Partagez
Aller en bas
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE

le Ven 5 Fév 2010 - 9:26
ALD Automotive courtise les PME

Longtemps réservée aux grandes entreprises, l’externalisation du parc automobile s’étend aux PME. Plutôt habituées à le faire en interne, les PME cherchent aujourd’hui de plus en plus à externaliser la gestion de leur flotte automobile. Compte tenu du contexte actuel de contrôle des coûts et de recherche de rentabilité, les PME se tournent désormais vers des offres plus sophistiquées et des prestations intégrées de gestion de parc, comme les produits de location longue durée. Consciente de ce potentiel, ALD Automotive, compte lancer, au plus tard en avril, un package dédié à la PME, confie à L’Economiste Guy Briey, PDG de la filiale marocaine. Concrètement, une fois la décision d’externaliser la gestion de la flotte prise, ALD, qui gère déjà un parc de plus de 4.882 unités, prend en charge le financement des véhicules et propose une large gamme de prestations adaptées (entretien régulier, changement de pneumatiques, gestion du carburant, véhicule de remplacement, assurance...). En contrepartie, la société doit s’acquitter d’un loyer mensuel «forfaité», sur 48 mois, pour un kilométrage pouvant aller jusqu’à 100.000 km. A titre d’exemple, un véhicule utilitaire Kangoo sera proposé, dans ces conditions, pour une mensualité de 2.883 DH TTC. Mais il faudra, tout de même, s’acquitter d’une mensualité de départ de 15% du prix d’achat du véhicule. ALD Automotive assure, ensuite, la gestion complète de la flotte, en coordonnant chaque étape depuis la livraison jusqu’à la restitution finale du véhicule en fin de contrat. Le loueur s’occupe, également, de la rationalisation des dépenses induites par la gestion de la flotte. Pour répondre aux besoins spécifiques des PME et à la nature de leurs organisations, ALD Automotive va s’appuyer, selon Briey, sur le réseau de la filiale de la Société Générale Maroc pour les démarcher. Pour ce faire, le loueur s’est récemment doté d’une cellule commerciale et technique dédiée. «Nos équipes, formées spécialement pour ce marché, ont adapté les produits de location longue durée aux attentes des dirigeants de PME et à celles des conducteurs», affirme le PDG. Cette nouvelle offre intervient, selon Briey, dans un marché qui subit une contraction des volumes agrémentée par une plus forte concurrence, une augmentation des coûts d’entretien (fort taux de sinistralité) et un démantèlement douanier qui impacte le coût de revente du véhicule à la fin du contrat de location. A ce propos, ALD Automotive procède à la vente de ces véhicules aux enchères tous les mardis. C’est ainsi que l’entreprise à pu écouler plus de 1.000 voitures en 2009. Une petite contribution à la structuration du marché de l’occasion.

L'Economiste 04/02/2010
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE

le Mar 2 Fév 2010 - 9:23
Aéronautique: L’industrie marocaine dans l’A350 d’Airbus

Le rideau de la 2e édition du salon aéronautique, Aeroexpo, est tombé hier dimanche 31 janvier, libérant le tarmac de la base militaire de Marrakech-Ménara. Les 300 participants qui ont exposé leurs produits durant 4 jours ont plié bagages satisfaits. Le public de professionnels et de civils était au rendez-vous, ce qui laisse espérer une redynamisation du secteur durement malmené par la crise. Ce salon d’exposition, comme son nom l’indique, et non pas de vente a tenu toutes ses promesses. Le groupe Safran, l’un des leaders mondiaux du secteur aéronautique, qui a déployé son potentiel sur le Hall A, via ses différentes filiales présentes au Maroc, «en a eu pour son argent». Le responsable des opérations de sa filiale Aircelle Maroc, Gilles Delahoullière se dit heureux de pouvoir exposer «le savoir-faire marocain en aéronautique». L’inverseur de poussée, une sorte de soucoupe renversée, de la taille d’une turbine d’un gros porteur fait la fierté de l’entreprise. Objet de curiosité, les responsables présents sur ce stand de 56 m2 se sont relayés pour expliquer leur «objet», conçu et réalisé pour l’avionneur canadien, Bombardier. La capacité du Maroc à développer une plateforme dédiée à l’industrie aéronautique ne fait plus de doute. La déferlante des grands donneurs d’ordre du secteur, présents à ce salon, particulièrement sur les zones de l’Aéropôle à Nouaceur et de Tanger Free Zone, en atteste. Les entreprises installées sont en majorité des filiales de groupes français, opérant comme sous-traitants pour le compte de donneurs d’ordres basés en Europe et en Amérique, tels Airbus, Bombardier, Boeing, Dassault ou encore Eurocopter. De toute évidence, ce rendez-vous de l’aéronautique, désormais considéré comme une charnière logistique pour doper encore plus le secteur, vient confirmer la volonté des pouvoirs publics de faire de ce secteur une locomotive industrielle de premier plan. Pour le ministre de tutelle, Ahmed Réda Chami, il suffit de s’inspirer du deal entre les Etats-Unis et le Mexique, qui lui sert de plateforme industrielle. D’autant plus que cette collaboration donne plus de compétitivité à l’ensemble. De même, «l’Europe peut gagner en compétitivité grâce au Maroc», répète-t-il à l’envi aux potentiels investisseurs du Vieux continent. Réagissant aux questions des journalistes dans le stand de la nouvelle Agence de l’investissement, le ministre a rappelé que toutes les productions n’ont pas vocation à être sous-traitées. «Les entreprises sous-traiteront en fonction du faible caractère stratégique de leur production et du potentiel de réduction des coûts lié à une production en pays low-cost», explique-t-il. Autrement dit, le Maroc développe son offre de sous-traitance en fonction de ses points forts: proximité géographique et culturelle, coût de la main-d’œuvre…. D’où peut-être la forte présence sur le salon de fabricants de pièces composites (Daher, Souriau, Creuset, Le Piston français...). L’industrie aéronautique nationale est fortement positionnée sur la fabrication de ces pièces. Plus précisément, Chami indique que «leur process de fabrication rappelle ceux du tissage où la main d’œuvre compte jusqu’à 45% dans la structure de coût». Autre niche industrielle, le câblage. C’est également un axe fort de développement: 70% du câblage de l’A350 d’Airbus sera réalisé par les industriels marocains. Comme filières et métiers stratégiques, le Maroc a également identifié la maintenance, l’usinage et l’assemblage de pièces de moteurs…

Avantages
Maintenant, il n’y a plus qu’à aller chercher les investisseurs. Pour les inciter à s’installer au Maroc, Chami souligne qu’«une entreprise de 480 personnes du sud de l’Europe qui s’installerait au Maroc verrait sa masse salariale, charges comprises, passer de 30, 6 millions à 12,6 millions d’euros par an». En y ajoutant les exonérations fiscales et les coûts logistiques, l’économie annuelle atteindrait 19,5 millions d’euros. Difficile de faire mieux.

L'Economiste 01/02/2010
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE

le Mar 2 Fév 2010 - 9:16
Bilan 2009: Renault, première marque de véhicules particulier et utilitaire au Maroc

Renault a renforcé en 2009 son leadership sur le marché marocain avec 19.000 véhicules vendus. Cette performance se traduit par une part de marché de 17,3% et une progression de ses parts de marché de 1,4 point malgré une légère baisse de son volume de -1,5% par rapport à 2008. Kangoo demeure pour la 4ème année consécutive le 2ème véhicule le plus vendu dans le Royaume.

2009, une année riche en réalisations pour la Somaca

Le site de construction de Renault à Casablanca (Somaca) a fabriqué en 2009 plus de 47.000 véhicules, une production record dans un contexte économique difficile pour le secteur automobile. Le site a fabriqué plus de 18.000 Logan, un modèle qui a conquis le cœur des ménages marocains, le véhicule utilitaire a été également de la partie avec plus de 18.000 Kangoo fabriqués en 2009.

La production à la Somaca se base sur le SPR (Système de Production Renault), un système qui exprime les objectifs stratégiques de Renault en termes de qualité, coût, délai, ressources humaines et environnement dans le domaine industriel.

Le site poursuit ses chantiers de construction pour se positionner en tant que benchmark qualité pour les usines CKD du Groupe Renault ; les réalisations de cette année permettent d’aborder 2010 avec confiance et détermination.

2009, un bond en satisfaction clients
2009 a été également une année marquée par de grandes avancées en matière de satisfaction clients dans le réseau Renault et Dacia. En en faisant une de ses priorités, un plan d’action a été mis en place et a permis d'obtenir 93,5% de clients se déclarant satisfaits de la qualité du service en vente et en après-vente (enquête réalisée par un organisme externe auprès de 10.000 clients en 2009 selon les standards Renault Monde).

Renault Maroc a aussi lancé en 2009 le service Renault et Dacia Assistance, offrant un remorquage gratuit 24h sur 24 et 7 jours sur 7 vers la concession Renault ou Dacia la plus proche. Cette offre unique sur le marché est proposée à tous les clients des deux marques.

Le réseau automobile le plus large au Maroc
Renault Maroc dispose de 57 sites repartis dans tout le territoire marocain et est ainsi le réseau automobile le plus important au Maroc. Les dernières ouvertures à Errachidia notamment, renforcent la capillarité de ce réseau. L’aglgomération de Casablanca- Mohammedia, qui représente à elle seule plus de 40% des ventes du marché toutes marques au Maroc possède 3 concessionnaires, une succursale, 8 agents et maintenant 2 antennes supplémentaires à Ain Sebaa et Sidi Maarouf.

Avec un réseau composé d’une succursale, de 17 concessionnaires et de 16 agents implantés dans les principales villes et régions du Royaume, Renault Maroc dispose du plus vaste réseau de marque formé aux méthodes et aux outils du constructeur.

Auteur : aufait

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE

le Mer 20 Jan 2010 - 21:36
ONCF : Doublement de sa capacité de transport de marchandises à 18 millions de tonnes à horizon 2015

Fait : Présentation de la nouvelle stratégie logistique 2010-2015.

Analyse : Lors d’un point de presse tenu ce mardi 19 janvier, l’OFFICE NATIONAL DES CHEMINS DE FER –ONCF- a dévoilé sa nouvelle stratégie fret et logistique 2010-2015 ayant pour objet de porter sa capacité de transport de marchandises (hors phosphates) à 18 millions de tonnes contre 8 millions de tonnes actuellement.
A cet effet, ce plan s’appuie sur 4 leviers :

Le développement de stratégies sectorielles visant les secteurs des céréales et des hydrocarbures et ce, par la construction de silos de stockage et la mise en place de terminaux dédiés sur des plateformes connectées à la voie ferrée ;
Le perfectionnement des nouvelles dessertes portuaires (TANGER MED et Nador) ;
La mise à niveau des installations ferroviaires des ports de Casablanca, de Jorf Lasfar et de Safi ;
Et, la mise en oeuvre d’un réseau de plateformes logistiques composé de terminaux à conteneurs multimodaux (ports secs) et de Zones d’Activités Logistiques –ZAL- à travers les grands centres économiques du Royaume à savoir Casablanca, Fès, Marrakech et Tanger.
Selon le management de l’Office, les ports secs et les ZAL sont des solutions adéquates pour soulager le transit portuaire des conteneurs. En effet, un premier terminal « CASA MITA » est déjà opérationnel depuis juillet 2008 et dispose d’une capacité de traitement de 150 000 conteneurs par an.

Conclusion : Cette nouvelle stratégie s’inscrit dans le cadre du plan de développement de l’ONCF visant à renforcer le pôle fret et logistique et compenser l’éventuelle perte du trafic des phosphates, qui génère actuellement 45% de son chiffre d’affaires.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE

le Mer 20 Jan 2010 - 9:16
L'ONCF s'apprête à signer un nouveau contrat-programme avec l'Etat

L'annonce a été faite hier à Casablanca par Mohamed Rabie Lakhlie, DG de l'ONCF, lors d'une conférence de presse consacrée à la présentation de la nouvelle stratégie « Fret et logistique ». Celle-ci cible en priorité deux familles de produits - céréales et hydrocarbures - en développant de nouvelles offres susceptibles de moderniser leur logistique de stockage, d'approvisionnement et de distribution. Pour les céréales, des silos de stockage seront construits sur des plateformes dédiées, directement embranchés à la voie ferrée. Le plan logistique céréalier vise à ce titre un objectif de 1,6 million de tonnes en 2015, contre 690 mille tonnes en 2010. De même, le plan « hydrocarbure » devrait se matérialiser par la mise en place de terminaux dotés de bacs de stockage, connectés au réseau ferroviaire, de manière à décongestionner les routes d'un transport dangereux tout en libérant de la capacité pour d'autres circulations. « Les travaux du terminal de Tanger Med, d'une capacité de 400 mille tonnes, seront achevés au mois d'avril », prévoit Azeddine El Amraoui, directeur du pôle « Fret et logistique » à l'ONCF. La nouvelle stratégie insiste sur le perfectionnement des nouvelles dessertes portuaires, celles de Tanger Med et de Nador, qui permettent d'élargir les zones d'influence (hinterland) des deux ports, compte tenu des marchandises qui peuvent désormais être transportées par trains sur des distances relativement importantes. Enfin, il sera question de renforcer le réseau des terminaux à conteneurs multimodaux et des zones d'activités logistiques (ZAL), notamment à Casablanca, Fès, Marrakech et Agadir. Un premier pas a été déjà franchi à travers le site pilote de Casa Mita. Mis en service depuis le 29 juillet 2008, ce port sec présente une capacité de traitement de 150 mille conteneurs par an, à laquelle s'ajoute une panoplie de prestations liées à la manutention, le stockage, le dédouanement… L'annonce de la nouvelle stratégie coïncide avec l'expiration du contrat-programme 2005-2009 liant l'Etat à l'Office. R. Lakhlie s'est montré totalement satisfait face aux réalisations qui dépassent de loin les objectifs du plan quinquennal (la somme des bénéfices réalisés entre 2005 et 2009 atteint 2 milliards de DH contre une prévision initiale de moins de 300 millions de DH. Le projet du pipeline initié par l'OCP, principal client de l'ONCF (40% du chiffre d'affaires), n'entamera en rien la pérennité de l'Office. « Une commission mixte travaille sur ce dossier en toute sérénité. Un accord sera signé sans déséquilibrer l'ONCF », rassure R. Lakhlie qui annonce par ailleurs que l'emprunt obligataire (un milliard de DH) lancé il y a quelques jours a été un succès.

Le Matin 20/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Plan national de la logistique: La stratégie est fin prête pour présentation en février

le Mar 19 Jan 2010 - 9:34
Plan national de la logistique: La stratégie est fin prête pour présentation en février

Depuis le temps qu'on l'attendait le plan dédié à la logistique au Maroc entame sa dernière ligne droite. La copie finale est en cours de préparation pour une proche présentation, nous a indiqué une source au ministère de l'Equipement et du Transport. La stratégie sur laquelle le département de Karim Ghellab est penché depuis presque deux ans a, certes, pris du retard, mais il avait fallu porter la réflexion à maturité et rapprocher les positions des multiples intervenants dans ce grand chantier d'avenir.

Le ministre avait annoncé le dévoilement de sa stratégie en septembre ou octobre dernier tout en convenant des difficultés qui subsistent, notamment en matière de disponibilité foncière pour la mise en place des plates-formes et le sponsoring. Car, il va falloir qu'un certains nombre d'organismes comme l'ONCF, l'ONDA, Marsa Maroc et autres jouent le rôle de locomotive comme cela fut le cas pour les autres stratégies sectorielles comme le plan Azur, le Maroc vert, Halieutis, etc. En tout cas, le contrat-programme public-privé est finalisé pour être mis en exergue au plus tard durant le mois de février prochain. Le processus est passé par plusieurs phases dont la première a concerné une quinzaine de flux liquides, solides, des bennes, des conteneurs, des céréales, etc. La deuxième phase a été celle des scénarios de développement à adopter suivie de la validation d'un plan d'action déjà adopté au même titre qu'un schéma directeur national pour la logistique. Ce dernier définit l'emplacement d'un certain nombre de plates-formes dans plusieurs régions du pays en attendant d'être généralisé sur l'ensemble du territoire. La formation n'est pas en reste puisqu'il va falloir viser les métiers propres à la logistique ainsi que les centres qui y seront consacrés. Vient ensuite l'aspect réglementaire et de normalisation des concepts de base de la logistique qui selon, Abdelilah Hifdi, président de la Fédération nationale du transport routier (FNTR), revêt une importance capitale. Hifdi souligne qu'il faut bien s'atteler à définir la fiscalité des plates-formes ainsi que les modes opératoires de leur gestion. Et pour impliquer le maximum d'acteurs économiques et faire rentrer le management logistique dans les mœurs, il serait judicieux de voir émerger cette fonction au sein des entreprises dans une première étape avant de passer à l'outsourcing. Enfin et à l'instar des autres plans d'émergence économique, la mise en place d'instruments de régulation et de veille avec en sus un observatoire de la logistique, sont autant de structures pour garantir la bonne marche de la stratégie. Toutes ces réalisations sont primordiales pour entourer le projet des garanties nécessaires à sa viabilité et donner la confiance et la visibilité nécessaires aux futurs investisseurs. Il faut dire que le Maroc ne peut plus se permettre le luxe de voir sa logistique à la traîne par rapport à ce qui est fait dans des pays à économie similaire. Notre faiblesse en matière de compétitivité logistique compromet même la bonne marche des autres secteurs clés de l'économie nationale. Un rapport de la Banque mondiale rendu public en 2005-2006 a défini le coût de la logistique au Maroc à 9% du PIB. Ce qui est énorme. Plus encore, selon l'indice de performance logistique de 2008, le Maroc a été classé 94ème sur 150 pays, alors que la Tunisie par exemple a occupé la 75ème place, la Jordanie au 52ème rang et le Soudan (64). Ce classement avait pris en compte huit critères dont l'infrastructure, les compétences, la formation et la capacité de chargement. Mais, il va falloir faire table rase de tout cela et attendre les résultats de l'étude confiée au cabinet Mc Kinsey qui doit livrer des pistes de sortie de crise. Ce travail est mené de manière collégiale avec la CGEM et la FNTR et qui profitera, également, d'une étude réalisée par l'Aménagement du territoire. Car, il faut le reconnaître, disposer du foncier nécessaire à la mise en place des plateformes ne sera pas une partie de plaisir. Et comme l'a déjà expliqué Ghellab, ces plateformes s'étendront sur plusieurs hectares et intégreront d'autres services comme le parking pour les camions, le service pour les chauffeurs, les centres de formation, etc. Les marchandises peuvent ainsi être livrées même de nuit pour désengorger les centres urbains.

Le Matin 19/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE

le Jeu 14 Jan 2010 - 9:04
PORT DE CASABLANCA : Le terminal 3 opérationnel en 2011

Fait : Etat d’avancement des travaux du terminal 3 du port de Casablanca.

Analyse : Selon l’AGENCE NATIONALE DES PORTS –ANP-, près de 60% des travaux du 3ème terminal à conteneurs du port de Casablanca ont été achevés pour une livraison prévue au cours du second trimestre 2011. Le coût global de ce projet s’établit à MAD 1,7 Md dont un montant de M MAD 800 pris en charge par l’ANP, dédié aux infrastructures de base. Le restant devant être pris en charge par le futur concessionnaire et sera consacré aux équipements et aux superstructures.
Selon l’Agence, ce nouveau terminal devrait permettre d’augmenter la capacité du port de 600 000 Equivalents Vingt Pieds –EVP- pour la porter à 1,6 millions EVP. Actuellement, le port reçoit 800 000 EVP, soit un taux d’utilisation de 80%.
Rappelons que le port de Casablanca assure près de 87% du trafic national de conteneurs avec 26,3 millions de tonnes de marchandises reçues et près de 3 300 escales par an.

Conclusion : Ce projet, qui intervient dans un contexte de démantèlement tarifaire progressif suite à la conclusion par le Maroc de plusieurs accords de libre-échange, devrait permettre au port de Casablanca d’accroitre davantage ses capacités d’accueils afin de faire face à la croissance escomptée du trafic de conteneurs.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE

le Mer 13 Jan 2010 - 9:19
Logan: Premières exportations vers la Tunisie

Après l’Egypte, la Logan décroche la Tunisie. Les autorités tunisiennes ont enfin donné le feu vert aux importations des voitures Logan fabriquées au Maroc. Un premier lot de 200 véhicules Dacia (Logan) made in Maroc a déjà été livré en fin de semaine dernière et mis en circulation à Tunis, apprend-on auprès de concessionnaires automobiles basés à Tunis. Une opération test qui sera reconduite dans les prochains mois avec des volumes encore plus importants. De source sûre, la Logan pourra être utilisée dans un premier temps pour le renouvellement du parc de taxis tunisiens avant d’être étendue aux particuliers. En principe, cette opération était attendue en 2009, mais les autorités tunisiennes ont retardé de quelques mois l’ouverture de leur marché à cette voiture fabriquée à Casablanca. Ceci étant, la Logan marocaine a reçu le feu vert des autorités tunisiennes il y a plus d’une semaine. Vendredi dernier, le ministre tunisien du Commerce et de l’Artisanat, Ridha Ben Mosbah, l’a confirmé officiellement. Il a précisé que l’autorisation a été délivrée il y a une semaine au concessionnaire de Renault en Tunisie. La décision de ce premier contingent intervient suite à une réunion, tenue en octobre à Tunis, entre Abdellatif Maâzouz et son homologue tunisien en vue d’activer les accords conclus dans le cadre de l’ALE d’Agadir, de développer la coopération bilatérale en matière des échanges commerciaux et de dépasser certaines entraves d’ordre administratif ou douanier. Evidemment, l’arrivée de la Logan en Tunisie intervient dans le cadre de l’Accord d’Agadir. Elle devient effective près de 3 ans après l’entrée en vigueur de cet ALE signé entre le Maroc, l’ Egypte, la Tunisie et la Jordanie. Autrement dit, et conformément aux dispositions de cet accord, la voiture est commercialisée sur ces marchés sans paiement de droits de douane. A ce titre, l’une des particularités fondamentales de l’accord repose sur les dispositions relatives au cumul en matière des règles d’origine. En clair, dans le cas précis de l’automobile, n’importe quel produit fabriqué à base de composants venant des quatre pays signataires de l’accord Quadra ou encore des 27 pays de l’UE et qui respecte une valeur ajoutée de 60% «est exportable en franchise des droits de douane» aussi bien vers les quatre pays arabes que vers ceux de l’UE. Après l’Egypte et la Tunisie, la prochaine étape sera la Jordanie. A priori, le Royaume hachémite est disposé à ouvrir son marché à la Logan de Somaca. Sans oublier que la société marocaine de construction automobile exporte déjà vers le marché européen, notamment la France et l’Espagne.

L'Economiste 12/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE

le Mar 12 Jan 2010 - 21:34
AUTOMOBILES : La LOGAN marocaine en Tunisie

Fait : Autorisation de la commercialisation de la DACIA LOGAN en Tunisie.

Analyse : Selon « L’ECONOMISTE », un premier lot de 200 voitures DACIA LOGAN vient d’être livré en Tunisie après l’autorisation récente de sa commercialisation. Cette opération rentre dans le cadre de l’Accord de Libre-Echange –ALE- d’Agadir ayant pour objet de développer la coopération bilatérale en matière des échanges commerciaux entre le Maroc, l’Egypte, la Tunisie et la Jordanie. Il s’agit du deuxième marché auquel s’attaque la DACIA LOGAN « MADE IN MOROCCO » après celui de l’Egypte ouvert en 2009. Le troisième marché arabe serait probablement celui de la Jordanie, également signataire du traité d’Agadir.
Signalons que la SOCIETE MAROCAINE DE CONSTRUCTION AUTOMOBILE –SOMACAexporte déjà la marque roumaine vers le marché européen notamment vers la France et l’Espagne.

Conclusion : Enfin et en application de l’accord d’Agadir, le marché tunisien s’ouvre à l’industrie automobile marocaine permettant ainsi de dynamiser les échanges inter-arabes et concrétisant les ambitions du Maroc pour devenir un hub régional de cette activité.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE

le Mar 12 Jan 2010 - 11:17
Aéroport Mohamed V: Premier site vert au monde!

L’aéroport Mohamed V de Casablanca passera à l’électricité verte. Ce sera ainsi la première enceinte aéroportuaire au monde à consommer de l’énergie propre. L’Office national des aéroports (ONDA) et Nareva Holding (filiale de l’ONA), spécialiste de l’énergie et de l’environnement, ont conclu un accord pour l’installation d’un parc éolien à Essaouira. L’étude de faisabilité sera remise fin janvier à l’ONDA. Mais rien ne filtre pour le moment sur le montant de cet investissement. Le parc éolien, qui sera opérationnel en 2012, sera d’une puissance de départ de 10 mégawatts. Il alimentera à hauteur de 95% les besoins en énergie de l’aéroport Mohamed V. Le hub de Casablanca consomme annuellement près de 21 gigawatts. Avec les extensions (nouveaux terminaux), cette consommation passera à 31 gigawatts. L’enjeu du parc est qu’il permettra de maintenir intacte la facture énergétique malgré les extensions entreprises. Par ailleurs, l’entrée en service de ce parc éolien devrait permettre d’éviter l’émission d’environ 25.000 tonnes de dioxyde de carbone par an. Ce qui permettra à l’ONDA de respecter les principes du pacte mondial (Global Compact) de l’Organisation des Nations unies auquel l’Office a adhéré en 2005. Selon l’évolution des besoins des autres principaux aéroports du Royaume dont des projets d’extension sont en cours, l’accord de partenariat prévoit aussi le renforcement de la puissance initiale installée dans ces sites. L’ONDA compte également introduire de l’énergie propre aux autres enceintes aéroportuaires. A cet effet, les aéroports de Marrakech, Tanger et Rabat-Salé devront à leur tour fonctionner à l’énergie solaire. Des capteurs solaires seront installés sur les portes (portes vitrées) de ces sites. Pour rappel, l’ONDA avait réévalué son plan d’investissement (cf. www.leconomiste.com). L’Office prévoit de dépasser les 22 millions de passagers par an. Raison pour laquelle l’Etat lui a accordé une rallonge budgétaire. Fort de cette rallonge, le budget global de l’Office a atteint 10,5 milliards de DH. Le financement accordé par l’Etat servira au réaménagement du terminal 1 de l’aéroport Mohamed V de Casablanca, à la construction du terminal 3 de l’aéroport de Marrakech ainsi que le nouveau terminal d’Oujda-Angad. La rallonge profite également à la logistique et la mise à niveau des principaux aéroports. Les projets prévoient l’extension du terminal 1 de l’aéroport de Rabat-Salé, le développement de plateformes à Benguerir et Tan-Tan et le système d’information de gestion intégrée aéroportuaire ainsi que le programme de sûreté et sécurité. L’ONDA devrait recevoir 4 milliards de DH d’ici à fin 2010.

L'Economiste 08/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE

le Sam 9 Jan 2010 - 21:28
AUTOMOBILES : Baisse de 8,2% des ventes des véhicules particuliers à 93 761 unités à fin 2009

Fait : Publication des ventes des Véhicules Particuliers –VP- au terme de l’année 2009.

Analyse : Au terme de l’année 2009, les écoulements des VP tout type confondu (CBU et CKD) se sont élevés à 93 761 unités contre 102 105 en 2008, soit une contreperformance de 8,2%.
Par segment, les ventes cumulées des véhicules importés –CBU- s’établissent à 60 718 voitures en retrait de 13,8% comparativement à la même période en 2008.
En revanche, les voitures montées localement –CKD- tirent leur épingle du jeu enregistrant une progression de 4,4% à 33 043 unités.
Sur le segment CBU et par marque, KIA maintient sa première position avec des écoulements de 7 056 unités suivie en deuxième position par la marque française PEUGEOT avec 6 879 voitures écoulées. Le constructeur RENAULT occupe, quant à lui, la troisième position avec 6 753 véhicules vendus. Enfin, la quatrième et la cinquième position reviennent à HYUNDAI et VOLKSWAGEN avec respectivement 5 978 et 4 514 nouvelles immatriculations.
Pour sa part, la voiture roumaine se taille la part du lion sur le CKD avec une part de marché de plus de 53% et des ventes cumulées de 17 592 unités en hausse de 21% depuis le début de l’année.

Conclusion : Malgré les offres promotionnelles de fin d’année, les ventes VP poursuivent leur décélération principalement à cause de l’accroissement de l’importation et du dédouanement des véhicules d’occasion, rendus plus attractifs dans le contexte actuel de la crise à l’international.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE

le Ven 25 Déc 2009 - 9:00
Logistique: Plus de 1.000 hectares mobilisés

Le projet de contrat-programme logistique est prêt et sera bientôt paraphé entre la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le ministère de l’Equipement. Attendu depuis plusieurs mois, ce contrat donnera plus de visibilité aux opérateurs dans un secteur où la compétitivité est de mise. L’étude menée avec la Banque mondiale avait montré que les coûts logistiques totaux représentent 20% environ du PIB contre 10 à 16% pour les pays de l’Union européenne. Et donc le pays peut gagner plusieurs points du PIB en mettant en place une logistique plus performante.
La démarche qui sera poursuivie n’est autre que la mise en place de zones logistiques au niveau des principales villes. Un schéma directeur national des plateformes logistiques est arrêté et plus de 1.000 hectares seront mobilisés à cet effet. La problématique du foncier est levée puisque l’on recourt en grande partie à des terrains étatiques. A Casablanca par exemple, la zone logistique est localisée du côté de Tit Mellil. Cinq plateformes y sont prévues dont trois dédiées aux céréales, au textile et aux conteneurs.
Des plateformes conteneurs seront localisées dans sept grandes villes dont Casablanca et Tanger, l’agro-industrie dans toutes les grandes villes ainsi que les matériaux de construction. Ces plateformes généreraient la mise en place d’opérateurs logistiques intégrés. C’est d’ailleurs un des points principaux du contrat-programme. Mais toute la question est de savoir comment transformer des opérateurs privés en champions nationaux. Le patronat suggère la mise en place d’un fonds à l’image de ce qui s’est fait à l’étranger. L’idée est de pouvoir accompagner les opérateurs pour qu’ils puissent offrir des prestations de «bout en bout». Ce volet ne serait pas intégré dans le contrat-programme qui constitue un cadre général. Une dizaine de «contrats d’application» par secteur seront par la suite adoptés. En tout cas, tout dépendra de la capacité de la CGEM à négocier des «avantages qui profiteraient d’abord aux opérateurs nationaux», commente un chef d’entreprise.
Troisième mesure du projet de contrat-programme, l'élaboration d’une cartographie des fonctions logistiques. Des modules de formation seront mis en place, sachant que dans cette activité 85% des emplois relèvent de l’opérationnel.
La stratégie logistique étant basée sur la performance, un observatoire pour la compétitivité logistique, géré par l’administration et la CGEM, sera mis en oeuvre. Il sera chargé de définir, mesurer et publier périodiquement la compétitivité logistique par flux et par sous-secteur.

L'Economiste 23/12/2009

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Contenu sponsorisé

Re: Articles presse: AUTOMOBILE, TRANSPORTS & LOGISTIQUE

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum