Forum Bourse Maroc

منتدى بورصة الدارالبيضاء
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  Règlement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
DaRk-H



Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Lun 26 Avr 2010 - 12:02

Transfert progressif à Tanger-Med

Les activités maritimes du port Tanger-ville seront transférées progressivement vers le port Tanger-Med à partir du mois de mai prochain. C'est ce qu'a annoncé le ministère de l'Equipement et des Transports à la fin de la semaine dernière.

Ce transfert, explique-t-on dans un communiqué, vient dans la perspective de l'ouverture du nouveau port Tanger-Med passagers et du lancement du projet de requalification de la zone portuaire de Tanger-ville. En fait, précise-t-on, l'activité du nouveau port Tanger-Med passagers démarrera dans un premier temps de manière partielle et progressive à partir du 3 mai prochain en préparation de l'ouverture officielle du port en juillet prochain. De même, la totalité des liaisons ferry/fast-ferry desservant actuellement Algésiras à partir du port Tanger-ville sera transférée au port Tanger-Med passagers le 17 mai 2010, a indiqué la même source, citée par la MAP, ajoutant qu'à compter de cette date, tous les départs et arrivées à destination et en provenance d'Algésiras se feront au port Tanger-Med passagers. S'agissant des liaisons maritimes à destination de Tarifa, elles seront maintenues au port Tanger-ville durant la campagne transit 2010, marquant le retour des Marocains résidents à l'étranger. Mais ce statu quo devra subir un changement partiel, puisque, d'après la même source, à partir du mois d'octobre prochain, les lignes desservant Tarifa feront l'objet d'une répartition entre les ports Tanger-ville et Tanger-Med passagers. Le maintien d'une partie de ce trafic à Tanger-ville s'explique, selon le ministère, par la vocation touristique de ce port, « amené à devenir l'un des premiers ports de plaisance et de croisière de la Méditerranée ». Par contre, les liaisons ferry desservant Sète, Barcelone et Gênes continueront à être opérées au port Tanger-ville durant la campagne Transit 2010, mais ils seront transférés définitivement au port Tanger-Med passagers en octobre prochain. De même, ajoute-t-on, le trafic de marchandises sera transféré en totalité au port Tanger-Med en octobre 2010. Il est à noter que le port Tanger-Med passagers est doté de huit postes à quai avec 35 hectares de terre-pleins. Par ailleurs, ce transfert des activités maritimes à Tanger-Med permettra la requalification de la zone portuaire de Tanger-ville pour d'autres usages. En outre, il est rappeler que le port Tanger Med a traité au titre du 1er trimestre 2010 un trafic global de 3,8 millions de tonnes, en progression de 74 % par rapport à la même période de l'année 2009 et de 43 % par rapport au dernier trimestre 2009. Cette performance est due essentiellement au bon comportement des deux terminaux à conteneurs, dont l'activité s'inscrit en nette amélioration par rapport à une reprise du trafic mondial encore timide. Selon un communiqué de Tanger Med Port Authority (TMPA), le trafic de conteneurs s'est ainsi établi à 407.844 EVP (Equivalent Vingt Pieds), en accroissement de 50 % par rapport à la même période de l'année 2009 et de 40 % par rapport au dernier trimestre 2009. Et ce sont notamment les trois premiers armateurs en place (Maersk Line, CMA-CGM et Delmas) qui ont tiré vers le haut l'évolution de l'activité du trafic de conteneurs, en plus de la contribution de nouvelles lignes mises en place au courant de 2009 par Mitsui OSK Lines, Happag Lloyd, IMTC et Hamburg S d, explique-t-on.

Le trafic global en hausse
L'analyse de l'activité du port Tanger-Med au cours du 1er trimestre 2010 montre que le transbordement s'accapare 97 % du trafic de conteneurs. Pour le trafic Import-Export, il réalisé un volume de 11.326 EVP, en amélioration de 22 % par rapport à l'année dernière. Cette croissance du trafic Import-Export a été toutefois freinée par la perturbation des transports terrestres en raison des intempéries. Selon le communiqué de la TMPA, la réorganisation des lignes maritimes lors de ce trimestre, ayant permis la hausse générale du trafic à Tanger Med, a généré toutefois une instabilité passagère de l'offre sur le marché local.

Le Matin 26/04/2010
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H



Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Ven 23 Avr 2010 - 9:08

Logistique : La stratégie permettra de gagner 5 points de PIB en 10 ans

Pour une révolution, c'en est une. Le Maroc a, enfin, son plan logistique, un méga projet auquel adhère, désormais, pouvoirs publics et privé. Présenté au Souverain, mercredi dernier, la stratégie de développement de la compétitivité du Maroc dans le domaine doit bénéficier d'un investissement global de 63 MMDH d'ici 2015 et 116 MMDH à l'horizon 2030.

Les chiffres se passent de tout commentaire alors que la logistique a toujours été le parent pauvre de l'économie nationale. Ce changement de cap est révélateur d'une volonté de hisser le Maroc au panthéon des pays à fort potentiel économique et industriel. Déjà en 2005, la Banque mondiale a émis ses remarques, tandis que d'innombrables rapports sur les difficultés que représente une logistique défaillante ont poussé le gouvernement à prendre la problématique à bras-le-corps. Son coût exorbitant, l'équivalent de 20% du PIB, représentait un frein non négligeable à l'investissement qu'il soit étranger ou national.

L'objectif, une fois la stratégie complètement mise en œuvre, est de réduire ce taux à 15% comme c'est le cas dans des pays émergents tels le Mexique ou le Brésil. L'on se rapprochera aussi du standard européen en la matière où ce taux est de 11%. Voilà qui représente une valeur ajoutée additionnelle de 15 à 20 milliards de DH au bout de cinq ans seulement. Cela sans compter les répercussions favorables sur la circulation en ville puisque les camions à conteneurs n'y seront plus admis et la distribution sera, donc, assurée par des véhicules moins encombrants. La stratégie retient à ce propos, une baisse du nombre de tonnes par kilomètres de 30% et la réduction des émissions en CO2 de 35% en cinq ans.

Quant aux opérateurs économiques, ils bénéficieront d'une gestion optimisée, sécurisée et massifiée des flux de marchandises. L'Etat et la CGEM ont signé, à cet effet, un contrat programme ainsi que son contrat d'application pour le développement des zones logistiques du Grand Casablanca. Cette première expérience donnera le ton et la manière et devra montrer le chemin à d'autres régions du Royaume. Justement c'est à Zénata qu'une immense zone logistique d'une superficie de 323 hectares est en chantier.

A terme, la région doit accueillir 8 zones sur une superficie de presque 1.000 hectares en 2030 et qui seront reliées aux différents réseaux de transport avec des mesures régulatrices du trafic poids lourds dans le périmètre urbain. En tout, 70 zones logistiques sont prévues dans 18 villes sur 3300 hectares. Il s'agit-là d'une expérience pionnière dans la mesure où elle ne se limite pas à une seule région économique, mais instaure une interconnexion entre les points névralgiques d'un large réseau de plateformes.

Cette dynamique sera généralisée au fur et à mesure à l'ensemble du territoire marocain, a indiqué Karim Guellab, ministre de l'Equipement et des Ttransports. Comme le prévoit, donc, le contrat programme Etat-CGEM, le réseau national de zones logistiques multi-flux (ZLMF) sera réparti sur une superficie de 2080 hectares à l'horizon 2015 et 3300 hectares d'ici 2030. Cette manne foncière sera mobilisée à des coûts compétitifs en privilégiant l'assiette publique pour le développement d'activités logistiques à proximité des zones de production, de consommation et des points d'import-export. Les professionnels qui avaient exprimé leur inquiétude quant à l'accès au foncier peuvent ainsi profiter de ce geste à l'instar de ce qui a été mené dans un pays comme la France.

Un Schéma national intégré de zones regroupant un ou plusieurs types de plateformes est, également, dans le pipe. Il s'agit des plateformes conteneurs, de distributions et outsourcing, d'agro-commercialisation, de matériaux de construction et des céréales. Et ce n'est pas tout. L'on prévoit la formation de 61.600 personnes en 5 ans et 137.000 d'ici 2030, la création de l'Agence marocaine de développement de la logistique et un Observatoire auquel incombera la tâche de mesure et de suivi des indicateurs de performance du secteur.

Financée par le Fonds Hassan II, l'étude qui a servi de base pour la stratégie jette la lumière sur un certain nombre d'aspects comme le développement des formations dans le domaine, la fonction logistique au sein des entreprises et surtout la mise en place d'une réglementation qui organise l'instauration des plateformes. Et pour une meilleure harmonisation avec les spécificités des secteurs productifs, la logistique sera mise en orbite par rapport aux différents plans économiques tels Emergence, Plan Vert, Plan Azur, Rawaj, etc.

En termes d'image, le Maroc pourra incontestablement capitaliser sur cette nouvelle stratégie, en avantage concurrentiel, pour drainer encore plus d'investissements extérieurs créateurs d'emplois.

Le Matin 22/04/2010
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Mer 21 Avr 2010 - 16:34

M. Ghellab : la nouvelle Stratégie logistique, un maillon essentiel dans l'amélioration de la compétitivité de l'économie

La mise en œuvre de la Stratégie nationale pour le développement de la compétitivité logistique constitue un défi de taille à relever lors des dix prochaines années et un maillon essentiel dans le processus d'amélioration de la compétitivité de l'économie nationale, a indiqué le ministre de l'Equipement et du Transport, Karim Ghellab.

Cette nouvelle stratégie s'articule autour de cinq axes clés, à savoir le développement et la mise en œuvre d'un réseau national intégré de zones logistiques muti-flux, l'optimisation et la massification des flux de marchandises, le développement des compétences à travers un plan national de formation aux métiers de la logistique et la mise en place d'un cadre de gouvernance opérationnelle du secteur et de mesures de régulation adaptées, a précisé M. Ghallab dans un exposé devant S.M. le Roi Mohammed VI lors de la cérémonie de présentation de la Stratégie nationale pour le développement de la compétitivité logistique du Maroc, qui a été présidée par le Souverain mardi à Mohammedia.

Le premier axe vise le développement d'un réseau national intégré de zones logistiques à proximité des grands bassins de consommation, des zones de production et des principaux points d'échanges et grandes infrastructures de transport (ports, autoroutes, chemins de fer, à), a-t-il précisé, ajoutant que ce réseau permettra la création de plateformes visant à massifier les flux des marchandises pour rationaliser leur gestion à travers le regroupement des marchandises transportées en faisant recours au transport muti-modal.
Ce réseau comptera cinq catégories de plateformes: il s'agit des plateformes conteneurs, des plateformes de distribution et outsourcing logistique, des plateformes d'agro-commercialisation, des plateformes de matériaux de construction et des plateformes céréalières, a souligné M. Ghellab.

Concernant le 2e axe, le ministre a indiqué que l'étude réalisée pour les besoins de cette stratégie a démontré le potentiel d'optimisation des flux de marchandises à travers leur réorganisation et leur massification en optant pour des plateformes logistiques, l'amélioration de la capacité de stockage, l'utilisation du mode de transport le plus approprié et l'adoption du meilleur réseau de circulation des différentes marchandises, dédiées aussi bien à l'exportation qu'à la distribution intérieure.

Le 3e axe porte sur l'émergence d'acteurs logistiques nationaux, publics et privés, intégrés et performants et la mise à niveau de la demande sur des prestations logistiques intégrées à travers l'encouragement des entreprises à recourir aux plateformes logistiques, alors que le 4e axe accorde un intérêt particulier aux ressources humaines en tant qu'élément essentiel dans la réussite de cette stratégie.

Le 5e axe concerne la mise en place d'un cadre de gouvernance et de coordination sur le plan national entre les différents intervenants à travers la création de l'Agence marocaine pour le développement de la compétitivité logistique, a ajouté M. Ghellab.

Le ministre a mis l'accent également sur les moyens de mise en oeuvre de cette nouvelle stratégie, précisant qu'il a été procédé, dans ce cadre, à la mise en place d'un plan d'action avec des objectifs clairs portant à court terme sur la promotion de la stratégie, aux niveaux national et international et à moyen terme (2011-2015) sur la mise en œuvre du programme national de formation dans les métiers de la logistique et la première tranche du réseau national des plateformes logistiques.

M. Ghellab a indiqué, par ailleurs, que ce projet a bénéficié de l'intérêt de S.M. le Roi depuis le début du processus de son élaboration à travers la contribution du Fonds Hassan II pour le développement économique et social à l'étude relative à cette stratégie à l'instar des autres stratégies sectorielles lancées au Maroc.
Le lancement de la politique des grands chantiers et le développement des infrastructures de base, sous la conduite éclairée de S.M. le Roi, et les résultats enregistrés par le processus de réformes et de libéralisation et d'ouverture à la concurrence dans les différentes catégories de transports, permettent aujourd'hui de développer le secteur de la logistique, qui constitue une priorité stratégique, eu égard au choix d'ouverture de l'économie nationale et au lancement de plusieurs stratégies sectorielles prometteuses (Maroc vert, Emergence, Halieutis, Rawaj, la stratégie énergétique), a souligné M. Ghellab.

Le Matin 21/04/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Mar 20 Avr 2010 - 15:49

Après l’Europe, Air Arabia vise l’Afrique

· 12 destinations en Europe à partir de Casablanca

· 3 millions de passagers en 2009 sur l’ensemble du réseau

La compagnie low cost Air Arabia est présente dans le ciel marocain depuis une année environ. Elle assure à partir du hub de Casablanca une douzaine de liaisons avec l’Europe. Selon son PDG, Adel Ali, l’ambition est d’effectuer des vols vers tout le continent africain à partir du Maroc. Les négociations sont en cours avec les officiels.

- L’Economiste: L’offre aérienne low cost, vers et à partir du Maroc, se développe. La concurrence entre les différentes compagnies est rude, comment se démarque Air Arabia?

- Adel Ali: Air Arabia est la première et principale compagnie low-cost du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, qui opère à partir de deux hubs aux Emirats arabes unis (EAU) et au Maroc. Nous avons commencé les opérations de Casablanca il y a près d’un an dans le but d’offrir confort, fiabilité et valeur ajoutée pour l’argent du voyageur. Nous assurons actuellement la liaison avec 12 destinations en Europe à partir de Casablanca, d’autres sont en prospection. L’objectif est d’offrir plus d’options pour profiter de bons prix et plus de fréquences.

- Quelle est la stratégie de développement et commerciale d’Air Arabia pour 2010?

- Air Arabia est appelée à croître organiquement sa plateforme marocaine en ajoutant plus de destinations et de fréquences. Après ces mois d’activité, nous sommes pleinement satisfaits des performances réalisées.
Nous sommes intéressés à servir autant de destinations que possible, dans un rayon de 4 à 5 heures de vol à partir de Casablanca.
Aujourd’hui, notre ambition est d’assurer des vols vers tout le continent africain à partir du Maroc. Des négociations sont en cours avec les officiels. Une fois cette étape terminée, nous annoncerons les nouvelles dessertes sur ce marché.

- Et l’Europe?

- Nos plans pour les opérations du hub de Casablanca vers l’Europe sont sur la bonne voie. Nous venons de lancer une nouvelle liaison avec la France (ndlr: il s’agit de Montpellier qui est opérationnelle depuis le 27 mars) et nous allons continuer à élargir notre réseau cette année.

- Parmi les dessertes qui existent déjà, est-ce que certaines seront renforcées?

- Tout à fait. Bâle bénéficiera d’un vol de plus par semaine. Les efforts sont également portés sur les autres villes.

- Quelles seront les nouveautés en matière de service à bord?

- Notre promesse est simple pour les clients: des prix abordables, service à valeur ajoutée et des performances en temps. Nous pensons que la simplicité est un élément majeur dans le succès d’Air France et notre produit à bord suit la même formule. Nous opérons avec des avions neufs avec la meilleure configuration des sièges (32 pouces de distance entre les sièges). Nous offrons à nos passagers un service restauration abordable. L’élément le plus important est que nous sommes une compagnie aérienne ponctuelle, le taux de respect des horaires est très élevé.

- Quel est le budget réservé à la communication pour 2010?

- La transparence est l’élément essentiel de nos communications. Le groupe Air Arabia dispose d’un vaste réseau de plus de 60 destinations. Notre budget de communication se répand à travers le réseau, basé sur notre équipe de planification des communications et des examens annuels.

- Enfin, pensez-vous que dans les prochaines années le segment low cost va aussi investir les vols long-courrier?

- Il y a des tentatives faites par quelques compagnies aériennes d’exploiter un modèle de long-courrier à faible coût. Il serait très intéressant de voir comment cela va marcher!



--------------------------------------------------------------------------------


«PDG volant»
Le patron d’Air Arabia, Adel Ali, a été désigné «PDG volant» de l’année 2009 pour l’aviation par la revue marocaine Aviation Business. Créée en 2003, la compagnie low cost a transporté plus de trois millions de passagers l’année dernière vers 60 destinations, via une flotte de 22 airbus. Par ailleurs, Air Arabia a réalisé un bénéfice net de 123 millions de dollars pour l’exercice 2009. L’année 2009 est considérée comme la pire année dans l’histoire de l’aviation avec des milliards de dollars de pertes. «L’année 2010 est une année d’incertitude, mais en ce qui nous concerne, nous continuerons nos efforts pour offrir les meilleurs services à nos clients», assure Adel Ali.

L'Economiste 16/04/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Ven 9 Avr 2010 - 15:08

Algésiras risque de perdre Maersk

La crise continue au terminal de conteneurs d’Algésiras. L’opérateur danois Maersk a annoncé il y a quelques jours sa volonté de transférer une partie de son volume actuellement traité à Algésiras vers le port de TangerMed où il est également présent. Cette annonce a eu l’effet d’une bombe chez les syndicats espagnols à Algésiras. Ces derniers y voient une manière indirecte de faire pression pour refuser toute demande de revalorisation des salaires et ce en pleine négociation de la convention collective entre les deux parties. Maersk argue le manque de compétitivité du terminal à conteneurs qu’il régente à Algésiras pour transférer près de 400.000 conteneurs vers TangerMed I. En effet, la rémunération moyenne varie dans un rapport de un à deux juste en traversant le détroit et ce en faveur du terminal tangérois. Et la productivité serait elle aussi élevée à TangerMed avec une fréquence de mouvements de conteneurs supérieure à la moyenne mondiale de l’opérateur, selon des sources internes. Cette décision intervient après une série de signaux lancés par Maersk en direction des autorités espagnoles. D’abord, Maersk, qui jouissait d’un quasi-monopole au sein du port d’Algésiras n’a pas soumissionné pour l’attribution du nouveau terminal à conteneurs d’Isla Verde, à Algésiras, en 2008. D’autre part, les responsables du terminal espagnol de Maersk ont, à maintes reprises, demandé une réduction des taxes portuaires pour augmenter leur compétitivité. Le port vient de boucler une phase d’extension avec un investissement total de 510 millions d’euros. La première phase a été achevée en 2008, la deuxième le sera en 2011. Elle comptera deux quais d’un total de 1.900 mètres linéaires et des tirants d’eau compris entre 17,5 et 18,5 mètres. Elle se verra adosser une aire logistique de 72 hectares et disposera de connexions avec les réseaux de communication de la zone. Il s’agissait pour les autorités espagnoles de ne pas perdre du terrain face à TangerMed. C’est d’ailleurs ce qui a poussé les Espagnols à accélérer leur projet. En effet, le marché du transbordement a connu des taux de croissance à deux chiffres, lors de la décennie précédant la crise financière actuelle. Un autre point en faveur de TangerMed: ses possibilités d’extension. Les exploitants doivent être sûrs d’avoir de la «marge», c’est-à-dire d’avoir la possibilité d’étendre leurs capacités. A noter qu’Algésiras est le 7e port mondial et premier espagnol, constituant l’un des plus importants hubs maritimes de la région. A lui seul, il affiche près de 70 millions de tonnes de marchandises en transit par an, loin derrière le géant mondial Rotterdam avec plus de 350 millions de tonnes. Il accueille plus de 21.000 navires par an et est en phase d’extension avec la prétention de doubler ses capacités. Il comporte actuellement deux quais à conteneurs, un en interne, le Juan Carlos I, saturé à 100% et le deuxième, Isla Verde, un grand espace gagné sur la mer (cf. www.leconomiste.com) entré en service récemment. A ces derniers s’ajoutera Isla Verde Exterior dès 2008. Tarifa complète l’offre avec une plateforme essentiellement dédiée au transport maritime des passagers.

L'Economiste 08/04/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Jeu 8 Avr 2010 - 8:49

JET4YOU : Un taux de remplissage de 83% en mars 2010

Fait : Bonne tenue de l’activité à fin mars 2010.

Analyse : Profitant de la compétitivité de son offre low-cost dans un contexte de morosité économique, JET4YOU affiche à fin mars 2010 un taux de remplissage de 83%. En parallèle, la compagnie enregistre un taux de ponctualité de 73% avec une attente de 19 minutes pour les vols retardés.
A noter que JET4YOU ambitionne de se positionner en tant que transporteur à bas prix de référence de la zone euro-méditerranéenne, multipliant dans ce sens ses offres et son périmètre de dessertes. La dernière en date est celle reliant Casablanca à Bordeaux avec une fréquence de trois liaisons hebdomadaires.
Pour rappel, la compagnie basée à Casablanca assure la liaison entre cette dernière et six pays, à savoir la France, la Belgique, l’Allemagne, la Suisse, l’Italie et l’Espagne.

Conclusion : JET4YOU devrait continuer à capitaliser sur son offre low cost afin de capter une partie du marché du trafic aérien entre le Maroc et l’Europe, sous réserve du maintien des prix du pétrole à leur niveau actuel.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Lun 5 Avr 2010 - 9:20

Plateformes logistiques au Maroc: RREEF et Aurea en joint-venture

RREEF, la filiale de gestion d´investissements immobiliers du groupe Deutsche Bank AG, et la société Aurea Real Estate ont annoncé la création d´une joint-venture dédiée au développement et à l´exploitation de parcs logistiques au Maroc.

La nouvelle entité opèrera via la société Ardim, plateforme de RREEF dans la région. Elle aura pour objet la construction de parcs industriels et logistiques aux standards internationaux dans les grands pôles du Maroc. Ces installations seront destinées aux principaux logisticiens et chargeurs présents dans le pays. « Le Maroc est la diversification géographique parfaite pour Aurea, par sa proximité avec les pays où nous sommes présents et par son fort potentiel de croissance en immobilier logistique. L´association avec RREEF donne de la visibilité et de la crédibilité à notre projet de devenir le promoteur immobilier logistique de référence au Maroc », souligne Maxime Barkatz, managing director d´Aurea. Les plates-formes logistiques, sur le modèle européen ou américain, très peu développées au Maroc, sont l'un des objectifs majeurs des autorités marocaines. Ce type d'installations a largement permis de diviser les coûts logistiques par deux aux Etats-Unis dans les deux dernières décennies. La mise en place de zones logistiques au niveau des principales villes du Royaume est d'actualité, d'autant qu'un contrat-programme public/privé est imminent. C'est ainsi qu'un schéma directeur national des plateformes logistiques est arrêté et plus de 1.000 hectares seront mobilisés à cet effet. Ce dernier définit l'emplacement d'un certain nombre de plates-formes dans plusieurs régions du pays en attendant d'être généralisé sur l'ensemble du territoire : une première au Maroc dont la finalité est d'avoir une meilleure visibilité pour tout ce qui est circulation et stockage des biens. A Casablanca par exemple, la zone logistique, du côté de Tit Mellil, comptera 5 plateformes dont trois dédiées aux céréales, au textile et aux conteneurs. Des plateformes conteneurs seront localisées dans sept grandes villes, celles de l'agro-industrie et de matériaux de construction en couvriront plusieurs. Ces plateformes généreraient la mise en place d'opérateurs logistiques intégrés.

Le Matin 05/04/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Mar 30 Mar 2010 - 20:38

PORT DE CASABLANCA : Investissement global de M MAD 150 pour un terminal de traitement des voitures

Fait : Lancement des travaux de construction d’un terminal pour le traitement des véhicules.

Analyse : En vue de répondre à la demande croissante relative à l’augmentation du nombre des véhicules transitant par le port de Casablanca, MARSA MAROC vient de lancer les travaux de construction d’un terminal pour le traitement et le stockage de ces véhicules.
Erigé sur une superficie couverte de 75 000 m2, le nouveau terminal devrait permettre d’augmenter la capacité d’accueil de véhicules de 2 000 unités à 5 000 au terme du projet.
Par ailleurs, les travaux relatifs à la nouvelle structure devraient s’étaler sur 18 mois et coûter près de M MAD 150.

Conclusion : La réalisation de ce projet devrait permettre de renforcer l’offre en capacité de stockage et de répondre à la croissance de voitures exportées aux marchés étrangers transitant par le port de Casablanca.


BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Lun 29 Mar 2010 - 19:23

RESEAU ROUTIER : Un budget d’investissement de MAD 2 Md pour le second Programme National des Routes Rurales PNRR-2

Fait : Tenue du Conseil d’Administration de la Caisse pour le Financement Routier -CFR-.

Analyse : Le Ministère de l’Equipement et des Transports vient de décider, à l’issue du Conseil d’Administration de la Caisse pour le Financement Routier -CFR-, d’augmenter en 2010 de 18% son budget d’investissement, le portant à MAD 2 Md. Cette enveloppe devrait permettre de poursuivre la réalisation du second Programme National des Routes Rurales PNRR-2, afin d’accroître le taux d’accessibilité au réseau routier à 80% à l’Horizon 2010, contre 54% seulement en 2005.
Il devrait porter sur un linéaire de 15 500 Km pour un coût global de MAD 14,43 Md financé à hauteur de (i) 61% par les emprunts et dons, (ii) 24% par des crédits inscrits au Budget Général et au Fonds Spécial Routier et (iii) 15% par les collectivités locales.
A cet effet, le Ministère vient de doter la CFR d’un plan d’action pour la période 2010-2012. Rappelons que la Caisse a lancé en 2009 plusieurs appels d’offres concernant les travaux du PNRR-2 pour 104 opérations, soit un linéaire de 1 690 Km.
Le montant global de cet investissement devrait s’établir à MAD 1,8 Md. Les travaux prévus pour 2010 devraient permettre, quant à eux, d’augmenter le taux d’accès à la route en milieu rural à 68%, contre 61% en 2008 et 64% en 2009.

Conclusion : La poursuite du développement du réseau routier national devrait permettre d’assurer le désenclavement du monde rural afin de réduire les disparités entre les provinces en matière d’accessibilité.


BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Ven 26 Mar 2010 - 9:37

DENSO : Implantation prochaine à Tanger

Fait : Investissement de M MAD 120 par DENSO pour une implantation à Tanger.

Analyse : Afin d’investir le marché marocain, le Groupe DENSO, spécialiste des climatiseurs de voitures, devrait lancer la construction de son usine à Tanger et ce, pour un investissement de près de M MAD 120. Etalé sur une superficie de 25 400 m², ce nouveau site devrait entamer son activité en décembre 2010 avec un effectif de 90 personnes.
Dotée d’un capital de M EUR 2,5 (M MAD 28), DENSO MAROC table sur la réalisation d’un chiffre d’affaires prévisionnel de M EUR 12 (M EUR 132) à horizon 2013, profitant vraisemblablement de l’implantation du Groupe Renault dans la même zone.
Créé en 1922 à Berlin, le Groupe allemand DENSO est le 2ème équipementier automobile mondial, fournisseur de technologie avancée, systèmes et composants. Il compte environ 115 000 employés dans le monde.

Conclusion : A travers cette filiale, le Groupe DENSO entend tirer profit de l’implantation de constructeurs automobiles au niveau de TANGER MED notamment le Groupe Renault.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Jeu 25 Mar 2010 - 8:52

RAM-BCP: Lancement de nouvelles offres dédiées aux MRE

La Royal Air Maroc (RAM) et la Banque Centrale Populaire (BCP) ont signé, mardi à Casablanca, une convention de partenariat, portant sur de nouvelles offres dédiées aux Marocains résidant à l'étranger (MRE). Signé par Driss Benhima, PDG de la RAM et Mohamed Benchaaboun, président du groupe BCP, ce partenariat revêt la forme d'une offre co-brandée «Bladi Asfar», conçue autour du concept famille et comportant de nombreux avantages accordés au MRE. Les Marocains du monde pourront ainsi bénéficier de réductions tarifaires, des conditions de voyages avantageuses et de facilités de financement pour l'achat de leurs billets d'avion à des conditions préférentielles. Cette offre, qui sera lancé officiellement le 7 avril prochain à Paris, est accessible à partir de l'ensemble des agences de la RAM, ainsi qu'au niveau de ses Call Center via des numéros dédiés par pays. La RAM met en place chaque année un dispositif approprié pour assurer le bon déroulement de l'opération Marhaba et engage des investissements importants en matière d'offres au départ des pays d'accueil, afin de proposer des capacités avions qui répondent aux attentes de cette clientèle, a précisé M. Benhima. La compagnie nationale met également à la disposition des MRE une variété de produits tarifaires très avantageux, un produit de fidélisation dédié (Safar Flyer Famille) et un dispositif d'accueil dans les aéroports avec le renforcement des équipes dans les escales, a-t-il ajouté. Pour M. Benhima, cette convention de partenariat vient accompagner les actions des pouvoirs publics tendant à répondre aux attentes et aux préoccupations des MRE.

Le Matin 25/03/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   Mer 24 Mar 2010 - 10:02

Hyundai Construction Equipement Maroc: Un opérateur qui a tiré son épingle du jeu

Implanté au Maroc depuis novembre 2008, la société commercialise les équipements de construction, de travaux publics, et de manutention, en assurant leurs services après-vente. Le top management se dit satisfait des résultats obtenus en 2009. En effet, Hyundai Construction Equipement Maroc a réalisé un chiffre d'affaires de près de 90 millions de DH. «Nous sommes contents, car en cette période de crise, nous avons pu réaliser de bonnes affaires et atteindre une part de marché de 15%. Et cela, grâce à la performance des équipements que nous commercialisons et aussi à nos prix qui sont très attractifs et qui restent moins chers que ceux des produits européens et américains», nous a confié Jaafar Tahiri, directeur général de HCEM. En effet, le marché des équipements BTP reste très restreint et opaque. D'ailleurs, l'association regroupant les opérateurs de ce secteur est mise en veilleuse depuis deux ans. Selon Jaafar Tahiri, 600 unités de chargeuses et pelles sont vendues par an. C'est peu, compte tenu de nombre important de chantiers lancés, notamment routes, autoroutes, rocades, voies ferrées, ports (Tanger Med…), aéroports, parcs industriels, complexes touristiques, logements sociaux… Pour leur part, les professionnels dénoncent l'importation des équipements d'occasion. «Le Maroc est l'un des rares pays à accepter l'entrée sur le marché de matériels d'occasion alors que les pays concurrents notamment l'Algérie, la Tunisie et la Turquie ont fermé leurs frontières à ce type d'équipements", explique le top management A noter que Hyundai Construction Equipement Maroc, doté d'un capital de 30 millions de DH, vise à atteindre un chiffre d'affaires de 105 millions de DH en 2010 et compte atteindre une part de marché de 20% d'ici 2 ans. Pour ce faire, la société mise gros sur les régions qui regorgent encore de potentialités et d'opportunités, suite aux Orientations Royales pour le développement de ces zones. «Dès sa première année d'activité, Hyundai Construction Equipement Maroc a accompagné cette dynamique de développement, en prenant part à de multiples chantiers grâce aux opérateurs qui nous ont fait confiance», souligne Jaafar Tahiri. Et d'ajouter : «C'est avec fierté que nous pouvons vous affirmer qu'après un peu plus d'une année au Maroc, Hyundai BTP se positionne déjà parmi les leaders dans son segment d'activité. D'ailleurs, beaucoup d'entre vous nous ont fait part des réactions agressives des concurrents par rapport à notre forte pénétration du marché».Signalons également que Hyundai Construction Equipement Maroc accompagne les sociétés opérant en matière de modernisation des infrastructures de base et de mise à niveau des routes, autoroutes, ports et aéroports. La société dispose d'un siège social de 3000 m² ainsi qu'autre local d'environ 5.000 m² aménagé en terrain d'essais et en air de stockage de pièces de rechange. Côté distribution, HCEM gère un réseau de distributeurs dans les villes d'Agadir, de Nador et bientôt de Tanger.

Carte de visite
Hyundai Construction Equipement Maroc est le distributeur exclusif du groupe coréen Hyundai Heavy Industries. Ce dernier, créé en 1972, s'est développé pour devenir une société d'industrie lourde intégrant six divisions : construction navale, offshoring, installations industrielles et engineering, moteurs & machines, systèmes électro-électriques ainsi que matériels et équipements de construction. Actuellement Hyundai Heavy Industries est le premier chantier naval dans le monde et se positionne parmi les leaders mondiaux dans chacune de ses activités. Son chiffre annuel s'élève à 20 milliards de dollars, dont 2,7 sont drainés par la division matériels et équipements de construction.

Le Matin 24/03/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE
Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bourse Maroc :: Articles de presse المقالات الصحفية-
Sauter vers: