Forum Bourse Maroc

منتدى بورصة الدارالبيضاء
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  Règlement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nbre méssages : 2811
Inscris le : : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Mer 16 Déc 2009 - 16:01

Wana: L’offre GSM confirmée pour 2010

· L’opérateur peaufine les dernières retouches

· Résultats d’exploitation: le retour aux bénéfices annoncé pour l’année prochaine


AU
soir de deux ans particulièrement chahutés, qui ont mis à mal à la fois
les finances et la gouvernance, Wana se met en ordre de bataille pour
tenter de consolider son business model. Innovation, recentrage autour
de la clientèle et retour à la rentabilité… voilà les maîtres mots du
nouvel homme fort de l’opérateur téléphonique du groupe ONA.
Frédéric
Debord, dans une première sortie officielle avec la presse depuis sa
nomination il y a quelques mois, a livré quelques informations sur ce
qui pourrait être la nouvelle stratégie de l’opérateur de télécoms.
Entre
approche par segment de marché, l’organisation d’un opérateur comme
Wana n’est pas chose aisée. Il était néanmoins inévitable que le
nouveau DG procède à des rectifications de frontières sans toutefois
procéder à des bouleversements profonds. «Le volet RH par exemple était
de qualité et il était hors de question de perturber l’édifice»,
souligne-t-il.
Debord qui remplace Karim Zaz aux commandes (ce
dernier reste néanmoins président, non exécutif, du conseil
d’administration) est un ancien dirigeant chez Orange et ancien cadre
chez Saint Gobain. Les premiers arbitrages ont surtout porté sur
«l’optimisation des ressources» pour lesquelles des gisements
d’amélioration ont été constatés même si Debord se défend d’être un
«cost killer» stricto sensu.
Confiante dans son modèle économique,
la direction reste prudente sur sa sortie du rouge. Une seule
certitude, le retour à un Ebitda (résultat d’exploitation) positif est
annoncé pour 2010. Il sera doublé d’une progression du CA que le
nouveau management situe à plus de 35% «après une stabilisation en
2009». Un retour au vert qui devrait coïncider avec le lancement la
même année du GSM, l’une des principales mesures dans la stratégie du
groupe. Une offre pour laquelle Wana veut vérouiller la réussite.
«Lorsque vous êtes le troisième opérateur sur ce marché, il ne faut
surtout pas se planter», a reconnu hier le nouveau DG de Wana.
L’investissement
reste soutenu avec plus de 1 milliard de DH prévu rien que pour 2009.
Peu de détails filtrent à ce niveau sur les modalités de financement si
ce n’est qu’il «est fait appel à la fois aux actionnaires et à
l’endettement».
Pas question de remettre en cause radicalement
certains choix. Le CDMA, la fameuse technologie dont les choix
controversés ont en partie provoqué la crise de gouvernance à la tête
de l’ONA, ne sera pas abandonné. L’année prochaine, plus de 50% des
revenus de l’opérateur émaneront du CDMA. «Ce qui est sûr encore en
revanche c’est que nous n’irons pas chercher des extensions nouvelles
sur ce créneau».
Le véritable pari pour Wana sera de recentrer
l’ensemble de ses activités autour de la clientèle. Objectif que Debord
ne veut pas transformer en slogan creux.
L’ambition? donner une
meilleure lisibilité au client. «Il faut reconnaître que beaucoup de
clients considèrent que notre marché reste opaque. Du coup, il y a
énormément de travail pour rectifier le tir». Et pourquoi pas en faire
un argument de bataille pour les parts de marché. En réalité, c’est
probablement la grande nouveauté de la nouvelle stratégie: Wana veut
capitaliser sur sa taille et son statut de troisième opérateur qui lui
«confère une certaine souplesse». Dans un souci de proximité, le
nouveau CEO a d’ores et déjà commencé à sillonner les régions du pays
pour évaluer les points de vente, leur réactivité, la qualité de
service…

M. B.
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H



Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Mer 16 Déc 2009 - 15:31

WANA : Lancement de l’offre GSM prévu au début 2010

Fait : Déclaration du Directeur Général de WANA à la presse.

Analyse : Selon les déclarations du Directeur Général de WANA à la presse, la filiale télécoms du Groupe ONA devrait lancer son offre GSM durant le premier trimestre 2010. L’offre devrait être axée sur une forte composante post-payée avec un focus sur la clientèle B to B. A terme, La structure des revenus de WANA devrait être accaparée à hauteur de 50% par le CDMA et 50% par le GSM.

le Top Management de WANA table sur un retour à l’équilibre de l’EBITDA en 2010 et sur un free cash flow positif à partir de 2011.

Conclusion : La mise en service de l’offre GSM devrait permettre à WANA de mieux pénétrer le marché du mobile et de concurrencer à armes égales ses deux concurrents MAROC TELECOM et MEDITELECOM.

BMCE Capital Bourse
Revenir en haut Aller en bas
Pelican

avatar

Nbre méssages : 16462
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Lun 14 Déc 2009 - 16:54

Télécom: Le Service à valeur ajoutée en baisse

Ce sont
831 nouvelles déclarations de Service à valeur ajoutée qui ont été
enregistrées par l’Agence nationale de la réglementation des
télécommunications (ANRT) l’année d’avant, soit une baisse de 44% par
rapport à 2007. Par ailleurs, le régulateur télécoms a reçu 79 demandes
de résiliation. Elles concernent surtout des cybercafés contraints à la
fermeture à cause de rentabilité insuffisante. La forte baisse des
demandes de créations de Service à valeur ajoutée s’est accentuée en
2008. La pénétration progressive des abonnements mobiles et
l’augmentation des abonnements résidentiels expliquent cette tendance
baissière. Elle est liée, selon l’ANRT, à la baisse des tarifs de
raccordement aux services internet et au lancement du programme Nafid@.

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Lun 14 Déc 2009 - 12:09

IAM accorde des prêts sans intérêt

Encourager la création d'entreprises et stimuler la création de l'emploi… Ce sont là quelques objectifs que s’assigne l'association Maroc Telecom pour la création d'entreprises et la promotion de l'emploi. L'association MT2E accorde aux jeunes âgés de 20 à 39 ans des prêts allant jusqu'à 100.000 DH sans intérêt. Sauf qu'il y a des conditions à remplir. Les candidats-promoteurs doivent être de nationalité marocaine et sont tenus de fournir un apport minimum de 15% du montant de l'investissement. Montant plafonné à 300.000 DH. De plus, les candidats doivent être titulaires d'un diplôme d'études supérieures, disposer d'un diplôme de formation ou d'une expérience professionnelle. Aucun délai n'est fixé pour les dépôts des candidatures. Pour sa part, le remboursement du prêt est programmé sur une période allant de 2 à 5 ans avec 6 à 9 mois de différé. Les projets peuvent porter sur tous les secteurs (tels que les services. l'artisanat ou encore l'agriculture) qui présentent un potentiel de création d'emplois.
La création d’entreprise n’étant pas un exercice facile, l’association Maroc Telecom propose un accompagnement personnalisé durant les différentes étapes du projet. Une assistance est également fournie pour le montage du business plan.Mais, concrètement, la sélection des dossiers éligibles passe par plusieurs filtres. Après réception de la demande de prêt, MT2E procède à une première étude. Vient ensuite une présélection des candidats qui dévoient passer un entretien plus approfondi.
Après fixation des hypothèses relatives au projet (postes de l'investissement, de l'exploitation prévisionnelle et du plan de financement...), l’association met au point le busine plan en associant les porteurs de projet retenus à la démarche. Une fois le dossier ficelé, il est présenté devant un comité de présélection pour approbation. Après, les projets retenus sont présentés lors du conseil d'administration de MT2E au comité d'agrément pour décision finale.
Autre modalité de soutien, l'association attribue des bourses aux étudiants les plus méritants et issus de milieux défavorisés.

L’Economiste

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Lun 14 Déc 2009 - 10:28

Prix AGEF 2009: Méditel reçoit le premier prix RH

La Gestion des Ressources humaines prend de l'importance au Maroc. Malgré le fait qu'à peine 20% des entreprises nationales ont une direction RH et peu d'entre elles adoptent une vraie politique RH en se limitant aux tâches primaires (administration de l'embauche, de la peine, des congés et de la couverture sociale de base), certains exemples redonnent de l'espoir.

C'est le cas des entreprises qui ont fait du développement du capital humain un challenge pour améliorer leur compétitivité. Aussi pour primer les entreprises les plus engagées dans ce chantier, l'Association nationale des gestionnaires et formateurs des ressources humaines (AGEF) a lancé le « Prix RH » qui est cette année à sa deuxième édition. Le but étant de primer les plus méritants et aussi de faire connaître et partager les bonnes pratiques RH qui sont appliquées par ces leaders. Cette année, c'est Méditel qui a décroché le premier prix, talonné par Webhelp et enfin par l'Oncf (3e prix). Il s'agit de la catégorie «grandes entreprises» qui a connu la participation de 4 sociétés. Celle du Conseil Ingénierie et Développement (CID) n'a pas été retenue par le jury, mais ça n'amoindrit en aucun cas son engagement dans l'amélioration des conditions de travail de ses collaborateurs. Quant à la catégorie PME qui a connu la participation de 3 entreprises, c'est Centrelec qui a été primée. La cérémonie de remise des prix s'est tenue en grande pompe à Casablanca. Et ce n'est pas fini, les DRH des entreprises candidates seront invités, début 2010, à présenter leurs meilleures pratiques RH afin de développer la culture du partage au sein de la communauté RH. A noter que «le choix des entreprises se fait selon une démarche participative et multidimensionnelle», précise l'AGEF. Les entreprises ont été invitées à fournir un dossier de candidature faisant ressortir les principaux indicateurs économiques et sociaux, l'organisation de leur fonction RH, leurs stratégies et objectifs RH, ainsi que leurs principaux projets RH. Chaque candidature a été évaluée par des comités d'évaluation pluridisciplinaires composés de DRH, de consultants et d'enseignants du cycle supérieur. Un référentiel d'évaluation conçu par l'AGEF a servi de support de travail lors des visites menées au sein des entreprises candidates ( qui sont au nombre de 7). Cet outil permet de passer en revue, selon une démarche scientifique, l'ensemble des processus RH de l'entreprise : leadership, stratégie et objectifs RH, formation et développement, recrutement et sélection, politique de rémunération, gestion des compétences, gestion de la performance, système d'information RH, responsabilité sociale (RSE) et communication interne. Rappelons aussi qu'un jury constitué de chefs d'entreprises et de représentants d'institutions a procédé au classement final des entreprises, ce qui a abouti, après examen des dossiers et avec les DRH des 7 entreprises, a décidé de cerner 5 prix (3 prix catégorie « Grandes entreprises », un prix PME et un autre prix spécial RSE).

Objectif
L'Association nationale des gestionnaires et formateurs des ressources humaines (AGEF) a été créée en 1971. Elle regroupe les professionnels de la fonction RH issus de divers horizons et secteurs d'activité. « A l'AGEF, nous œuvrons depuis 38 ans pour la promotion de la fonction RH au sein de l'entreprise marocaine, en menant des activités de formation, d'étude, d'échange et de benchmark visant à replacer l'homme au cœur de la stratégie de l'entreprise et à développer des outils de management RH modernes et performants», souligne le président Hicham Zouanat. A noter qu'actuellement la fonction RH commence à se développer et à se moderniser. On converge vers plus de professionnalisme. L'association s'assigne comme objectif de tirer vers le haut les pratiques RH, d'où la mise en place de ce prix RH.

Le Matin 14/12/2009

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar

Nbre méssages : 2811
Réputation : 36
Inscris le : : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Mar 8 Déc 2009 - 17:34

Orascom Telecom cède la totalité de sa filiale algérienne

De notre correspondant permanent à Alger, N. LARIBI
· Djezzy honnie par les Algériens après les incidents du Caire

· Vivendi, Cevital et Sonatrach candidats pour son rachat


La
rumeur a fini par devenir une réalité. La vente de l’opérateur de
téléphonie mobile Djezzy se précise. L’affaire devrait connaître de
nouveaux rebondissements dans les prochains jours. Le PDG du groupe
Orascom Telecom a confirmé sa volonté de céder la totalité de sa
filiale algérienne. Du coup, les premiers contacts sérieux ont été
établis par plusieurs acteurs du dossier.
Et le scénario qui se
dessine devrait être le suivant: une alliance entre le français
Vivendi, le groupe privé Cevital et la Sonatrach. Le groupe français
aura 49% de la future structure; les 51% restants seront partagés entre
Cevital et Sonatrach. Cette configuration va permettre le respect de la
nouvelle loi algérienne en matière d’investissements étrangers qui
oblige le partenaire étranger à céder au moins 51% du capital à des
Algériens. Le management devrait être assuré par Vivendi, un opérateur
qui possède une longue expérience dans la téléphonie mobile. La
présence de Sonatrach dans le projet a une portée économique et
stratégique pour l’Algérie. Comment? Il s’agit d’une valorisation par
Sonatrach d’un réseau de 22.000 km de fibre optique. Face à la
difficulté de relancer Algérie Télécom et moderniser le fixe et
l’Internet, le futur Djezzy pourrait permettre à l’Algérie de se doter
enfin d’un acteur qui sera présent sur l’ensemble des métiers : mobile,
Internet et fixe.
Par ailleurs, Naguib Sawiris, président
d’Orascom a dû s’endetter à hauteur de 7 milliards d’euros dont 5
milliards auprès de la banque américaine Citigroup pour le rachat de
Wind (Italie) et Hellas (Grèce). Mais, jusque-là, une grande partie du
service de la dette était payée par le cash généré par Djezzy.
Parallèlement, le redressement fiscal va priver Orascom Telecom de
cette manne et l’obliger à rembourser sa dette ou à la restructurer.
Seule
une cession de la totalité de Djezzy devrait lui permettre d’atteindre
cet objectif d’autant que les échéances de remboursement approchent.
Notons que Naguib Sawiris espère céder sa filiale à 10 milliards de
dollars. C’est justement à ce prix là qu’il avait proposé de céder
l’été dernier 51% de Djezzy à un investisseur algérien qui a décliné
l’offre jugeant le montant trop élevé.
Pour éviter de revivre le
même scénario avec le groupe français Lafarge suite à l’achat des
cimenteries algériennes, détenues par Orascom, le gouvernement algérien
a sévi en mettant en place un arsenal juridique qui donne à l’Algérie
le droit de préemption dans la vente de toute filiale d’une entreprise
étrangère implantée dans notre pays.
C’est sans doute pour cette
raison que Vivendi a décidé d’associer un partenaire algérien (Cevital)
afin de faciliter une éventuelle ouverture du capital de Djezzy à
d’autres investisseurs.
A signaler que Djezzy qui était le moteur de
croissance d’Orascom est devenue subitement l’entreprise honnie par
tous les Algériens après les incidents du Caire où les joueurs de
l’équipe nationale de football et leurs supporters avaient subi toutes
sortes d’exactions. En un mot, la filiale égyptienne symbolise aux yeux
des Algériens la présence des «Pharaons» en Algérie.

Médiatisation


La
décision d’Orascom Telecom de médiatiser le litige qui le lie à la
Direction générale des Impôts à la veille du match Algérie-Egypte, le
18 novembre, n’a pas été du goût du gouvernement algérien. «Orascom va
payer et ne pourra pas transférer de l’argent tant qu’il ne l’a pas
fait», a affirmé Ahmed Ouyahia, jeudi dernier à Alger, au cours d’une
conférence de presse. Le Premier ministre a précisé «que l’enquête
fiscale concernant Orascom était en cours depuis 12 mois et n’était pas
liée au match de foot».
«L’Algérie n’a pas l’habitude de médiatiser
ce genre d’affaires pour ne pas nuire aux intérêts des entreprises
contrôlées», a-t-il souligné. Le Premier ministre met fin ainsi aux
derniers espoirs d’Orascom Telecom de négocier le redressement fiscal
dont il l’a fait l’objet. Il répond aussi par la négative aux demandes
du Caire de dédommager les entreprises égyptiennes basées en Algérie,
«affectées» par la crise et les tensions politiques entre les deux pays
dues aux incidents qui ont marqué les rencontres de football
Algérie-Egypte au Caire le 14 novembre et à Khartoum le 18 novembre.
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Ven 4 Déc 2009 - 14:08

Mercure.com dans le giron de Tenor Group

C’est fait. La transaction avec Tenor Group, pour la cession de Mercure.com, filiale du groupe ONA, est définitivement clôturée. Elle n’aura duré prés d’un an. Tenor, holding spécialisée dans les métiers de services et fondée par Farid Bensaïd , a déboursé un peu plus de 990 millions de DH pour s’approprier Mercure.com (holding nouvelles technologie de l’ONA) formée de trois filiales (Netcom, Archos Conseil et Accolade). Encore quelques réglages avant d’officialiser cette transaction. Un communiqué conjoint est attendu dans les prochains jours pour voir environ 600 salariés de Mercure.com s’ajouter aux effectifs de Tenor Group de 850 personnes .

Source: L’Economiste

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Ven 4 Déc 2009 - 9:52

Expansion continue du marché marocain des télécommunications

Le cabinet "Research and Markets" (basé à Dublin) prévoit dans une étude, publié jeudi, une expansion continue du secteur des télécommunications au Maroc, soulignant notamment que le nombre d'abonnées aux services de téléphonie mobile devra atteindre 35,9 millions en 2013. "Le nombre total d'abonnées aux services de téléphonie mobile augmentera à 35,9 millions en 2013 contre 24,9 millions en 2008", indique le cabinet. D'après la source, Maroc Telecom "continuera à être le plus grand provider au Maroc durant les cinq prochaines années, avec un total de 16,8 millions d'abonnées en 2013". Meditel vient en deuxième position avec 12,6 millions d'abonnées en 2013 suivi par Wana en troisième position avec 6,5 millions d'abonnées, ajoute le cabinet, relevant que ces deux derniers opérateurs continueront de gagner des parts du marché. "Research and Markets" se veut un leader en matière de recherche sur les principaux secteurs industriels dans les marchés internationaux et régionaux et une référence pour les analystes et consultants.

MAP 03/12/2009

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Ven 4 Déc 2009 - 9:24

Fujitsu combine systèmes de stockage et serveurs

Fujitsu Technology Solutions Maroc vient de lancer une campagne de promotion au Maroc et dans le monde pour ses nouveaux systèmes de stockage sur disque Eternus DX60/DX80 et les serveurs Primergy X86. A en croire Hassan Kabbaj, directeur général de Fujitsu Technology Solutions Maroc, cette campagne repose sur les priorités des clients. Baptisée dream team, «elle permet aux utilisateurs d’accéder plus facilement à des technologies à même d’améliorer l’efficacité de leur entreprise, telles que la virtualisation et le transfert de données à vitesse supérieure». En clair, il s’agit d’une alliance astucieuse de solutions de stockage et de serveurs qui proposent des offres haut de gamme en termes de consolidation informatique. Cette fusion procède également de l’excellente capacité d’adaptation des solutions de stockage et de serveurs du fabricant pour proposer à ses partenaires-revendeurs de nouvelles opportunités de ventes croisées de ces produits. Toutefois, ces derniers peuvent choisir entre différentes configurations de modèles à base fixe pour proposer aux PME, qui composent le gros de leur clientèle, des solutions haut de gamme à prix compétitifs. Grâce à ses logiciels de gestion de stockage et de serveurs, le constructeur garantit des solutions simples à installer, gérer et maintenir. Du moins, c’est ce que promet Helmut Beck, vice-président stockage chez Fujitsu Technology Solutions en affirmant que «le fait que Eternus et Primergy sont désormais d’envergure internationale représente une opportunité exceptionnelle d’accroître les ventes combinées de solutions de serveurs et systèmes de stockage». Pour cela, «la nouvelle campagne permet d’éviter les problèmes liés aux stratégies de sources diverses de protection des données réservées aux PME et propose une solution complète de stockage et de serveurs Fujitsu», poursuit-il. Sans conteste, le développement annoncé de l’entreprise dans les régions Afrique du Nord et Moyen-Orient (EMEA) se fera aussi à travers son nouveau produit M2010. Un mini-ordinateur portable de 1,2 kg.

L'Economiste 03/12/2009

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Jeu 3 Déc 2009 - 10:11

Matel PC Market- Distrisoft: Champion national à vocation régionale

Par rapport à l'évolution du secteur, il est clair que ces multinationales sont aujourd'hui dans une optique de privilégier une stratégie dans laquelle elles vont travailler avec moins d'acteurs, beaucoup plus gros, leur majorité préférant avoir moins de distributeurs, qu'ils soient plus solides financièrement et également capables de les accompagner sur un certain nombre de territoires importants plutôt que sur un seul pays, des distributeurs régionaux et de taille importante. L'ambition de la nouvelle entité est d'être champion national avec une vocation régionale. Un hub à Casablanca va héberger le siège et la plateforme logistique capable de rayonner en régional, couvrir le Maghreb et aller vers les pays de l'Afrique francophone et subsaharienne. « Nous étions tous les deux, Matel PC Market et Distrisoft, avec des tailles sensiblement similaires mais qui restent relativement petites par rapport aux acteurs régionaux qui existent sur le marché EMEA. Ceci nous a ramené chacun à réfléchir au devenir de sa société, comment affronter demain à la fois des concurrents qui sont de tailles beaucoup plus importantes et pouvoir également pérenniser nos structures par rapport aux stratégies de constructeurs cherchant des acteurs plus importants », nous explique Hakim Belmaachi, P-DG de Distrisoft. « Il était pour nous essentiel de pouvoir trouver des stratégies permettant d'atteindre rapidement une taille critique et de pouvoir nous étendre au niveau régional. Tout ceci nous a ramené à réfléchir d'abord chacun de son côté et ensuite à discuter entre responsables pour voir quelles étaient les réflexions stratégiques, ce qui nous a ramené à envisager un certain nombre de scénarios. Celui qui représentait le plus d'intérêt et de la valeur pour les actionnaires était la fusion par absorption », poursuit-il. Le plus important c'est que les deux entreprises exerçaient sur le terrain commercial une importante concurrence. Les deux options étaient soit une intégration verticale et racheter ses fournisseurs et clients ce qui était à exclure dans le schéma de stratégie de distribution des deux sociétés, soit une intégration horizontale en rachetant le concurrent, il était donc plus logique de fusionner. En termes de valeurs, les deux sociétés étaient unies par des valeurs communes, de culture de performance, avec des croissances importantes chacune ces dernières années, une culture de transparence avec l'introduction en bourse, choses que n'ont pas d'autres acteurs sur le marché. Quand on se soumet aux jugements du marché boursier, les valeurs des dirigeants se reflètent dans le temps, Distrisoft étant en bourse depuis 2006 et Matel PC Market depuis 2007. Des valeurs aussi de professionnalisme avec différentes cultures d'entreprise qui subsistent. La nouvelle entité réunira les deux sociétés, sous un nouveau nom, avec une structure et une organisation nouvelles (sans plan social, redéploiement de certaines ressources, nouvelles opportunités aux salariés et cultiver un encadrement plus important) et un nouveau mode de gouvernance. La nouvelle société sera gérée par un directoire, où les paires dirigeantes de Distrisoft et Matel PC Market se répartiront les domaines de compétences, et un conseil de surveillance. «Nous allons préserver chacun des actionnaires et les dirigeants se sont engagés à continuer cette aventure, rester actifs et opérationnels pendant un certain temps dans cette structure pour pouvoir faire en sorte que cette fusion se passe dans les meilleures conditions, tenant les promesses qu'attendent de nous nos actionnaires, fournisseurs et salariés », indique Belmaachi.

Questions à: Hakim Belmaachi • PDG de Distrisoft
«L'ensemble des parties prenantes vont gagner en pérennité de l'entreprise et sa situation plus solide»

Quel poids pour la nouvelle société ?
Il y avait des aspects où chacun avait des atouts et une avance sur le marché. Au niveau organisation et systèmes d'information, Distrisoft avait mis en place depuis pratiquement 9 ans un ERP qui permet de gérer de manière pointue l'ensemble des activités de la société. Il va falloir capitaliser sur cet acquis important tout comme celui de la certification ISO. Cependant, Matel PC Market développait certaines activités importantes également que Distrisoft n'avait pas, notamment une présence large sur Rabat. La nouvelle entité va développer sa présence régionale au niveau du Maroc et de la Tunisie à travers une filiale, chose que Distrisoft n'avait pas. C'est dire que nous sommes complémentaires et qu'en avenir, nos RH seront combinées pour donner le meilleur des deux structures. Et des gains en synergies, qui seront très importantes au niveau des stocks, de la logistique et de toutes les fonctions support, ce qui nous permettra d'être plus efficaces aux niveaux opérationnel et commercial. La consolidation des stocks se traduira par des gains de productivité et l'optimisation de la trésorerie de l'entreprise. Le marché de l'informatique au Maroc est excessivement atomisé et fragmenté, avec énormément d'acteurs différents qui y opèrent sur multiples canaux. Ce marché a chiffré en 2008 près de 6,5 milliards de dirhams, dont 1,5 milliard de dirhams en combiné Matel PC Market- Distrisoft, soit 23% du marché info total hors télécoms. « Il est clair qu'on sera de très loin le plus gros acteur du marché avec une part de marché de presque 30%, ce qui n'est ni une situation dominante ni monopolistique. 300.000 PC ont été vendus en 2008 sur le marché marocain dont les 2/3 du volume réalisés par les deux sociétés. Ceci étant, notre concurrence principale émanera d'acteurs régionaux qui opèrent sur l'Afrique et qui s'étendront sur le Maroc ».

Rapprochez-nous du montant de l'opération…
S'agissant de la taille de la nouvelle entité, chiffres 2008 en combiné, Matel PC Market et Distrisoft réalisent 1,5 milliard de dirhams de CA et 60 millions de DH de RN. En termes de parité, nous avons la chance d'être, les deux, cotées en bourse, ce qui nous évite la valorisation pour déterminer la parité de la fusion. Pour nous, la méthode la plus évidente et compréhensible aux actionnaires est celle du cours de bourse. La répartition de l'actionnariat de la nouvelle entité, 40% à Distrisoft et 60% à Matel PC Market, s'est faite sur la base de l'historique du cours boursier de 2009. Ce principal critère, prix de référence sur le marché, sera recoupé par d'autres méthodes d'évaluation.

Le Matin 03/12/2009

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Mer 25 Nov 2009 - 12:03

Résultats semestriels - IB Maroc portée par l’international

Bonne récolte semestrielle pour IB Maroc. A fin septembre, le spécialiste de l'architecture des systèmes d'information voit ses principaux indicateurs financiers se bonifier de plus de 57%. En dépit d'une conjoncture globale plutôt difficile, IB Maroc réalise un chiffre d'affaires de 174 millions de DH, en croissance de 65%. Cette orientation positive de l'activité est fondée, selon le management de la société, sur l'accroissement des ventes à l'export (Sénégal, Algérie, Mauritanie et la République démocratique du Congo). Ces quatre marchés représentent désormais 10% du chiffre d'affaires global de l'enveloppe. Et pour les développer davantage, le groupe a pris des participations capitalistiques dans une société algérienne et une autre ivoirienne. Suivant la même tendance que le chiffre d'affaires, le résultat d'exploitation enregistre une hausse de 56,5% à 22,3 millions de DH. Cette évolution est basée su le doublement des achats revendus de marchandise qui a atteint 94,4 millions de DH. S’ajoute à cela, aux dires du management, la recrudescence de 31,4% des achats consommés de matières et fournitures qui se fixent à 22,8 millions de DH. Enfin, IB Maroc a subi un alourdissement de 16,6% des charges de personnel à 18 millions de DH consécutive aux divers recrutements opérés. Il ne faut pas oublier la hausse de 13,8% des autres charges externes qui se sont chiffrés à 13,6 millions de DH. Par conséquent, la marge brute reste stable à 12,8%. Le résultat financier, pour sa part, intensifie ses pertes. Il creuse son déficit de 47,7% à -1,5 million de DH. Il pâtit, selon le marché, de l'alourdissement des charges d'intérêts compte tenu de l'augmentation de l'activité. En effet, elles se sont établies à 1,5 millions de DH à fin septembre consécutivement au recours aux concours bancaires qui sont passé à 65 millions à la même période. Au final, le résultat net s'accroît de 65%, d'une année à l'autre, pour se hisser à 14,3 millions de DH. « A ce titre, la société a réussi ainsi en six mois ce qu'elle a réalisé un an», se réjouit Abdellatif Hadef PDG d'IB Maroc. Partant, la marge nette se stabilise à 8,2%. Au volet des perspectives, IB Maroc envisage de dépasser les 240 millions de DH de chiffre d'affaires pour la période 2009-2010 dont 73% déjà réalisés à fin septembre. Ces réalisations ont permis à la valeur de se bonifier en Bourse durant les trois séances qui ont suivi la publication des résultats. Ce qui conforte les sociétés de Bourse qui recommandent ce titre aux investisseurs.

L'Economiste
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   Mar 24 Nov 2009 - 13:54

IB Maroc - Perspectives encourageantes

Malgré une conjoncture difficile impactée par la crise, lB Maroc réalise de bonnes performances à fin septembre 2009. Ces réalisations sont dues au bon comportement de son activité export, essentiellement sur les marchés sénégalais, algérien, mauritanien et congolais, et qui représentent 10% du chiffre d'affaires. La société a généré un chiffre d'affaires de 173,9 millions de DH, en progression de 65,1% comparativement à la même période une année auparavant. Le résultat d'exploitation enregistre, pour sa part, une hausse de 56,5% à 22,3 millions de DH. Cette situation s'explique principalement par le doublement des achats revendus de marchandises à 94.4 millions de DH, et par l'accroissement de 31,4% des achats consommés de matières et fournitures à 22,8 millions de DH, selon BMCE Capital. En outre, les charges de personnel se sont alourdies de 16,6% à 18,1 millions de DH. Il en résulte un léger repli de 0,7 point à 12,8% de la marge d'EBITDA. Le résultat financier, quant à lui, creuse son déficit de 47,7% à -1,5 million de DH, impacté par l'alourdissement des charges d'intérêts. Ces derniers sont passés de 1 million de DH en septembre 2008 à 1,5 million de DH à fin septembre 2009. Intégrant un résultat non courant positif de 0,1 million de DH contre -0,6 million de DH en septembre 2008, le résultat net, progresse de 64,9% à 14,3 millions de DH. Ainsi, la marge nette se stabilise à 8,2%. Côté perspectives, IB Maroc table sur un chiffre d'affaires pour la période 2009-2010 de 240 millions de DH dont 73% déjà réalisés à fin septembre 2009. Il est à signaler que la société vient de distribuer un dividende de 30 DH.

Le soir Eco
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS   

Revenir en haut Aller en bas
 
Articles presse: NOUVELLES TECHNOLOGIES - INFORMATIQUE - TELECOMS
Revenir en haut 
Page 8 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bourse Maroc :: Articles de presse المقالات الصحفية-
Sauter vers: