Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
bamoulay
Nbre méssages : 470
Réputation : 8
Inscris le : : 15/08/2008

ATTIJARIWAFA BANK (ATW)

le Lun 1 Sep 2008 - 20:57
Attijariwafa bank a-t-elle surpayé la Banque internationale du Mali ?

51% du capital ont été achetés pour 60 millions d’euros, soit environ 690 MDH. Le prix d’achat équivaut à 15 fois les bénéfices de la banque. Le groupe Société générale et Bank of Africa s’étaient retirés de la course après l’étape de la «data room».

Attijariwafa Bank (AWB) a-t-elle surpayé l’achat des 51% de la Banque internationale du Mali (BIM) en juillet dernier ? Telle est la question que se posent bon nombre d’observateurs du microcosme bancaire marocain et qui, peut-être, explique l’apathie de la Bourse de Casablanca vis-à-vis du titre de l’acquéreur au lendemain de l’annonce de cette opération.

En mettant sur la table 60 millions d’euros (690 MDH ou encore 39,5 milliards de FCFA), la banque marocaine aura, en tout cas, largement coiffé au poteau les autres prétendants pour cette privatisation qui restera dans les annales de l’histoire économique du Mali. Il s’agit en effet d’une recette record qui se situe loin devant les cessions de l’Huilerie cotonnière du Mali (Huicoma) à 9 milliards de FCFA, de la Banque malienne de crédit et dépôts à 4,5 milliards de FCFA et de la licence de téléphonie mobile Ikatel qui avait rapporté 30 milliards de FCFA.

Une valorisation jugée très élevée
Les offres des deux postulants restés dans la dernière ligne droite, United Bank of Africa et Ecobank, s’étant limitées respectivement à 41,2 millions d’euros et 26,7 millions d’euros. Au-delà de l’écart entre les trois offres, qui n’est pas rarissime dans ce genre d’opérations, deux éléments interpellent quant à la consistance du chèque remis à l’Etat malien.

Tout d’abord, dans les péripéties qui ont marqué cette privatisation il y a lieu de relever deux désistements. En effet, après avoir été retenus lors du premier examen, le 20 mai 2008, le groupe français Société générale ainsi que le troisième réseau bancaire de l’Afrique de l’Ouest, Bank of Africa (BOA) - dont le premier actionnaire à 35% n’est autre que BMCE Bank - se sont abstenus de remettre une offre. Selon des sources bien informées, ces deux candidats étaient pourtant très intéressés au départ.

La banque hexagonale cherchait sérieusement à planter son étendard au Mali, et la BOA, qui contrôle déjà une banque éponyme basée à Bamako, 4e du pays, visait à renforcer son poids dans le système financier malien. Finalement, les deux banques ont renoncé à la course après la fameuse étape de la «data room» (consultation approfondie des états financiers de la cible). En effet, il semblerait que la BIM, dont le redressement est très récent (en 2005, la banque était encore au bord de la faillite), présente encore un sous-provisionnement massif estimé à près de 15 milliards de FCFA, soit presque autant que ses fonds propres à fin 2007.

Deuxième élément d’interrogation, les multiples implicites de la valorisation de la BIM (77,2 milliards de FCFA soit 1,4 milliard de DH) sont des plus élevés. Avec le chèque qu’elle a remis à l’Etat malien, AWB paye 15 fois le bénéfice 2007 de la banque malienne dont 45% sont le fait d’éléments exceptionnels, soit un PER (multiple bénéfice net) normatif de plus de 27.

Le multiple des fonds propres (P/B) s’élève à 5,1. Ces deux ratios sont sans commune mesure avec ceux consentis, quelques mois auparavant, par Attijariwafa bank pour l’acquisition au Sénégal de la Compagnie bancaire de l’Afrique de l’Ouest (CBAO) et qui se situaient à 13,2 pour le PER et 3 pour le P/B. Ils sont également nettement plus élevés que ceux affichés par la nouvelle maison mère elle-même, qui capitalise à la Bourse de Casablanca, du haut de sa position de première banque au Maghreb, 62,4 milliards de DH, soit des P/B et PER respectivement de 3,67 et 25,4.

Attijariwafa bank obligée de rentabiliser rapidement cet investissement
Plus près de la BIM, c’est le marché hors-cote malien, où transitent des titres d’autres banques maliennes, notamment le leader local, BDM (Banque de développement du Mali), qui met en relief le caractère exceptionnel du prix payé par la banque marocaine.

En effet, selon nos investigations, les dernières transactions portant entre particuliers maliens sur les actions BDM se sont faites à moins de 80 000 FCFA, ce qui valorise cette banque - dont 27% du capital sont détenus par BMCE Bank - à 30 milliards de FCFA, soit à peine 40% de la BIM, alors que ses dépôts et ses crédits sont respectivement de 102% et 45% plus élevés que chez cette dernière ! Certes, le rachat d’un bloc de contrôle implique toujours une prime par rapport aux transactions minoritaires, laquelle peut atteindre 50% voire 60% du montant de la transaction, mais l’écart reste assez étonnant.

Les stratèges du premier groupe financier privé marocain peuvent toujours arguer que l’opération BIM comporte un ticket d’entrée sur un des marchés les plus prometteurs de l’Afrique de l’Ouest et que la conquête africaine revêt un caractère stratégique. Mais, à l’heure où les fonds propres viennent à manquer (relèvement du ratio de solvabilité par Bank Al Maghrib et financement de la croissance interne obligent), une participation, quelle qu’en soit la portée stratégique, se doit d’être rentable, et de préférence le plus tôt possible.

Et pour l’être réellement, il faudrait que son intégration au périmètre de consolidation soit rapidement relutive (c’est-à-dire que sa contribution aux produits consolidés compense la charge d’amortissement du goodwill sous-jacente à son acquisition). Mais quand on a payé plus de cinq fois les fonds propres, cet objectif est difficilement atteignable à court terme.

LA VIE ECO
avatar
Pelican
Nbre méssages : 15849
Humeur : En construction
Réputation : 68
Inscris le : : 12/08/2008

Re: ATTIJARIWAFA BANK (ATW)

le Ven 12 Sep 2008 - 9:41
11/09/2008 16:06:51
CFG Group

ATW - ECHANGE D’ACTIONS SUITE A L’OPERATION DE DIVISION DE LA VALEUR NOMINALE DE 100 DHS A 10 DHS (SPLIT)

L'Assemblée Générale Extraordinaire d’ATTIJARIWAFA Bank, tenue le 04 Septembre 2008, a décidé de réduire la valeur nominale des actions formant le capital social de la banque de 100 Dirhams à 10 Dirhams.

Cette réduction a pour effet de multiplier par 10 le nombre des actions formant le capital social de la société par la création de 192 995 960 actions nouvelles de 10 Dirhams chacune de valeur nominale en remplacement des 19 299 596 actions anciennes de 100 Dirhams chacune de valeur nominale.

L’échange des actions ATTIJARIWAFA Bank s’effectuera à Maroclear le 18/09/2008. Le centralisateur de l’opération est ATTIJARIWAFA Bank.

Cette opération s’effectuera à la Bourse de Casablanca le 18 Septembre 2008 et se traduira par :

# La radiation de la Cote des actions anciennes de nominale 100 Dirhams ;
# La cotation des actions nouvelles de nominale 10 Dirhams

(Source BVC)

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.
avatar
Pelican
Nbre méssages : 15849
Humeur : En construction
Réputation : 68
Inscris le : : 12/08/2008

Re: ATTIJARIWAFA BANK (ATW)

le Jeu 18 Sep 2008 - 9:52














18/09/2008 08:44:28
CFG Group
ATW - SPLIT DU NOMINAL
Le
nominal de AttijariWafa Bank est passé aujourd'hui de 100 à 10 Dh. En
conséquence, le cours de la valeur a été divisé par 10 et le nombre
d'actions détenu en portefeuille au 17/09/2008 après la clôture,
multiplié par 10.

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.
avatar
Pelican
Nbre méssages : 15849
Humeur : En construction
Réputation : 68
Inscris le : : 12/08/2008

Re: ATTIJARIWAFA BANK (ATW)

le Mer 26 Nov 2008 - 18:30
CREDIT AGRICOLE SA : Crédit Agricole S.A. et Attijariwafa Bank annoncent la signature d'un accord relatif à l'évolution de leurs participations respectives au Maroc et en Afrique
(25/11/08 18:20 CET)


Crédit Agricole S.A. et Attijariwafa Bank annoncent la signature d'un accord relatif à l'évolution de leurs participations respectives au Maroc et en Afrique

Crédit Agricole S.A. et Attijariwafa Bank annoncent ce jour la signature d'un accord portant sur :

¨ L'acquisition par Attijariwafa Bank de la participation de Crédit Agricole S.A. dans son réseau de banques de détail en Afrique : Crédit du Congo (81% du capital), Société Ivoirienne de Banque (51% du capital), Société Camerounaise de Banque (65% du capital), Union Gabonaise de Banque (59% du capital) et Crédit du Sénégal (95% du capital), pour un montant global de 250 millions d'euros soit MAD 2,8 milliards.

¨ L'acquisition par Crédit Agricole S.A. de 24% supplémentaires du capital du Crédit du Maroc détenus par Wafa Assurance, pour un montant de 144 millions d'euros, soit MAD 1,6 milliards, portant ainsi sa participation à 77%.

¨ L'acquisition par Sofinco, filiale à 100% de Crédit Agricole S.A., de 15% du capital de Wafasalaf, permettant de renforcer la participation de Sofinco à 49% du capital, pour un montant de 71 millions d'euros, soit MAD 0,8 milliard).

La finalisation de cette opération est soumise à l'obtention des autorisations nécessaires de la part des autorités compétentes et devrait intervenir au second trimestre 2009.

" Cette opération s'inscrit dans le cadre de la stratégie du groupe Crédit Agricole telle que rappelée au moment de l'augmentation de capital annoncée en mai 2008 souligne Georges Pauget, Directeur général de Crédit Agricole S.A. A l'international, cette stratégie privilégie les activités de banque de proximité en Europe, ainsi que dans le Bassin méditerranéen. Dans le cadre de cette démarche globale et compte tenu du potentiel de développement du Maroc, nous avons souhaité conforter nos positions dans ce pays où nous sommes implantés depuis longtemps, d'une part dans les métiers de banque universelle à travers Crédit du Maroc qui a pour objectif de figurer d'ici 2010 parmi les 5 premières banques au Maroc, d'autre part dans le crédit à la consommation avec Wafasalaf, leader au Maroc."

" Avec cette opération, Attijariwafa Bank, premier groupe bancaire et financier du Maghreb et septième au niveau africain, accélère son développement à l'international, souligne Mohamed El Kettani, Président Directeur Général de Attijariwafa Bank. " L'acquisition d'un réseau de 5 banques, qui représente plus de 1350 employés, un PNB 2007 de 115 millions d'euros (soit MAD 1,3 milliards) et un total de bilan 2007 d'environ 1 425 millions d'euros (soit MAD 15,8 milliards) vient compléter son dispositif d'ores et déjà déployé en Tunisie à travers sa filiale Attijari bank Tunisie, cinquième banque du pays (8% de part de marché et 110 agences), au Sénégal à travers ses deux filiales en cours de fusion Attijari bank Sénégal et CBAO, l'ensemble constituant la première banque du pays (29% de part de marché et 49 agences) et au Mali à travers sa filiale BIM, deuxième banque malienne (15% de part de marché et 55 agences). Elle permet à Attijariwafa Bank de conforter sa vocation d'acteur régional de premier plan, dans le Maghreb et en Afrique subsaharienne, et, conformément à son plan stratégique, d'inscrire son action en vecteur du développement économique régional. "

A propos du Groupe Crédit Agricole

Présent dans tous les métiers de la banque et de la finance, le Crédit Agricole est le premier groupe bancaire en France avec 28% de part de marché auprès des ménages. Dans le monde, il affiche 44 millions de clients en banques de proximité (hors professionnels et entreprises) et s'appuie sur un réseau de 11 000 agences dans 23 pays. Le Crédit Agricole est également l'un des premiers groupes bancaires en Europe par le nombre de clients détenteurs de comptes courants et par les revenus dans la banque de détail. Il est n°1 en France, n°3 en Europe et n°7 dans le monde par le niveau de ses fonds propres Tier 1. Le Crédit Agricole est présent dans plus de 70 pays, avec un effectif de 162 000 salariés.

A propos de Attijariwafa Bank

Le Groupe Attijariwafa bank est le leader de la banque et de la finance au Maroc avec des parts de marché variant entre 25 et 45% selon l'activité. En Afrique, le Groupe s'est hissé au rang de septième banque du continent par le total bilan.

Avec une capitalisation boursière de près de EUR 5 milliards, le Groupe Attijariwafa Bank est présent dans 22 pays et sert plus de 3 millions de clients à travers un réseau de 1 250 agences.



Copyright Hugin

The appendixes relating to the press release are available on:
http://www.hugingroup.com/documents_ir/PJ/CO/2008/146496_88_5T38_25.11.08-FR-Maroc.pdf

Information réglementée :
Type : Nouvelle information
Thème(s):
Communiqués au titre de l'obligation d'information permanente - Activité de l'émetteur (acquisitions, cessions...)


Ce communiqué de presse est diffusé par Hugin. L'émetteur est seul responsable du contenu de ce communiqué.

[CN#146496]
Source : CREDIT AGRICOLE Fournisseur : Hugin
Document(s) joint(s)
Communique (PDF, 63 Ko)
Retour à la liste

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.
avatar
Pelican
Nbre méssages : 15849
Humeur : En construction
Réputation : 68
Inscris le : : 12/08/2008

Re: ATTIJARIWAFA BANK (ATW)

le Mer 26 Nov 2008 - 18:32
Crédit Agricole S.A. et Attijariwafa Bank annoncent la signature d’un accord relatif à l’évolution de leurs participations respectives au Maroc et en Afrique

Paris, le 25 novembre 2008

Crédit Agricole S.A. et Attijariwafa Bank annoncent ce jour la signature d’un accord portant sur :

* L’acquisition par Attijariwafa Bank de la participation de Crédit Agricole S.A. dans son réseau de banques de détail en Afrique : Crédit du Congo (81% du capital), Société Ivoirienne de Banque (51% du capital), Société Camerounaise de Banque (65% du capital), Union Gabonaise de Banque (59% du capital) et Crédit du Sénégal (95% du capital), pour un montant global de 250 millions d’euros soit MAD 2,8 milliards.

* L’acquisition par Crédit Agricole S.A. de 24% supplémentaires du capital du Crédit du Maroc détenus par Wafa Assurance, pour un montant de 144 millions d’euros, soit MAD 1,6 milliards, portant ainsi sa participation à 77%.

* L’acquisition par Sofinco, filiale à 100% de Crédit Agricole S.A., de 15% du capital de Wafasalaf, permettant de renforcer la participation de Sofinco à 49% du capital, pour un montant de 71 millions d’euros, soit MAD 0,8 milliard


http://www.credit-agricole-sa.fr/rubrique.php3?id_rubrique=274&id_article=3219

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.
imane
Nbre méssages : 312
Réputation : 6
Inscris le : : 15/08/2008

Re: ATTIJARIWAFA BANK (ATW)

le Sam 28 Mar 2009 - 9:09
26/03/2009 09:11:01 CFG Group ATW - Résultats 2008
ATTIJARIWAFA BANK a communiqué sur ses résultats 2008, dont il ressort les éléments suivants:
PNB consolidé: 11 MrDH en hausse de +24.7%
Résultat Net part du groupe: 3.1 MrDh en hausse de + 27%
La banque envisage la distribution d'un dividende de 5 Dh/action
avatar
Pelican
Nbre méssages : 15849
Humeur : En construction
Réputation : 68
Inscris le : : 12/08/2008

Re: ATTIJARIWAFA BANK (ATW)

le Mar 16 Juin 2009 - 12:25
ATW - Attijari Bank-Tunisie monte en puissance Cliquez ici pour revenir à la page précédente
Après quatre exercices déficitaires, l'ex-Banque du Sud, l'actuelle Attijari Bank-Tunisie, renoue avec les bénéfices. L'année 2008 a été particulièrement faste. L'établissement contrôlé depuis novembre 2005 par le groupe marocain Attijariwafa Bank a dégagé un résultat net consolidé de 40,79 millions de dinars (1 Dinar tunisien = 5,93 DH), selon des chiffres présentés lors d'une communication financière fin mai dernier. Attijari Bank-Tunisie s'est inscrite au vert pour se hisser même au rang de deuxième banque privée la plus rentable du pays, après la Banque de Tunisie (BT) dont le bénéfice net a culminé à 62,7 millions de TND au cours du même exercice. Attijari Bank-Tunisie a notamment détrôné dans ce chapitre la Banque internationale arabe de Tunisie (33,7 millions de TND de bénéfices en 2008), mais aussi d'autres établissements privés solidement implantés dans le pays depuis les années 60, comme Amen Bank et l'Union bancaire pour le commerce et l'industrie, filiale du groupe français BNP Paribas. Une percée qui incite le management de la banque à l'optimisme. «Ces réalisations, largement supérieures aux objectifs fixés par le business plan adopté en 2007, nous permettent de resterconfiants quant à l'avenir de la banque», s'est félicité, Hassen Bertal, directeur général del l'établissement, devant une salle archicomble de journalistes.
La bonne santé de la filiale tunisienne de la première banque marocaine se reflète également au niveau d'une évolution de 22,7% de son PNB (128,5 millions de dinars), qui profite d'une forte croissance de la marge sur intérêts (+ 30,6%), de la marge sur commissions (+ 11,9%) et des revenus sur portefeuille-titres (+20,4%). De son côté, le résultat brut d'exploitation (RBE) a connu une hausse de 44,5%, pour s'établir à 60 millions de dinars. Les dépôts (2,41 milliards de dinars) se sont accrus de 24,1%, à un rythme plus élevé que celui des crédits décaissés (1,96 milliard de dinars, +15,2%). Le total bilan de la banque a, quant à lui, progressé de 19,9%, à 2,83 milliards de dinars. Ces performances ont été largement récompensées par la Bourse de Tunis, qui a raffolé tout au long de l'année écoulée du papier de la banque au logo sinusoïdal. Cet engouement a permis au titre de progresser de 88% en glissement annuel.
LE SOIR

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "....ça dure 3 ans.
Invité
Invité

Re: ATTIJARIWAFA BANK (ATW)

le Mar 21 Juil 2009 - 16:43
Attijariwafa bank sur tous les fronts
· Intensification du développement à l’international

· Banque économique, agriculture… les nouveaux relais de croissance


· 100 ouvertures d’agences par an


CONSOLIDATION du positionnement et renforcement des synergies entre les différentes lignes de métiers. C’est, en substance, ce qui a caractérisé l’activité du Groupe Attijariwafa bank en 2008. Ainsi, il s’est attaché à déployer son plan stratégique «Attijariwafa 2012» pour lequel il ambitionne d’atteindre 6,2 millions de clients, un réseau de 2.350 agences et un effectif de 13.700 collaborateurs. La première banque privée du Maroc a identifié plusieurs axes pour faire émerger des nouveaux relais de croissance: le développement de la banque de marché et d’investissement, le lancement de la banque économique, forte implication dans le financement agricole…
A juste titre, la première «Low-income bank» est l’une des plus grandes fiertés pour Mohamed El Kettani, PDG du groupe, qui y attache une attention particulière. L’objectif de celle-ci étant de démocratiser l’accès aux produits et services bancaire au profit des populations à revenus modestes. Elle recouvre ainsi un compte bancaire sans chéquier, non rémunéré, adossé à des produits monétiques simples. Ces produits donnent, également, accès aux possibilités de financement et à des produits de bancassurance. «Lancée en mars 2008, l’offre semble connaître un succès auprès de la population cible», révèle le rapport annuel du groupe.
Toujours sur le plan national, AWB entend poursuivre son rythme soutenu d’extension de réseau, notamment par l’ouverture de 100 points de vente par an et l’accélération de l’activité de la collecte de dépôts. «L’objectif est de contribuer à l’effort de bancarisation entamé dans le pays depuis quelques années». Sur un autre volet, le groupe met en place de nouveaux standards de qualité de services et de gestion de risque. Et pour veiller à la bonne application des procédures, une direction des procédures a été créée à cet effet.
Du côté de son implantation à l’international, le groupe a renforcé sa présence au Maghreb à travers le déploiement d’Attijari Bank Tunisie et l’ouverture d’un bureau de représentation à Tripoli. S’y ajoute la poursuite de l’expansion vers l’Afrique centrale et de l’Ouest, notamment à travers le rachat du réseau africain du Crédit Agricole. Ainsi, AWB désire y transférer son expérience, par le biais de son modèle «Immigrant banking» acquis sur le marché national. Les activités financières et les autres filiales ont, à leur tour, contribué à l’embellie générale affichée par le groupe bancaire en 2008. En effet, «la banque de marché et d’investissement favorise les synergies entre les différentes lignes de métiers», indique le rapport.
Ces réalisations ont, donc, permis de franchir un nouveau cap. En 2008, Attijariwafa bank pouvait se targuer d’afficher un PNB consolidé de près de 11 milliards de DH, un résultat net consolidé de 3,6 milliards et un résultat net part du groupe de 3,1 milliards. Ces performances annuelles ont profité de l’augmentation de la marge d’intérêt (+17,2%) ainsi que de la marge sur commissions (+11,5%). Quant aux charges générales d’exploitation, elles se sont établies à 4,4 milliards de DH contre 3,9 en 2007. Une évolution imputable notamment à l’extension du réseau d’agences de la banque, ainsi qu’aux divers projets de développement du groupe.




L’activité au Maroc


LES résultats de l’activité au Maroc du groupe vont aussi dans le sens de la hausse. Les dépôts de la clientèle ont totalisé 151,7 milliards de DH en 2008 contre 134,4 un an auparavant, soit une progression de 11,4%.
Les ressources rémunérées s’accroissent de 27,1% à 62,5 milliards de DH. Les ressources non rémunérées se sont, pour leur part, élevées à 89,1 milliards de DH. Leur part dans les dépôts clientèle se replie toutefois à 58,8% contre 63,5% précédemment. Cette progression est due aux comptes chèques ainsi qu’aux comptes courants créditeurs, lesquels ont respectivement progressé de 2,7% et de 1,4%. Quant aux ressources rémunérées, leur part dans la totalité des dépôts s’est élevée à 41,1%. Leur progression a découlé des augmentations respectives de 10,7% des comptes d’épargne et de 28,3% des dépôts à terme. Les crédits par décaissement ont également progressé de 24,2% (132,2 milliards de DH) par rapport à 2007. La poursuite de l’engouement pour le crédit explique cette évolution des créances bancaires. Ainsi, les crédits immobiliers promoteurs et acquéreurs progressent, respectivement, de 10,3 et 2,87 milliards de DH portant ainsi le total à 36 milliards de DH. Dans de moindres proportions, les crédits à l’équipement augmentent de 2,9 milliards de DH à 21,7 milliards. Les crédits de trésorerie se sont appréciés de 3,8 milliards de DH pour s’établir 47,8 milliards de DH. Enfin, les créances en souffrance augmentent de 1,7% à près de 4 milliards contre une augmentation de 4,5% de leur provisionnement à 3,86 milliards de DH. De facto, le taux de contentialité se fixe à 3,02% et le taux de risque à 0,39%.

M. A. B.
Invité
Invité

Re: ATTIJARIWAFA BANK (ATW)

le Jeu 15 Oct 2009 - 0:58
Attijariwafa bank : Croissance à deux chiffres


* Au cours du premier semestre 2009, le groupe a réalisé un PNB de 6 Mds de DH, en hausse de 11%,
* Le groupe poursuit sa politique d’expansion à travers l’élargissement de son réseau au niveau national et à l’international.

Attijariwafa bank a maintenu son rythme de croissance. Cette tendance est visible sur les résultats du groupe au terme du premier semestre 2009. Tous les indicateurs-clés affichent une progression à deux chiffres.
«Notre pays a résisté à la crise et réalise une croissance supérieure à 5% en 2009. Il n’y a que quelques secteurs intimement liés à l’étranger comme le tourisme, le textile ou les transferts des MRE qui ont subi les aléas de la mauvaise conjoncture», a affirmé Mohamed Kettani, PDG d’Attijariwafa bank.
La Filiale de l’ONA a poursuivi son expansion aussi bien au niveau national qu’à l’international à travers l’élargissement du réseau. Le nombre d’agences a atteint 1.685, soit une augmentation de 18%. Le groupe a poursuivi son rythme d’ouverture d’agences en Tunisie, au Sénégal et au Mali, portant le nombre total des agences respectivement à 142 à Attijari Bank Tunisie, à 134 à CBAO et à 56 à BIM.
Pour ce qui est des résultats, au titre du premier semestre 2009, le PNB du groupe a atteint les 6 Mds de DH, en hausse de 11%. Le résultat d’exploitation est arrêté à 3,3 Mds de DH, soit une progression de 12%. Le résultat net consolidé suit la même tendance de croissance et atteint 2 Mds de DH, affichant une augmentation de 13%. Le résultat net part du groupe a atteint
1,7 Md de DH, représentant une croissance de 11% par rapport au premier semestre de l’année 2008.
«En dépit d’un environnement contraignant, les résultats du groupe affichent une bonne progression. Les principaux contributeurs sont Attijariwafa bank, Wafa Assurance, Wafasalaf, Attijari Bank Tunisie et Wafa bail», a précisé Kettani.
Les autres clignotants du groupe présentent également des signes positifs. Le ratio de rentabilité des fonds propres et de l’actif est aux meilleures normes, permettant de renforcer la solidité financière de l’organisme. Le coût du risque, comme l’a expliqué Ismail Douiri, Directeur général d’ATW, reste à un niveau modéré malgré une conjoncture défavorable.
Les ressources du groupe sont en progression de 2,4% durant le premier semestre 2009 comparativement à la même période de l’année 2008. Le réseau d’ATW a collecté près de
170 Mds de DH, avec «la meilleure structure des ressources du marché».
Concernant les résultats sociaux d’ATW durant le premier semestre 2009, le PNB est de 3,67 Mds de DH, soit une évolution de 7,8%. Le RBE a atteint les 2,3 Mds de DH, en hausse de 10,9%. Le résultat net, quant à lui, s’est inscrit en augmentation de 5,8% pour atteindre 1,4 Md de DH. «Le positionnement solide de la banque et notre stratégie ambitieuse et réaliste ont permis d’améliorer la capacité bénéficiaire. Nous avons également maîtrisé nos charges malgré les efforts d’expansion et d’investissement », a indiqué Douiri.


C. J.
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: ATTIJARIWAFA BANK (ATW)

le Lun 14 Déc 2009 - 9:09
AWB meilleure banque au Maroc selon the Banker

Et de 3. Pour la 3ème année consécutive, Attijariwafa bank a été élue, la banque de l’année 2009 au Maroc par le magazine The Banker.

Pour les éditorialistes de la publication du groupe Financial Times, cette récompense consacre la qualité des performances et la pertinence de la stratégie de la banque. A noter qu’«ils ont été impressionnés par la croissance soutenue d’Attijariwafa bank au cours de ces deux dernières années en dépit de la conjoncture économique mondiale difficile». Les juges ont également à primer les initiatives prises, notamment le lancement de la Banque Economique, ainsi que la politique d’expansion territoriale.

L'Economiste - Vendredi 11 décembre - 16h20

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum