Forum Bourse Maroc

منتدى بورصة الدارالبيضاء
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  Règlement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Portefeuilles 2010 des sociétés de bourse

Aller en bas 
AuteurMessage
Pelican

avatar

Nbre méssages : 16462
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

MessageSujet: Portefeuilles 2010 des sociétés de bourse   Jeu 14 Jan 2010 - 14:22

Bourse: Les arbitrages pour 2010








· Les valeurs à investir pour BMCE Capital
· Un portefeuille placé sous le signe de la résilience
· Immobilier, télécoms, banques et holdings… les secteurs prometteurs
Pour retrouver ses couleurs, le marché boursier aurait besoin d’un
ou plusieurs catalyseurs. En attendant la mise en place du marché à
terme et de la stabilisation de l’épargne longue en Bourse(1), qui
tardent à voir le jour, la reconduction des incitations fiscales pour
les nouvelles introductions peut constituer, à cet égard, un signal
positif au marché. «Un signal qui serait à même de lui permettre de
retrouver plus rapidement la confiance des investisseurs et le retour à
la croissance», souligne-t-on au sein de BMCE Capital Bourse (BKB).
Dans le même sens, la consolidation de cette croissance, l’accélération
du mouvement de réformes par le renforcement des pouvoirs du CDVM et
l’ouverture du capital de la Bourse, devraient aider la place à renouer
avec le vert dès 2010. «Ce pronostic coïncide également avec les
projections techniques indiquant une fin probable du trend baissier des
principaux baromètres du marché vers le milieu de 2010», rassure-t-on.
En attendant, la décélération de l’économie prévue devrait impacter
l’activité d’une majorité de sociétés cotées à des degrés divers. Cela
résulterait en principe à une quasi-stagnation de leur capacité
bénéficiaire prévisionnelle. De ce fait, ces efforts contribueraient à
la réduction des appréhensions des investisseurs toutes catégories
confondues.
Dans ces conditions, les politiques d’investissement doivent être
placées sous le signe de la résistance, comme le recommande l’analyse
de BMCE Capital. Au regard de l’évolution mitigée du marché, les choix
de la société de Bourse consistent à étoffer davantage les critères de
sélection, en tenant compte de quatre caractéristiques: la liquidité,
puis la capitalisation boursière, les recommandations et le Price
Earning Ratio (PER). En outre, le portefeuille suggéré par BKB se
compose de 21 valeurs contre 22 en 2009.
Sept nouveaux titres ont été intégrés, en l’occurrence SNI, M2M, HPS,
Matel PC Market, Ciments du Maroc, Aluminium du Maroc et Colorado. Les
sorties, pour leur part, concernent Centrale Laitière, Eqdom, BMCI et
Crédit du Maroc, pour des raisons de faible niveau de liquidité, ainsi
que Sonasid, Afriquia Gaz et Lesieur Cristal, pour leur niveau de
valorisation. Revue de détails.
· L’immobilier
Le secteur de l’immobilier a été réintroduit dans le portefeuille pour
une pondération globale de 15%. En tête, Addoha avec un poids de 9%,
contre 5% précédemment. Ce renforcement s’explique par son
positionnement plus marqué sur le segment du logement économique, qui
devrait profiter des nouvelles mesures fiscales favorables. Vient
ensuite Alliances Développement avec une pondération de 4%. Enfin, le
poids de CGI a été allégé de 2 points à 2% en 2010 en raison de
l’affaiblissement de sa liquidité.
· Les banques
Grâce à la bonne tenue de son activité et à ses résultats prévisionnels
favorables, le secteur bancaire accapare 11% du portefeuille.
Les valeurs retenues font partie de deux des plus importantes
capitalisations du secteur, Attijariwafa bank et BCP avec des
participations respectives de 7 et 4%.
· Maroc Telecom
Sa pondération se fixe à 15%, le choix de ce titre est justifié par
l’importance de sa taille ainsi que par la prépondérance des revenus
récurrents dans son chiffre d’affaires
· Les holdings
L’ensemble des holdings a été retenu dans le portefeuille avec une
proportion globale de 15% et ce, compte tenu de l’importance de la
capitalisation boursière des valeurs composant ce secteur (près de 8,6%
de la capitalisation globale). Les pondérations affectées par valeur se
profilent comme suit: ONA avec une pondération de 9%. Le poids affecté
à cette valeur se justifie par la prépondérance des pôles
agroalimentaires et de distribution dans son portefeuille de
participations, faiblement affectés en période de crise. De son côté,
Delta Holding, avec une proportion de 3%, est une valeur dont
l’activité est liée principalement aux chantiers d’infrastructures de
l’Etat toujours maintenus. SNI avec un poids de 3% pour capter le
potentiel de sa filiale télécoms ainsi que son renforcement récent dans
Attijariwafa bank.
· L’assurance
Comme l’an dernier, Wafa Assurance demeure la seule compagnie
d’assurances retenue dans le portefeuille avec une proportion de 6%
pour la solidité de ses fondamentaux.
· Le BTP
Les sociétés du secteur des matériaux de construction représentent 15%
du portefeuille intégrant deux nouvelles entrées (Aluminium du Maroc et
Ciments du Maroc) pour un poids de 3% chacune. Les deux autres
cimenteries cotées à la Bourse de Casablanca ont été reconduites selon
les mêmes pondérations que l’année précédente à savoir 6% pour Lafarge
Ciments et 3% pour Holcim. Pour rappel, le poids de Lafarge dans le
portefeuille se justifie par l’absence de dettes ainsi que par son
outil industriel en grande partie déjà amorti. En revanche, Sonasid a
été écartée de cette sélection en raison de son PER prévisionnel élevé
en 2010.
· Les high-tech
Une première car ce secteur a été, pour la première fois, inséré dans
le portefeuille de BKB pour un total de 9%. Ainsi, M2M, HPS et Matel PC
Market y ont été retenues pour des proportions de 3% chacune, compte
tenu de leurs perspectives favorables et de leurs faibles niveaux de
PER.
· Les autres
Cosumar a été retenue pour une pondération de 6%, au même niveau qu’en
2009. Ce choix repose sur sa non cyclicité de par la nature du secteur
dans lequel elle opère Auto Hall a été retenue dans le portefeuille
avec une proportion de 3%, en partie au vu de l’importance de ses fonds
propres ainsi que de son patrimoine foncier. Lydec, sélectionnée pour
une pondération de 3%, opère dans un secteur socialement stratégique ne
devant être que faiblement impacté par un éventuel ralentissement de
l’économie. Colorado intègre pour la première fois le portefeuille de
BKB, avec une pondération de 2%.Source:
Leconomiste

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
Revenir en haut Aller en bas
Pelican

avatar

Nbre méssages : 16462
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

MessageSujet: Re: Portefeuilles 2010 des sociétés de bourse   Jeu 14 Jan 2010 - 14:24

Annuel boursier 2009 de BKB :

http://www.bmcek.co.ma/UploadFiles/publications/1895/BKB%20Annuel%20Boursier%202009.pdf.V1.aspx

Les ntic font leur apparition dans le PTF cible de BKB ( introduction de MAT et de M2M )

Analyse Technique de BKB :


Une
correction attendue Comme nous l’avions anticipé en décembre 2008, le
marché boursier marocain a poursuivi en 2009 sa phase baissière amorcée
depuis le mois de mars 2008. Le MASI a
ainsi clôturé l’année sur une
contre-performance de -4,92% à 10 443,80 points, soit une correction de
30,2% depuis le début du mouvement baissier le 13 mars 2008.
Après avoir entamé les deux premières séances de l’année 2010 sur des corrections,
le MASI a enregistré en date du 6 et du 7 janvier des rebonds techniques de +1,57% et
de +2,56% respectivement franchissant à la hausse la moyenne mobile à 100 jours.
A court terme, cette reprise devrait se poursuivre au cours des prochaines sessions
toutefois à un rythme moins soutenu dirigeant l’indice vers les 11 000 points.
A
ce niveau de cours, une actualisation de l’analyse technique en
fonction du positionnement des indicateurs mathématiques est nécessaire
pour juger de l’orientation de l’indice dans les séances qui suivent.
A
moyen terme, nous tablons sur une reprise de fonds du marché boursier
après avoir constaté une correction vers un premier objectif de 9 900
points. Dans le cas du franchissement à la baisse de ce seuil, le
second objectif de correction à moyen terme serait de 9 400 points. A
ce niveau, deux hypothèses se présentent :
1. La stabilisation de
l’indice à ce niveau de cours formant ainsi une correction flat
comparativement à la vague ‘a’ du mouvement baissier. Cette
stabilisation pourrait marquer la fin de la phase baissière et
correspondrait à un PER 2010E de 14,6x ;

2. Une correction de
plus forte ampleur dans le cas du franchissement à la baisse confirmée
des 9 400 points entraînant le MASI vers les 7 500 points, soit un
retracement de 61,8% de la phase haussière principale observée entre
juillet 2002 et mars 2008. Ce niveau de cours correspondrait à un
niveau de valorisation de la Place de 11,6x les bénéfices 2010.





_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement


Dernière édition par Pelican le Jeu 14 Jan 2010 - 14:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pelican

avatar

Nbre méssages : 16462
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

MessageSujet: Re: Portefeuilles 2010 des sociétés de bourse   Jeu 14 Jan 2010 - 14:24

Sur l'annuel boursier j'ai relevé l'introduction des valeurs suivantes dans le ptf cible 2010 :


ALM
CMA
HPS
MAT
M2M
SNI

Tous pondérés à 3%.

La radiation d'autres valeurs en 2010 alors qu'ils étaient présents en 2008 :

GAZ
CLT
CDM
Holcim
EQDOM
DARI
LESIEUR
SONASID


Les valeurs suivantes gardent leurs places

Addoha
Alliances
ATW
ATH
BCP
HOL
CGI
COL
CSR
DHO
LAC
LYD
IAM
ONA
WAA.

Les changements de pondération concernent principalement les valeurs suivantes :

ADH passe de 5.75% à 9% en 2010 ( renforcement )
ADI de 2.84% à 4%
IAM de 13.6% à 15%
ONA de 6.29% à 9% ( clin d'oeil à amiir ).

Dans le lot des allégements on trouve :

DHO de 3.54% à 3%.
LYD de 4.64% à 3%.
CSR de 6.98% à 6%
BCP de 5.94% à 4%.


----------

C'est
ainsi qu'on remarque la détérioration des perspectives de
l'agroalimentaire voire du secteur bancaire à l'éxéption de ATW. Le
secteur informatique revient en force en éxluant toutefois Involys et
DTS vouée à disparaitre. Le secteur du financement est exclu en
témoigne l'élimination d'eqdom ( généralement elle n'est intéréssante
que par le dividende de 100 dhs qu'elle distribue ) réputée fort solide

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
Revenir en haut Aller en bas
Pelican

avatar

Nbre méssages : 16462
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

MessageSujet: Re: Portefeuilles 2010 des sociétés de bourse   Jeu 14 Jan 2010 - 16:31

@haakoo a écrit:
Message 3 :

ATI

Nouvelles recommandations:
Suite à la publication d'une
nouvelle note sur le secteur
cimentier, de nouvelles
recommandations sont diffusées:
- Holcim: Acheter avec un objectif
de 2285 DH.
- Lafarge: Conserver, cours objectif
de 1495 DH.
- Ciment du Maroc: Vendre avec un
cours objectif de 1515 DH.
-

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar

Nbre méssages : 2811
Réputation : 36
Inscris le : : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Portefeuilles 2010 des sociétés de bourse   Jeu 14 Jan 2010 - 16:45

Perspectives 2010

Ce qui attend les secteurs cotés


· Reprise dans l’immobilier, repli pour les crédits à la consommation

· Des pistes de croissance pour les assureurs



L’économie
nationale devrait marquer le pas en 2010. Les analystes de BMCE Capital
Bourse tablent sur une croissance d’environ 3,5% du PIB contre 5,3% en
2009. Ce constat découle notamment d’un retour à un niveau normal de la
production céréalière. Le marché s’attend à une baisse de 2,4% de la
valeur ajoutée agricole cette année, après les niveaux record
enregistrés en 2010. Et comme en 2009, l’économie devrait être soutenue
en grande partie par la demande intérieure.
Par ailleurs, la
décélération de l’économie nationale ne devrait pas manquer d’impacter
un grand nombre de secteurs cotés à la Bourse de Casablanca. Les
prévisions laissent ressortir un ralentissement de leur activité en
2010.

Banques: L’activité bancaire devrait suivre en 2010
le même rythme que l’année précédente, sauf une baisse du taux
directeur qui pourrait dynamiser l’économie nationale, relève le
marché. En 2009, ce taux est passé de 3,50 à 3,25%. Une baisse qui n’a
pas pour autant influencé les taux appliqués par les banques. En effet,
les crédits à l’économie ont enregistré un ralentissement à 8,2% en
2009 contre 20,1% en 2008, notamment en raison du durcissement des
conditions d’octroi. Les secteurs de l’automobile, du textile et de
l’immobilier ont été les plus impactés par le resserrement des crédits.
Sur un autre registre, les efforts de consolidation des provisions
devraient se poursuivre cette année.

Assurances: Une
progression des résultats des compagnies d’assurances est attendue au
second semestre 2010, et ce, dans un contexte de reprise du marché
boursier espérée sur la même période. Elles devraient notamment
capitaliser sur certaines dispositions du contrat-programme, surtout
l’élargissement du champ des assurances obligatoires et l’instauration
de mesures fiscales incitatives.
De plus, le développement de la
micro-assurance et de l’assurance islamique, à moyen terme, devrait
favoriser une amélioration du taux de pénétration du secteur, relèvent
les analystes.
Au niveau de la réglementation, l’avènement de
Solvency II impose aux compagnies d’assurances dans un délai de 4 ans,
la mise en place de système de contrôle interne. Un système qui doit
permettre l’élaboration d’une cartographie des risques et leur
recensement notamment.

Télécoms: À l’issue du troisième
trimestre 2009, le parc d’abonnés mobile s’est établi à 25,07 millions
soit un taux de pénétration de 80,44%. Un taux qui devrait progresser à
88%, soit 35,9 millions d’usagers, d’ici 2013, notamment en raison du
positionnement de Wana sur le créneau GSM. Ce seuil, jugé de maturité
par le marché, devrait se traduire par un ralentissement de la
croissance sur les prochaines années. Ainsi, la bataille entre les
opérateurs devrait tirer davantage les tarifs vers le bas, ce qui
impactera inéluctablement leur marge.
n Immobilier: En 2010, les
segments des habitations sociales et économiques devraient booster
l’activité après une année 2009 marquée par l’hésitation et
l’attentisme des investisseurs. De plus, les disposition de la loi de
Finances 2010, notamment l’exonération totale des frais et taxes, de
l’IS au profit des promoteurs immobiliers, ainsi que l’octroi du
montant de la TVA en subvention directe accordée à l’acheteur et
plafonnée à 40.000 DH devraient contribuer à relancer le secteur. Par
contre les perspectives de relance des segments du moyen et haut
standing restent fortement conditionnées à la demande étrangère et à
une reprise de l’économie mondiale, relève le marché.

BTP:
La reprise attendue dans le secteur de l’immobilier, du moins sur les
segments social et économique, devrait profiter au secteur du BTP et
matériaux de construction. Les cimentiers en seront les premiers
bénéficiaires. Une convention signée entre ceux-ci et le ministère de
l’Habitat prévoit de faire bénéficier les promoteurs immobiliers des
prix préférentiels pour les programmes de logement de 140.000 DH. Cet
engagement leur permettrait de capitaliser sur l’effet volume, et
ainsi, atténuer la baisse du prix de vente dédié à ce segment. Par
ailleurs, l’augmentation des capacités de production chez les
cimentiers pourrait aboutir à une surproduction qui entraînerait une
érosion des tarifs sur les prochaines années. Le même scénario est
envisagé pour le secteur métallurgique.

F. Fa
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar

Nbre méssages : 2811
Réputation : 36
Inscris le : : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Portefeuilles 2010 des sociétés de bourse   Jeu 14 Jan 2010 - 16:45

Perspectives 2010

Comment se comporteront les grosses capi
· Politiques et stratégies à venir des principales valeurs de la cote

· Quasi-stagnation de la croissance bénéficiaire prévisionnelle du marché



Sur
les 21 valeurs préconisées par les analystes de BMCE Capital Bourse, 6
valeurs (parmi les plus importantes de la place casablancaise) ont été
passées en revue. Les perspectives ne sont pas prometteuses pour
toutes.

· Addoha

Pour la valeur
immobilière, 2010 devrait lui permettre de profiter des incitations
fiscales relatives au logement social. En parallèle, le groupe pourrait
poursuivre ses investissements dans le haut standing, conforté par la
demande domestique. Addoha a déjà commercialisé plus de 2.500 unités.
Les revenus escomptés à la livraison se chiffrent à 6,7 milliards de
DH. En intégrant tous les segments, le groupe disposait à fin septembre
de plus de 25.700 compromis de vente, soit près de 12,5 milliards de DH
de chiffre d’affaires sécurisé jusqu’à fin 2010. Les prévisions de
croissance du chiffre d’affaires s’élèvent à plus de 55% en 2009 et 21%
en 2010, respectivement à 7,5 et 9 milliards de DH. La progression du
résultat net est plus contenue puisqu’il devrait augmenter de 47% en
2009 à 1,7 milliard de DH et de 17% en 2010 à près de 2 milliards.

· Maroc Telecom

La
conjoncture risque d’être difficile pour Itissalat Al-Maghrib. En dépit
de sa politique visant à maintenir son leadership en réduisant ses
marges, IAM pourrait se retrouver face à la poursuite de l’érosion des
parts de marché, d’une part.
De l’autre, l’opérateur historique
risque de souffrir de la faible croissance de ses revenus du Fixe face
à la montée en puissance de la concurrence. Cela est également associé
à la baisse des prix de l’ADSL et la recrudescence de la concurrence
sur la 3G. Partant, Maroc Telecom devrait réaliser un CA de 30,3
milliards de DH en 2009 et 30,8 milliards en 2010. Le bénéfice net se
fixerait, pour sa part, à 8,8 milliards en 2009 et 8,5 milliards en
2010.

· SNI

Le groupe pourrait profiter des effets
positifs à la fois de la réduction des pertes de Wana et de la
plus-value relative à la vente de sa participation dans sa filiale
télécoms. Il peut également profiter de sa montée dans le capital
d’Attijariwafa bank. Par ailleurs, SNI envisage d’assurer la croissance
organique de l’ONA, optimiser les projets de Somed, renforcer le
leadership de Lafarge et Sonasid ainsi que l’exploration de nouvelles
opportunités d’investissement.
D’où un CA en quasi-stagnation à
3,55 milliards de DH en 2009 (+5) et à 3,7 milliards en 2010 (+4%). Le
résultat net, lui, passerait à 1,7 milliard de DH en 2009 pour retomber
à 1,1 milliard en 2010 en raison de la non-récurrence d’éléments
exceptionnels.

· ONA

Le holding devrait connaître,
aux dires du marché, un ralentissement de croissance de ses métiers
traditionnels compensé par la montée en puissance des télécoms. En
parallèle, l’ONA devrait continuer l’amélioration de la productivité et
de développement de l’activité, notamment à travers l’élaboration d’une
nouvelle stratégie pour Managem. Il y a, également, le développement
des acquisitions africaines d’Attijariwafa bank, la diversification du
portefeuille immobilier d’Onapar et la multiplication des projets de
Nareva.
Enfin, le groupe compte sur la pénétration du marché Mobile
par Wana pour lui permettre de redevenir bénéficiaire en 2010. A partir
de là, ONA devrait réaliser une petite progression de son CA de 4% en
2009 à 38,1 milliards de DH et de 2% en 2010 à 38,8 milliards. Au
final, le résultat net part du groupe serait de 1,9 milliard en 2009 et
de 1,2 en 2010.

· Attijariwafa bank

Compte tenu de
sa politique de croissance externe, le groupe bancaire devrait, de
manière constante, améliorer sa rentabilité. Il profiterait, ainsi, de
sa bonne maîtrise des charges d’exploitation et de la contribution plus
importante de son large réseau africain, qui vient d’être finalisé
suite à l’acquisition des cinq filiales du Crédit Agricole.
L’intégration de ces nouvelles entités porterait la contribution des
filiales internationales dans le PNB à plus de 26%.
Dans ces
conditions, les analystes prévoient une légère croissance des
principaux indicateurs du groupe. Ainsi, le PNB devrait croître de 8%
en 2009 à près de 12 milliards de DH et de 9% en 2010 à 13 milliards.
Proportions équivalentes pour le résultat net part du groupe qui
progresserait de 9,7% à 3,4 milliards de DH en 2009 et 8% à 3,7
milliards en 2010.

· Banque Populaire

L’année 2010
pour la banque pourrait être marquée par le ralentissement de
l’activité de crédit. A cela s’ajoute le renforcement du
provisionnement de la banque compte tenu du développement de son
portefeuille de crédit au cours des deux dernières années. Toutefois,
le groupe dispose de fonds propres amples qui lui permettent
d’atteindre ses ambitions de croissance externe.
De même, BP
maintient son ambition de développer la banque assurance. C’est ainsi
que la banque terminerait l’année, selon le marché, sur de bonnes
performances. Pour BMCE Capital Bourse, le PNB augmenterait de 31% à
2,3 milliards en 2009 et de près de 12% à 2,6 milliards en 2010. Mieux
pour le résultat net part du groupe qui grimperait de 49% à 1,23
milliard en 2009 et de 8% en 2010 à 1,33 milliard de DH.

M.A.B.
Revenir en haut Aller en bas
Pelican

avatar

Nbre méssages : 16462
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

MessageSujet: Re: Portefeuilles 2010 des sociétés de bourse   Mer 5 Mai 2010 - 11:27


_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
Revenir en haut Aller en bas
Pelican

avatar

Nbre méssages : 16462
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

MessageSujet: Re: Portefeuilles 2010 des sociétés de bourse   Mer 5 Mai 2010 - 18:49


_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar

Nbre méssages : 2811
Réputation : 36
Inscris le : : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Portefeuilles 2010 des sociétés de bourse   Ven 7 Mai 2010 - 16:57

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Portefeuilles 2010 des sociétés de bourse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Portefeuilles 2010 des sociétés de bourse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bourse Maroc :: DECOUVERTE - SERVICES - GENERALITES :: Libre espace - Débats نقاشات - فضاء حر-
Sauter vers: