Forum Bourse Maroc

منتدى بورصة الدارالبيضاء
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  Règlement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
DaRk-H



Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Mer 27 Jan 2010 - 9:27

Télécoms: 2G, 3G, 3G+… bientôt la 4G

Nokia, leader mondial de la téléphonie mobile, avance à grand pas vers les technologies dites de 4e génération (4G). L’escale casablancaise du road-show des ingénieurs de Nokia Siemens Networks (NSN), s’est muée en campagne de démonstration de la nouvelle technologie LTE (Long Terme Evolution). Une solution 4G qui devrait s’imposer comme le successeur des technologies 3G et 3G+. Concrètement, le LTE permet d’accroître la bande passante et de réduire considérablement le délai de latence (temps de réponse) des données échangées. Autrement dit, «cette plateforme propose des débits atteignant 173 mbits/seconde, contre 40 mbits/seconde pour les technologies actuelles», relève Nezha Larhrissi, directrice marketing de la région Moyen-Orient/Afrique. Cette augmentation fulgurante du débit de connexion est imputable aux modes de consommation des usagers. Aujourd’hui, le volume des données échangées par réseau mobile dépasse celui de la voix. En conséquence, le LTE devrait favoriser le transfert de données à plus longue portée et à plus grande vitesse. De même, il permettra de généraliser des usages tels que la télévision mobile personnelle, le téléchargement, le streaming, la vidéoconférence… En dehors des télécoms, la solution LTE est également extrapolable dans les firmes automobiles, avec des véhicules équipés de service mobile à haut débit. Au-delà de bouleverser les habitudes d’utilisation des contenus diffusés sur les réseaux mobiles, la solution LTE a la possibilité de faire coexister les anciens systèmes 2G et 3G. Ainsi, l’enjeu pour les équipementiers réseaux est de se positionner rapidement sur le très haut débit mobile. La commercialisation de cette technologie next-génération est prévue courant 2011 à l’international. Le déploiement de cette technologie au Maroc relève des opérateurs et de l’Agence nationale de la réglementation des télécommunications (ANRT), notamment en raison de l’utilisation d’une bande de fréquence à part. En plus de la réglementation, la commercialisation de cette solution nécessitera, pour les opérateurs télécoms, des investissements en termes d’équipements. Selon Youssef Chraibi, directeur régional de NSN, «les stations de base fournies par NSN depuis 2008 sont compatibles LTE du point de vue hardware. Ainsi, les opérateurs n’auront pas à réinvestir dans un réseau complet. Il faut juste une mise à jour de logiciel». De toute évidence, le congrès mondial du mobile, qui se tient du 15 au 18 février prochain, devrait consacrer le LTE comme l’une des grandes stars de ce rendez -vous de l’année des télécoms.

L'Economiste 26/01/2010
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H



Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Ven 22 Jan 2010 - 17:37

TELECOMS : L’ANRT mise sur l’évolution technologique

Fait : Détails de la note d’orientation stratégique.

Analyse : Validé par le Conseil d’Administration de l’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications –ANRT–, le plan d’action stratégique 2009-2013 table sur :

Un parc de 36 millions d’abonnés (tous confondus) à horizon 2013 contre près de 31 millions de clients à fin 2009 ;
Un doublement du parc Internet ;
Le développement du haut débit pour atteindre à terme des débits de 10 Mo/seconde ;
Le passage à la norme de quatrième génération pour le Mobile ;
Et, la poursuite de la libéralisation contrôlée du secteur, devant probablement se traduire par l’entrée d’un quatrième opérateur sur le segment du Fixe. Ce dernier devrait se positionner sur le segment de la transmission de données à destination d’une clientèle d’entreprise.
L’atteinte des ces objectifs devrait permettre au secteur national des télécoms de drainer un chiffre d’affaires avoisinant les MAD 40,0 Md à horizon 2013.

Conclusion : Arrivé à un stade de maturité, le secteur marocain des télécoms devrait être marqué durant les prochaines par une décélération de la croissance et une érosion tarifaire, impactant négativement les marges des opérateurs. Pour y remédier, la note d’orientation stratégique 2009-2013 axe son plan d’action autour de l’évolution technologique et du développement de services à plus forte valeur ajoutée.

BMCE Capital Bourse
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Ven 22 Jan 2010 - 9:09

TELECOMMUNICATIONS : Approbation de la nouvelle note d’orientation stratégique 2009-2013

Fait : Principales orientations du secteur télécoms à horizon 2013 .

Analyse : Le Conseil d’Administration de l’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications vient de valider le plan d’action stratégique des télécoms à horizon 2013. Le principaux axes stratégiques abordés par cette note d’orientation portent sur :

La démocratisation du secteur à travers la mise en place d’une politique de baisse des prix, favorisée par la diminution attendue des tarifs d’interconnexion ;
Le développement des investissements dans le haut débit afin de vulgariser l’usage d’Internet ;
L’encouragement de la concurrence loyale ;
Et, l’instauration des révisions législatives et réglementaires.
Conclusion : Avec un an de retard, la note d’orientation stratégique des télécoms est enfin approuvée, mettant l’accent sur la baisse des tarifs dans le but de démocratiser davantage l’utilisation du téléphone et d’Internet, ce qui devrait impacter négativement les marges des opérateurs domestiques.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Mar 19 Jan 2010 - 9:15

La bataille du mobile banking enclenchée

· Après Maroc Telecom, l’offre Méditel opérationnelle en février

· Bientôt un déploiement à l’international

La bataille des parts de marché sur le mobile banking s’apprête à démarrer. La course est déjà engagée entre les opérateurs télécoms. Après le lancement de Mobicash par Maroc Telecom, en partenariat avec Attijariwafa Bank et Banque populaire, c’est au tour de Méditel de se positionner sur le marché du transfert d’argent et de paiement via téléphone mobile. Baptisée Mobile Banking, l’offre de Méditel sera opérationnelle en février.
BMCE Bank, actionnaire de Méditel, est le partenaire stratégique de ce nouveau projet de transfert. Comme dans le cas de Mobicash, la banque prendra en charge les opérations d’ouverture du compte ainsi que les prestations proposées. Ces prestations comprendront le dépôt, le retrait d’argent et le transfert national. Dans un deuxième temps, ce service s’étendra au transfert international.
L’offre sera disponible dans le réseau Méditel, qui comprend environ 1.200 points de vente. Concernant les coûts, rien ne filtre encore sur la fourchette Méditel, mais à priori, les prix seront alignés sur ceux affichés par Maroc Telecom. Autrement dit, autour de 10 à 30 DH pour les frais de transfert et à partir de 5 DH pour le retrait.
Du côté de Maroc Telecom, même s’il est prématuré à l’heure actuelle de dresser un premier bilan de ce produit, le service commence à prendre: «De nombreux commerçants et points de vente sont intéressés à l’idée de proposer ce service à leur clientèle. En effet, s’ils ouvrent eux-mêmes un compte Mobicash, leurs clients auront la possibilité de payer leurs achats via mobile», précise-t-on auprès de l’opérateur historique. Le service est donc appelé à se développer dans les stations services, dans les grandes surfaces et même chez le petit épicier. Cependant, les commerçants attendent qu’un nombre suffisant de clients souscrivent à ce service. Quant au déploiement du Mobicash sur les transactions internationales, il sera enclenché dans une deuxième étape: «Il s’agit là de négociations complexes qui impliquent d’autres administrations telles que l’Office des changes. C’est donc le succès de Mobicash qui décidera de son avenir», est-il précisé. Restent les questions de sécurité. D’après Maroc Telecom, c’est sans risque: «Ce système existe déjà dans des pays d’Afrique subsaharienne tel que le Sénégal. Aucune défaillance n’a été signalée jusque-là. Un code secret garantit les transactions contre le risque de vol et de fraude. Le plus grand risque, c’est lorsque l’utilisateur se trompe dans le montant de la transaction».
Valeur aujourd’hui, Wana n’a pas encore communiqué sur ses ambitions en mobile banking. Mais tout porte à croire que l’opérateur va se positionner de façon imminente sur ce juteux marché.

--------------------------------------------------------------------------------

Procédé
Il ne faut pas posséder de compte bancaire pour souscrire service de mobile banking. Ce système a justement été conçu pour les personnes non bancarisées. Pour y avoir accès, la première étape est d’ouvrir un compte mobile banking. Dans le cas de Mobicash, l’ouverture de ce compte se fait dans une agence Maroc Telecom, au prix de 20 DH. Le client reçoit ensuite des codes d’utilisation qui lui permettent d’effectuer des transactions bancaires à partir de son mobile, comme par exemple, déposer ou retirer de l’argent liquide, transférer de l’argent à ses proches dans tout le Maroc, recevoir de l’argent, régler ses achats auprès de nombreux prestataires agréés. La liste de ces prestataires agréés n’est jusqu’à présent pas connue. Selon Marco Telecom, elle est en cours de finalisation.

M. N. R. & A. R.
L'économiste

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Mer 13 Jan 2010 - 10:08

Transfert d'argent, paiement... , entre Maroc Telecom et Méditel la bataille du mobile banking démarre

Maroc Telecom s'est allié à Attijariwafa bank et à la BCP alors que Méditel s'appuie sur BMCE Bank.

Prépayé ou post-payé, tous les clients pourront avoir accès au service.
Depuis quelques mois, il en était question et son lancement était annoncé comme imminent. Le mobile banking ou banque par téléphone débarque enfin au Maroc. Ce concept aujourd’hui répandu en Europe (il a même un salon dédié www.mobilepaymentexpo.com ) consiste à effectuer des opérations bancaires à partir du téléphone mobile. Maroc Telecom s’est joint à Attijariwafa bank et à la BCP pour mettre au point son produit Mobicash qui devait être lancé au cours de la dernière semaine de décembre. Mais à l’heure où nous mettions sous presse, il attendait encore l’aval de Bank Al Maghrib, autorité de tutelle de l’activité bancaire. «Ce sera fait sous peu», affirme une source proche de l’opérateur historique.
Méditel qui travaillera avec son partenaire traditionnel BMCE Bank a déjà obtenu le feu vert. «La commercialisation du produit commencera dans les jours qui viennent. Nous avons déjà installé la plateforme, et réalisé avec succès plusieurs tests», souligne un responsable chez cet opérateur qui promet d’étendre, à moyen terme, son partenariat à d’autres établissements de crédit.
Selon un cadre de Bank Al Maghrib, le feu vert de l’autorité de tutelle est obligatoire avant la mise du service sur le marché. «Le mobile doit être agréé en tant que moyen de paiement au même titre que la carte bancaire», explique-t-il. La banque centrale est également appelée à préciser les conditions d’utilisation du mobile banking ainsi que les obligations de toutes les parties, opérateur, banque et client.
Pour ce faire, ses experts se sont basé sur l’article 121 et suivants de la loi bancaire qui traite des conditions de l’intermédiation bancaire. Selon cette disposition, «est intermédiaire en opérations effectuées par les établissements de crédit toute personne qui, à titre de profession habituelle, met en rapport les parties intéressées à la conclusion de l’une des opérations prévues à l’article premier ci-dessus». L’article 123 va plus loin. Il dispose que «les intermédiaires en opérations effectuées par les établissements de crédit exercent leur activité en vertu d’un mandat délivré par un établissement de crédit. Ce mandat mentionne la nature et les conditions des opérations que l’intermédiaire est habilité à accomplir» . Ce qui signifie que les opérateurs de télécommunications sont obligés de trouver des partenaires habilités.
Comment ça se passera ? Pour pouvoir bénéficier de ce type de solution, le client doit d’abord se procurer une puce (prépayée ou post payée) proposant l’option «compte bancaire». L’opérateur télécoms impliqué doit concevoir une clé sécurisée d’identification et d’authentification du client et de ses instructions.

Une puce proposant l’option compte bancaire est nécessaire
Au moment de l’acquisition de la puce, le client signera également une convention d’ouverture de compte chez la banque partenaire. Et c’est sur ce compte qu’il peut réaliser toutes les opérations bancaires à partir de son mobile. «Les clients qui disposent déjà d’un compte domicilié chez la banque partenaire ne sont pas obligés d’en ouvrir un second», tient-on à préciser auprès de Méditel. Une fois le compte ouvert et la puce activée, le client pourra réaliser plusieurs opérations bancaires qui seront certainement payables à l’unité.
Quant aux différentes opérations bancaires possibles dans cette solution, elles dépendront certainement de l’offre des deux opérateurs. Mais on sait dès à présent que le mobile banking permettra le retrait, le versement et le transfert d’argent ainsi que la consultation de compte. «Pour ce qui est des deux premières opérations, le client pourra faire l’opération à partir de son mobile et se déplacer après dans une agence bancaire ou une agence de l’opérateur de téléphonie pour effectuer la partie matérielle de l’opération», souligne une source à BAM.
Pour le reste, notamment les opérations de gestion de compte, le client disposera dans la puce de son téléphone portable, d’une option «banque mobile» qui lui permettra d’accéder grâce à une plateforme spécialement dédiée, à son compte bancaire. A l’aide d’un code pin spécifique permettant son identification, il pourra opérer toutes les opérations de gestion telles que la consultation du compte ou le transfert d’argent vers un autre compte et même le paiement directement à partir de son compte dans certains cas (comme pour la facture du téléphone).
Le taux élevé de pénétration du mobile au Maroc (81% en septembre 2009 déjà) offre de belles perspectives de développement. Reste maintenant à convaincre les potentiels clients à adopter ce concept qui offre plus de flexibilité. Inutile en effet de trimbaler du liquide pour aller payer une prestation dès lors qu’on est abonné au système.
Pour les banques, c’est aussi un véhicule pour augmenter le taux de bancarisation et réduire le coût des opérations. En outre, le concept peut, à moyen ou long terme, être très utile aux associations de microfinance. Par exemple, PlaNet Finance a lancé son propre projet de mobile banking en partenariat avec l’opérateur français Orange pour toucher des populations isolées. Un programme pilote est en cours au Sénégal, en Côte-d’Ivoire, au Mali et en Egypte.

Chiffres :37 milliards de transactions sur le mobile en 2011

Selon une étude récente du cabinet Juniper Research l’explosion future du nombre de transactions par mobile est une certitude. En 2007, environ 2,7 milliards de transactions ont été recensées dans le monde et ce nombre devrait ainsi atteindre 37 milliards d’ici 2011. Près de 816 millions de personnes utiliseront des services bancaires mobiles à cette date. En termes de valeur pure, le montant des transactions devrait doubler entre 2007 et 2011.

Naoufal Belghazi
La vie éco: 11-01-2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Ven 8 Jan 2010 - 9:24

Maroc Telecom lance Mobicash

En dévoilant, hier à Casablanca, sa nouvelle offre dénommée «Mobicash», Maroc Telecom place la barre encore plus haut. Ainsi, la filiale de Vivendi propose désormais un service de transfert d’argent et de paiement par téléphone mobile. L’objectif affiché est de favoriser, à la clientèle, l’accès aux principales transactions financières et commerciales via un téléphone mobile. De ce fait, l’opérateur de télécommunication s’est entouré d’Attijariwafa bank et de Banque Populaire. «Le cœur de cible de cette nouvelle offre est constituée principalement des personnes à faibles revenus et des clients non bancarisés», est-il indiqué. «Il s’agit notamment d’appuyer l’effort de bancarisation de la population», relève Abdeslam Ahizoune, président du directoire de Maroc Telecom. Concrètement, l’utilisation de ce service nécessite l’ouverture d’un compte Mobicash à 20 DH. Après activation du compte, l’usager bénéficie d’un certain nombre de prestations. Pour le moment, ils se limitent au dépôt, au retrait et au transfert national d’argent. L’opération de dépôt est gratuite. Quant au retrait et au transfert d’argent, les frais exigés varient entre 5 et 30 DH. A noter que le montant des retraits est plafonné à 5.000 DH contre 3.000 DH pour le transfert national. Selon le management de Maroc Telecom, le transfert d’argent sera élargi prochainement à l’international. Il concernera dans un premier temps la Belgique et la France. Suivront l’Italie et l’Espagne. L’offre Mobicash permettra notamment le paiement des achats auprès de prestataires agréés, mais également le règlement des factures Maroc Telecom à partir de son téléphone mobile. Si l’offre de Maroc Telecom est en soi une avancée dans l’utilisation de la téléphonie mobile au Maroc, d’un autre côté, elle met encore plus la pression sur la concurrence.

L'Economiste 07/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Jeu 7 Jan 2010 - 10:09

Lancement du premier service de transfert d'argent et de paiement par GSM

Le premier service de transfert d'argent et de paiement par GSM ''Mobicash'' a fait l'objet d'un accord signé mercredi à Casablanca entre l'opérateur Maroc Telecom et les banques Attijariwafabank et la Banque Centrale populaire. Ce nouveau service offrira la possibilité de bénéficier d'une gamme variée de services et d'effectuer en toute sécurité des opérations courantes notamment le dépôt et le retrait d'argent sur et du compte Mobicash dans toutes les agences Télécom et chez les distributeurs agrées ainsi que le transfert d'argent partout au Maroc, indique-t-on dans un communiqué distribué à l'occasion. Le contrat, signé entre les responsables des trois organismes partenaires MM. Abdeslam Ahizoune, président du directoire de Maroc Telecom, Mohamed Kettani, président du groupe Attijariwafabank, et Mohamed Benchaaboun, président du groupe Banque populaire, porte sur la garantie de la monnaie électronique, la tenue des comptes, les infrastructures et la plate-forme Mobicash, le dispositif marketing et la gestion de la relation client. Ce service est ouvert aux clients de l'opérateur en télécommunication sans obligation d'être titulaire d'un compte bancaire et son activation se fait dans les agences de Maroc Telecom sur simple présentation de la carte d'identité nationale.

MAP 06/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Mar 29 Déc 2009 - 9:55

Finatech renforce son pôle IT Services

Les ambitions de Finatech ne s’arrêtent pas. Le groupe vient en effet d’augmenter sa participation dans le capital de Profilium, spécialisée dans les services IT, de 51 à 100%. Selon le management de Finatech, le renforcement du pôle IT Services contribuera également à étoffer l’offre offshoring du groupe et à soutenir sa stratégie commerciale à destination de l’Europe. «Profilium opère sur des métiers à forte valeur ajoutée qui en font une intégration opportune pour le développement de Finatech dans ses domaines d’expertise», indique Rachid Sefrioui, président directeur général du groupe. Suite à ce changement, Younes El Himdy, président fondateur de Profilium intégrera le groupe Finatech pour présider le pôle IT Services & Offshoring. «Notre intégration au pôle IT Services de Finatech donnera un autre élan au développement de nos activités et renforcera nos moyens financiers et humains pour réaliser des projets d’envergure et de haute valeur ajoutée», explique-t-il. Déjà en 2007, la prise de participation de Finatech dans le capital de Profilium a permis à l’entreprise de développer ses activités entraînant une augmentation de son chiffre d’affaires et de son résultat net. Créée en 2004, Profilium est une société de services spécialisée dans le domaine de l’infrastructure de systèmes d’information, de la sécurité, de la virtualisation et des réseaux. Elle délivre ses prestations dans le cadre de missions de service, de contrats de support technique ou de prestations de formation. Profilium compte parmi ses partenaires technologiques des leaders mondiaux: Microsoft, Cisco, VMWare, Dell, EMC, IBM, HP, Computer Associates, Symantec… Les références de ses réalisations s’étendent aussi en Afrique et en Europe francophone. Par ailleurs, Finatech, elle, est un acteur des technologies de l’information, présente aussi en Afrique, en Europe et aux Etats-Unis. Elle est organisée en trois pôles, Infrastructures & Réseaux, Payment Systems & Security, IT Services & Offshoring. Le groupe reste sur un chiffre d’affaires agrégé de près de 500 millions de dirhams, des fonds propres à hauteur de 648 millions et 700 collaborateurs.

L'Economiste 28/12/2009

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Mar 29 Déc 2009 - 9:54

La version Marwan 3 confiée à Méditel

Le réseau informatique national universitaire Marwan se renforce. Dans sa nouvelle version, Marwan 3, il va offrir aux établissements et universités un choix de débits entre 2 et 100 Mégabits par seconde contre une capacité de connexion plafonnée à 34 Mégabits auparavant. Ce travail d’amélioration a été confié à Méditel par le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST). «Notre établissement a sollicité les opérateurs nationaux de télécommunications pour proposer une nouvelle version du réseau Marwan qui intègre les évolutions technologiques de ces dernières années. L’offre de l’opérateur Méditel a été retenue en commun accord avec les universités», souligne Saïd Belcadi, directeur général du CNRST. Avant d’ajouter, «nous allons enclencher, dès le début de l’année 2010, un cycle de réflexion avec les cadres et ingénieurs de Méditel pour préparer les évolutions futures de ce projet central dans la recherche scientifique et technique». On apprend que les travaux d’installation sont en cours pour que le basculement total dans le nouveau réseau Méditel soit fait avant le premier avril 2010, date de mise en service de Marwan 3. Pour les responsables du CNRST, outre le volet financier, l’offre de Méditel présente des propositions intéressantes sur le plan technique, basées sur la technologie de la fibre optique et les faisceaux hertziens. Dans le cadre de ce projet, l’opérateur télécoms va mettre en place dans un premier temps un nœud local pour mettre en réseau toutes les universités et les centres de recherches marocains. Au menu également la continuité du développement de la connexion à l’international notamment au réseau européen d’enseignement et de recherche Genat. «De par son envergure et ses ambitions académiques, ce projet est aussi un appel à toute la communauté scientifique marocaine pour mutualiser l’offre de contenu et la positionner au niveau international», précise Mohamed Elmandjra, directeur général de Méditel, lors de la cérémonie de signature de la convention avec le CNRST mardi dernier. A rappeler que Marwan (Moroccan Academie and Research Wide Area Network) est un réseau informatique national à but non lucratif, dédié à l’éducation et la recherche scientifique. «Le but de cette infrastructure, mise en place en 1998, a été de constituer au profit des chercheurs et universitaires marocains une base de données nationale», souligne Redouane Merrouch, responsable du Marwan au CNRST. Cette plateforme permet, via son réseau, de connecter 105 établissements de formation, d’enseignement supérieurs et de recherche scientifique. Parmi eux, figurent 13 universités et un hôpital universitaire.

L'Economiste 28/12/2009

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Ven 25 Déc 2009 - 16:46

Finatech passe à 100% dans le capital de Profilium

Finatech renforce son pôle IT Services. Le groupe vient en effet d’augmenter sa participation dans le capital de Profilium, spécialisée dans les services IT, de 51 à 100%. Selon le management de Finatech, le renforcement du pôle IT Services contribuera également à étoffer l’offre offshoring du groupe et à soutenir sa stratégie commerciale à destination de l’Europe. Suite à ce changement, Younès El Himdy, président fondateur de Profilium intégrera le groupe Finatech pour présider le pôle IT Services & Offshoring.

L'Economiste 24/12/2009

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar

Nbre méssages : 2811
Réputation : 36
Inscris le : : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Mer 16 Déc 2009 - 16:01

Wana: L’offre GSM confirmée pour 2010

· L’opérateur peaufine les dernières retouches

· Résultats d’exploitation: le retour aux bénéfices annoncé pour l’année prochaine


AU
soir de deux ans particulièrement chahutés, qui ont mis à mal à la fois
les finances et la gouvernance, Wana se met en ordre de bataille pour
tenter de consolider son business model. Innovation, recentrage autour
de la clientèle et retour à la rentabilité… voilà les maîtres mots du
nouvel homme fort de l’opérateur téléphonique du groupe ONA.
Frédéric
Debord, dans une première sortie officielle avec la presse depuis sa
nomination il y a quelques mois, a livré quelques informations sur ce
qui pourrait être la nouvelle stratégie de l’opérateur de télécoms.
Entre
approche par segment de marché, l’organisation d’un opérateur comme
Wana n’est pas chose aisée. Il était néanmoins inévitable que le
nouveau DG procède à des rectifications de frontières sans toutefois
procéder à des bouleversements profonds. «Le volet RH par exemple était
de qualité et il était hors de question de perturber l’édifice»,
souligne-t-il.
Debord qui remplace Karim Zaz aux commandes (ce
dernier reste néanmoins président, non exécutif, du conseil
d’administration) est un ancien dirigeant chez Orange et ancien cadre
chez Saint Gobain. Les premiers arbitrages ont surtout porté sur
«l’optimisation des ressources» pour lesquelles des gisements
d’amélioration ont été constatés même si Debord se défend d’être un
«cost killer» stricto sensu.
Confiante dans son modèle économique,
la direction reste prudente sur sa sortie du rouge. Une seule
certitude, le retour à un Ebitda (résultat d’exploitation) positif est
annoncé pour 2010. Il sera doublé d’une progression du CA que le
nouveau management situe à plus de 35% «après une stabilisation en
2009». Un retour au vert qui devrait coïncider avec le lancement la
même année du GSM, l’une des principales mesures dans la stratégie du
groupe. Une offre pour laquelle Wana veut vérouiller la réussite.
«Lorsque vous êtes le troisième opérateur sur ce marché, il ne faut
surtout pas se planter», a reconnu hier le nouveau DG de Wana.
L’investissement
reste soutenu avec plus de 1 milliard de DH prévu rien que pour 2009.
Peu de détails filtrent à ce niveau sur les modalités de financement si
ce n’est qu’il «est fait appel à la fois aux actionnaires et à
l’endettement».
Pas question de remettre en cause radicalement
certains choix. Le CDMA, la fameuse technologie dont les choix
controversés ont en partie provoqué la crise de gouvernance à la tête
de l’ONA, ne sera pas abandonné. L’année prochaine, plus de 50% des
revenus de l’opérateur émaneront du CDMA. «Ce qui est sûr encore en
revanche c’est que nous n’irons pas chercher des extensions nouvelles
sur ce créneau».
Le véritable pari pour Wana sera de recentrer
l’ensemble de ses activités autour de la clientèle. Objectif que Debord
ne veut pas transformer en slogan creux.
L’ambition? donner une
meilleure lisibilité au client. «Il faut reconnaître que beaucoup de
clients considèrent que notre marché reste opaque. Du coup, il y a
énormément de travail pour rectifier le tir». Et pourquoi pas en faire
un argument de bataille pour les parts de marché. En réalité, c’est
probablement la grande nouveauté de la nouvelle stratégie: Wana veut
capitaliser sur sa taille et son statut de troisième opérateur qui lui
«confère une certaine souplesse». Dans un souci de proximité, le
nouveau CEO a d’ores et déjà commencé à sillonner les régions du pays
pour évaluer les points de vente, leur réactivité, la qualité de
service…

M. B.
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Mer 16 Déc 2009 - 15:31

WANA : Lancement de l’offre GSM prévu au début 2010

Fait : Déclaration du Directeur Général de WANA à la presse.

Analyse : Selon les déclarations du Directeur Général de WANA à la presse, la filiale télécoms du Groupe ONA devrait lancer son offre GSM durant le premier trimestre 2010. L’offre devrait être axée sur une forte composante post-payée avec un focus sur la clientèle B to B. A terme, La structure des revenus de WANA devrait être accaparée à hauteur de 50% par le CDMA et 50% par le GSM.

le Top Management de WANA table sur un retour à l’équilibre de l’EBITDA en 2010 et sur un free cash flow positif à partir de 2011.

Conclusion : La mise en service de l’offre GSM devrait permettre à WANA de mieux pénétrer le marché du mobile et de concurrencer à armes égales ses deux concurrents MAROC TELECOM et MEDITELECOM.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   

Revenir en haut Aller en bas
 
Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS
Revenir en haut 
Page 7 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bourse Maroc :: Articles de presse المقالات الصحفية-
Sauter vers: