Partagez
Aller en bas
abdel62
Rang Spécial
Rang Spécial
Nbre méssages : 1029
Inscris le : : 31/08/2009

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Mer 9 Avr 2014 - 0:30
Lafarge/Holcim : Fusion mondiale, impact national
C'est acté, les deux leaders mondiaux de la cimenterie entament un processus de fusion. Fortement présentes au Maroc, les deux filiales représentent 55% de parts de marché et 57% de l'outil de production et seront de fait en position dominante. Le conseil de la concurrence n’a pas encore été saisi à ce sujet. Décryptage des impacts d'une opération qui changera le visage du secteur.
Pour en savoir plus

Source : Source : Les Inspirations Eco
abdel62
Rang Spécial
Rang Spécial
Nbre méssages : 1029
Inscris le : : 31/08/2009

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Mar 8 Avr 2014 - 9:00
Fusion Holcim Lafarge: méli-mélo en vue au Maroc

Lafarge et Holcim qui ont lancé leur projet de fusion sont tous deux implantés au Maroc où Lafarge détient environ 40% du marché contre 25 à 30% à Holcim. Dans un marché en berne, le Conseil marocain de la concurrence devrait être saisi du rapprochement. Et sans doute demander des cessions. La structure complexe du capital des deux groupes, tous deux cotés à Casablanca, où l'on retrouve pêle-mêle la famille royale du Maroc, la Banque islamique de développement ou des investisseurs individuels risque aussi de compliquer l'opération.
Pour en savoir plus

Source : L'Usine Nouvelle
avatar
abdel62
Rang Spécial
Rang Spécial
Nbre méssages : 1029
Humeur : Espoir
Réputation : 11
Inscris le : : 31/08/2009

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Lun 31 Mar 2014 - 21:44
Ciment : la surcapacité de production dépasse les 6 millions de tonnes par an

La capacité de production nationale avoisine actuellement 21 millions de tonnes pour une demande qui ne dépasse pas 15 millions de tonnes.
La consommation est sur un trend baissier depuis 2011.
Sur les deux premiers mois de l'année, les ventes ont baissé de 9,1%
Pour en savoir plus : https://www.cdgcapitalbourse.ma/bourse/detailactualite/6665885;jsessionid=224D022C155D5FDE8736DBF2AF22CD35.AA3D5BF3AD7D1CB5AD
Source : CDG Capital
avatar
abdel62
Rang Spécial
Rang Spécial
Nbre méssages : 1029
Humeur : Espoir
Réputation : 11
Inscris le : : 31/08/2009

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Dim 30 Mar 2014 - 22:33
BTP : Un 1er trimestre 2014 stable au Maroc
L'activité du secteur du Bâtiment et travaux publics (BTP) devrait connaitre une quasi-stabilité au cours du 1er trimestre 2014, selon le Haut Commissariat au Plan (HCP). Cette quasi-stabilité résulterait de la baisse d’activité prévue au niveau des travaux publics et de la légère hausse d’activité attendue au niveau du bâtiment, précise le HCP qui vient de publier sa note d'information sur les résultats des enquêtes de conjoncture. Ainsi, 47% des chefs d’entreprises prévoient une stabilité, 29% une hausse et 24% une diminution de leur activité, explique la note, relevant que sur le plan des effectifs employés au 1er trimestre 2014, les chefs d’entreprises du BTP anticipent une baisse.
Source : InfoMédiaire
avatar
abdel62
Rang Spécial
Rang Spécial
Nbre méssages : 1029
Humeur : Espoir
Réputation : 11
Inscris le : : 31/08/2009

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Dim 30 Mar 2014 - 21:42
Zenata : le plus grand centre commercial du Maroc ouvrira en 2020
Marjane Holding, le groupe koweitien Al Futtaim, le groupe portugais Sonae Sierra et la Société d’Aménagement de Zenata (CDG) se sont associés pour construire le plus grand centre commercial et de loisirs du Maroc dans la ville nouvelle de Zenata. Doté d’une surface de vente de 90.000 m2, 245 magasins et 3.600 places de parking, le projet nécessitera un investissement de 1,6 Mrd DH et devrait ouvrir en 2020. 18 enseignes se sont déjà positionnées pour occuper les lieux, dont Marjane et le très attendu Ikea – dont le groupe Al Futtaim détient la franchise pour la région MENA. Prochaine étape : « la création d’une joint-venture qui développera le centre, dans les 2 mois qui viennent », nous annonce Sonae Sierra.

Source : FOOD MAGAZINE
avatar
yassine0610
Nbre méssages : 68
Réputation : 0
Inscris le : : 02/12/2013

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Jeu 27 Mar 2014 - 17:25
Immobilier : les mises en chantier baissent de 28% en 2013



La construction de 234 000 unités a été lancée, tous types de standings confondus, y compris l'auto-construction. Compte tenu des délais de réalisation, la production devrait fortement baisser sur les deux prochaines années.

En dépit de tout ce qu’a traversé le marché de l’immobilier ces derniers mois, il faut croire qu’on n’est toujours pas au creux de la vague. Selon les statistiques officielles du ministère de l’habitat, dont La Vie éco a pu avoir la primeur, un peu plus de 234 000 unités, tous types de standings confondus, y compris l’auto-construction, ont été mises en chantier en 2013. Cela marque une baisse de 28% par rapport à 2012 où la construction de 306 649 unités avait été lancée. Pourquoi un tel recul est-t-il préoccupant ? Simplement parce qu’il présage d’une baisse de la production de logements sur les prochaines années. Sachant que le cycle de construction des habitats au Maroc est en moyenne de 2 ans, il faut en effet s’attendre à ce que la production recule jusqu’en 2015, comme l’analyse habituellement le ministre de l’habitat, Nabil Benabdellah. Et encore, ces données pourraient être en dessous de la baisse réelle dans la mesure où elles incluent, en plus des logements, les lotissements qui contribuent à gonfler les chiffres.

En affinant l’analyse, il ressort que le logement social est le plus touché par la dégradation des mises en chantier. Seulement 39 053 logements à 250 000 DH ont en effet été initiés en 2013 contre 131 878 en 2012, soit une chute de 70%. Les promoteurs ne se contentent pas seulement d’initier moins de logements sociaux, ils sont aussi moins nombreux à demander des autorisations pour leurs projets : si 132 417 logements ont été autorisés en 2012, seulement 50 636 l’ont été en 2013, soit 60% de moins. Mécaniquement, les nouveaux programmes de logements sociaux qui ont poussé comme des champignons depuis 2010 devraient se faire plus rares à moyen terme. Une situation à lier aux méventes actuelles sur le segment, rapportées par les promoteurs immobiliers au niveau de plusieurs villes. Mais cette méforme du logement social est contrebalancée par un bon comportement de l’auto-construction de maisons “marocaines”. En effet, les mises en chantier de ce dernier segment, additionnées à celles du logement social, constituant ce que le ministère nomme les opérations économiques et sociales, totalisent 192 970 unités, réduisant la baisse à 28% par rapport à 2012. 

Une autre catégorie qui, elle aussi, alimente la baisse des mises en chantier, mais dans une moindre mesure, est celle des opérations à faible valeur immobilière totale (logement à 140 000 DH). Avec 4 252 unités initiées sur ce segment en 2013, on en est à une baisse de 12%. Cela porte à croire que le segment a toujours du mal à trouver son rythme de croisière, notamment auprès des promoteurs privés. En effet, près de 80% du volume mis en chantier est le fait d’Al Omrane. C’est dire que le département de tutelle, en dépit de tous ses efforts (nouvelle convention de partenariat public-privé, élargissement de la cible du logement à faible VIT…), ne parvient toujours pas à stimuler l’appétit des opérateurs privés pour le segment.

Le rythme se maintient dans le moyen standing

Au final, ce sont tout juste les opérations de moyen et haut standing ainsi que les villas qui apportent une contribution positive au total mis en chantier. Ces segments totalisent en effet 36 791 unités initiées en 2013 contre 33963 l’année d’avant, soit une progression de 8%. Cette hausse est vraisemblablement moins le fait du haut standing que du moyen standing. En effet, ce dernier segment, qui recèle un important gisement de demandes, attire de plus en plus les promoteurs. A cela, il faut aussi ajouter les premiers effets du dispositif du logement subventionné pour la classe moyenne. En effet, même si ce produit en est encore à ses débuts, un total de 6 193 logements est déjà engagé répartis entre 2513 logements pour le secteur privé et 4 256 unités pour Al Omrane.

Tout cela étant, il faut préciser que la production de 2013, autrement dit les produits achevés sur l’année, reste bien orientée. Quelque 166 556 unités (lotissements inclus) ont été terminées sur la période contre 145 536 produits en 2012, soit une progression de 17%. Nul doute que cette hausse est le résultat mécanique du rythme soutenu des mises en chantier sur les dernières années. Mais si l’on rappelle que l’Habitat table sur la production de 170 000 habitats par an d’ici 2016 pour pouvoir diviser par deux le déficit en logements à cet horizon, la production enregistrée en 2013 reste insuffisante avec un écart négatif de près de 3500 habitats. Pire, la répartition de cette production est loin de se conformer à l’objectif fixé par le département de tutelle pour chaque segment.      

Par exemple, 29 688 habitats à 250 000 DH ont été achevés l’année passée. Cela fait certes une hausse de 8% par rapport à 2012. Reste que la tutelle espère plutôt la livraison de 100 000 habitats sociaux par an, soit plus de trois fois ce qui a été effectivement réalisé. Certes, l’Habitat a encore entre les mains un total de conventions signées correspondant à plus de 900000 logements, qui n’ont pas encore été mis en jeu par les promoteurs. Mais quand on voit la pente descendante sur laquelle sont engagées actuellement les mises en chantier de logement sociaux, il y a de quoi être inquiet. Les unités à 140000 DH, avec une production de 4 354 logements en 2013, en baisse de 7% sur une année, paraissent elles aussi loin de l’objectif. En effet, la tutelle ambitionne de reloger quelque 170 000 familles au moyen de ces logements entre 2012 et 2016, ce qui suppose en théorie la production de plusieurs dizaines de milliers d’habitats de ce genre par an.


Réda Harmak. La Vie éco
www.lavieeco.com
Berghoul
Consultant chartiste
Consultant chartiste
Nbre méssages : 655
Réputation : 16
Inscris le : : 17/08/2012

Les cimenteries cotées continuent de séduire les analystes

le Sam 30 Nov 2013 - 19:44

Les cimenteries cotées continuent de séduire les analystes




Ils demeurent positifs sur Lafarge et Ciments du Maroc, mais partagés sur Holcim. La poursuite de la baisse des ventes du ciment devrait affecter la rentabilité des industriels à Les sociétés restent confrontées à une concurrence accrue et à la hausse des coûts énergétiques.

Les cimenteries affichent des réalisations en baisse au terme du premier semestre de cette année. Les bénéfices des trois sociétés cotées du secteur ont totalisé 1,4 milliard de DH, en recul de 11,4% par rapport à la même période de l’année dernière. En cause, une conjoncture nationale défavorable marquée par le repli de la consommation nationale du ciment de 12,6% à fin juin. D’autant que la concurrence à laquelle se livrent les industriels, surtout avec la montée en puissance de la cimenterie du groupe Sefrioui, ne manque pas d’affecter la rentabilité des opérateurs historiques.
Le contexte actuel demeure inchangé avec une consommation toujours en baisse. A fin octobre, elle s’est contractée de 9,13% pour atteindre 12,3 millions de tonnes comparativement à la même période de l’année écoulée. Cependant, les analystes restent optimistes quant aux perspectives de croissance que présente le secteur d’ici la fin de l’année prochaine, compte tenu de l’important déficit en logements dans le pays. En outre, l’introduction de nouvelles mesures incitatives pour favoriser l’accès au logement devrait booster la demande en ciment sur les dix prochaines années.
Ainsi, Upline Securities et BMCE Capital Bourse recommandent d’accumuler le titre Lafarge Ciments dans les portefeuilles malgré la baisse potentielle de son cours. La première société de bourse le valorise à 1 141 DH, tandis que la deuxième prévoit un cours cible de 1 090 DH. Le titre devrait donc baisser respectivement de 17,5% et 21,2% par rapport à son niveau actuel (1 384 DH au 11 novembre).


Il faut dire que les prévisions de croissance du groupe sont favorables puisque l’industriel anticipe une reprise de la demande à moyen terme. Il compte donc poursuivre son programme d’investissement dans une nouvelle cimenterie à un coût de 2,8 milliards de DH et d’une capacité de production de 1,2 million de tonnes à Aït Baha. En parallèle, Lafarge continue d’axer sa stratégie sur l’optimisation des coûts de production. Notons dans ce cadre que l’usine de Bouskoura fonctionne à 100% à l’énergie éolienne. Cela dit, compte tenu du poids des investissements et de la situation actuelle du marché, Lafarge devrait enregistrer, selon BKB, une rentabilité en baisse de 4,5% à fin 2013, à 1,2 milliard de DH. Mais celle-ci devrait se redresser en 2014 avec des bénéfices en progression de 5,8%, à 1,27 milliard de DH. Pour sa part, Upline prévoit un résultat net part du groupe en amélioration de 5%, à 2 milliards de DH en 2014 contre une augmentation de seulement 1%, à 1,27 milliard de DH à la fin de cet exercice.

Contrairement à la politique de Lafarge axée sur la poursuite des investissements, Ciments du Maroc, étant moins confiante en la reprise de la demande, préfère mettre en stand by son plan de développement. Ce dernier consiste en l’extension de sa couverture territoriale en construisant une nouvelle usine au Nord d’une capacité de production pouvant aller jusqu’à 2 millions de tonnes avec une enveloppe budgétaire maximale de 3 milliards de DH. En prenant en compte l’installation de Lafarge dans sa zone de prédilection et l’anticipation d’une baisse de la consommation nationale de 8% à la fin de l’année, BKB recommande de conserver la valeur et table sur un cours cible de 714,7 DH, soit 10,6% de moins que le cours actuel de 800 DH. Upline Securities, de son côté, recommande de le renforcer avec un objectif de cours de 759 DH, soit une baisse potentielle de 5%. Ainsi, le premier intermédiaire financier s’attend à un bénéfice en baisse de 2,5%, à 639,6 MDH pour l’exercice courant. En revanche, il devrait s’améliorer en 2014 de 3,8% pour s’élever à 663,8 MDH.

Holcim, quant à elle, divise les analystes. Pour Upline Securities, le titre est à alléger puisqu’il devrait atteindre un cours de 1 333 DH, ce qui présente une contre-performance de 15% par rapport au cours du 11 novembre de 1 571 DH. Selon BKB, il faudrait le conserver car le cours devrait se situer à 1492,20 DH, soit une baisse potentielle limitée à 5%.
En fait, Holcim est le plus pénalisé par son positionnement en raison, d’une part, de l’atonie du marché de Fès et de l’Oriental, et, d’autre part, de la concurence directe de Ciments de l’Atlas à travers son unité de Ben Ahmed. D’ailleurs, la société affiche un faible taux d’utilisation de son outil industriel qui se situe à 60% seulement. Ceci ne l’a pas empêché de mettre en place un projet d’extension de son usine de Fès en vue de porter sa capacité de production à 1,2 million de tonnes. Ce qui lui permettrait de disposer d’un bon positionnement en cas de reprise de la demande sur cette région.
En outre, la société compte poursuivre sa politique de développement de son réseau de distribution Batipro qui compte 220 franchisés. Celui-ci représente près de 30% des ventes de Holcim et ses délais de livraison ont été réduits à 2 jours.


Dans ces conditions, BKB table sur une dépréciation de la rentabilité de la société de 23,2%, à 376,6 MDH à fin 2013 alors qu’Upline prévoit une dépréciation plus accentuée de 35,2%, à 318 MDH. En revanche, l’exercice 2014 promet de bonnes perspectives avec un bénéfice en hausse de 5%, à 396 MDH et 16,4%, à 370 MDH respectivement pour les deux sociétés de bourse.
En dépit des perspectives favorables dressées par les analystes, il reste que les sociétés du secteur devraient continuer à faire face à des coûts énergétiques élevés et à la poursuite de la montée en régime de Ciments de l’Atlas. Par ailleurs, le secteur pourrait être confronté à de possibles importations en provenance de l’Union Européenne et des pays arabes suite aux accords de libre-échange, mais aussi de l’Espagne, surtout après la chute de la consommation dans ces pays.



Source : La Vie éco

www.lavieeco.com


2013-11-19
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Jeu 14 Juin 2012 - 8:12
Ciments: Augmentation des ventes de +12,25% à 7 493 536 tonnes à fin mai 2012

Fait : Publication des statistiques de l’APC.

Analyse : Selon l’Association Professionnel des Cimentiers -APC-, le cumul annuel des écoulements de ciments s’établit à 7 493 536 tonnes, soit une augmentation de +12,25 % en glissement annuel.
Sur le mois de mai, les ventes de ciments se bonifient de +3,57% à 1 514 134 tonnes comparativement au même mois de l’année dernière. Par région, Tadla-Azilal enregistre la plus forte progression en affichant des écoulements en hausse de+47% à 416 749 tonnes, suivie de Chaoui-Ourdigha
(+30% à 305 784 tonnes) et de Guelmim-Es-Smara (+29% à 152 365 tonnes). A l’inverse, les ventes cimentières se contractent de 29% à 22 241 tonnes à Oued Ed-Daha-Lagouira Taza- et de 19% à 237 752 tonnes à Al houceima- Taounate.

Conclusion : Malgré une reprise des ventes de ciments, cette dernière demeure fragile notamment en raison de conditions pluviométriques défavorables à l’activité.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
Abderrahmane
Nbre méssages : 688
Réputation : 11
Inscris le : : 21/07/2009

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Ven 20 Avr 2012 - 17:04
indice de confiance des patrons Marocains n’a jamais été aussi
bas,
http://www.bladi.net/patrons-marocains-depression.html

_________________
إن الله هو الرزاق ذو القوة المتين
Service
Modérateur
Modérateur
Nbre méssages : 3153
Réputation : 6
Inscris le : : 03/11/2009

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Jeu 12 Avr 2012 - 10:34
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Jeu 16 Fév 2012 - 15:29
CIMENTS: APCProgression de 25% des ventes à 1,6 millions de tonnes à fin janvier 2012

Fait : Publication des statistiques de l’APC.

Analyse : Selon l’Association Professionnelle des Cimentiers –APC-, les ventes de ciments du mois de Janvier 2012 auraient affiché une progression de 25% à 1 578 070 tonnes comparativement au même mois de l’année 2011.
Par région, les plus importantes progressions ont été enregistrées à Tadla-Azilal, Guelmim-Es-Smara et Chaouia-Ourdigha avec des hausses respectives de 74,1% à 87 845 tonnes, de 62,0% à 41 539 tonnes et de 46,2% à 90 146 tonnes.
En revanche, les écoulements de ciments des zones d’Oued Ed-Dahab-Lagouira ont enregistré durant le mois de janvier 2012 un recul de 21,7% à 4 783 tonnes tandis que ceux de Taza-Al Hoceima-Taounate se sont contractés de 18,0% à 47 504 tonnes.

Conclusion : Au terme du premier mois de l’année 2012, les ventes de ciments enregistrent un bond significatif profitant vraisemblablement de l’assouplissement des conditions d’octroi des autorisations, de la dynamique de l’informel et d’un contexte de faible pluviométrie comparativement à la même période de 2011.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Service
Modérateur
Modérateur
Nbre méssages : 3153
Réputation : 6
Inscris le : : 03/11/2009

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Lun 21 Nov 2011 - 19:47
Contenu sponsorisé

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum