Partagez
Aller en bas
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS

le Lun 1 Mar 2010 - 9:57
Télécommunications: Décélération sur le mobile

2009 confirme une certaine décélération, en l'occurrence sur le mobile. Pour certains observateurs, l'inflexion pourrait toutefois s'opérer avec l'arrivée de Wana Corporation sur le GSM qui donnerait une nouvelle impulsion à ce marché en 2010.

En dépit d'une relative tendance à la hausse, le secteur des télécommunications commence par connaître quelques signes d'essoufflement, plus particulièrement sur le segment du mobile qui semble atteindre une certaine saturation. Ainsi et selon l'ANRT, au terme de l'année 2009, le parc des abonnés mobile a enregistré une croissance annuelle de 10,94% en atteignant 25.310.761 abonnés contre 22.815.694 une année auparavant. Comme pour 2008, le taux de croissance trimestriel des abonnés du mobile a enregistré des évolutions moyennes tout au long de l'année, mais avec des ampleurs différentes d'un trimestre à l'autre. En effet, le troisième trimestre de l'année écoulée a connu la plus grande hausse avec un taux de croissance trimestrielle de 6,56%, suivi du premier trimestre avec 3,07% de croissance. Cette performance du segment de la téléphonie mobile s'est répercutée positivement sur le taux de pénétration qui a gagné plus de 7 points en une année en affichant 81,18% à fin décembre 2009 contre 73,98% en 2008. En termes de part de marché, Maroc Telecom détient la plus grande part du parc mobile avec 60,34% du marché et 37,27% pour son concurrent Medi Telecom alors que Wana Corporate accapare désormais 2,39% du marché. Ces parts étaient respectivement de 63,36%, 34,73% et 1,91% pour les trois opérateurs respectivement une année auparavant. En ce qui concerne la répartition des clients du mobile par type d'abonnement, on constate qu'il n'y a aucun changement dans la structure du marché par rapport à l'année dernière et que le prépayé prédomine toujours avec une part de 96% (95,96% à fin décembre 2008) contre 4% pour le postpayé. L'ANRT note également que les deux types d'abonnement ont terminé l'année avec une hausse de 11% pour le prépayé et de 9,65% pour le postpayé par rapport à fin 2008. Par ailleurs et d'après les dernières statistiques livrées par le régulateur, le marché de la téléphonie fixe a terminé l'année 2009 avec une hausse de l'ordre de 17,56% comparativement à l'année précédente. Ainsi, le parc global d'abonnés a atteint 3.516.281 au 31 décembre 2009 (contre 2.991.158 abonnés en décembre 2008). Le taux de pénétration du fixe est de l'ordre de 11,28% à la fin de l'année 2009 contre 9,70% en 2008. En ce qui concerne les parts des différents segments du marché, l'ANRT fait remarquer que les clients résidentiels occupent la première place avec 84,49% (+2,39% par rapport à fin 2008), suivis des professionnels avec 11,01% et des publiphones avec 4,51% (12,54% et 5,35% respectivement en décembre 2008). En termes de part de marché, l'opérateur Wana Corporate se taille la part du lion avec 64,60% du marché, suivi de Maroc Telecom (35,10%) et Medi Telecom (0,30%). A fin décembre dernier, le marché des publiphones a connu une baisse de 1,59% par rapport à fin 2008. Ainsi, le parc global des publiphones a atteint 172.101 à fin décembre 2009 (contre 174 890 à fin 2008). Quant aux parts de marché, l'opérateur historique détient 92,05% (+0,52% qu'en 2008) du marché des publiphones à fin décembre 2009 contre 7,95% pour son concurrent Medi Telecom. A fin 2009, le parc total Internet a atteint 1.186.923 abonnés en réalisant une hausse de 56,70% par rapport à 2008 (757.453 abonnés). En termes de part de marché, Maroc Telecom est toujours en tête avec 53,96% du parc Internet, suivi de Wana Corporate (32,87%) et de Medi Telecom (12,94%). Le parc des abonnés Internet bas débit, en comptabilisant les utilisateurs de l'option d'accès Internet «sans abonnement», a atteint 4.019 abonnés en décembre 2009, soit un recul de 26,32% par rapport à fin 2008. Le nombre d'abonnés Internet ADSL a enregistré un recul de 1,70% au cours de l'année 2009 (1,34% de croissance en 2008 et 21,9% de croissance en 2007), en passant de 482.791 abonnés en décembre 2008 à 474.561 en 2009. Le parc des abonnés à l'Internet 3G a connu une croissance soutenue durant l'année écoulée en passant de 268.131 à 707.137 abonnés soit une hausse annuelle de plus de 163,73%. La répartition des abonnés par mode d'accès donne l'avantage à l'accès Internet 3G qui représente 59,58% du parc global Internet, suivi de l'ADSL avec 39,98%. En somme, 2009 confirme une certaine décélération, en l'occurrence sur le mobile. Pour certains observateurs, l'inflexion pourrait toutefois s'opérer avec l'arrivée de Wana Corporation sur le GSM qui donnerait une nouvelle impulsion à ce marché en 2010 suite à l'érosion tarifaire qui devrait en découler. La dynamique de l'Internet 3G (notamment en prépayé) place cette activité au cœur des enjeux concurrentiels des trois opérateurs.

La quatrième génération du haut débit
Pour développer davantage le très haut débit mobile, l'introduction des nouvelles technologies mobiles de 4e génération par les opérateurs mobiles en place sera soutenue par l'attribution, à partir de fin 2011 et après avoir réaménagé le spectre correspondant, des fréquences aux opérateurs intéressés. Cette attribution sera assortie d'engagements de ces opérateurs pour le déploiement de ces technologies et se fera dans des conditions qui seront arrêtées sur la base d'une étude menée à cet effet. Ainsi, les moyens requis pour favoriser le très haut débit concerneront également la clarification, la simplification et l'harmonisation, autant que possible, des modalités de passage dans le domaine public et la définition de modèles, cohérents et pérennes, pour l'établissement et/ou l'exploitation des infrastructures de télécommunications selon les catégories de zones. Ces modèles donneront lieu à la mise en place d'un régime spécifique pour des gestionnaires d'infrastructures dont les droits et obligations seront fixés également sur la base d'études réalisées à cet effet.

Le Matin 01/03/2010
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS

le Jeu 25 Fév 2010 - 14:35
TELECOMS : La note d’orientation stratégique 2010-2013 dans les starting block

Fait : Imminence de la publication de la note d’orientation stratégique 2010-2013.

Analyse : La note d’orientation stratégique 2010-2015 du secteur marocain des télécoms devrait être publiée dans les jours qui viennent et devrait probablement statuer sur plusieurs problématiques dont :

L’élargissement de l’asymétrie tarifaire à MEDITELECOM ;
La poursuite de la baisse tarifaire afin de démocratiser davantage la téléphonie. Par segment, le Mobile devrait être marqué par la baisse progressive des tarifs d’interconnexion. Pour leur part, le Fixe et Internet devrait probablement bénéficier de la baisse des tarifs de dégroupage (partiel et total) afin de relancer une dynamique de consommation sur ce segment ;
Et, l’évolution technologique future (LTE 4G, plan de déploiement de la fibre optique, etc.).
Conclusion : Attendue, la note d’orientation stratégique du secteur télécoms devrait être publiée incessamment et permettre de donner une meilleure visibilité sur l’évolution du secteur dans les 4 prochaines années.


BMCE Capital Bourse
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS

le Jeu 25 Fév 2010 - 14:31
TELECOMS : Confirmation de la décélération du rythme de croissance du marché en 2009

Fait : Publication des statistiques 2009 du secteur par l’ANRT

Analyse : Les chiffres publiés par l’ANRT font ressortir un élargissement de 10% du parc global Mobile à 25,3 millions de clients (avec un ralentissement très fort en T4 2009 ; l’évolution en séquentiel ne dépassant pas 0,93%), portant le taux de pénétration de ce segment à 81,2% contre 74,0% une année auparavant. 96% des clients Mobile sont en prépayé (+2,4 millions d’abonnés en 2009 et +210 000 en séquentiel).
Par opérateur, et bien qu’en perte de 3 points par rapport à 2008, MAROC TELECOM maintient son leadership avec un total de 15,272 millions d’abonnés (+816 000 sur 2009 et seulement +33 000 en T4 2009), correspondant à une part de marché de 60,3%. En seconde position et grâce à un effort de recrutement soutenu (+1,5 millions de nouveaux abonnés en 2009 avec +225 000 en T4), MEDI TELECOM renforce ses parts de marché à 37,3% contre 34,7% en 2008. Loin derrière, WANA CORPORATE cantonne sa market share sur le Mobile (à base de technologie CDMA 2000) à 2,4%.

Sur le Fixe, le parc global s’accroît en 2009 de 17,6% à 3,5 millions de clients, tiré principalement par la progression de 34,7% à 2,3 millions d’abonnés de la mobilité restreinte (WANA CORPORATE) laquelle a permis de compenser largement la baisse de 4,4% des clients de la paire de cuivre (MAROC TELECOM). Le taux de pénétration s’établit ainsi à 11,3%, en hausse de près de 1,6 points d’une année à l’autre. WANA CORPORATE détient 64,6% de ce marché (grâce à sa forte présence sur le segment résidentiel avec 76,2% de parts de marché) contre 35,1% pour MAROC TELECOM et 0,3% pour MEDI TELECOM.
Pour sa part, le marché de la publiphonie, dominé à hauteur de 92,1% par MAROC TELECOM, perd 1,6% (soit – 5 394 clients) à 172 101 abonnés.

Enfin, s’agissant d’Internet, le nombre total des abonnés à l’ensemble des services enregistre une croissance de près de 57% à 1 186 923 connexions (avec +13,2% en T4 2009), dopé par la poursuite de la dynamique de l’Internet 3G (en hausse de 1,7x par rapport à 2008 à 707 137 clients) qui accapare désormais 59,6% du parc global en 2009 contre 35,4% en 2008. L’ADSL voit sa part se rétrécir à près de 40%, en repli de 23,7 points comparativement à 2008. WANA CORPORATE s’affiche toujours en tant que leader sur ce segment avec des parts de marché de 54,0%, profitant de sa market share de 54,6% sur Internet 3G. Présent aussi bien sur l’ADSL (99% de parts de marchés) que sur Internet 3G (23,7%), MAROC TELECOM arrive en seconde position avec une part de marché globale de 32,9%. MEDI TELECOM polarise, de son côté, près de 13% du marché de l’Internet (21,8% en 3G).

Conclusion : Le quatrième trimestre 2009 confirme la tendance de forte décélération que commence à connaître le marché marocain des télécoms, particulièrement sur le segment du Mobile dont le niveau de pénétration semble atteindre la saturation. L’arrivée récente de WANA CORPORATION sur le GSM pourrait donner un nouveau souffle à ce marché en 2010. Enfin, la dynamique de l’Internet 3G (notamment en prépayé) place cette activité au cœur des enjeux concurrentiels des trois opérateurs.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS

le Mer 24 Fév 2010 - 9:06
L'UIT met en relief les "progrès importants" réalisés par le Maroc en matière des TIC

L'Union Internationale des Télécommunications (UIT) a mis en relief, dans un rapport rendu public mardi après-midi à Genève, les "progrès importants" réalisés par le Maroc dans le domaine des technologies de l'information et de la communication (TIC), à travers une amélioration de son indice de développement dans ce domaine. Le Maroc a gagné six points dans l'Indice de Développement des TIC (IDI) au niveau mondial en se classant 97ème en 2008 avec un IDI de 2,68, améliorant ainsi de 15 pour cent la valeur de son indice IDI par rapport à 2007 (IDI 2,33), a indiqué l'UIT dans son rapport présenté à la presse au Palais des Nations et intitulé "Mesurer la société de l'information 2010". Le Maroc a réalisé des progrès importants concernant l'utilisation des TIC, puisque le nombre d'utilisateurs d'Internet pour 100 habitants est passé de 21 à 33 entre 2007 et 2008 (plus six points), a précisé l'Union. Le rapport présente l'Indice de développement des TIC le plus récemment établi, qui classe 159 pays en fonction de leur niveau d'utilisation des TIC et compare les résultats avec ceux de 2007 et de 2008. Les dix premiers pays selon l'indice IDI 2008 étaient la Suède, le Luxembourg, la République de Corée, le Danemark, les Pays- Bas, l'Islande, la Suisse, le Japon, la Norvège et le Royaume-Uni. L'UIT a noté que l'Europe est le champion de l'essor de l'infrastructure des services TIC dans le monde, précisant que les taux de pénétration du mobile cellulaire dépassent les 100 pour cent dans la plupart des pays européens, et près de deux européens sur trois utilisent l'Internet. L'indice IDI est établi sur la base de 11 indicateurs qui, ensemble, constituent un outil pour l'établissement de comparaisons aux niveaux mondial, régional et national, ce qui permet de suivre la progression au fil du temps. Cet indice mesure l'accès aux TIC, l'utilisation de ces technologies et les compétences dans ce domaine, sur la base d'indicateurs tels que le nombre de ménages ayant un ordinateur, le nombre d'abonnés à l'Internet fixe large bande et les taux d'alphabétisation, a signalé l'UIT. Le rapport note qu'en dépit de la crise économique, l'utilisation des services des technologies de l'information et de la communication, par exemple téléphonie mobile et Internet, continue d'augmenter dans le monde entier. A la fin de 2009, on estimait à 4,6 milliards le nombre d'abonnés au mobile cellulaire, soit un taux de 67 pour 100 habitants à l'échelle de la planète, a précisé la même source.

www.map.ma

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS

le Mer 24 Fév 2010 - 9:02
Recul de 1 pc du résultat net part du groupe Maroc Telecom à 9,42 MMDH en 2009

"Maroc Telecom" a réalisé en 2009 un résultat net part du groupe de 9,42 milliards de dirhams (MMDH), enregistrant ainsi un léger recul de 1 pc, par rapport à 2008, pour un chiffre d'affaires consolidé de 30,3 MMDH en hausse de 2,8 pc. Par ce résultat, réalisé dans un environnement difficile, Maroc Telecom fait mieux que ses prévisions tant sur le plan de la croissance des revenus que du maintien des marges, a précisé le président du directoire du groupe, M. Abdeslam Ahizoune, qui présentait mardi à Casablanca les résultats 2009 de Maroc Telecom. Il a indiqué que tout en procédant à l'acquisition de 51 pc du capital de la Sotelma au Mali et la distribution de 100 pc de son résultat, Maroc Telecom a maintenu sa politique d'investissement. Le Conseil de surveillance du groupe propose à la prochaine réunion de l'Assemblée générale des actionnaires, la distribution d'un dividende ordinaire de 10,31 dirhams par action, soit un montant global d'environ 9 MMDH, correspondant à l'intégralité du résultat distribuable au titre de l'exercice 2009. Il ressort des chiffres rendus publics à cette occasion que le résultat opérationnel du groupe s'est élevé à quelque 14 MMDH (+0,9 pc), permettant de dégager une marge opérationnelle de 46,2 pc. La trésorerie nette consolidée du groupe s'est établie en 2009 à -3,6 MMDH contre +376 millions de dirhams en 2008. Ce recul s'explique par le versement de 9,5 MMDH aux actionnaires au titre du dividende 2008 et des investissements dans les réseaux de plus de 5,8 MMDH. Le groupe Maroc Telecom, qui comptait en 2009 quelque 21,7 millions de clients, en hausse de 12,6 pc par rapport à 2008, prévoit en 2010 une légère croissance de son chiffre d'affaires et le maintien d'une "profitabilité élevée dans un contexte d'investissement soutenu".

www.map.ma

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS

le Mar 23 Fév 2010 - 10:11
Microfinance: Les TI pour booster l’activité

Si le taux de pénétration des services financiers via internet et du mobile est des plus élevés dans les pays développés, ces services connaissent un essor dans les pays émergents. L’intégration des technologies de l’information (TI) dans le secteur de la microfinance devrait notamment permettre de doubler le nombre de bénéficiaires de ces crédits, soit 300 millions de microentrepreneurs. A cet effet, les experts, attendus au Sommet mondial de la microfinance les 11 et 12 mars à Marrakech, se pencheront sur les types de modèles gagnants pour l’accès aux services financiers des populations non-bancarisées. Les réflexions de ces deux jours de débat sont censées favoriser le développement de l’utilisation des TI en microfinance. Quelque 250 décideurs et 50 experts internationaux sont attendus à cet événement organisé par PlaNet finance et BCP. Le constat aujourd’hui est que la microfinance reste en deçà des objectifs pour éradiquer la pauvreté dans le monde. «Elle ne touche que 150 millions de personnes défavorisées», relève Mohammed Maarouf, directeur exécutif de PlaNet Finance Maroc. Le pays recense actuellement 1,25 million de prêts en cours pour une population cible estimée à près de 5 millions. Après plus de dix ans d’existence, le secteur de la microfinance recherche un modèle adéquat afin de mieux répondre aux besoins du marché. L’enjeu est d’élargir la portée de la microfinance, mais également de diversifier la gamme de produits offerts. Déjà, son inclusion dans le système financier devrait lui permettre d’accéder à un stade supérieur de développement. L’autre challenge relève de la capacité des institutions de microfinance à toucher les populations les plus démunies, en particulier en milieu rural. «L’octroi de crédit dans le rural est problématique au niveau des coûts des transactions, de l’accessibilité des populations, mais surtout au niveau du risque et des spécificités des besoins», relève Maarouf. C’est en cela que le rôle des TI est pertinent dans la microfinance, notamment à travers le mobile banking. Ne serait-ce que pour réduire le coût des transactions. L’expérience du mobile banking est à ses balbutiements au Maroc. Sur le reste du continent, ce type de service rencontre un succès indéniable. A titre d’exemple, l’Ouganda enregistre 18.000 nouveaux utilisateurs chaque jour, 15.000 en Tanzanie et 11.000 au Kenya. Au total, «près de 40 millions de clients effectuent des transactions via leur mobile dans les pays en développement», d’après des statistiques de l’Association mondiale des opérateurs mobiles (GSMA). En outre, «le développement du mobile banking repose sur un modèle multiopérateur, multicanal», précise Maarouf. Le Maroc compte environ 24 millions d’utilisateurs de GSM. Un nouveau marché s’ouvre donc aux opérateurs télécoms et aux banques.

L'Economiste 22/02/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS

le Lun 22 Fév 2010 - 14:02
Le Maroc, première destination offshore francophone pour les centres d'appels, organise son secteur avec l'élection du nouveau bureau de l'AMRC, Association Marocaine de la Relation Client

L'association des centres d'appels et des acteurs du BPO au Maroc, a élu les nouveaux membres de son bureau, à la suite d'une assemblée générale qui s'est tenue fin janvier.
Avec un chiffre d'affaires de près de 400 millions d'Euros en 2009, la gestion de la relation client à distance représente un des secteurs les plus dynamiques en terme de croissance, d'insertion des jeunes diplômés dans le monde du travail et d'insertion de l'économie marocaine dans le phénomène mondial de l'externalisation des métiers de service.
Afin de faire face de façon coordonnée à des enjeux majeurs tels que la préparation du bassin de l'emploi qualifié nécessaire à la forte croissance prévue du secteur dans les années à venir, et afin de contribuer à mieux consolider la place du Maroc comme destination de choix du nearshore francophone, l'AMRC s'est doté d'une nouvelle organisation reposant sur des commissions au pouvoir renforcé.

Le nouveau bureau est, en partie, constitué de :
- Mr Youssef CHRAIBI, Président de Outsourcia, Président
- Mr Dirk VAN LEEWEUN, DG de Webhelp Maroc, Vice Président
- Mr Jérôme DURON, DGA de Phone Assistance (Groupe Arvato), Secrétaire Général
Plusieurs commissions ont ainsi été constituées afin de répondre à des objectifs majeurs pour le secteur au Maroc, les principales commissions étant :
. Commission RH, présidée par Didier Manzari de B2S : Projet de convention avec l'agence de l'emploi locale concernant un plan de formation intensive au français et aux métiers de la relation client en vue de préparer le vivier nécessaire à la croissance du secteur
* Commission Communication : Promotion de la destination Maroc comme la solution la plus qualitative de l'offshore francophone, et actions de valorisation du métier de télé conseiller
* Commission Observatoire : Création d'un observatoire des centres d'appels et du BPO au Maroc
* Commission Charte AMRC : Création d'une charte AMRC de qualité et de comportement responsable
Avec un effectif total de 27 000 employés, le secteur poursuit sa forte croissance (de l'ordre de 15% en 2009) au Maroc, témoignant ainsi de la confiance des acteurs français de la relation client et des donneurs d'ordre dans cette destination, dans le cadre de leur stratégie d'implantation multiple combinant des solutions on shore, nearshore et offshore.

22/02/2010
TECHNOLOGIES, INFORMATIQUE, LOGICIELS


PUBLINET

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS

le Lun 22 Fév 2010 - 9:24
WANA : Détails de son offre GSM INWI et changement à la tête de la société

Fait : WANA dévoile les détails de sa nouvelle offre GSM INWI.

Analyse : Selon le Top Management de WANA CORPORATE, la nouvelle offre GSM de la société baptisée INWI devrait être lancée à partir du 23 février 2010 avec les caractéristiques suivantes :

La facturation de la communication dès la première seconde pour le prépayé à 7 centimes/seconde, soit MAD 4,20/minute. Notons que le mode de facturation actuel est basé sur des unités de 20 à 30 secondes ;
La commercialisation d’offres prépayées à MAD 90/semaine ou à MAD 250/mois permettant aux clients d’obtenir un téléphone Black Berry ;
L’accès à WINDOWS MESSENGER pour un prix de MAD 5/ Heure ;
La tarification des offres post payées à MAD 200 pour un forfait de 2 heures avec en bonus un numéro illimité ;
Pour rappel, le réseau GSM d’INWI a été mis en place par le chinois HUAWEI et devrait accueillir dès son lancement près de 2 millions de clients
Avec près de 350 points de ventes pour un réseau global de 450 magasins, INWI devrait remplacer WANA en tant que marque institutionnelle de WANA CORPORATE pour l’ensemble de ses offres (GSM, Internet 3G, offres entreprises etc.), la commercialisation de WANA devant être ainsi arrêtée.
Signalons enfin que le Directeur Général de la société a annoncé le départ de Mr KARIM ZAZ, Président Directeur Général et son remplacement par Mr Mohammed LAMRANI, Directeur à la SNI.

Conclusion : Attendue depuis longtemps, l’offre GSM de WANA vient d’être lancée et devrait permettre à la société de redresser ses indicateurs de rentabilité.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS

le Ven 19 Fév 2010 - 9:11
INWI: Révolution stratégique chez la filiale télécom du groupe ONA

Révolution et rupture sont les deux principaux mots d'ordre qui qualifient la mutation stratégique opérée chez la filiale télécom du groupe ONA. Outre le départ, mercredi dernier, de Karim Zaz, qui a cédé sa place de président du conseil d'administration de Wana Corporate à Mohamed Amrani (directeur à la SNI et chapeaute le pôle distribution à l'ONA), la naissance d'un nouvel opérateur portant le nom de la marque Inwi ne fait qu'annoncer l'avènement d'une nouvelle ère dans la vie de l'opérateur qui a été, dans ses débuts, victime de certaines erreurs stratégiques dont notamment la technologie CDMA.

Ainsi Wana Mobile disparaît tandis que l'offre Bayn sur le fixe va continuer à être développée. Désormais, Inwi est une marque générale qui couvre tous les produits, comme le mobile, Internet, le B to B… L'heure est donc au repositionnement stratégique et au redistribution des cartes sur le marché. «On veut une rupture avec le passé, non pas uniquement le noôtre mais également celui des autres opérateurs», a lancé avec optimisme Frédéric Debord, directeur général de Inwi, qui a dévoilé en avant-première, devant un parterre de journalistes, les premières offres mobile GSM, qui seront disponibles dès le 23 février dans les 450 points de vente exclusifs et les 2000 points de vente au total de l'opérateur à travers tout le Royaume. L'opérateur propose d'offrir une «facturation à la seconde» dès la première seconde. Une première au Maroc où en achetant simplement une carte SIM sans abonnement chez Inwi, le client ne payera dorénavant que ce qu'il consomme. Même traitement pour l'international, les appels sont aussi en tarif unique, facturé à la seconde, dès la première seconde vers tous les pays du Maghreb, de l'Europe de l'Ouest et de l'Amérique du Nord. Enfin une innovation, un SMS est envoyé systématiquement après chaque appel, pour donner la durée et le coût de l'appel en toute transparence. Ce n'est pas tout. Le nouvel opérateur a d'autres innovations dans sa manche. Le Blackberry sans abonnement de Inwi. Le client n'a plus besoin de s'abonner pour avoir accès à ce service. Par ailleurs le service « Windows Live Messenger » sera accessible du GSM, sans abonnement de façon illimitée quelle que soit l'heure du jour ou de la nuit à partir de 5 DH TTC. Force est de signaler, par ailleurs, que l'opérateur a déployé un réseau qui couvre tout le Maroc avec une technologie utilisable. «Le réseau est en test depuis décembre partout au Maroc. On a une ancienne histoire du réseau, on ne veut pas que cela se répète», a tenu à rassurer Frédéric Debord.

Le Matin 19/02/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS

le Lun 15 Fév 2010 - 12:24
L’opérateur Wana lance Inwi

Wana lance un nouveau réseau GSM qui couvrira tout le Maroc afin de répondre aux besoins de ses clients. Il s’agit d’Inwi qui verra le jour à partir du 18 février.

Wana ne cesse d’innover pour satisfaire les petits caprices de ses clients. Ainsi, cet opérateur de téléphonie mobile annonce, dans un communiqué, la naissance de Inwi, sa nouvelle marque de téléphonie. Dans ce cadre, une conférence de presse sera organisée le 18 février pour présenter ce nouveau produit. «Inwi est une marque globale avec sa vision et ses valeurs qui guident l’ensemble des actions de l’entreprise et de l’expérience du client», explique le communiqué de l’opérateur.
En effet, dans un marché fortement marqué par la concurrence, Wana a lancé ce nouveau réseau GSM qui couvrira tout le Maroc afin de répondre aux besoins de ses clients. Dans cet esprit, le communiqué détaille : «Inwi incarne la nouvelle génération d’opérateur global et va proposer des offres en rupture avec les conventions du marché afin de démocratiser l’accès au monde de la télécommunication (téléphonie et Internet)». Ainsi, ces offres diversifiées permettront à chacun d’appeler à tout instant, d’échanger et d’être connecté à sa fantaisie, avec ou sans abonnement. Par ailleurs, selon le même communiqué, la naissance d’inwi est accompagnée d’une campagne de grande envergure permettant de refléter l’essence même de la marque, sa simplicité, son audace et sa proximité. De surcroît, à travers cette offre, inwi apporte des solutions adaptées à tous, sans aucune restriction : à ceux qui veulent avoir la liberté de ne pas s’engager, de ne pas recharger, avoir accès aux mêmes forfaits, aux mêmes technologies et aux mêmes services, sans distinction de catégorie de clientèle. De même, le communiqué ajoute qu’inwi se veut un produit simple : «nous sommes directs, transparents, francs et nous utilisons un langage accessible à tous». Comme il veut être proche en accordant de l’attention aux autres et en étant toujours à l’écoute. Dans ce sens, «nous cherchons à comprendre les besoins de nos clients et nous nous investissons pour les satisfaire », explique le communiqué. En outre, l’opérateur s’estime audacieux : «Nous voulons non pas être les premiers à tout prix mais les premiers à répondre aux besoins les plus forts du marché en proposant des offres adaptées, au bon moment. Nous valorisons l’imagination dans tous les domaines et favorisons la créativité», conclut le communiqué. Et cela sera davantage prouvé dès le 18 février.

Aujourd'hui Le Maroc
Le 12-02-2010 à 11:17
Par : Salima Guisser

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS

le Mer 27 Jan 2010 - 9:27
Télécoms: 2G, 3G, 3G+… bientôt la 4G

Nokia, leader mondial de la téléphonie mobile, avance à grand pas vers les technologies dites de 4e génération (4G). L’escale casablancaise du road-show des ingénieurs de Nokia Siemens Networks (NSN), s’est muée en campagne de démonstration de la nouvelle technologie LTE (Long Terme Evolution). Une solution 4G qui devrait s’imposer comme le successeur des technologies 3G et 3G+. Concrètement, le LTE permet d’accroître la bande passante et de réduire considérablement le délai de latence (temps de réponse) des données échangées. Autrement dit, «cette plateforme propose des débits atteignant 173 mbits/seconde, contre 40 mbits/seconde pour les technologies actuelles», relève Nezha Larhrissi, directrice marketing de la région Moyen-Orient/Afrique. Cette augmentation fulgurante du débit de connexion est imputable aux modes de consommation des usagers. Aujourd’hui, le volume des données échangées par réseau mobile dépasse celui de la voix. En conséquence, le LTE devrait favoriser le transfert de données à plus longue portée et à plus grande vitesse. De même, il permettra de généraliser des usages tels que la télévision mobile personnelle, le téléchargement, le streaming, la vidéoconférence… En dehors des télécoms, la solution LTE est également extrapolable dans les firmes automobiles, avec des véhicules équipés de service mobile à haut débit. Au-delà de bouleverser les habitudes d’utilisation des contenus diffusés sur les réseaux mobiles, la solution LTE a la possibilité de faire coexister les anciens systèmes 2G et 3G. Ainsi, l’enjeu pour les équipementiers réseaux est de se positionner rapidement sur le très haut débit mobile. La commercialisation de cette technologie next-génération est prévue courant 2011 à l’international. Le déploiement de cette technologie au Maroc relève des opérateurs et de l’Agence nationale de la réglementation des télécommunications (ANRT), notamment en raison de l’utilisation d’une bande de fréquence à part. En plus de la réglementation, la commercialisation de cette solution nécessitera, pour les opérateurs télécoms, des investissements en termes d’équipements. Selon Youssef Chraibi, directeur régional de NSN, «les stations de base fournies par NSN depuis 2008 sont compatibles LTE du point de vue hardware. Ainsi, les opérateurs n’auront pas à réinvestir dans un réseau complet. Il faut juste une mise à jour de logiciel». De toute évidence, le congrès mondial du mobile, qui se tient du 15 au 18 février prochain, devrait consacrer le LTE comme l’une des grandes stars de ce rendez -vous de l’année des télécoms.

L'Economiste 26/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS

le Ven 22 Jan 2010 - 17:37
TELECOMS : L’ANRT mise sur l’évolution technologique

Fait : Détails de la note d’orientation stratégique.

Analyse : Validé par le Conseil d’Administration de l’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications –ANRT–, le plan d’action stratégique 2009-2013 table sur :

Un parc de 36 millions d’abonnés (tous confondus) à horizon 2013 contre près de 31 millions de clients à fin 2009 ;
Un doublement du parc Internet ;
Le développement du haut débit pour atteindre à terme des débits de 10 Mo/seconde ;
Le passage à la norme de quatrième génération pour le Mobile ;
Et, la poursuite de la libéralisation contrôlée du secteur, devant probablement se traduire par l’entrée d’un quatrième opérateur sur le segment du Fixe. Ce dernier devrait se positionner sur le segment de la transmission de données à destination d’une clientèle d’entreprise.
L’atteinte des ces objectifs devrait permettre au secteur national des télécoms de drainer un chiffre d’affaires avoisinant les MAD 40,0 Md à horizon 2013.

Conclusion : Arrivé à un stade de maturité, le secteur marocain des télécoms devrait être marqué durant les prochaines par une décélération de la croissance et une érosion tarifaire, impactant négativement les marges des opérateurs. Pour y remédier, la note d’orientation stratégique 2009-2013 axe son plan d’action autour de l’évolution technologique et du développement de services à plus forte valeur ajoutée.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Contenu sponsorisé

Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum