Forum Bourse Maroc

منتدى بورصة الدارالبيضاء
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  Règlement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LA CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nbre méssages : 2811
Réputation : 36
Inscris le : : 11/08/2008

MessageSujet: Re: LA CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT   Mar 2 Déc 2008 - 17:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
mardi 29 juillet 2008 12:13
CAF : trois lettres qui désignent la capacité d'autofinancement d'une entreprise. Car pour assurer son développement et faire face à ses dettes, une entreprise a bien besoin de financements.
Pour cela, toute société dispose de ressources d'origine externe (augmentations de capital, emprunts…) ou interne. On parle là de la capacité d'autofinancement générée par l'activité même de l'entreprise. Il s'agit en quelque sorte de l'excédent de ressources internes dégagé durant l'exercice.

A quoi sert cette capacité d'autofinancement ?

- à augmenter le fonds de roulement
- à renouveler et accroître les investissements
- à rembourser les dettes financières
- à rémunérer les associés
- à couvrir les pertes probables et les risques afférant à l'activité

Ce ratio est également pour les analystes un bon moyen de mesurer la capacité de développement et l'indépendance financière d'une entreprise. Plus la CAF est importante et plus l'entreprise est en mesure de faire face à ses besoins de financement.
On peut déterminer, à partir du calcul du montant de cette CAF, un certain nombre de ratios qui permettront de ce faire une idée plus précise de la capacité d'une entreprise à faire face, grâce aux ressources dégagées lors de ses opérations de gestion, à ses divers besoins de financement. Parmi ces rations, on citera la capacité d'autofinancement (CAF / chiffre d'affaires) ou le rendement des capitaux investis (CAF / fonds propres).
Si la CAF ne suffit pas à couvrir l'ensemble des besoins de financement de l'entreprise, alors celle-ci devra faire appel à d'autres modalités de financement.
Il faut toutefois bien garder à l'esprit que la CAF ne s'analyse pas sur un seul exercice mais il faut regarder son évolution de la CAF sur plusieurs années pour mieux se renseigner sur la santé de l'entreprise.

La CAF est encore appelée cash-flow.
La CAF est très proche de la marge brute d'autofinancement (MBA). Le concept de CAF a été proposé et défini par les autorités comptables françaises lors de la mise en place du plan comptable 1984. La CAF aurait du remplacer la notion de MBA qui correspondait au référentiel comptable précédent mais le concept de MBA reste utilisé par de nombreux analystes et le MBA et CAF sont souvent utilisées et considérées comme synonymes.

Comment la calculer ?

Il existe deux méthodes (soustractive ou additive) selon le modèle présenté par le plan comptable général.
D'une manière générale, la CAF est la différence entre les produits encaissables (les produits qui génèrent des recettes) et les charges décaissables (les charges qui entraînent des dépenses, comme les achats, les charges externes, les charges de personnel…) relevant de l'activité normale de l'entreprise, c'est-à-dire qui ne relèvent pas des opérations de financement ou d'investissement.

Dans la méthode soustractive, on calcule la CAF à partir de l'excédent brut d'exploitation (EBE = produits encaissables - charges décaissables).
Pour faire simple, CAF = excédent brut d'exploitation + autres produits encaissables - autres charges décaissables + transferts de charges d'exploitation vers charges à répartir sur plusieurs exercices

Dans la méthode additive, on la calcule à partir du résultat net de l'exercice.
Pour faire simple, CAF = résultat net + charges non décaissables ou charges calculées - produits non encaissables +/- résultat sur cessions d'éléments d'actif.
Les charges non décaissables correspondent aux dotations aux amortissements qui constatent une dépréciation des éléments de l'actif mais qui n'a pas entraînée de dépense de la part de l'entreprise, et aux dotations aux provisions car la dépense dans ce cas là n'est pas encore intervenue. Les produits non encaissables correspondent aux reprises sur amortissements et provisions qui ne constituent pas une recette réelle pour l'entreprise mais annulent simplement un amortissement ou une provision antérieure.
Cette méthode est la plus rapide mais la moins explicative.

A savoir l'autofinancement d'une entreprise correspond à la part de la capacité d'autofinancement qui restera in fine à la disposition de l'entreprise pour être réinvestie.
Autofinancement = CAF - dividendes payés
Cet autofinancement permet à l'entreprise de financer par elle-même des investissements, le remboursement d'emprunts, l'augmentation du fonds de roulement… Il se divise en autofinancement d'expansion servant à l'augmentation du patrimoine et du niveau de production et autofinancement de maintien lequel permet de conserver le patrimoine et le niveau d'activité. A noter que l'autofinancement d'expansion présente des avantages et des inconvénients en cas d'excès : cette ressource générée régulièrement par l'entreprise n'entraîne pas le paiement d'intérêts mais elle peut lui nuire en ralentissant son développement ou en désintéressant les associés.


Francebourse.com
Revenir en haut Aller en bas
 
LA CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bourse Maroc :: L'analyse fondamentale التحليل الأساسي-
Sauter vers: