Partagez
Aller en bas
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2803
Inscris le : : 11/08/2008

Maroc : Immobilier - Statu quo du secteur au premier semestre 2009.

le Mar 21 Juil 2009 - 9:39
Maroc : Immobilier - Statu quo du secteur au premier semestre 2009.Fait
: Bilan du secteur de l’immobilier à fin juin 2009.
Analyse : Le Ministre de l’Habitat a annoncé lors de la présentation du
bilan semestriel 2009 pour le secteur de l’immobilier les agrégats
économiques suivants :
- La valeur ajoutée du secteur BTP se fixe à MAD 7,1 Md à fin juin, en
quasi-stagnation comparativement à la même période une année auparavant
;
- Les crédits immobiliers augmentent de 21,37% à fin mai 2009, soit le
tiers de la progression enregistrée en juin 2008 (60,61%), pour un
encours des financements de MAD 161,3 Md ;
- Le taux d’intérêt immobilier se hisse de 5,36% au 4ème trimestre 2008
à 5,75% au 1er trimestre 2009 ;
- Les Investissements Directs Etrangers à l’Immobilier –IDEI-
régressent de 32,9% à MAD 1,7 Md à fin juin 2009 ;
- Les prix de ventes enregistrent une baisse de 2% pour les
appartements et de 1% pour les villas à l’échelle nationale ;
- La part du secteur de l’immobilier dans la Formation Brute du Capital
Fixe –FBCF s’établit à 50,8% à fin juin 2009 ;
- Et, le nombre d’emplois créés dans le secteur progresse de 7,7% en
juin 2009 (904 000 postes) contre 6,2% en juin 2008. Par ailleurs, les
ouvertures de chantiers augmentent de 35,5% à 223 603 chantiers tandis
que les projets finalisés passent de 112 000 à 104 219 projets sur la
même période. Dans cette même lignée, le Ministère de tutelle devrait
boucler plusieurs projets d’ici la fin de l’année notamment (i) le
lancement de chantiers pour 66 000 unités, (ii) l’achèvement de 64 000
unités, (iii) la destruction de 19 000 baraques et (iv) la promulgation
de 26 nouvelles villes sans bidonvilles. Signalons qu’au terme des six
premiers mois, le Groupe AL OMRANE a réalisé des investissements de MAD
3,8 Md, soit 45% de l’enveloppe globale de cette année (MAD 8,5 Md).
Quant à ses ventes, le Holding public d’aménagement a encaissé 37% de
ses objectifs à fin 2008 (MAD 2,4 Md). Conclusion : Le secteur de
l’immobilier semble résister au contexte économique actuel relativement
délicat, comme en témoigne l’évolution des principaux indicateurs à fin
juin 2009.
(Source : BMCE K Bourse)
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2803
Inscris le : : 11/08/2008

Maroc : BTP - Une conjoncture favorable

le Mar 21 Juil 2009 - 9:38
Maroc : BTP - Une conjoncture favorable.La
fluctuation conjoncturelle des principaux indicateurs du BTP, au 1er
trimestre de 2009, s’est établie à un niveau dépassant la moyenne
tendancielle. L’augmentation de l’effectif employé dans le secteur en
témoigne. Avec une création nette d’emplois de 53.000 postes, la
population active occupée a enregistré une croissance de 2.9% contre
2.1%un trimestre auparavant. Les 1ers chiffres du 2e trimestre tablent
sur une amélioration au niveau des ventes du ciment de 1.5% et de
crédits immobiliers (croissance trimestrielle des flux nets de 5.3%).
Et aussi, une croissance trimestrielle de la valeur ajoutée de 1.6%
pour ce second trimestre.
(Source : L’Economiste)
Invité
Invité

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Lun 20 Juil 2009 - 17:30
Addoha commercialise Tanjah Beach Resort
· Un projet réalisé en association avec le promoteur espagnol Gilmar

· Résidences, hôtels, golf… au menu


· Un investissement de 3,9 milliards de DH


250 réservations en un week-end! Les acheteurs se sont en effet rués sur le projet Tanjah Beach Resort, un chantier réalisé par le groupe Addoha, sur la route de Rabat à dix minutes de Tanger. Les opérateurs se frottent les mains et espèrent boucler leur carnet de commandes assez vite. Pour l’instant, la clientèle européenne est plus nombreuse, mais l’on s’attend à de bonnes ventes auprès des clients nationaux. En matière de prix, ces derniers démarrent à partir de 1,29 million de DH pour un appartement de 90 m2 et les villas jumelées à partir de 4,3 millions de DH. Les premiers logements devraient être livrés en décembre 2010.
Tanjah Beach Resort est réalisé en partenariat avec le groupe espagnol Gilmar qui en détient 30%. A noter que Gilmar est spécialisé dans la promotion immobilière connu pour ses projets sur la Costa del sol et à Madrid. Il a été bâti par le président du club de foot Atletico de Madrid, Jesus Gil. L’investissement est de 3,9 milliards de DH, un chiffre qui pourrait varier en fonction des ajustements que pourrait connaître ce projet d’envergure. Réparti autour d’un golf 18 trous, ce complexe, qui s’étale sur 200 hectares, est aussi à vocation touristique. En effet, le projet comporte un hôtel 5 étoiles d’une capacité de 700 chambres et un centre commercial. «Des négociations sont en cours avec des groupes de renommée pour la gestion de l’hôtel», annonce Cédric Bredoux, directeur commercial. Ce projet fait partie de la dizaine de programmes de luxe du groupe Addoha. Ils ont été regroupés sous la signature Prestigia Luxury Homes. Parmi eux, Marrakech Golf City, Argan Golf Resort, Kamelis Golf Resort, Country Club Palmeraie, Saniate, Bouskoura Golf City, Plage des Nations, Ryad al Andalous et Fès City Center.
Par ailleurs, le projet d’Addoha est mitoyen d’autres projets de haut standing sur la côte atlantique, Houara et Tinja. Le premier est mené par Qatari Diar sur 234 hectares et représente un investissement de 1,2 milliard de dollars US, soit un peu plus d’une dizaine de milliards de DH. Le second est réalisé par le groupe Emaar pour un montant de 650 millions de dollars, soit un peu plus de 5,3 milliards de DH. Il s’étale sur 294 hectares et est composé de résidences, de bureaux, de commerce et d’un golf. Les travaux devraient être achevés en 2012.

Ali ABJIOU
Invité
Invité

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Lun 20 Juil 2009 - 17:30
Immobilier

Le programme de l’habitat social en panne
· Le ministère tire la sonnette d’alarme

· Désintérêt des opérateurs, spéculation, prix des matériaux… les facteurs pénalisants


Quand l’immobilier va, tout va. Et si le secteur est à la peine, toute la machine économique grince. Pour les professionnels, les officiels et les conjoncturistes, l’immobilier est un véritable baromètre économique. Aussi ont-ils fait le déplacement en force à Rabat, le 17 juillet, pour assister au bilan du premier semestre 2009. Un bilan présenté par Taoufiq Hejira, ministre de l’Habitat, et qui était loin d’afficher la mine des grands jours. De fait, la situation n’est pas rose. Surtout en matière d’habitat social. Un segment où les chiffres ne sont guère reluisants. En effet, selon Hejira, jamais le logement social n’a traversé une phase aussi critique depuis le lancement des grands projets sur l’immobilier économique en 2001. Plus grave, l’habitat social serait «au bord de la crise cardiaque», selon les propos mêmes du ministre. L’image est forte et témoigne de la situation dramatique que vit cette tranche d’habitat.
Ainsi, la production des appartements entre 200.000 et 300.000 DH, destinés aux franges sociales les plus modestes, s’est littéralement arrêtée durant la première moitié de l’année en cours. Les promoteurs se désintéressant de ce type de projets, jugés très peu rentables. Une situation exacerbée par la hausse des prix du foncier et des matériaux de construction, combinée à la spéculation torride, caractéristique pour ce genre d’habitat. «Si aucune stratégie viable n’est établie avant 2010 afin de redresser le logement social, il faudra alors craindre le pire», souligne Hejira. Le ministre exhorte d’ailleurs les collectivités locales et plusieurs départements gouvernementaux à mettre «la main à la pâte», pour accélérer le processus de redressement de l’habitat social.
Signalons qu’au terme du 1er semestre 2009 le marché immobilier, dans son ensemble, affiche un bilan plutôt terne. La valeur ajoutée du secteur BTP n’a évolué que de 4,6%, contre 10% en 2008. En revanche, l’activité de construction a connu une certaine croissance, augmentant de 6,4% contre une croissance négative de 7,5% affichée au 1er semestre 2008. L’encours total des crédits immobiliers a, quant à lui, atteint, à fin mai 2009, 161,3 milliards de DH, contre 152,8 milliards en 2008, marquant ainsi une amélioration de 6%. Concernant les perspectives d’évolution, et malgré la tendance baissière qui pourrait s’affirmer au second semestre, l’année 2009 devrait s’achever sur une hausse de 10% des ventes de ciment.

Mohamed MOUNADI
avatar
aamr2009
Nbre méssages : 9
Humeur : normal
Réputation : -1
Inscris le : : 22/01/2009

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Ven 17 Juil 2009 - 20:43
salut tt le monde!
je crois que c'est le moment pour acheter sa maison personnelle,puisque les prix de l'habitat baissent;surtout le haut et le moyen standing.Concernant l'habitat social,les prix restent en stagnation,car la demande est toujours là.On sait que,au moment de la crise,les gens gardent la liquidité à leurs cotés,et préfèrent la location d'un logement,au lieu de l'acheter;parcequ'ils estiment que les prix évolueraient en trend baissier! :!:
Qu'est-ce que vous en pensez?Croyez vous que cette situation de see and wait,va durer des années avant de redemarrer de nouveau?
Ou bien,c'est à nous de changer notre avis,et commencer à acheter au prix actuels?
merci d'avance Smile
avatar
Pelican
Nbre méssages : 16454
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Ven 17 Juil 2009 - 17:41
mmobilier

Une zone haut de gamme à Californie Casablanca

· Sur 30 ha, elle est appelée à devenir un petit centre-ville

· Les premières livraisons du projet Jnane Californie en septembre


Crise
ou pas, les projets immobiliers ont le vent en poupe. Les bâtiments
haut standing ne cessent de fleurir à Casablanca et sa périphérie. Le
projet Jnane Californie, un parmi tant d’autres, est là pour le
rappeler.
«Du point de vue résidence primaire, le haut standing ne
connaît pas la crise. Au contraire, la demande est forte à Casablanca»,
explique Omar Benkirane, directeur du groupe Essaada Bâtiment et
promoteur du projet Jnane Californie. Un optimisme qui reste tout de
même mesuré ces derniers mois. «L’on note un certain ralentissement de
la cadence des ventes, notamment à cause de la clientèle MRE, un peu
hésitante, en raison de la crise en Europe», reconnaît Benkirane.
Jnane
Californie rentre dans le cadre de la valorisation d’une zone appelée à
devenir un centre-ville haut de gamme dans la région de Californie.
Selon Omar Benkirane, «c’est une zone stratégique par rapport au futur
développement de la métropole, en témoigne le circuit de golf en
construction à Bouskoura, ainsi que de nombreux projets immobiliers
encore en gestation».
Etendue sur près de 30 hectares, cette zone,
autrefois déserte, est appelée à accueillir des immeubles, commerces,
espaces verts… Déjà, la configuration de la nouvelle cité se dessine,
notamment avec la commercialisation des premiers appartements du groupe
Essaada Bâtiment, l’un des principaux promoteurs sur cette zone.
La
première phase du projet Jnane Californie, étalée sur une superficie de
plus de 15.000 m2 dont quelque 5.000 m2 d’espaces verts, concerne un
lot de 390 appartements avec des tarifs à partir de 860.000 DH.
« L’offre Jnane Californie se base sur des appartements haut standing
couplés à des solutions et facilités de financement offertes, en
collaboration avec une banque de la place», indique le directeur du
groupe. En clair, la banque partenaire propose des taux incitatifs pour
le payement des avances, représentant 20 à 40% de la valeur du bien.
Quant au reliquat, il est versé à la livraison. Au sein du groupe
Essaada Bâtiment, on annonce «la livraison des premiers appartements
pour fin septembre».
D’autres réalisations, encore en projet, notamment des villas, devraient accompagner cette première offre.

F. FA

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
avatar
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2803
Réputation : 36
Inscris le : : 11/08/2008

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Ven 17 Juil 2009 - 11:59

CIMENTS : Hausse des ventes cumulées de 0,91% à 7,5 millions de tonnes à fin juin 2009





Fait : Publication des statistiques des ventes de ciments pour le mois de juin 2009.

Analyse : Au
terme du 1er semestre 2009, les ventes cumulées de ciments s’élèvent à
7 529 798 tonnes, en progression de 0,91% comparativement à la même
période une année auparavant (7 461 602 tonnes). Pour le mois de juin,
les écoulements totalisent 1 370 259 tonnes, en hausse de 9,31% par
rapport à ceux de juin 2008 (1 253 579 tonnes) et sont au-dessus de la
moyenne mensuelle de l’année précédente.

Par mode d’utilisation,
le négoce représente 72% des ventes du mois, les canaux Bâtiment et
Travaux Publics –BTP- et Béton Prêt à Emploi –BPE- polarisent 11%
chacun, tandis que le segment PREFA concentre 6%. Par gamme de
produits, les ventes du CPA 55 augmentent de 25% et les écoulements de
CPJ 45 évoluent de 12%. La ventilation des ventes par régions place la
zone de l’oriental en tête de peloton avec des écoulements de 185 378
tonnes en hausse de 38% par rapport à juin 2008, suivie des régions
centre et nord dont les ventes de ciments affichent des progressions
respectives de 25% et 9% à 297 746 tonnes et 191 556 tonnes.

En
revanche, les ventes des zones de l’ouest, du sud et du sud centre
enregistrent un léger recul de -3%, -1% et -1% à 271 414 tonnes, 150
680 tonnes et 273 485 tonnes respectivement.

Conclusion : Grâce
aux différents chantiers infrastructurels entrepris par l’Etat sur
l’ensemble du territoire national, les ventes de ciments poursuivent
leur orientation haussière amorcée depuis le mois de mars dernier.
Invité
Invité

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Jeu 9 Juil 2009 - 19:08
Sonasid : Renforcement de la capacité de production à l’horizon 2012


* Sonasid vient d’acquérir un terrain de 20 ha devant servir au projet d’extension de l’usine de Jorf Lasfar.
* Un dividende exceptionnel sera versé en septembre prochain en cas de non-validation des projets d’investissement.

Après la conférence organisée suite à la publication des résultats annuels de l’année écoulée, le top management de Sonasid a réservé la journée du 1er juillet 2009 aux journalistes et analystes financiers pour une visite des installations de son usine à Jorf Lasfar. Et à cette occasion, les dirigeants du sidérurgiste, filiale d’Arcelor Mittal, ont annoncé en grande pompe l’acquisition d’un terrain de 20 ha aux alentours du site mis en service en 2002. Cette nouvelle acquisition est censée accueillir les futurs investissements de Sonasid, notamment les projets d’expansion des unités de production déjà en place. Et si l’on se réfère aux prix de l’acquisition, l’on se rend compte que le leader national de la sidérurgie a fait une bonne affaire, puisque le terrain objet de l’opération a été acquis à raison de 300DH le mètre carré, «ce qui reste un prix symbolique attribué par l’Etat et qui ne reflète d’ailleurs pas réellement la valeur du foncier», affirme Nasr-Eddine Azzam, directeur financier de Sonasid. Cette expansion décidée par le management vient en réponse à la croissance continue de la productivité de la société et vise le dépassement du cap des 800 mille tonnes de production annuelle de billettes à l’horizon 2012, contre 450 mille tonnes actuellement. Toutefois, le projet du broyeur de ferraille, annoncé en grande pompe en 2007, pour un budget initial de 200 MDH, semble toujours en suspens.
Par ailleurs, les membres du Comité de direction de Sonasid présents à cette manifestation n’ont pas manqué de mettre l’accent sur la bonne tenue de l’activité au terme du premier semestre de l’année en cours. En témoigne le niveau de production qui atteint 250 mille tonnes sur les six premiers mois de 2009 avec un pic de 53 mille tonnes pour le seul mois de juin. Cependant, la chute des prix de l’acier ne passe pas inaperçue puisque le management de Sonasid s’attend à ce que cette dépréciation de 24 % des cours se traduise par un impact défavorable sur les marges de la société.
Enfin, la rencontre avec le top management de Sonasid a été l’occasion d’éclaircir un volet, et pas des moindres, contenu dans le communiqué officiel publié lors de la communication financière de mars dernier. Il s’agit de la proposition de distribution de dividendes exceptionnels à partir du mois de septembre prochain, qui ne sera concrétisée que si les investissements majeurs de Sonasid (pour lequel la moitié du résultat distribuable de l’exercice 2008 a été retenu) ne sont pas validés.


Y. A. T.
avatar
moha
Nbre méssages : 451
Humeur : serieux quand il le faut
Réputation : 1
Inscris le : : 28/08/2008

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Mer 19 Nov 2008 - 16:34
Immobilier: L’espagnol Tremon fait faillite

· Le promoteur réalise au Maroc le projet «Les Balcons d’Asilah»

· Coût de l’investissement: 20 millions d’euros

· 50% des appartements vendus sur plan


UNE nouvelle victime de la crise de l’immobilier. Après la faillite de Fadesa-Martinsa, c’est au tour du groupe espagnol Tremon de se déclarer en cessation de paiement, avec une dette de 900 millions d’euros. Dans son sillage, Tremon a entraîné la faillite d’une douzaine de filiales, dont trois sociétés, développant des activités de promotion immobilière et propriétaires de trois hôtels (chaîne hôtelière TRH). Celles-ci sont, en effet, dans la même situation avec une dette globale qui se monte à 1,2 milliard d’euros. A noter que le groupe immobilier avait déjà essayé, en 2007, de mettre 35% de son capital en Bourse, mais il a dû y renoncer suite à l’instabilité des marchés financiers.
La nouvelle inquiète aussi de ce côté-ci de la Méditerranée où le promoteur espagnol a de gros intérêts. Notamment à Asilah où un grand projet immobilier et touristique est en cours de réalisation. Il s’agit des Balcons d’Asilah représentant un investissement de 20 millions d’euros, s’étalant sur une superficie totale de 22.800 m2. Après Asilah, Tremon comptait investir également à Marrakech et à Casablanca.
Initié par la chaîne espagnole TRH, le projet consiste en la construction de 117 appartements haut standing, 19 locaux commerciaux et un parking pour le stationnement de 113 voitures. Les travaux de construction ont démarré en 2007 et la livraison des premières unités est prévue pour début 2009. La commercialisation de ces appartements a été confiée à l’agence de promotion affiliée à Tremon, située en Espagne. 500 postes de travail directs et indirects allaient être créés à la faveur de ce projet. Les Balcons d’Asilah visaient essentiellement une clientèle d’Européens désireux d’acquérir une résidence secondaire ou de s’installer définitivement au Maroc.
De sources proches du dossier, on apprend que les acquéreurs, qui avaient acheté 50% du projet sur plan, s’interrogent quant à l’avenir de leur investissement.
Créé en 1993, Tremon est également présent en Pologne, en Hongrie, en Bulgarie, en Roumanie et en République tchèque et a réalisé, en 2006, un résultat d’exploitation de 203 millions d’euros et un bénéfice net de 36,5 millions d’euros. En tout, le groupe immobilier dispose d’une réserve foncière de 40 millions de m2. A travers sa chaîne hôtelière TRH, le groupe possède 2.100 chambres, 1.400 places de parking, 13.000 m2 de bureaux, 41.370 m2 de locaux commerciaux, de 150.000 m2 de centres commerciaux et 78.000 m2 de locaux industriels.

Hassan El ARIF
avatar
moha
Nbre méssages : 451
Humeur : serieux quand il le faut
Réputation : 1
Inscris le : : 28/08/2008

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Ven 7 Nov 2008 - 18:33
Maroc : BTP - Un secteur toujours dynamisé par les chantiers publics
.Dans un contexte économique international peu favorable, la dynamique du secteur national des Travaux Publics se maintient notamment au niveau portuaire et autoroutier. Concernant ce dernier, plusieurs travaux de construction devraient démarrer au cours de l’année 2009. Il s’agit (i) du triplement des voies de Casablanca-Rabat, (ii) de la poursuite de la réalisation des axes autoroutiers Marrakech-Agadir et Fès-Oujda (pour une mise en service prévue en 2011) et (iii) du contournement autoroutier de Rabat. En ce qui concerne les investissements portuaires, un projet d’extension du port de Casablanca serait en gestation. En effet, plusieurs scénarios se présentent, notamment l’extension via l’élargissement du port lui- même, ou par celui de Mohammedia ou de Zenata, etc. Conclusion : En cas où l’essoufflement de l’immobilier venait à se confirmer, la dynamique maintenue au niveau des Travaux Publics devrait permettre de soutenir une activité récurrente pour l’ensemble du secteur. (Source : BMCE K Bourse)
avatar
souad
Nbre méssages : 47
Réputation : 0
Inscris le : : 17/08/2008

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Dim 31 Aoû 2008 - 22:18
COMMUNIQUE

Le groupe Alliances prend une participation de 50% dans le port Lixus , station du plan Azur située
à Larache.

Dans le cadre de sa politique active de croissance, le groupe Alliances a signé avec le promoteur
néérlandais ARCO le 27aout 2008 un contrat portant sur l'acquisition de 50% de la station du plan AZUR à Larache,
port Lixus pour un montant de 337 millions de dirhams. la réalisations de cette opération est soumise à l'agrément du
Gouvernement du Maroc .

Sa prise de participation dans la station touristique port Lixus, augmentera ses parts de marché ainsi que sa rentabilité.[center][b][b]
avatar
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2803
Réputation : 36
Inscris le : : 11/08/2008

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

le Ven 29 Aoû 2008 - 0:19
Marché immobilier

Crédits: Pas d’indices de baisse

· L’activité se tient bien, elle enregistre une hausse
de 47,3%

· BAM poursuit ses appels à la vigilance

En dépit d’un contexte international défavorable, toujours marqué par la crise des subprimes, l’octroi de crédit immobilier au Maroc est en croissance. Et les derniers chiffres de Bank Al-Maghrib en témoignent. A fin juin l’encours de crédits immobiliers s’est élevé à près de 126 milliards de DH, marquant une hausse de 47,3% par rapport à la même période de l’année dernière. Pour le seul mois de mai, ce sont pas moins de 121 milliards de DH de prêts immobiliers qui ont été octroyés.
C’est cette expansion fulgurante qui a conduit Abdellatif Jouahri, gouverneur de la banque centrale, à exhorter les banques et autres sociétés de crédit à plus de vigilance. A plusieurs reprises, il avait lancé un signal d’alerte au sujet des tensions possibles sur les taux d’intérêt, particulièrement ceux à moyen et long termes.
L’objectif étant de ne pas étouffer le client qui est déjà submergé de toutes sortes de crédits. Le FMI, pour sa part, s’inquiète des risques de contagion de la crise financière internationale. De fait, les banques sont de plus en plus sous tension et ont des difficultés à lever des capitaux. Une réalité qui abonde dans le sens de BAM.
Dans sa dernière note de conjoncture mensuelle, la banque centrale déplore un accroissement du déficit des trésoreries des banques (+8 milliards de DH). Ce qui a amené l’organisme de régulation à augmenter son volume d’intervention sur le marché à plus de 2,8 à 11,6 milliards de DH en moyenne, les fins de semaine. Pour rappel, certaines banques nationales ont lancé des emprunts obligataires sur le marché financier pour leurs projets de développement.
L’autre question sous-jacente à leur sous-liquidité, c’est le risque de restriction à l’octroi de crédits. La réalité du marché bancaire marocain semble suivre cette tendance, même si les chiffres démontrent l’inverse. Le pourcentage des crédits immobiliers dans la croissance des crédits bancaires marque une légère régression entamée à partir d’avril. Mais, à fin juin 2008, la contribution des crédits immobiliers à la croissance des crédits bancaires a diminué, en comparaison avec la même période de l’année dernière.
En outre, entre mai et juin 2008, les crédits à la consommation semblent afficher une légère stagnation. Les banquiers contactés par L’Economiste se gardent, néanmoins, d’interpréter cette tendance comme les prémices d’une quelconque baisse.

Principe taux fixe/variable


De façon générale, c’est le client qui choisit la catégorie de taux qui lui sera appliquée lors de l’octroi d’un crédit. Le choix d’un taux fixe sera assujetti au paiement d’une prime de fixité (25%). Sinon, ce sera le taux qui est susceptible de changer en fonction des fluctuations du marché.
Et c’est le principe même de la crise des subprimes. Les banques ayant prêté de l’argent à taux variable se sont retrouvées en difficulté, une fois que les taux ont augmenté. Les clients déjà endettés, par ailleurs, étaient dans l’incapacité de payer.

M. A. B. & A. B.
Contenu sponsorisé

Re: Articles presse : IMMOBILIER - BATIMENT - MAT DE CONSTRUCTION

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum