Partagez
Aller en bas

Comptez-vous vous vacciner contre le virus?

3 - 23%
5 - 38%
5 - 38%
 
Total des votes: 13
Jwitch
Nbre méssages : 121
Inscris le : : 26/05/2009

Re: Grippe H1N1

le Lun 7 Déc 2009 - 15:51
Bonjour tout le monde,je ne sais pas ce que fais une page de virologie dans la bourse de casablanca...... Neaumoins c est un sujet tres interessant mais passager comparé aux problemes ecologiques .... dont les effets nefastes sont durables dans le temps et tres probablement irreversibles .
Pelican
Nbre méssages : 16454
Inscris le : : 12/08/2008

Re: Grippe H1N1

le Lun 7 Déc 2009 - 15:52
Grippe A: On attend toujours les vaccins
· Mais les personnes prioritaires ont été vaccinées!

· Pas de fichier permettant d’identifier les personnes à risque



«Il
ne faut pas affoler les populations. Rien ne sert d’annoncer une
campagne généralisée de vaccination alors que le produit n’est pas
disponible chez nous et que les autorités sanitaires sont mobilisées
sur la pandémie». Ces mots sont de Abdelali Belghiti Alaoui, directeur
des hôpitaux et soins ambulatoires. Ce dernier était chargé de
remplacer la ministre, Yasmina Badou, à la conférence sur la «Stratégie
du ministère de la Santé pour améliorer les performances du système de
sante et l’accès aux soins». Conférence organisée le 3 décembre à
Casablanca par les diplômés de l’Université Sherbrooke. Belghiti Alaoui
affirme que «les personnes prioritaires, notamment les pèlerins et le
personnel médical, ont été vaccinées». Autres personnes prioritaires,
les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées. Seulement, au
Maroc, il n’existe aucun fichier permettant d’identifier ces personnes
à risque.

Indicateurs alarmants

En
France, pays dont le gouvernement marocain a copié la stratégie, les
personnes vulnérables (enfants, femmes enceintes et personnes âgées)
ont été ciblées grâce à la base de données de son système de sécurité
sociale. Ainsi, les personnes concernées ont reçu un avis de
vaccination, indiquant la date et le lieu, et éventuellement le médecin
traitant. La France a également décidé de vacciner ses ressortissants à
l’étranger. Pour les Français du Maroc, la campagne a démarré le 5
décembre (cf.www.leconomiste.com, édition du 3 décembre). Par ailleurs,
rien ne permet encore de mesurer l’impact de la campagne de
sensibilisation menée tambour battant par le ministère de la Santé. La
panique chez la population augmente au fil des bulletins d’informations
relayant le nombre de cas et de décès. Jeudi 3 décembre, ce sont 1.976
cas confirmés dont 860 en milieu scolaire et 4 décès officiels annoncés
par le ministère.
Parallèlement, les indicateurs de santé sont
alarmants. La stratégie du ministère 2008-2012, c’est de ramener le
taux de mortalité maternelle de 227 pour 100.000 naissances vivantes à
50 et la mortalité infantile de 40 pour 1.000 à 15. Mais le fort
déséquilibre en matière de services de santé entre les régions, d’une
part, et d’autre part, entre le milieu rural et le milieu urbain,
permet à ce jour une couverture médicale ne dépassant guère 30% de la
population. Il n’empêche, comme le répète Belghiti Alaoui, «il est
question de disposer d’un service public de santé compétitif et
performant», pour arriver à un taux d’hospitalisation à 5% à l’horizon
2012 contre 3,5% aujourd’hui. Il est de 7% en Tunisie et de 15% dans
les pays de l’OCDE.
Ainsi, le repositionnement stratégique des
différents intervenants dans le système de santé est pertinent. Il
devrait mettre un terme au double statut d’opérateur et de régulateur
du ministère de la Santé. L’idée est d’aboutir à une politique de
décentralisation en créant des organismes publics autonomes de gestion
des infrastructures hospitalières avec l’introduction d’un système de
péréquation verticale. Le reste passera par la mise à disposition du
citoyen d’une offre de soins accessible, suffisante en quantité et
équitablement répartie sur l’ensemble du territoire. Ce qui est traduit
dans la stratégie par la mise en place de la carte sanitaire.

B. T.
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Grippe H1N1

le Lun 7 Déc 2009 - 16:01
@Jwitch a écrit:Bonjour tout le monde,je ne sais pas ce que fais une page de virologie dans la bourse de casablanca...... Neaumoins c est un sujet tres interessant mais passager comparé aux problemes ecologiques .... dont les effets nefastes sont durables dans le temps et tres probablement irreversibles .

Bonjour Mr Jwitch,
Cela fait un bail Smile... En ce qui concerne les problèmes écologiques, je suis de votre avis même si peu de gens se rendent compte de sa graveté.
En faite, cette rubrique s'intitule "libre Espace-débats", ici chaque membre peut lancer librement un débat sur un sujet d'actualité indépendamment de la bourse.
Espérons vous voir plus souvent. :geek:
Salutations

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
saadmm
Nbre méssages : 101
Humeur : ...
Réputation : 0
Inscris le : : 13/10/2008

Re: Grippe H1N1

le Lun 7 Déc 2009 - 16:25
@DaRk-H a écrit:Bonjour,
Une question @ Mr saadmm (Excusez mon ignorance dans ce sujet): On peut se vacciner après avoir contracté le virus ?
J'ai voté "je ne sais pas" car pour le moment je ne compte pas me vacciner, mais qui sait après, selon l'évolution du virus dans le pays...
J'avoue que je ne suis pas du tout conscient du degré de graveté du virus...
Merci pour vos éclaircissements

Bonjour
avoir un syndrome grippal au paravent ne veut pas dire que tu avait la grippe AH1N1 (car il peut s'agir de la grippe saisonnière et dans ce cas tu n'es pas protégé) sauf si çà été confirmé biologiquement et ds ce cas tu sera en grande partie protégé de la forme actuelle du virus
le vaccin PANDEMRIX est un vaccin avec adjuvant qui protège en grande partie mm de la forme si mutation de virus se produit
en résumé si tu as une maladie chronique comme le diabète ou l'asthme ou BPCO........ je te conseille vivement de te faire vacciné; et cette population sera prioritaire et on va commencé sa vaccination très probablement cette semaine.
avatar
Sissa
Nbre méssages : 4568
Humeur : ça dépend
Réputation : 22
Inscris le : : 17/10/2008

Le systéme du piston au forumbiz

le Lun 7 Déc 2009 - 22:25
Je vois que le systeme de favoritisme fait la loi sur ce forum.

Voila que Mr Saadmm qui n`a posté que 4 messages en 14 mois, dont aucun en rapport avec la bourse (tous en rapport avec le virus á la mode) et a deja recolté 2 points.

Moi, qui suis inscrit a la meme date ( en fait une semaine plus tard ) avec presque 450 messages ( plus de 100 fois plus), je n´ai recolté que 5 points.

Heureuseement que ces points ne grossissent pas les PF

Aussi dit aussi fait : bye bye al7acharattes (baygon)
avatar
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2803
Réputation : 36
Inscris le : : 11/08/2008

Re: Grippe H1N1

le Lun 7 Déc 2009 - 22:41
@Sissa a écrit:Je vois que le systeme de favoritisme fait la loi sur ce forum.

Voila que Mr Saadmm qui n`a posté que 4 messages en 14 mois, dont aucun en rapport avec la bourse (tous en rapport avec le virus á la mode) et a deja recolté 2 points.

Moi, qui suis inscrit a la meme date ( en fait une semaine plus tard ) avec presque 450 messages ( plus de 100 fois plus), je n´ai recolté que 5 points.

Heureuseement que ces points ne grossissent pas les PF

Aussi dit aussi fait : bye bye al7acharattes (baygon)

Vous n'avez qu'à participer dans les rubriques autres que les séances de bourse pour récolter des points.

Quand à la réputation, elle concerne la qualité des messages.

Vous êtes entrain de confondre les points avec la réputation.
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Grippe H1N1

le Mar 8 Déc 2009 - 10:34
Situation de la grippe A/H1N1: Peu informés, les Marocains s'inquiètent

Six mois après l'apparition du premier cas de grippe A/H1N1 au Maroc, l'inquiétude gagne du terrain au sein de la population. Les contaminations se multiplient et les premiers décès ont été enregistrés, suscitant de plus en plus d'interrogations. Le Ministère de la Santé lui, par ses communiqués laconiques, n'aide pas à clarifier la situation.
Le 4 décembre, deux personnes atteintes de pathologies chroniques respiratoires et cardiaques, sont décédées, respectivement, à Casablanca et Khouribga, des suites de la grippe A/H1N1, selon un communiqué du ministère de la Santé.
Deux jours plus tôt et selon la même source, une femme enceinte souffrant d'une maladie chronique était également décédée à Agadir, des suites de la grippe A/H1N1. A ce jour, plus de 2.000 cas de grippe A/H1N1 ont été confirmés, dont 872 en milieu scolaire, et 5 décès ont été enregistrés. Mais à en croire certains spécialistes, ces chiffres pourraient être erronés, du moins, en ce qui concerne le nombre de contaminations.

Selon le docteur Anne Lacroix, généraliste à Casablanca, de nombreux malades atteints de syndromes grippaux ne sont pas soumis au prélèvement recherchant la présence du virus H1N1, dans la mesure où ils ne sont pas considérés comme personnes à risque.
“Le nombre de malades de la grippe A/H1N1 est sous-estimé. Car le prélèvement naso-pharyngé n'est recommandé qu'aux femmes enceintes, aux enfants de moins de 6 mois, à leur entourage, aux personnes atteintes d'insuffisance respiratoire... Or cette année, il y a plus de syndromes grippaux que l'an dernier et la grippe est devenue plus contagieuse. Il est donc fort probable qu'on ait beaucoup plus de cas de contaminations que les chiffres avancés par le Ministère de la santé.” Dr. Anne Lacroix

Pourtant la situation épidémiologique est toujours considérée comme normale au regard de son évolution dans les autres pays et de l'arrivée de la grippe saisonnière. En effet, selon l'épidémiologue et infectiologue Jaâfar Heikel, “la courbe épidémiologique de la grippe n'a pas encore atteint son pic. La majorité des cas sont bénins même si depuis quelques jours, le Maroc enregistre des décès, ce qui est tout à fait normal au regard de l'évolution de la pandémie dans le monde”. Ce qui ne veut pas dire qu'il faut être moins vigilant. Bien au contraire, “il faut gérer la situation avec plus de sérénité et continuer dans la lancée des stratégies de prise en charge et de prévention établies”, souligne l'épidémiologue.

L'éternelle question de la vaccination

Si les interrogations autour de la grippe A/H1N1 se font de plus en plus persistantes, c'est bien aussi à cause de la question de la vaccination. La semaine dernière, selon le quotidien l'Economiste, la campagne de vaccination entamée samedi au profit des ressortissants français avait suscité de nombreuses réactions notamment de la part des parents d'élèves des lycées de l'Agence d'enseignement du français à l'étranger (AEFE), qui l'ont qualifiée de mesure “discriminatoire”.

A ce jour, seuls le personnel médical et les pèlerins ont eu le droit de se faire vacciner contre la grippe A. Mais selon une source au niveau de la délégation du ministère de la santé de Casablanca, le reste des doses de vaccin est déjà arrivé.

En principe, au cours de cette semaine, on devrait entamer la vaccination des femmes enceintes, des enfants de 6 à 23 mois, des personnes atteintes de maladies chroniques telles que l'asthme... Il ne manquerait que le feu vert du ministère de la santé, un ministère qui jusque là, ne communique pas assez.

Le silence radio du ministère de la santé

D'après l'épidémiologue Jaâfar Heikel, le programme de vaccination tel qu'adopté par le ministère répond à la stratégie observée à l'échelle internationale. Le seul hic, c'est que les vaccins destinés aux autres personnes à risque (en dehors du personnel médical et des pèlerins), sont arrivés en retard. Pour quelle raison ? On ne saurait dire car côté ministère de la santé, c'est le silence radio ou presque.

“La stratégie de prise en charge et de prévention adoptée par le ministère est adéquate mais elle manque énormément de communication. Le ministère doit s'employer à faire de la communication de proximité, à travers les médias, les enseignants, les élus locaux... Et il devrait impliquer davantage le corps médical privé car nous recevons de nombreux patients et souvent, on ne sait pas quelles directives leur donner.” Jaâfar Heikel

D'ailleurs, le témoignage d'une mère de famille qui a emmené sa fille souffrante à l'hôpital Moulay Youssef de Casablanca, en dit long sur l'état d'esprit des Marocains.

“A 17h00, lorsque j'ai emmené ma fille brûlante de fièvre à l'hôpital Moulay Youssef, pour faire un prélèvement et un diagnostic, tout était fermé et il n' y avait même personne pour me renseigner. J'ai dû me rendre dans un laboratoire privé pour effectuer le prélèvement. Moi j'ai les moyens et je n'ose imaginer la galère des parents qui eux, n'en ont pas.” Une mère de famille casablancaise

Le traitement

Selon le docteur Anne Lacroix, pour une grippe bénigne, “le traitement se fait à domicile, avec du paracétamol et de l'ibuprofène pour faire baisser la fièvre. Dans les cas graves et surtout pour les asthmatiques qui font de la fièvre, ou pour l'entourage d'une femme enceinte, je recommande le Tamiflu”.

Actuellement, seuls les patients ne disposant pas d'une mutuelle sont envoyés à l'hôpital. Pour les autres, avoir recours au privé est de loin plus efficace et plus rapide.

Pour rappel, dans le privé, le Tamiflu aussi bien que l'analyse du prélèvement naso-pharyngé coûtent 300 Dh environ.

Pour apaiser l'inquiétude de nos concitoyens, il serait opportun que les responsables du ministère de la santé s'expriment d'avantage.

Auteur : Ana Lopes
Au fait 07.12.09

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Grippe H1N1

le Mer 9 Déc 2009 - 11:11
Nouveaux cas

Et dans un autre communiqué datant de lundi également, le ministère a fait savoir que “cinq personnes sont décédées samedi et dimanche, à Casablanca, Meknès, Marrakech et Guelmim, des suites de la grippe A/H1N1”.

Par ailleurs, 16 nouveaux cas de grippe A/H1N1 ont été diagnostiqués et confirmés lundi à Rabat, Casablanca, Boulemane, Khénifra et Salé.

A ce jour donc, 2.178 cas de grippe A ont été confirmé, dont 896 en milieu scolaire, et 10 décès ont été enregistrés.

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
Sissa
Nbre méssages : 4568
Humeur : ça dépend
Réputation : 22
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Grippe H1N1

le Lun 14 Déc 2009 - 16:09
Réputation du message : 100% (1 vote)
Prévention de la grippe
H1N1



L’auteur du texte suivant
est le Dr Vinay Goyal, un urgentologue reconnu mondialement, directeur d’un
département de médecine nucléaire, thyroïdique et cardiaque.

Les
seules voies d
accès pour le virus de la grippe, sont les narines, la
bouche et la gorge.

Lors d
une
épidémie aussi largement répandue, il est pratiquement impossible de ne pas
venir en contact avec la H1N1 en dépit de toutes précautions. Cependant, le
problème réel n
est
pas tant le contact avec le virus que sa prolifération.

Pendant que
nous sommes en bonne santé et que nous ne montrons pas de symptômes
d
infection par le H1N1, il y a des précautions à prendre
pour éviter la prolifération du virus, l
aggravation des symptômes et le développement des
infections secondaires.

Malheureusement, ces précautions, relativement
simples, ne sont pas suffisamment publicisées dans la plupart des communications
officielles.



Voici donc ces quelques
précautions :
1. Tel que mentionné dans la plupart des publicités, se
laver les mains fréquemment.
2. Eviter dans la mesure du possible de
se toucher le visage avec les mains.
3. Deux fois par jour, se
gargariser avec de l’eau chaude salée. (Listerine peut remplacer l’eau salée si
on préfère.) Il s’écoule normalement de 2 à 3 jours entre le moment où la gorge
et les narines soient infectées et l’apparition des symptômes. Se gargariser
régulièrement peut ainsi prévenir la prolifération du virus. D’une certaine
façon, se gargariser avec de l’eau salée, a le même effet sur une personne en
santé que le vaccin sur une personne infectée. Il ne faut donc pas sous-estimer
cette méthode préventive simple, peu dispendieuse et efficace.
4. Au
moins une fois par jour, nettoyer les narines avec de l’eau chaude salée. Se
moucher avec vigueur puis, à l’aide d’un coton tige trempé dans l’eau chaude
salée, badigeonner les deux narines. C’est une autre méthode efficace de
diminuer la propagation du virus.
5. Renforcer notre système
immunitaire en mangeant des aliments riches en vitamine « C ». Si la vitamine «
C » est prise sous forme de tablettes, s’assurer qu’elles contiennent également
du Zinc afin d’accélérer l’absorption.
6. Boire le plus possible de
boissons chaudes. (Thé, café, tisanes, etc,) Les boissons chaudes ont le même
effet que le gargarisme mais de façon inverse. Les boissons chaudes nettoient la
gorge des virus qui pourraient s’y trouver puis les entraînent dans l’estomac où
ils ne peuvent survivre, évitant ainsi leur prolifération ou tout autre dommage.




Il y aurait avantage à
faire parvenir ce message au plus grand nombre de personnes possible; ça ne peut
que rendre service.
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Grippe H1N1

le Mar 15 Déc 2009 - 15:13
Grippe A/H1N1: Vaccination étendue à des personnes souffrant d'autres maladies chroniques

“La campagne de vaccination contre la grippe A/H1N1 sera étendue, dès aujourd'hui, aux personnes souffrant d'autres maladies chroniques, à savoir l'insuffisance cardiaque, les coronaropathies et l'hypertension artérielle sévère, les cancers et l'insuffisance rénale chronique terminale”, a indiqué lundi, le ministère de la Santé.

Dans un communiqué, le département de la Santé a fait savoir que la vaccination sera étendue également aux personnes hémodialysées et personnes ayant une greffe d'organes, hépatite virale B et C, aux personnes porteuses de virus du Sida (VIH) ainsi qu'aux personnes souffrant d'obésité sévère.

La vaccination touchera également toutes les personnes vivant en collectivité dans les cités universitaires, les internats, les orphelinats et dans les établissements pénitentiaires, indique la même source.

“La campagne bénéficiera également aux populations des douars susceptibles d'être enclavés en période hivernale au niveau des provinces d'Errachidia, Khénifra, Azilal, Béni Mellal, Boulmane, Ouarzazate, Taroudant, Al Haouz, Chichaoua et Taourirt”.

Pour les femmes enceintes de plus de 3 mois ainsi que les nourrissons de 6 à 23 mois souffrant de maladies chroniques, le ministère annonce que leur vaccination sera lancée jeudi.

La vaccination se déroulera au niveau des points de vaccination dont les listes sont affichées dans l'ensemble des établissements sanitaires, des communes et arrondissements.

www.sante.gov.ma

Auteur : aufait

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
Pelican
Nbre méssages : 16454
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

Re: Grippe H1N1

le Mar 15 Déc 2009 - 17:04
Grippe A/H1N1

90.000 personnes déjà vaccinées
· Au total, 60% de la population le sera à terme

· Polémique autour des effets secondaires


Depuis
plusieurs jours, le vaccin contre la grippe A occupe toutes les
discussions. Et ce n’est que le début. Alors faut-il se faire vacciner
ou non? «Oui, il faut encourager les citoyens car nous sommes dans une
phase de riposte. La pandémie gagne du terrain», déclare le docteur.
Fouad Jettou, directeur régional du ministère de la Santé du Grand
Casablanca. La vaccination reste un moyen essentiel pour limiter le
risque de mutation, estime-t-il. Près de 60% de la population marocaine
sera vaccinée selon un planning bien précis, souligne le ministère de
la Santé. Dans tout le pays, la vaccination est assurée dans 1.258
points, répartis entre 419 centres de santé et hôpitaux en milieu
urbain et 839 dispensaires et centres de santé en milieu rural. La
priorité est donnée aux diabétiques et aux asthmatiques, suivront à
partir de demain les cardiaques et les autres maladies (insuffisance
rénale chronique, cancers, hépatites B et C, personnes atteintes du
sida...). Pour la seule ville de Casablanca, ce sont près de 69 centres
de santé qui sont ouverts. Le ministère de la Santé indique que plus de
90.000 personnes à travers le Maroc ont bénéficié jusqu’à vendredi
dernier de l’opération de vaccination. Celle au profit des
pensionnaires des établissements pénitentiaires a été lancée samedi
dernier. Deux nouveautés pour cette semaine, l’arrivée du Tamiflu pour
les enfants et du vaccin pour les femmes enceintes sans adjuvant. Mais
dans tout ce programme, il semblerait qu’un grand nombre de
professionnels de la santé fasse preuve de résistance, évoquant
d’éventuels effets secondaires pouvant, selon eux, être graves. «Près
de 678 médecins et infirmiers se sont fait vacciner à Casablanca sur un
total de 12.000 exerçant sur l’ensemble du territoire. Cette réticence
est due à la propagande des chaînes satellitaires», martèle Jettou. «La
polémique est surtout franco-française. D’autres pays se font vacciner
sans problèmes», précise pour sa part un responsable d’un laboratoire.
A noter qu’une campagne de vaccination a été lancée samedi dernier à
l’hôpital 20 août pour le personnel soignant et médical du secteur
privé.
Par ailleurs, le Centre national de pharmacovigilance a été
chargé d’assurer une surveillance des effets indésirables des
médicaments antiviraux et du vaccin. Il s’agit d’une «étude de cohorte»
durant laquelle les 2.000 premières personnes vaccinées seront suivies
sur une période de 6 mois après la vaccination par le Pandemrix (GSK).
Objectif: détecter la survenue de tous les événements indésirables
post-vaccinaux (EIPV) possibles (cf.www.leconomiste.com, du 14
décembre). Un suivi est assuré aussi auprès des pèlerins. D’ailleurs,
dès la 3e semaine de la vaccination, la personne est immunisée.
Aujourd’hui, les médecins jugent nécessaires les prélèvements pour les
cas présentant des signes de gravité.
A rappeler que depuis la
déclaration du premier cas le 10 juin dernier, un total de 2.461 cas
confirmés ont été recensés, dont 985 en milieu scolaire.

Innocuité


LES
vaccins antigrippaux existants depuis plus de 60 ans ont largement
donné la preuve de leur innocuité dans tous les groupes d’âges, sauf
quelques événements indésirables graves mais rares, selon un document
du Centre marocain de pharmacovigilance publié en collaboration avec
l’OMS-Genève. Lors d’une vaccination de masse, des EIPV trop rares pour
être mis en évidence, même au cours d’essais cliniques de grande
ampleur, peuvent apparaître. Certains EIPV relèveront de la
coïncidence, c’est-à-dire qu’ils seront liés dans le temps à
l’administration du vaccin, mais pas directement causés par lui.

Fatim-Zahra TOHRY

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
avatar
Pelican
Nbre méssages : 16454
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

Re: Grippe H1N1

le Mar 15 Déc 2009 - 17:05
Vaccin Grippe A: Les médecins résistent

La psychose liée aux effets secondaires du vaccin
contre la grippe A/H1N1 gagne du terrain au Maroc, après le démarrage
de la campagne de vaccination le 9 décembre. Les médecins aussi sont
concernés. Pour preuve, seuls 678 praticiens se sont fait vacciner. Ce
qui reste très faible, alors qu’ils devraient donner l’exemple, estime
le docteur Fouad Jettou, directeur régional du ministère de la Santé du
Grand Casablanca


- L’Economiste: Faut-il avoir peur du vaccin contre la grippe A/H1N1?

- Fouad Jettou:
Il n’y a pas de risque zéro. Mais jusque-là, aucune étude scientifique
n’a prouvé qu’il y a des risques liés à la vaccination contre la grippe
A/H1N1.
En tout cas, le vaccin est là et la population cible
actuelle est composée des diabétiques et des asthmatiques. C’est vrai
qu’on dénombre 22 cas de décès, mais ils ne sont pas automatiquement
liés à la grippe A. Ce sont des personnes qui étaient déjà malades et
dont le virus de grippe A a aggravé l’état de santé. C’est d’ailleurs
la raison pour laquelle nous vaccinons en priorité les personnes
malades. Cependant, ceux qui refusent de se faire vacciner sont dans
leur droit. On ne peut pas les y obliger.
Nous avons déjà vacciné 35.000 pèlerins au début du mois de novembre et jusque-là, on n’a pas encore décelé de problèmes.

- Et la réticence de certains médecins à se faire vacciner?

-
Elle n’a pas lieu d’être. C’est une obligation déontologique pour eux
de se faire vacciner. Ceux qui ne l’ont pas encore fait représentent
des dangers potentiels pour les patients. Le risque est encore plus
grand pour les malades développant des pathologies graves. A ce jour,
seuls 678 médecins et infirmiers se sont fait vacciner dans la région
du Grand Casablanca. Cela reste encore très faible, alors qu’ils
doivent donner l’exemple.

- Aujourd’hui, quelles sont les quantités de vaccin disponibles?

-
Nous disposons d’un stock suffisant pour vacciner la population cible.
Cette semaine, il y aura un vaccin (sans adjuvant) pour les femmes
enceintes. Mais il n’y a pas de contre-indication à ce qu’elles se
fassent vacciner avec l’actuel. A ce jour, plus de 22.500 personnes ont
déjà été vaccinées y compris la population carcérale dans la région de
Casablanca.
Par ailleurs, les malades qui se sont fait soigner au
Tamiflu doivent également se faire vacciner. Parce que celui-ci ne
permet pas d’immuniser l’organisme contre le virus de la grippe A/H1N1.
Les opérations de vaccination se déroulent dans 69 centres de santé
dans la région.

F. Fa.

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
Contenu sponsorisé

Re: Grippe H1N1

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum