'encours, contre plus de r6% une année auparavant. Cette situation ne
manque pas d'inquiéter les observateurs, d'autant plus que l'année 2011
se voulait être celle de la reprise économique et, partant, de la
progression des investissements. Il n'en a fût rien. C'est du moins ce
que l'on pourrait déduire de cette décélération des crédits à
l'équipement. Heureusement, le tableau n'est pas noir de tous les côtés.
L'analyse de l'évolution du rythme d'octroi des crédits en 20Ir permet de
déceler une amélioration plus sensible des crédits à la consommation.
Ceux-ci affichent en effet une progression de 10,5% contre 8,1% seulement
une année auparavant. En d'autres termes, le système bancaire confirme la
dynamique de consommation interne, qui a fortement permis de limiter
l'impact de la conjoncture internationale sur l'économie nationale. Les
ménages marocains consomment en effet de plus en plus, mais gare au
surendettement. En effet, les créances en souffrance semblent déranger de
plus en plus les banques. Leur encours s'est établi à fin décembre
dernier à 33,29 milliards de DH, en hausse de 11,9%, alors qu'en 2010, il
avait baissé de 3,7%. Il y a là de quoi appeler à davantage de vigilance.
(Source : Les Ehos)
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse : ASSURANCES - BANQUES - STES DE FINANCEMENT   Mar 6 Déc 2011 - 9:52

CREDITS BANCAIRES : Accroissement de 7% à MAD 664,7 Md à fin octobre 2011 comparativement au début de l'année.

Fait : Publication des statistiques de BANK AL MAGHRIB à fin octobre 2011.

Analyse : Au terme des 10 premiers mois de l’année 2011, les crédits bancaires inscrivent une hausse de 7,0% comparativement au 31/12/2010 pour s’établir à MAD 664,7 Md. Sur une année glissante, ces derniers progressent dans la même proportion.
Par type, les crédits immobiliers s’apprécient de 10,1% à MAD 207,1 Md par rapport à fin 2010 (+11,1% comparativement à octobre 2010) tandis que les crédits à l’équipement se bonifient de seulement 1,1% à MAD 136,8 Md (+2,8% comparé à octobre 2010). Les comptes débiteurs/crédits de trésorerie et les crédits à la consommation se hissent, quant à eux, depuis le début de l’année de 12,0% à MAD 160,1 Md et de 10,2% à MAD 35,7 Md respectivement.
Pour leur part, les créances en souffrance enregistrent une hausse de 12,8% à MAD 33,6 Md à fin octobre 2011.

Conclusion : En dépit d’un contexte économique délicat, les crédits bancaires poursuivent leur progression portée notamment par la dynamique de l’immobilier et des crédits à la consommation. Toutefois, cette progression s’accompagne d’une montée du risque traduit par l’accroissement des créances en souffrance depuis le début de l’année.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse : ASSURANCES - BANQUES - STES DE FINANCEMENT   Ven 23 Sep 2011 - 16:21

SOCIETES DE FINANCEMENT : Le capital minimum porté à M MAD 50 par BANK AL-MAGHRIB

Fait : Nouvelle circulaire pour les sociétés de financement.

Analyse : Selon la presse économique, BANK AL-MAGHRIB vient de porter le capital minimum des sociétés de financement à M MAD 50 contre M MAD 20 auparavant. Cette nouvelle disposition s’applique aux sociétés de crédits à la consommation, de crédit immobilier et aux sociétés de crédit-bail. Les établissements dont le capital est inférieur au nouveau seuil devraient s’y conformer dans un délai d’un an, soit avant le 28 juillet 2012.

Conclusion : Cette nouvelle disposition devrait pousser les sociétés de financement à renforcer leur niveau de fonds propres afin de pallier aux risques accrus qui caractérise leur secteur et pourrait également aboutir à des mouvements de rapprochements entre opérateurs défaillants.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse : ASSURANCES - BANQUES - STES DE FINANCEMENT   Mar 30 Aoû 2011 - 13:51

CREDITS A LA CONSOMMATION : Hausse des encours de 3,3% à MAD 41,3 Md à fin juin 2011

Fait : Publication des statistiques à fin juin 2011 dans la presse.

Analyse : Au terme des 6 premiers mois de l’année 2011, l’encours des crédits à la consommation inscrit une hausse de 3,3% comparativement au 30/06/2010 pour s’établir à MAD 41,6 Md.
Par activité, les prêts personnels arrivent en tête avec une hausse de 7,5% à MAD 27,72 Md à fin 2011 contre MAD 25,78 Md une année auparavant. En revanche, l’encours des crédits à « l’équipement domestique et autres » accuse un repli de près de 32% à M MAD 535. Enfin, les crédits automobiles et Revolving reculent respectivement de 2,5% à MAD 12,8 Md et de 10,3% à M MAD 620.
De son côté, le crédit bail augmente de 1,9% à MAD 6,92 Md. Par segment, la production du crédit-bail immobilier au titre du premier semestre 2011 s’apprécie de 5,1% à MAD 1,22 Md tandis que le crédit bail mobilier s’accroît de 1,3% à MAD 5,7 Md.

Conclusion : En dépit d’un contexte économique délicat, les crédits à la consommation affichent une progression portée essentiellement par les prêts personnels.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse : ASSURANCES - BANQUES - STES DE FINANCEMENT   Mar 19 Juil 2011 - 16:55

FINANCES PUBLIQUES : Un déficit budgétaire de MAD 17,8 Md à fin mai 2011

Fait : Statistiques BANK AL MAGHRIB à fin mai 2011.

Analyse : Les chiffres de BANK AL-MAGHRIB laissent apparaître que le déficit budgétaire hors recettes de privatisation ressort à MAD 17,8 Md à fin mai 2011 contre un déficit de MAD 13,9 Md en février 2011.
Par rubrique, les recettes ordinaires hors privatisation s’élèvent à MAD 82,6 Md en accroissement de 6,5% par rapport à fin mai 2010, grâce à l’amélioration des recettes fiscales de 5,7% à MAD 75,1 Md.
Pour leur part, les dépenses totales hors les dépenses d’équipement progressent de 4,0% à MAD 106,5 Md consécutivement à la hausse des dépenses de compensation de 85,2% à MAD 20,7 Md.
En revanche, les dépenses d’investissement se replient de 16,0% à MAD 19,2 Md.
Enfin, les recettes de privatisation se montent à MAD 5,3 Md. Il s’agit du produit de cession de 20% du capital social de la Banque Centrale Populaire aux Banques Populaires Régionales.

Conclusion : A fin mai 2011, le déficit budgétaire se creuse davantage, impacté de plein fouet par l’augmentation des dépenses de la caisse de compensation. Des choix de rationalisation budgétaire, probablement au détriment de l’investissement, devraient être adoptés pour éviter un dérapage des finances publiques en 2011.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse : ASSURANCES - BANQUES - STES DE FINANCEMENT   Mer 27 Avr 2011 - 9:29

CREDIT AGRICOLE DU MAROC : Hausse de 8% du résultat net à M MAD 372 à fin 2010

Fait : Publication du communiqué des résultats 2010.

Analyse : Les indicateurs financiers du CREDIT AGRICOLE MAROC se présentent comme suit :

Une hausse de 6 % à MAD 49 Md des ressources clientèle en capitaux moyens (vs. MAD 51,1 Md pour les prévisions du Business Plan) ;
Une progression de 8% des crédits à l’économie en capitaux moyens à MAD 48 Md (vs. MAD 49,1 Md pour les prévisions du Business Plan) ;
Une appréciation de 7% du PNB à MAD 2,3 Md, en ligne avec les prévisions du Business Plan Et, une amélioration de 8% du résultat net à M MAD 372 en ligne avec les prévisions du Business Plan.

Conclusion : Parfaitement en ligne avec les prévisions de son Business Plan, les réalisations du CREDIT AGRICOLE DU MAROC témoignent de l’amélioration des performances commerciales de l’établissement et de la consolidation de ses parts de marché au niveau des filières agricole et agro-alimentaire.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse : ASSURANCES - BANQUES - STES DE FINANCEMENT   Mer 27 Avr 2011 - 9:24

VIVALIS : Progression du PNB 2010 de 1,8% à M MAD 264,8 pour un RN de M MAD 36,7

Fait : Publications des résultats annuels 2010.

Analyse : Adossé à un Groupe bancaire d’envergure, VIVALIS clôture l’année 2010 sur
des réalisations marquées par les évolutions suivantes :

Une progression de 26,6% à MAD 3,9 Md de l’encours net de crédit par rapport au 31/12/2009 ;
Un élargissement de 25,2% du portefeuille de refinancement à MAD 3,7 Md, constitué quasi-exclusivement de dettes interbancaires ;
Une bonification de près de 2% du PNB à M MAD 264,8 par rapport à fin 2009 ;
Un repli de 14,6% des charges générales d’exploitation à M MAD 94,5, améliorant le coefficient d’exploitation de 5 points à 35,7% (contre 42,6% au 31/12/2009) ;
Un taux de contentieux de 17,8% pour un taux de couverture de 65,6%. La charge de risque s’alourdit, quant à elle, de près de 39% à M MAD 156,6 ;
Et, un affermissement de 58% de la capacité bénéficiaire à M MAD 36,6, tenant compte d’un résultat non courant de M MAD 37,6 relatif à l’impact du changement de méthode de comptabilisation des commissions versées aux intermédiaires et aux apporteurs d’affaires qui font désormais l’objet d’étalement linéaire sur la durée de vie des crédits.

Conclusion : A l’instar de l’ensemble du secteur, la filiale crédit à la consommation du Groupe BANQUE POPULAIRE affiche des réalisations commerciales et financières impactées par une forte montée du risque sur le marché.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse : ASSURANCES - BANQUES - STES DE FINANCEMENT   Lun 25 Avr 2011 - 9:55

BMCI CREDIT CONSO : Retrait de 25% du résultat net 2010 à M MAD 12,1

Fait : Publications des résultats annuels 2010.

Analyse : Filiale commune de CETELEM et du Groupe Bancaire BMCI, BMCI CREDIT CONSO affiche des résultats annuels marqués par les évolutions suivantes :

Une expansion de 17,6% de l’encours net des créances sur la clientèle à MAD 1,6 Md par rapport au 31/12/2009 ;
Un accroissement de 19,4% du portefeuille de refinancement à MAD 1,5 Md, constitué quasi exclusivement de dettes interbancaires ;
Une progression de 7% du PNB à M MAD 66,6, attribuable principalement à l’amélioration de 4,4% de la marge d’intérêts à M MAD 60,1 ;
Une baisse de 3,4% des charges générales d’exploitation à M MAD 24,1, améliorant le coefficient d’exploitation de 3,9 points à 36,2% ;
Un taux de contentieux de 3% (contre 1,8% une année auparavant) pour un taux de couverture de 92,8% ;

Conclusion : Impactée par une forte montée du risque, BMCI CREDIT CONSO affiche pour la deuxième année consécutive des indicateurs de rentabilité en retrait.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse : ASSURANCES - BANQUES - STES DE FINANCEMENT   Lun 25 Avr 2011 - 9:52

CETELEM : Repli de 93,5% du résultat net 2010 à M MAD 4,6

Fait : Publication des résultats annuels 2010.

Analyse : Au titre de l’exercice 2010, la filiale crédit à la consommation du Groupe
CETELEM France présente des résultats annuels sociaux grevé par la hausse des dotations pour créances en souffrances :

Un recul de 1,3% de l’encours net de crédit à M MAD 1 994,5 ;
Une contraction de 2,3% du portefeuille de refinancement à M MAD 1 814,0, constitué
quasi-exclusivement de dettes interbancaires (98,7% des dettes) ;
Une amélioration de 1,6% du PNB à M MAD 152,1 comparativement à une année auparavant, sous l’effet d’une hausse de 5,2% de la marge d’intérêt à M MAD 130,5 compensant l’effritement de près de 98% du résultat sur opérations de marché à K MAD 102 ;
Un allégement de 13,2% des charges générales d’exploitation à M MAD 98,8, améliorant le coefficient d’exploitation de 11 points à 64,9%. Le RBE ressort, ainsi, en augmentation de 25,4% à M MAD 93,9 ;
Un taux de contentieux en détérioration de 2,9 points à 10,7%. Et, intégrant un alourdissement de 103% des dotations nettes aux provisions pour créances en souffrances à M MAD 68,4, le résultat net affiche un repli de 93,5% à M MAD 4,6.

Conclusion : En dépit de la baisse du poids des charges d’exploitation, CETELEM affiche au terme de l’exercice 2010 des résultats fortement plombés par la hausse du coût du risque.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Articles presse : ASSURANCES - BANQUES - STES DE FINANCEMENT   

Revenir en haut Aller en bas
 
Articles presse : ASSURANCES - BANQUES - STES DE FINANCEMENT
Revenir en haut 
Page 2 sur 23Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 12 ... 23  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bourse Maroc :: Articles de presse المقالات الصحفية-
Sauter vers: