Forum Bourse Maroc

منتدى بورصة الدارالبيضاء
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  Règlement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
DaRk-H



Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Jeu 9 Sep 2010 - 9:39

VENTES AUTOMOBILES : Repli de 3,24% à 62 377 unités à fin août 2010

Fait : Statistiques à fin août 2010.

Analyse : Au terme des huit premiers mois de l’année en cours, les ventes de voitures particulières neuves reculent de 3,24% à 62 377 nouvelles immatriculations comparativement à la même période de l’année précédente. Pour le seul mois d’août, la commercialisation de véhicules particuliers s’effiloche de 26,16% par rapport au mois précédent à 6 231 voitures.
Par segment, les véhicules neufs importés –CBU- enregistrent en cumulé une légère baisse de 1,53% à 41 440 unités, soit 646 véhicules de moins par rapport au mois d’août 2009. Pour leur part, les véhicules particuliers montés localement –VP CKD- se replient de 6,46% à 20 937 unités et ce, en dépit d’une hausse de 4,48% des écoulements des voitures économiques DACIA.
Par marque, DACIA maintient son leadership avec 12 043 véhicules vendus soit une part de marché –PDM- de 19,3%, suivie par RENAULT avec 10 971 unités écoulées soit une PDM de 17,6%. En troisième position, la marque au lion affiche des ventes de 6 199 voitures, soit une PDM de 9,9%.

Conclusion : Malgré les offres promotionnelles du mois sacré de Ramadan, les ventes VP poursuivent leur décélération affectées probablement par la coïncidence avec la période estivale.

BMCE Capital Bourse
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H



Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Jeu 26 Aoû 2010 - 12:49

Transport aérien: Les compagnies low cost ont le vent en poupe / Le Matin 26/08/2010

Les compagnies low cost misent gros sur le marché marocain. Depuis la conclusion de l'accord de l'open sky conclu entre le gouvernement marocain et l'union européenne, elles persévèrent dans le lancement de nouvelles liaisons entre des villes européennes et marocaines et le recrutement de nouveaux clients au détriment des marchés du transport charters et traditionnel.

Une simple lecture des perspectives de développement de ces compagnies en 2010 et 2011 laisse augurer une concurrence de plus en plus exacerbée et une guerre des tarifs. Rien que pour le mois de novembre prochain, plusieurs liaisons seront à lancer. Pour ne citer que Aira Arabia, principal transporteur à bas coûts du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, il devra démarrer ses liaisons vers la quatrième plus grande ville allemande, Cologne, depuis le centre d'activités de l'aéroport international Mohammed V, Casablanca via Nador et Fès, et ce avec une fréquence de trois vols par semaine. La compagnie entamera ses vols vers Cologne le 1er Novembre 2010. Les vols vers Cologne via Nador, s'opéreront les jeudis, quittant Casablanca à 06h 35 pour arriver à Cologne à 12h 05. Les vols retour partiront de Cologne à 12h 45 pour atterrir à Casablanca à 16h 25. Quant aux vols depuis Casablanca via Fès, ils s'effectueront les mardis et samedis, décollant de Casablanca à 06h 35 et arrivant à Cologne à 12h 05.

Les vols retours quitteront Cologne à 12h 45 pour atterrir à Casablanca à 16h 25. Reste à préciser que la flotte d'Air Arabia se compose d'aéronefs neufs de type Airbus A320 qui offrent aux passagers la meilleure configuration disponible sur le marché des vols économiques avec 32 pouces entre les sièges ainsi que la franchise de tous les bagages. Pour rappel, Air Arabia a lancé son deuxième centre d'activités au Maroc le 29 avril 2009. La compagnie aérienne dessert actuellement des vols directs de sa base à Casablanca vers Montpellier, Bruxelles, Paris, Lyon, Istanbul, Milan, Barcelone, Amsterdam, Bologne, Bâle et Venise. La compagnie EasyJet a prévu, pour sa part, d'ouvrir une nouvelle liaison aérienne qui reliera dès le 11 novembre prochain les villes de Paris et Fès. Après Casablanca, Marrakech, Tanger en 2008 et Agadir en février dernier, la compagnie aérienne desservira la destination Fès depuis l'aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle. 19.000 passagers seraient attendus pour bénéficier de cette liaison d'ici à mars 2011.

A noter qu'au départ de la région parisienne, Fès est desservie par la Royal Air Maroc et Transavia.com (filiale mi-low cost, mi-charter d'Air France-KLM) inaugurée en juin dernier. Quant à la compagnie irlandaise low cost, Ryanair, elle prévoit d'y lancer en novembre prochain une nouvelle ligne au départ de l'aéroport de Beauvais (80 km au Nord de Paris). D'ailleurs, cette compagnie, proposera un Madrid - Oujda à compter du 3 novembre 2010. La capitale espagnole sera reliée à la ville marocaine deux fois par semaine (mercredi et dimanche). Le départ de Madrid est prévu à 13h50 et l'arrivée à Oujda à 14h15, tandis que le départ d'Oujda est programmé à 15h10 et l'arrivée à Madrid à 18h10. Cette liaison viendra notamment répondre aux besoins des touristes espagnols souhaitant jeter leur dévolu sur la station touristique Saïdia. La même compagnie avait déjà annoncé qu'elle relierait, à compter du 2 novembre 2010, Valence (Espagne) à Marrakech trois fois par semaine (mardi, jeudi, vendredi).

Tarifs compétitifs
Après l'échec de l'expérience entamée avec Atlas Blue, la Royal Air Maroc décide de se lancer une nouvelle fois dans le marché du transport aérien low-cost. Elle a procédé ainsi à la signature d'un accord de partenariat avec le groupe TUI Voyage PLC portant sur une participation majoritaire de la compagnie nationale dans Jet4You. Celle-ci, qui est une compagnie aérienne marocaine low cost affiliée au groupe britannique TUI Voyage, exploite des liaisons low cost entre le Maroc et les villes européennes. En outre, Jet4You offre des tarifs compétitifs sur les marchés charters principalement pour les clients en France et en Belgique. Pour RAM, cet accord entre dans le cadre de sa stratégie commerciale visant à offrir plus de possibilités de voyage à ses clients.
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Mer 25 Aoû 2010 - 9:32

TangerMed: Dernière ligne droite pour le terminal pétrolier / L'Economiste 24/08/2010

Dans quelques semaines seulement les travaux du terminal à hydrocarbures du port TangerMed prendront fin. En effet, selon des responsables de l’infrastructure portuaire, le terminal devrait entrer en service avant la fin de l’année, comme annoncé par Horizon Tangiers Terminal SA (HTTSA), la société en charge de la gestion de cette concession. D’ailleurs, les citernes destinées à stocker les produits pétroliers sont en phase de finition. Leur construction a duré presque un an. Elles sont actuellement en cours de peinture dominant du haut de leur construction le port roulier et passagers ainsi que celui de transbordement. Ces citernes devront permettre le stockage de 300.000 m3 de produits pétroliers dans une première phase pour un coût total d’environ 530 millions de DH, selon HTTSA. 60% de cette capacité sera destinée à des produits bruts, alors que le reste sera dédié au stockage des produits destinés au marché local, selon HTTSA. Le terminal devra assurer le rôle de plateforme logistique pour l’approvisionnement du marché local en produits raffinés, ainsi que l’approvisionnement des navires en combustible aussi bien à l’intérieur du port que dans le détroit de Gibraltar. Le terminal à hydrocarbures est géré par la société Horizon Terminals Tangier SA (HTTSA). Elle a pour actionnaires Horizon Terminal Ltd, filiale d’Enoc (Dubaï), Akwa Group (Maroc) et Independent Petroleum Group (Koweït). L’Agence Spéciale TangerMed avait accordé à HTT en mai 2006 un contrat de concession pour la construction puis l’exploitation du terminal pendant 25 ans. La concession porte sur la conception, le financement, la réalisation, l’exploitation et l’entretien du terminal à hydrocarbures, comprenant l’équipement d’un poste pétrolier en eaux profondes et l’aménagement d’une zone de stockage d’une superficie de 12 ha. A rappeler que HTTSA a déjà sélectionné Aegean Marine Petroleum Network pour le ravitaillement en carburants et en lubrifiants les bateaux au sein du port TangerMed. En clair, il s’agira pour Aegean d’assurer la fourniture exclusive de combustible et de lubrifiants aux bateaux situés sur la darse du port TangerMed, pour le compte de HTTSA. L’exclusivité s’étendra sur une durée d’au moins 25 ans, selon HTTSA. Le volume de trafic actuel au niveau du port de Tanger et qui dépasse, selon Horizon Terminals, les 7.000 bateaux par an, donne une idée de l’ampleur de l’activité de bunkering qui devrait connaître une forte croissance avec l’extension de l’activité du port. HTTSA avait attribué en 2008 la construction et l’équipement de ce terminal à Bateman Litewin, un spécialiste du stockage des hydrocarbures. D’un montant total d’environ 1 milliard de DH, le contrat de construction est du type clés en main et Bateman Litewin devait assurer l’ingénierie, l’approvisionnement et la construction du nouveau terminal à hydrocarbures.

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Lun 23 Aoû 2010 - 9:45

Retour de General Motors en Bourse / AFP 23/08/2010

Le retour en Bourse annoncé de General Motors, sauvé de la liquidation il y a un an grâce aux fonds publics, ne pouvait tomber à un meilleur moment pour le président Barack Obamaqui pourra convaincre les Américains que sa politique économique porte ses fruits.

Le 1er juin 2009, le président des Etats-Unis annonçait aux contribuables qu'ils allaient devoir renflouer le premier constructeur automobile du pays en échange d'une nationalisation de 61% du capital. Au total, Washington a investi 50 milliards de dollars dans un groupe dont personne ne voulait. Quatorze mois plus tard, GM est enfin prêt à se débarrasser de son surnom de "Government Motors" et à commencer à rembourser l'oncle Sam via une introduction en Bourse qui devrait intervenir avant la fin de l'année, selon la presse américaine.

La nouvelle, annoncée mercredi, va permettre à l'administration Obama d'expliquer que les dépenses colossales engagées l'an dernier ont permis de sauver les entreprises américaines et d'éviter une récession encore plus grave. A l'approche des élections législatives du 2 novembre, elle tombe à pic pour Barack Obama, face à un électorat énervé par la lenteur du reflux du chômage. Cette annonce est "une nouvelle avancée importante dans le rebond de GM et dans le redressement de l'industrie automobile nationale", a aussitôt commenté Carl Levin, le sénateur démocrate du Michigan, berceau de l'industrie automobile américaine.

"Une introduction en Bourse réussie sera une preuve de plus que les mesures prises par le gouvernement en 2008 et 2009 étaient bonnes pour les travailleurs, pour le Michigan et pour le pays", a-t-il ajouté. GM a renoué avec les bénéfices en début d'année, empochant 865 millions de dollars au premier trimestre puis 1,3 milliard au deuxième, chiffres à comparer avec la perte de 12 milliards de dollars que le "Vieux GM" avait essuyée au deuxième trimestre 2009.

Mais les fiefs traditionnels de l'industrie automobile, où le président s'est rendu deux fois en un mois pour proclamer le retour de la croissance économique, restent sinistrés. Le taux de chômage continue à dépasser 14% à Detroit (nord), siège des trois grands constructeurs du pays, soit moitié plus que la moyenne nationale (9,5%). Pour l'heure, 65% des Américains placent l'économie, le chômage et l'endettement du pays en tête de leurs préoccupations, d'après un sondage Gallup.

Dans ce contexte, le calendrier de l'introduction en Bourse du constructeur "convient parfaitement au gouvernement et à GM", observe Kenneth Elias, analyste du secteur auprès de la société Maryann Keller & Associates. Mais d'autres observateurs voient dans la date du retour en Bourse de GM avant tout une opération politique, aux dépens des intérêts du contribuable. "Il y a manifestement un aspect politique à ce calendrier", juge Jeremy Anwyl, du site automobile spécialisé Edmunds.com.

Même si GM vient d'aligner deux trimestres de bénéfices, l'avenir reste flou, ce qui pourrait amener les investisseurs à payer moins pour devenir actionnaires du groupe, par rapport à ce qu'ils auraient dû verser si l'introduction en Bourse survenait un an plus tard, lorsque la guérison du malade devrait être plus tangible. L'ampleur de l'opération financière fait en outre courir à GM le risque de noyer le marché sous les actions, dont un certain nombre pourrait lui rester sur les bras.

Les inscriptions au chômage à leur plus haut niveau depuis neuf mois
Le nombre des Américains qui ont déposé des demandes pour les allocations chômage a atteint son niveau le plus haut depuis neuf mois, selon des chiffres officiels publiés jeudi. Les inscriptions au chômage ont augmenté durant la semaine se terminant au 14 août, atteignant ainsi 500.000 contre 488.000 la semaine précédente, annonce le Département du Travail US dans son dernier rapport hebdomadaire. La hausse des demandes pour les allocations chômage intervient pour la 3e semaine d'affilée, relève la même source.

Selon la chaine d'informations en continu CNN, ces nouveaux chiffres représentent de «mauvaises nouvelles pour les travailleurs et l'économie» US, frappée par la pire crise depuis 1930. «Le niveau de 500.000 demandes est très pénible, tant sur le plan psychologique que technique «, a déclaré un expert à la chaine. D'après les économistes US, une croissance importante et soutenue du marché du travail est tributaire d'une baisse des inscriptions aux allocations chômage qui doivent descendre, selon eux, de la moyenne hebdomadaire de 400.000 pour se stabiliser à 300.000. La semaine dernière, le département du Travail américain a annoncé une perte nette de 131.000 emplois en juillet et un taux de chômage qui se stabilise à 9,5 %, soit le pire chiffre depuis 26 ans.

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Ven 20 Aoû 2010 - 10:54

VENTES AUTOMOBILES : Repli de 3,61% des ventes à 56 146 unités à fin juillet 2010

Fait : Statistiques des ventes automobiles à fin juillet 2010.

Analyse : Au terme du septième mois de l’année 2010, les ventes de voitures particuliers –VP– en built up (CBU) reculent de 3,61% comparativement à la même période de l’année précédente, pour s’établir à 56 146 unités.
Par marque, PEUGEOT prend la tête du peloton avec des écoulements de 4 285 VP, suivie par la marque au losange avec 4 179 véhicules vendus depuis le début de l’année.
En troisième position, VOLKSWAGEN affiche des livraisons de 3 522 unités. HYUNDAI et KIA occupent les 4ème et 5ème place avec 3 368 et 3 284 nouvelles immatriculations respectivement.
Pour le seul mois de juillet, les nouvelles immatriculations se sont fixées à 8 438 unités, en repli de 25,6% par rapport à fin juin 2010. Cette situation s’explique par le prolongement de l’effet de l’AUTO EXPO 2010 en juin. En effet, les concessionnaires automobiles ont poursuivi les offres du salon après sa tenue.

Conclusion : Après un effet dopant important à l’occasion de la tenue du salon de l’automobile en mai 2010, les ventes du secteur enregistrent un léger repli en attendant une éventuelle reprise escomptée suite aux promotions attendues du mois de ramadan et de fin d’année.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Mar 10 Aoû 2010 - 13:38

Le trafic de Jet4you en hausse de 21% / L'Economiste 09/08/2010

La chaleur monte et les routes du ciel grouillent cet été de passagers. En effet, au terme du premier semestre, le nombre de passagers internationaux au Maroc s’est inscrit en hausse de 16%, relativement à la même période de 2009, passant ainsi de 5,2 à 6,1 millions de passagers. Pour le seul mois de juin, la progression a même atteint les 23%. A part Ouarzazate, toutes les destinations ont participé à cette embellie. Selon les statistiques du ministère du Tourisme, les deux villes qui ont connu les augmentations les plus marquées sont Fès et Nador, avec respectivement 68 et 46% de passagers supplémentaires entre juin 2009 et juin 2010. Or, contrairement aux destinations classiques comme Casablanca, Agadir ou Marrakech, qui connaissent la plus grande part des réservations en ligne, ces destinations «de niche» ont tendance à être commercialisées en agences. «Le modèle commercial de ce type de destinations est particulier: les clients ne veulent prendre aucun risque et sont plus rassurés en s’adressant aux agences de voyages», explique Fahd Dafaa, responsable distribution chez Jet4you. C’est pourquoi, la compagnie low cost Jet4you soigne son réseau et chouchoute ses agents de voyage. Les 25 meilleurs depuis avril (sur 154) ont ainsi pris part à une tombola mettant en jeu une voiture, des téléviseurs et des bons d’achat. A y regarder de plus près, cette initiative a priori bon enfant est en réalité hautement stratégique. Car si la compagnie est nettement orientée web, avec 85% des réservations effectuées en ligne, la diversification réussie de son offre passe nécessairement par un réseau de distribution performant et donc motivé. D’autre part, Jet4you qui appartient à TUI se positionne de plus en plus sur l’activité tour operating (TO) notamment avec le produit Holydays4you, qui propose aux clients, en plus du vol, l’hébergement et les services annexes au séjour. Ainsi, la commercialisation de packages devrait-elle monter en puissance dans la structure du chiffre d’affaires. «La demande locale est de plus en plus friande de séjours à l’étranger. A terme, la vente des packages devrait prendre de l’importance dans l’activité», confirme Amine Oulhaj, directeur distribution et TO. Une catégorie de produits, dont la cible correspond au profil des clients des agents. Fidéliser, motiver et impliquer les agents de voyage, trouve là tout son intérêt stratégique: garder un contact permanent avec le réseau d’agences, encourager les efforts consentis, pour… booster les ventes. Au terme du premier semestre de l’année, la croissance de l’activité de Jet4you a dépassé celle du marché de 5 points: 21% de passagers en plus, pour un taux de remplissage moyen de 85% et 8 nouvelles lignes ouvertes. L’effectif de l’entreprise a été porté à 335 collaborateurs contre 300 l’année dernière. Enfin, des discussions sont en cours entre RAM et TUI pour une prise de participation majoritaire de la compagnie nationale dans Jet4you (cf. www.leconomiste.com ; édition du 1er juillet 2010).

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Lun 9 Aoû 2010 - 18:03

TRANSPORT : Redressement de l’activité au terme du 2ème trimestre 2010

Fait : Analyse de l’activité de transport au T2 2010.

Analyse : Au terme du second trimestre 2010, le secteur du transport aurait connu une nouvelle dynamique profitant de l’amélioration des échanges commerciaux avec l’extérieur. En effet, au premier trimestre, la valeur ajoutée du secteur a connu un ralentissement de son évolution, imputable notamment à la baisse du trafic aérien et du fret des compagnies nationales, sous l’impact des grèves successives au cours de cette période ainsi qu’au recul du trafic routier à la suite des perturbations climatiques. Toutefois, le second semestre a été caractérisé par l’accélération du rythme de croissance du tonnage transporté par voie maritime, lequel enregistre une bonification de 10,8% en variation trimestrielle. Cette croissance est redevable à la hausse des exportations du phosphate et de l’acide phosphorique. De son côté, l’activité voyageurs de l’ONCF a affiché une progression de 11% à 30 millions de voyageurs transportés en 2009, tandis que le tonnage annuel moyen affiche un TCAM sur la période 2005-2009 de 3% à 32 millions en 2009. Enfin le trafic aérien a enregistré une hausse de 5,2% au second trimestre 2010 après avoir subi une période difficile au cours du trimestre précédent.

Conclusion : Les chiffres publiés font ressortir une amélioration de l’activité de transport au Maroc. Cette reprise semble toutefois toujours fragile et sous l’influence des soubresauts de l’économie mondiale.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Ven 6 Aoû 2010 - 9:05

Tanger: La zone franche se greffe à Renault / L'Economiste 05/08/2010

La zone franche de Tanger (TFZ) entend tirer profit de sa proximité avec le projet de l’usine Renault dans la région de Melloussa (cf. www.leconomiste.com). Alors que les deux premières tranches sont achevées et commercialisées, une troisième est en cours de préparation. C’est que le projet du constructeur français a dopé les investissements des équipementiers et des futurs fournisseurs de la marque au losange. «Une quatrième tranche est en projet pour 2011. Elle devra accueillir les industriels de la zone franche du port de Tanger-ville», explique Jamal Mikou, directeur de la TFZ. C’est là que ces opérateurs devront s’installer après avoir quitté le port de Tanger-ville, en cours de reconversion (cf. www.leconomiste.com). Mais l’une des priorités de la TFZ est l’amélioration des infrastructures routières. En 2011, les travaux pour la réalisation d’une deuxième porte d’accès seront lancés. «Actuellement, ce sont plus de 200 camions et un millier de minibus de transport de personnel qui traversent la porte actuelle», note Mikou. L’objectif est de fluidifier la circulation et de se préparer à l’entrée en service des opérateurs travaillant pour Renault. Ce sera en effet une flotte de camions travaillant en flux tendus qui devront alimenter les chaînes de montage du méga projet de Renault. A noter que le site est en cours de construction, à une trentaine de kilomètres de Tanger. Par ailleurs, des efforts ont été menés pour améliorer la sécurité au sein de la zone. Ainsi, une caserne de Protection civile a été mise en place. Une clinique est également en cours d’achèvement. Ces équipements étaient attendus depuis quelque temps par les opérateurs de la zone. Dix ans après son lancement, la zone franche de Tanger suscite beaucoup de satisfaction pour ses promoteurs. Sa réussite est citée en référence par les autorités en tant qu’exemple du partenariat public-privé qui a prévalu lors de sa phase de lancement et de commercialisation. La zone a permis la création de plus de 45.000 emplois. A noter que le nombre d’emplois indirects est plus important, vu l’effet d’entraînement dont dispose la zone, surtout sur les sous-traitants de la Région. En matière d’investissements, TFZ a réussi à attirer pas moins de 6 milliards de DH depuis sa création. A noter que la zone a été intégrée depuis 2007 dans le cadre de l’Agence spéciale TangerMed (cf. www.leconomiste.com). Elle est certifiée ISO 9001 et dispose du label CGEM de la responsabilité sociale, une fierté pour son management, car c’est la seule entreprise au Nord à l’avoir décroché. Mais l’une des grandes satisfactions de son management est d’avoir réussi à faire intégrer la zone au sein de la ville. «Au début, il y a eu des réticences mais au fur et à mesure de son développement, elle a réussi à montrer qu’elle faisait partie intégrante de la société et de l’économie locales», selon Mikou. En effet, en plus des retombées locales au niveau de la main-d’œuvre, la zone a un important effet de mise à niveau des petites structures régionales. Enfin, la zone franche a contribué à assainir quelque peu le secteur industriel en incitant les fournisseurs à plus de transparence dans leurs comptes. A l’actif aussi de TFZ, le développement d’un grand nombre de fournisseurs de petite taille et d’entreprises de services dans le Nord, comme la messagerie.

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Ven 6 Aoû 2010 - 9:05

L'ONCF va investir 32 MMDH pour la période 2010-2015 / MAP 06/08/2010

L'Office national des chemins de fer (ONCF) va investir 32 milliards de dirhams (MMDH) pour financer son nouveau cycle de développement 2010-2015, contre 18 MMDH pour le plan d'investissement 2005-2009. Ce nouveau cycle «trace les contours de l'ambition de l'ONCF de donner la pleine mesure de ses moyens pour transporter 50 millions de voyageurs et autant de tonnes de marchandises à l'horizon 2015», lit-on dans le rapport annuel 2009 de l'office qui souligne que «c'est un nouvel ONCF qui émerge, fermement décidé à affronter de nouveaux défis et à gagner le pari de l'avenir, celui de mettre le train à grande vitesse sur les rails du Maroc».

Le programme 2005-2009 a été engagé en totalité et le taux des réalisations cumulées a atteint 97%, note le rapport, précisant que pour les autres résultats et indicateurs de performance, la baisse du trafic du phosphate a sensiblement affecté les résultats. L'activité voyageurs a enregistré une progression à deux chiffres (+ 11 %) avec près de 30 millions de voyageurs transportés en 2009, contre 21 millions en 2005, relève le rapport, ajoutant que le tonnage annuel moyen acheminé durant 2005-2009 s'élève à 32 millions de tonnes, soit une progression annuelle de 3 %, et ce en dépit d'un fléchissement en 2009.

Le cumul des résultats d'exploitation de ladite période a été de 3,81 MMDH, pour un objectif arrêté dans le contrat-programme de 2,49 MMDH, soit une augmentation de 1,32 MMDH. Le chiffre d'affaires fait ressortir un cumul de 13,4 MMDH, soit une hausse de 5 % par rapport aux objectifs du contrat-programme. Le résultat d'exploitation de 2009 s'est établi à 230 millions de dirhams contre 732 millions de dirhams en 2008 en liaison avec la baisse du chiffre d'affaires et l'importance des dotations aux amortissements suite à la mise en service des investissements du plan, indique le rapport.

Les produits d'exploitation de l'office de 2009 sont constitués à hauteur de 80 % de recettes de trafic, qui ont connu une baisse de 208,8 millions de dirhams par rapport à 2008, soit moins 7,6 % suite principalement à la baisse du trafic des phosphates et de ses dérivés. Les charges d'exploitation de 2009 ont atteint 2.963 millions de dirhams, selon le rapport qui précise qu'en raison principalement des intérêts liés au financement des investissements du plan 2005-2009, le résultat financier est déficitaire de 396,2 millions de dirhams en 2009.

Le résultat net de l'ONCF est déficitaire de 179,3 millions de dirhams mais le cumul des résultats net du plan s'est établi à 2.290 millions de dirhams pour un objectif du contrat-programme arrêté à un déficit de 13 millions de dirhams, ajoute le rapport. L'excédent brut d'exploitation cumulé sur la période 2005-2009 a atteint 7,19 MMDH en hausse de 1,07 MMDH par rapport à l'objectif, soit une augmentation de 18 % et la capacité d'autofinancement a atteint 6,03 MMDH pour un objectif de 3,74 MMDH, soit une hausse de 61 % permettant ainsi à l'ONCF de limiter le recours à l'endettement pour le financement de ses investissements. Le plan 2005-2009, rappelle la même source, a vu l'achèvement du doublement de la voie de trois lignes principales du réseau: Casablanca-Fès, Casablanca-El Jadida et Casablanca-Settat.

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Jeu 5 Aoû 2010 - 9:01

Industrie aéronautique: Une démarche gagnante / Le Matin 05/08/2010

Le Maroc multiplie les efforts pour drainer davantage d'investissements étrangers dans les domaines industriels et des services, en particulier ceux de l'aéronautique et de la technologie de pointe, écrit Global Arab Network, basé à Londres. Le gouvernement marocain est déterminé à mettre en relief les améliorations introduites au niveau de l'environnement des affaires dans le pays, note la publication, soulignant que ces efforts ont été redynamisés en mars dernier lorsque le Royaume a accédé à la catégorie ''investment grade' (BBB) dans l'échelle de notation des Agences internationales Fitch et Standard & Poors.

Le directeur général de l'Agence marocaine pour le développement des investissements (AMDI), Fathallah Sijilmassi, a confié que le nombre des compagnies opérant dans le secteur de l'aviation attirées par le Maroc ne cesse d'augmenter rapidement. Plus de 100 compagnies aéronautiques sont actuellement implantées à Rabat, Casablanca, Tanger, Mohammedia, Bouskoura et Nouaceur, selon Global Arab Network. D'importants avantages économiques s'offrent aux compagnies qui décident de s'installer dans le Royaume, a précisé M. Sijilmassi, soulignant la compétitivité du Maroc, notamment au niveau des coûts qui sont trois fois inférieurs à ceux pratiqués en Europe. Plusieurs manufacturiers européens font montre d'un vif intérêt envers le Maroc depuis l'édition 2009 du Salon international de l'aviation de Paris. Un tel engouement s'est manifesté encore une fois lors du Salon de Farnborough, du 19 au 25 juillet dernier à Londres.

EADS, Boeing, Snecma, Creuzet Indraero, Aircelle, Daher, Souriau, Labinal, Zodiac Aerospace, Safran Engineering et Le Piston Français sont autant de compagnies ayant choisi de s'installer au Maroc, souligne le journal londonien. Le ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Ahmed Réda Chami, qui avait pris part au Salon de Farnborough, a fait savoir qu'une compagnie européenne qui emploie 10.000 personnes devrait économiser quelque 363 millions de dollars par an en délocalisant ses activités au Maroc. Les avantages d'ouvrir des usines au Maroc englobent des coûts moins élevés de la main-d'oeuvre et la proximité avec l'Europe, insiste le Global Arab Network, soulignant les importantes améliorations enregistrées au niveau des infrastructures de logistique au port Tanger-Med, qui est en passe de devenir le plus grand hub de transport maritime dans la région de la Méditerranée.

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Mar 20 Juil 2010 - 8:47

Un nouveau président pour Comanav / L'Economiste 19/07/2010

La présidence de la Comanav, restée vacante après le départ de Taoufik Ibrahimi, qui a été nommé à la tête de l’Agence spéciale Tanger Méditerranée (TMSA), a été confiée à Elie Zeeny. Ce dernier se trouve également être l’époux de Tania Saâdi, fille de Jacques Saâdi, président et propriétaire de CMA-CGM. Cette dernière avait pris le contrôle de la Comanav au lendemain de sa privatisation.


_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Ven 9 Juil 2010 - 10:48

Royal Air Maroc s’offre Jet4you / L'Economiste 08/07/2010

Le modèle low-cost représente-t-il une menace pour les compagnies traditionnelles? Atlas Blue, filiale hybride de Royal Air Maroc, est, depuis, rentrée dans les rangs parce que n’ayant pas réussi à faire baisser les coûts. Mais, RAM n’a pas cessé d’évoquer le besoin d’un outil low-cost, sachant que la tentative de le faire elle-même n’a pas fonctionné «du fait de la taille de la flotte trop petite, du site internet commercial pas assez puissant» (sic!), explique Driss Benhima, PDG du groupe. En conséquence, Atlas Blue est aujourd’hui airliner de RAM, n’a plus de facette commerciale. De ce fait, elle est devenue un simple sous- traitant, vendant ainsi des heures de vols à Royal Air Maroc. La nouvelle expérience dans le low-cost de RAM, en finalisation, avec le groupe TUI, à travers sa filiale low-cost, Jet4you, est très différente. Car selon Benhima, «il s’agit d’une prise de participation financière majoritaire, portant sur 2/3 du capital de la compagnie. Pour l’heure, le montant de la transaction est encore gardé secret. Contactés par L’Economiste, les deux nouveaux partenaires annoncent que «l’évaluation de cette opération est en cours». Toutefois, le choix de ce «rapprochement stratégique» ne souffre aucune ambigüité: «laisser la gestion des facteurs opérationnels à la filiale aérienne du groupe TUI, JetAirfly, et RAM s’occupe de la coordination du réseau». Pour Benhima, cette opération permet à son groupe de prendre pied dans une flotte de plus de 147 avions, «tous low-cost», mais aussi de «bénéficier d’un site internet commercial dédié». C’est dire qu’à la fois, en termes commercial et opérationnel, Jet4you bénéficie de tous les facteurs faisant d’elle une compagnie low-cost. «Ce qui n’était pas le cas de Atlas Blue qui, elle, était adossée à une compagnie classique et les coûts d’exploitation qui vont avec», admet le PDG de RAM. C’est connu que les compagnies low-cost opèrent principalement une stratégie de domination par les coûts. Stratégie qui vise à minimiser les coûts de revient pour proposer le produit le moins cher possible. Plus que jamais, cet objectif est vital pour Jet4you car «avoir un billet à bas prix est le principal atout de la compagnie». Selon de toutes premières informations sur ce deal, l’accord signé entre les groupes TUI et RAM consiste à aménager le réseau, les routes, le pricing de Jet4you afin qu’elle soit le complément naturel du réseau RAM. Bien plus, «cet accord permet surtout d’offrir aux clients de la compagnie des tarifs compétitifs sur les lignes à haute densité de trafic». Pour Driss Benhima, «c’est ça qui fait sens» dans ce deal. De plus, «cette opération permet au groupe Royal Air Maroc de récupérer sa part de marché prépondérante», lance-t-il un brin provocateur. En clair, le groupe entend porter d’ici 2011 cette part de 45%, actuellement, à 55%. Royal Air Maroc que l’on donnait agonisante, que l’on disait une compagnie aux abois, en très grande difficulté financière, il y a seulement quelques mois, montre par cette initiative qu’elle a gardé tout son caractère offensif. De surcroît «elle tient surtout à occuper le terrain». Le message de Benhima est sans équivoque.

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE
Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bourse Maroc :: Articles de presse المقالات الصحفية-
Sauter vers: