Forum Bourse Maroc

منتدى بورصة الدارالبيضاء
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  Règlement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 7 Questions pour bien choisir ses actions

Aller en bas 
AuteurMessage
Pelican

avatar

Nbre méssages : 16462
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

MessageSujet: 7 Questions pour bien choisir ses actions   Mar 2 Mar 2010 - 12:12

19 septembre 2009





7 questions pour bien choisir ses titres boursiers



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Devenir
riche avec la bourse? Pas facile me direz-vous! Les statistiques
démontrent clairement que le petit investisseur parvient rarement à
battre le marché. Depuis 20 ans, les investisseurs autonomes au Canada
ont connu un rendement moyen de tout au plus 3% (sources ici).
Qu'est-ce qui explique de piètres rendements sur une aussi longue
période? À partir d'aujourd'hui ainsi que dans mes prochains articles,
je prendrai le temps de vous faire découvrir, de façon la plus précise
possible, ma philosophie d'investissement, qui je crois s’avère
suffisamment efficace pour battre ces piètres rendements réalisés par
l'investisseur autonome moyen.


Le
pilier de ma stratégie est basé sur la qualité des entreprises que je
surveille. Je ne perdrai jamais mon temps à évaluer une entreprise que
je ne considère pas comme exceptionnelle. Mais comment puis-je la
définir de cette manière? Il y a plusieurs façons d'identifier ces
sociétés et, à prime abord, j'utilise un filtre en 7 questions pour
déterminer si oui ou non la compagnie en question est digne d'entrer
sur ma liste de surveillance:

La compagnie détient-elle un monopole identifiable?
-
Les commerçants sont-ils contraints de vendre le produit de
l'entreprise en question s'ils veulent éviter de perdre des ventes?
- Les marques de commerces de l'entreprise sont-elles facilement identifiables?
- Les consommateurs sont-ils prêts à payer plus cher pour se procurer le produit ou le service de cette entreprise particulière?
-
L’entreprise œuvre-t-elle dans un secteur de commodité où la seule
motivation est de payer le prix le moins cher? Si c’est le cas, les
probabilités sont élevées qui cette entreprise n’est pas exceptionnelle.

La compagnie enregistre-t-elle des bénéfices nets forts et à la hausse année après année?
- Les bénéfices par action sont en hausse constante depuis 7 ans (durée moyenne d’un cycle boursier).
-
Les profits nets totaux ainsi que le volume des ventes suivent la même
tendance que les bénéfices par actions. Une trop grande différence peut
signifier qu’il y a anguille sous roche.

La compagnie est-elle financée de manière conservatrice?
- La dette totale de la compagnie est plus petite que l’équivalent de 4 années de profits nets annuels.
- La compagnie n’émet pas ou peu de nouvelles actions en circulation.

La compagnie enregistre-t-elle constamment de hauts retours sur investissement?
- Le retour sur l’avoir des actionnaires (return on equity ou ROE) est d’au moins 15% depuis les 7 dernières années.
-
Le retour sur l’actif (return on average assets ou ROA) est d’au moins
10% depuis les 7 dernières années. Je surveille davantage le ROA que le
ROE puisque certains dirigeants endettent davantage l’entreprise dans
le but de gonfler artificiellement le ROE.

La compagnie retient-t-elle ses profits nets pour les réinvestir dans ses propres activités et son expansion?
- Le ratio de distribution des dividendes de la compagnie (payout ratio) est de moins de 50% des bénéfices par actions.
-
Les capitaux investis pour maintenir les activités d’opération (capital
expenditures) sont constamment très inférieurs aux flux d’argent
générés par les activités opérationnelles (cash from operating
activities).

La compagnie est-elle libre d’ajuster ses prix à l’inflation?
- La compagnie est active dans un marché à faible compétition.
-
La valeur ajoutée par les marques de commerces de la compagnie est
suffisante pour que les consommateurs continuent à acheter le produit
malgré l’augmentation du prix.

La valeur ajoutée par la retenue des profits nets de la compagnie augmente-t-elle l'avoir des actionnaires?
- Les actifs totaux augmentent-ils plus vite que la dette totale année après année?









Par
Pierre-Olivier Langevin








[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
Revenir en haut Aller en bas
haakoo

avatar

Nbre méssages : 1891
Humeur : ok
Réputation : 17
Inscris le : : 23/10/2008

MessageSujet: Re: 7 Questions pour bien choisir ses actions   Mer 20 Oct 2010 - 17:06

Devenez un investisseur long terme en 4 étapes


Étape 1: Éteignez la bourse

Rappelez vous toujours que la bourse est maniaco-dépressive dépressive. A certains moments elle sera euphorique, excité même sur des nouvelles d’un avenir radieux, et puis par moment elle sera par excès pessimiste, sélectionnant le scénario le plus noir.Un tel marché crée donc forcément des opportunités, qui plus est lorsque les marchés sont déprimés et surtout quand des actions de business solides et florissants sont valorisés à un prix inférieur aux cash flows futurs. Le marché ne doit en aucun cas dicter vos actions. Ne succombez pas à son irrationalité. Le marché n’est pas un précepteur, il existe pour vous assister, vous faciliter l’achat et la vente d’actions dans un mécanisme centralisé. Si vous pensez que le marché est plus intelligent que vous ne l’êtes alors investissez dans un Compte sur Carnet est une formule d'épargne simple et efficace qui vous garantit une grande souplesse dans la valorisation de votre capital et éteignez votre ordinateur. Au contraire, si vous avez travaillé dur pour apprendre les mécanismes boursiers et économiques et que vous comprenez les entreprises dans lesquelles vous investissez en sachant plus sur elles que le marché n’en sait, là aussi vous pouvez éteindre votre ordinateur. Pour un investisseur long terme, il n’est pas nécessaire de regarder le prix chaque jour. Si vous comptez investir dans une entreprise pour un certain nombre d’années, il n’est pas nécessaire que vous prêtiez attention aux mouvements court terme des prix. Les mouvements court terme reflètent l’émotion et donc l’irrationalité du marché alors que les mouvements long terme reflètent l’appréciation des résultats et de l’avenir de la société.


Il vous faut tout de même controler le marché chaque semaine pour déceler de nouvelles opportunités. Vous n’avez pas besoin de suivre le marché chaque jour car vous n’avez pas besoin que les prix vous confortent dans votre choix. Vous êtes là pour des années.


Étape 2 : Ne vous souciez pas de l’économie (un peu tout de même).

Tout comme les individus passent des heures à se soucier de ce qu’il se passe et passera sur les marchés, ils passent également une multitude d’heures à se soucier de l’économie. On rentre souvent dans des discussions type on refait le monde, qui ne mènent à rien et font perdre du temps . Si vous vous apercevez entrain de discuter et de débattre à propos de l’empoisonnement de l’économie, de la faiblesse de la croissance, d’un chômage fort et certain pour des années encore, pour le retour d’une récession, pour la hausse future des taux : Stop ! lâchez prise.
Le plus souvent les investisseurs commencent à avoir un avis sur l’économie puis achètent ou vendent des actions en fonction de cet avis. Mais le marché price souvent en avance, les bonnes comme les mauvaises nouvelles. Faire ses choix d’investissement en fonction de l’économie actuelle est donc un choix plutôt irrationnel, oui encore. Car premièrement personne ne peut prédire ce que sera l’économie demain, les statistiques sont à manier avec précaution et les attentes ne sont jamais acquises. Si personne ne peut prévoir l’économie de demain, personne ne peut prévoir le marché de demain. Si vous investissez dans un secteur pouvant profiter d’un retournement économique futur, vous n’investissez pas, vous pariez. Certains vont me dire que des gourous économiques prévoient les prochaines tendances économiques et les crises. Je réponds, que pour moi un gourou est un homme qui ne se trompe jamais dans sa prévision mais surtout qui y donne un timing. La plupart des gourous ne donnent pas de timing dans leur prévision.Ils finiront donc pas avoir raison. Et ceux qui donnent un bon timing, ne durent pas dans le temps. Ils durent 2 à 3 ans, mais auront tort au prochain cycle économique.


Étape 3 : Achetez une entreprise pas une action.

Vous êtes là pour des années, une partie de l’entreprise va vous appartenir et comme le patron de cette entreprise, vous recherchez de la création de valeur à long terme.

Choisissez donc une entreprise que vous comprenez, et dont vous comprenez le marché. Une entreprise avec un passé riche et donc des prospects de long terme.

Choisissez une entreprise dirigée par des managers, compétents responsables et intègres, qui communiquent avec leur actionnaires et investissent le capital de façon rationnelle.


Puis regardez les niveaux de marge, par rapport au secteur, au plus proche concurrent. Faîtes de même avec les charges et les bénéfices nets. Puis finalement est-ce que l’action de la société est disponible à un prix en dessous de sa valeur intrinsèque.


Étape 4 : Gérer son portefeuille d’entreprises.

Vous êtes maintenant un détenteur d’entreprises plus qu’un détenteur d’actions. La composition de votre portefeuille changera avec le temps. Parce que vous ne mesurez plus votre succès en vous basant sur le prix de vos actions vous avez la liberté de sélectionner les meilleurs entreprises disponibles. Il n’y a aucune loi qui vous impose de détenir 30 ou 40 entreprises dans votre portefeuille pour avoir une diversification vous permettant de lisser le risque.

Au contraire je crois, que la diversification n’est faite que pour lisser le risque d’investisseurs qui ne savent pas ce qu’ils achètent. Seulement là la diversification est nécessaire. Mais pour celui qui étudie les marchés, les entreprises, un portefeuille d’une dizaine d’entreprises peut s’avérer bien moins risqué qu’un portefeuille hautement diversifié avec 50 entreprises. Si ces personnes qui ne connaissent rien, ne veulent de plus pas apprendre, il est conseillé qu’elles achètent plutôt un tracker cac 40. Mais pour les investisseurs conventionnels qui connaissent les entreprises et marchés qui y sont liés, détenir des dizaines et des dizaines d’entreprises n’a aucun sens. La question est : si vous possédez déjà 5 ou 6 entreprises qui ont des niveaux de profits supérieurs et des cash flow futurs également supérieurs, pourquoi voudriez vous mettre votre argent dans une entreprise moins intéressante que celles que vous détenez déjà ?
L’avantage d’être un investisseur de long terme, c’est que vous n’avez besoin d’avoir raison que quelques fois alors qu’un trader devra prendre des centaines de bonnes décisions pour être gagnant
Revenir en haut Aller en bas
 
7 Questions pour bien choisir ses actions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bourse Maroc :: L'analyse fondamentale التحليل الأساسي-
Sauter vers: