Partagez
Aller en bas
avatar
Pelican
Nbre méssages : 16461
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

FUSION ONA et SNI Avec OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT

le Ven 26 Mar 2010 - 11:17
ONA et SNI fusionnent, grosse opération de
réorganisation
--- Réorganisation des holdings SNI et ONA





















Télécharger le communiqué de presse
de
la réorganisation des holdings SNI et ONA






le nouvel ensemble se retire de la cote




De source autorisée, nous avons appris que les Conseils d’administration
de SNI et ONA, réunis le 25 mars 2010, ont décidé de procéder à une
réorganisation visant la création d’un holding d’investissement unique
non coté et ce, à travers le retrait de la cote des 2 entités suivi de
leur fusion. Le projet s’accompagne d’une mutation de la vocation du
nouvel ensemble qui agira désormais en tant qu’actionnaire
professionnel, catalyseur de création de valeur dans des entreprises
leaders et incubateur de projets structurants. Ce projet a également
pour objectif l’autonomisation des entreprises détenues ayant atteint un
stade de développement pérenne à travers la cession de leur contrôle au
marché. Cette opération permettra le franchissement d’un nouveau palier
dans la modernisation de la gouvernance des entreprises et le
renforcement de l’attractivité du marché boursier marocain.





Mise en ligne le : 26/03/2010


Dernière édition par Pelican le Ven 26 Mar 2010 - 11:22, édité 2 fois

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
avatar
Pelican
Nbre méssages : 16461
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

Réorganisation des holdings SNI et ONA

le Ven 26 Mar 2010 - 11:19
Réorganisation des holdings SNI et ONA


Le projet s'accompagne d'une mutation de la vocation du nouvel ensemble
qui agira désormais en tant qu'actionnaire professionnel, catalyseur de
création de valeur dans des entreprises leaders et incubateur de
projets structurants.

• Ce projet a également pour objectif
l'autonomisation des entreprises détenues ayant atteint un stade de
développement pérenne à travers la cession de leur contrôle au marché.


Cette opération permettra le franchissement d'un nouveau palier dans la
modernisation de la gouvernance des entreprises et le renforcement de
l'attractivité du marché boursier marocain.
















Télécharger le communiqué de presse
de la réorganisation des holdings SNI et ONA

Par
LE MATIN

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
avatar
Pelican
Nbre méssages : 16461
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

Re: FUSION ONA et SNI Avec OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT

le Ven 26 Mar 2010 - 11:21
Réorganisation des holdings SNI et ONA


• Création d’un holding d’investissement non coté par le retrait des titres
des deux entités suivi de leur fusion
• Recentrage du nouvel holding sur la vocation d’actionnaire professionnel
Objectifs de la réorganisation
Le projet de réorganisation vise les objectifs suivants :
n Évolution d’une vocation de groupe multi-métiers intégré vers
celle de holding d’investissement
L’objectif principal de la réorganisation vise à dépasser la vocation de groupe
multi-métiers au profit de celle de holding d’investissement exerçant un seul
métier, celui d’actionnaire professionnel. Il implique pour la nouvelle entité :
• L’évolution du mode de gouvernance à travers le passage d’une gestion
opérationnelle directe à un pilotage stratégique par le biais des organes de
gouvernance.
• Le changement de mode de participation à travers la détention de participations
significatives non majoritaires, à l’exception, (i) des contrôles conjoints
à l’instar de Lafarge Maroc et Sonasid pour lesquels la gestion est confiée à des
partenaires métiers mondiaux et (ii) de l’incubation de nouveaux projets ou de
participations en développement (Wana, Marjane, Onapar, Nareva, Optorg).
n Autonomisation des entreprises en portefeuille ayant atteint
un stade de développement pérenne
Le second but poursuivi à travers cette opération est d’accompagner les
entreprises ayant atteint leur vitesse de croisière dans une évolution de leur
gouvernance qui sera caractérisée par :
• un management autonome et responsable devant les organes de
gouvernance,
et
• des conseils actifs, dotés d’une expertise métier renforcée et comprenant une
majorité d’administrateurs indépendants.
Ces entreprises bénéficieront de surcroît d’une plus grande capacité de financement,
limitée auparavant par leur appartenance à un groupe intégré.
n Élimination des contraintes associées aux cascades
de holdings cotés
Le retrait de la cote des deux entités s’inscrit dans la tendance mondiale
d’élimination
des holdings de la cote, en réponse aux attentes des investisseurs
qui préfèrent procéder eux-mêmes à la diversification de leur portefeuille.
A travers la fusion SNI/ONA et l’absorption des holdings intermédiaires, cette
opération vise également la simplification du schéma de participations et la
réduction des lourdeurs administratives associées aux cascades de holdings
et consolide la détention conjointe de la plupart des participations majeures.


Modalités de l’opération


SNI et ONA laissent place à un holding unique non coté à travers les étapes
suivantes :
• Etape 1 : Offres Publiques de Retrait
Deux offres publiques de retrait seront déposées sur les titres SNI et ONA
par leurs principaux actionnaires respectifs aux prix d’offre de 1 900 Dh pour
l’action SNI et 1 650 Dh pour l’action ONA. Les prix d’offres feront l’objet d’une
attestation d’équité délivrée par un expert indépendant, dont la nomination
devra être approuvée par le CDVM.
• Etape 2 : Radiation de la cote
Les offres publiques de retrait seront suivies de la radiation des titres SNI
et ONA.
• Etape 3 : Fusion SNI/ONA
Un projet de fusion de SNI et ONA sera proposé aux actionnaires des deux
entités dans le cadre de leurs assemblées générales extraordinaires.
• Etape 4 : Optimisation et rationalisation du périmètre du groupe
Le nouvel holding d’investissement procédera à une réduction progressive de
son périmètre à travers la cession sur le marché boursier du contrôle d’entités
autonomisées avec, dans un premier temps, Cosumar, Lesieur et l’ensemble
Centrale Laitière/Bimo/Sotherma.
Principales implications de la réorganisation
Le projet de réorganisation se traduira par les évolutions suivantes :
n Un recentrage sur le pilotage stratégique
Les équipes du nouvel ensemble se consacreront au pilotage stratégique des
participations détenues.
Le nouvel ensemble recentré, accompagnera ainsi dans la durée, des entreprises
leaders et des projets structurants pour l’économie marocaine. Incubateur et
développeur d’entreprises, seul ou en partenariat avec des leaders mondiaux,
il sera régulièrement amené à céder au marché le contrôle des entreprises
ayant atteint leur vitesse de croisière.
n Une nouvelle dynamique pour le marché boursier marocain
La cession au marché du contrôle d’entreprises majeures ouvre un nouveau
chapitre pour le marché boursier marocain. L’augmentation des flottants qui en
découle donnera en effet aux investisseurs institutionnels une plus grande
influence sur les sociétés cotées, et renforcera par là-même l’attractivité de la
place boursière marocaine pour les investisseurs nationaux et internationaux,
sensibles à la profondeur des flottants sur des capitalisations importantes.
En outre, le retrait de la cote de SNI et ONA aboutira à une meilleure
représentativité
de la bourse de Casablanca qui souffrait, en raison de la double
cotation des holdings et des entités opérationnelles, d’une surreprésentation de
l’ensemble SNI/ONA par rapport à son poids réel dans l’économie marocaine.
• Réunis le 25 mars 2010, les Conseils d’administration de SNI et ONA ont décidé de procéder à une réorganisation visant la création d’un holding
d’investissement unique non coté et ce, à travers le retrait de la cote des deux entités suivi de leur fusion.
• Le projet s’accompagne d’une mutation de la vocation du nouvel ensemble qui agira désormais en tant qu’actionnaire professionnel, catalyseur
de création de valeur dans des entreprises leaders et incubateur de projets structurants.
• Ce projet a également pour objectif l’autonomisation des entreprises détenues ayant atteint un stade de développement pérenne à travers
la cession de leur contrôle au marché.
• Cette opération permettra le franchissement d’un nouveau palier dans la modernisation de la gouvernance des entreprises et le renforcement
de l’attractivité du marché boursier marocain.
Casablanca, le 25 mars 2010

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
avatar
Pelican
Nbre méssages : 16461
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

Re: FUSION ONA et SNI Avec OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT

le Ven 26 Mar 2010 - 11:25
ONA

a. Structure du capital







A fin décembre 2007, la capitalisation
de la bourse de Casablanca s’élève à 586,3 milliards de dirhams ONA
S.A. et ses filiales cotées représentent 17,7 % de la capitalisation
boursière de Casablanca.




b. Portefeuille des participations

Les participations d’ONA sont placées
dans l’industrie des Mines, l’Agroalimentaire, la
Distribution, les Activités
Financières mais aussi dans les Télécoms, l’Immobilier, l’Energie et
l’Environnement.

Sa politique de participation est
fondée sur le principe de l’actionnariat actif et majoritaire
dans les sociétés.

Les principales participations sont :





_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: FUSION ONA et SNI Avec OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT

le Ven 26 Mar 2010 - 14:02
Réorganisation des holdings SNI et ONA

* Création d’un holding d’investissement non coté par le retrait des titres des deux entités suivi de leur fusion
* Recentrage du nouvel holding sur la vocation d’actionnaire professionnel

Réunis le 25 mars 2010, les Conseils d’administration de SNI et ONA ont décidé de procéder à une réorganisation visant la création d’un holding d’investissement unique non coté et ce, à travers le retrait de la cote des deux entités suivi de leur fusion.
Le projet s’accompagne d’une mutation de la vocation du nouvel ensemble qui agira désormais en tant qu’actionnaire professionnel, catalyseur de création de valeur dans des entreprises leaders et incubateur de projets structurants.
Ce projet a également pour objectif l’autonomisation des entreprises détenues ayant atteint un stade de développement pérenne à traversla cession de leur contrôle au marché.
Cette opération permettra le franchissement d’un nouveau palier dans la modernisation de la gouvernance des entreprises et le renforcement de l’attractivité du marché boursier marocain.

Objectifs de la réorganisation

Le projet de réorganisation vise les objectifs suivants :

Évolution d’une vocation de groupe multi-métiers intégré vers celle de holding d’investissement
L’objectif principal de la réorganisation vise à dépasser la vocation de groupe multi-métiers au profit de celle de holding d’investissement exerçant un seul métier, celui d’actionnaire professionnel. Il implique pour la nouvelle entité :

*
L’évolution du mode de gouvernance à travers le passage d’une gestion opérationnelle directe à un pilotage stratégique par le biais des organes de gouvernance.
*
Le changement de mode de participation à travers la détention de participations significatives non majoritaires, à l’exception, (i) des contrôles conjoints à l’instar de Lafarge Maroc et Sonasid pour lesquels la gestion est confiée à des partenaires métiers mondiaux et (ii) de l’incubation de nouveaux projets ou de participations en développement (Wana, Marjane, Onapar, Nareva, Optorg).

Autonomisation des entreprises en portefeuille ayant atteint un stade de développement pérenne
Le second but poursuivi à travers cette opération est d’accompagner les entreprises ayant atteint leur vitesse de croisière dans une évolution de leur gouvernance qui sera caractérisée par :

*
un management autonome et responsable devant les organes de gouvernance, et
*
des conseils actifs, dotés d’une expertise métier renforcée et comprenant une majorité d’administrateurs indépendants.
Ces entreprises bénéficieront de surcroît d’une plus grande capacité de financement, limitée auparavant par leur appartenance à un groupe intégré.

Élimination des contraintes associées aux cascades de holdings cotés
Le retrait de la cote des deux entités s’inscrit dans la tendance mondiale d’élimination des holdings de la cote, en réponse aux attentes des investisseurs qui préfèrent procéder eux-mêmes à la diversification de leur portefeuille.
A travers la fusion SNI/ONA et l’absorption des holdings intermédiaires, cette opération vise également la simplification du schéma de participations et la réduction des lourdeurs administratives associées aux cascades de holdings et consolide la détention conjointe de la plupart des participations majeures.

Modalités de l’opération

SNI et ONA laissent place à un holding unique non coté à travers les étapes suivantes :

Etape 1 : Offres Publiques de Retrait
Deux offres publiques de retrait seront déposées sur les titres SNI et ONA par leurs principaux actionnaires respectifs aux prix d’offre de 1 900 Dh pour l’action SNI et 1 650 Dh pour l’action ONA. Les prix d’offres feront l’objet d’une attestation d’équité délivrée par un expert indépendant, dont la nomination devra être approuvée par le CDVM.

Etape 2 : Radiation de la cote
Les offres publiques de retrait seront suivies de la radiation des titres SNI et ONA.

Etape 3 : Fusion SNI/ONA
Un projet de fusion de SNI et ONA sera proposé aux actionnaires des deux entités dans le cadre de leurs assemblées générales extraordinaires.

Etape 4 : Optimisation et rationalisation du périmètre du groupe
Le nouvel holding d’investissement procédera à une réduction progressive de son périmètre à travers la cession sur le marché boursier du contrôle d’entités autonomisées avec, dans un premier temps, Cosumar, Lesieur et l’ensemble Centrale Laitière/Bimo/Sotherma.

Principales implications de la réorganisation

Le projet de réorganisation se traduira par les évolutions suivantes :

Un recentrage sur le pilotage stratégique
Les équipes du nouvel ensemble se consacreront au pilotage stratégique des participations détenues.
Le nouvel ensemble recentré, accompagnera ainsi dans la durée, des entreprises leaders et des projets structurants pour l’économie marocaine. Incubateur et développeur d’entreprises, seul ou en partenariat avec des leaders mondiaux, il sera régulièrement amené à céder au marché le contrôle des entreprises ayant atteint leur vitesse de croisière.

Une nouvelle dynamique pour le marché boursier marocain
La cession au marché du contrôle d’entreprises majeures ouvre un nouveau chapitre pour le marché boursier marocain. L’augmentation des flottants qui en découle donnera en effet aux investisseurs institutionnels une plus grande influence sur les sociétés cotées, et renforcera par là-même l’attractivité de la place boursière marocaine pour les investisseurs nationaux et internationaux, sensibles à la profondeur des flottants sur des capitalisations importantes. En outre, le retrait de la cote de SNI et ONA aboutira à une meilleure représentativité de la bourse de Casablanca qui souffrait, en raison de la double cotation des holdings et des entités opérationnelles, d’une surreprésentation de l’ensemble SNI/ONA par rapport à son poids réel dans l’économie marocaine.

Groupe ONA / SNI

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2805
Réputation : 36
Inscris le : : 11/08/2008

Re: FUSION ONA et SNI Avec OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT

le Ven 26 Mar 2010 - 14:39
http://www.bourse-maroc.org/operations-sur-titres-introductions-fusions-ope-opa-franchissements-rachats-f10/fusion-ona-sni-avec-offre-publique-de-retrait-t874.htm#36143
avatar
Pelican
Nbre méssages : 16461
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

Re: FUSION ONA et SNI Avec OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT

le Ven 26 Mar 2010 - 15:25
Réorganisation des holdings SNI et ONA (communiqué)
Casablanca,26/03/10- La SNI et l'ONA ont procédé à une réorganisation visant la création d'un holding d'investissement unique non coté et ce, à travers le retrait de la cote des deux entités suivi de leur fusion, indique un communiqué des deux groupes.

En voici le texte:

"- Création d'un holding d'investissement non coté par le retrait des titres des deux entités suivi de leur fusion. - Recentrage du nouvel holding sur la vocation d'actionnaire professionnel. - Réunis le 25 mars 2010, les Conseils d'administration de SNI et ONA ont décidé de procéder à une réorganisation visant la création d'un holding d'investissement unique non coté et ce, à travers le retrait de la cote des deux entités suivi de leur fusion.

- Le projet s'accompagne d'une mutation de la vocation du nouvel ensemble qui agira désormais en tant qu'actionnaire professionnel, catalyseur de création de valeur dans des entreprises leaders et incubateur de projets structurants. - Ce projet a également pour objectif l'autonomisation des entreprises détenues ayant atteint un stade de développement pérenne à travers la cession de leur contrôle au marché.

- Cette opération permettra le franchissement d'un nouveau palier dans la modernisation de la gouvernance des entreprises et le renforcementde l'attractivité du marché boursier marocain. Objectifs de la réorganisationLe projet de réorganisation vise les objectifs suivants :

- Evolution d'une vocation de groupe multi-métiers intégré verscelle de holding d'investissement. L'objectif principal de la réorganisation vise à dépasser la vocation de groupe multi-métiers au profit de celle de holding d'investissement exerçant un seul métier, celui d'actionnaire professionnel. Il implique pour la nouvelle entité :

- L'évolution du mode de gouvernance à travers le passage d'une gestionopérationnelle directe à un pilotage stratégique par le biais des organes de gouvernance.- Le changement de mode de participation à travers la détention de participations significatives non majoritaires, à l'exception, (i) des contrôles conjoints à l'instar de Lafarge Maroc et Sonasid pour lesquels la gestion est confiée à des partenaires métiers mondiaux et (ii) de l'incubation de nouveaux projets ou de participations en développement (Wana, Marjane, Onapar, Nareva, Optorg).

- Autonomisation des entreprises en portefeuille ayant atteint un stade de développement pérenne.Le second but poursuivi à travers cette opération est d'accompagner les entreprises ayant atteint leur vitesse de croisière dans une évolution de leur gouvernance qui sera caractérisée par :

- un management autonome et responsable devant les organes de gouvernance, et des conseils actifs, dotés d'une expertise métier renforcée et comprenant une majorité d'administrateurs indépendants.Ces entreprises bénéficieront de surcroît d'une plus grande capacité de financement, limitée auparavant par leur appartenance à un groupe intégré.


- Elimination des contraintes associées aux cascades de holdings cotés. Le retrait de la cote des deux entités s'inscrit dans la tendance mondiale d'élimination des holdings de la cote, en réponse aux attentes des investisseurs qui préfèrent procéder eux-mêmes à la diversification de leur portefeuille.

A travers la fusion SNI/ONA et l'absorption des holdings intermédiaires, cette opération vise également la simplification du schéma de participations et la réduction des lourdeurs administratives associées aux cascades de holdings et consolide la détention conjointe de la plupart des participations majeures. Modalités de l'opération :. SNI et ONA laissent place à un holding unique non coté à travers les étapes suivantes :


- Etape 1 : Offres Publiques de Retrait.Deux offres publiques de retrait seront déposées sur les titres SNI et ONA par leurs principaux actionnaires respectifs aux prix d'offre de 1.900 Dh pour l'action SNI et 1.650 Dh pour l'action ONA. Les prix d'offres feront l'objet d'une attestation d'équité délivrée par un expert indépendant, dont la nomination devra être approuvée par le CDVM.

- Etape 2 : Radiation de la cote.

Les offres publiques de retrait seront suivies de la radiation des titres SNI et ONA.

- Etape 3 : Fusion SNI/ONA. Un projet de fusion de SNI et ONA sera proposé aux actionnaires des deux entités dans le cadre de leurs assemblées générales extraordinaires.

- Etape 4 : Optimisation et rationalisation du périmètre du groupe. Le nouvel holding d'investissement procédera à une réduction progressive de son périmètre à travers la cession sur le marché boursier du contrôle d'entités autonomisées avec, dans un premier temps, Cosumar, Lesieur et l'ensemble Centrale Laitière/Bimo/Sotherma.Principales implications de la réorganisation :.

Le projet de réorganisation se traduira par les évolutions suivantes :- Un recentrage sur le pilotage stratégique. Les équipes du nouvel ensemble se consacreront au pilotage stratégique des participations détenues. Le nouvel ensemble recentré, accompagnera ainsi dans la durée, des entreprises leaders et des projets structurants pour l'économie marocaine. Incubateur et développeur d'entreprises, seul ou en partenariat avec des leaders mondiaux, il sera régulièrement amené à céder au marché le contrôle des entreprises ayant atteint leur vitesse de croisière.

- Une nouvelle dynamique pour le marché boursier marocain.La cession au marché du contrôle d'entreprises majeures ouvre un nouveau chapitre pour le marché boursier marocain.

L'augmentation des flottants qui en découle donnera en effet aux investisseurs institutionnels une plus grande influence sur les sociétés cotées, et renforcera par là-même l'attractivité de la place boursière marocaine pour les investisseurs nationaux et internationaux, sensibles à la profondeur des flottants sur des capitalisations importantes.En outre, le retrait de la cote de SNI et ONA aboutira à une meilleure représentativité de la bourse de Casablanca qui souffrait, en raison de la double cotation des holdings et des entités opérationnelles, d'une surreprésentation de l'ensemble SNI/ONA par rapport à son poids réel dans l'économie marocaine.

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
avatar
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2805
Réputation : 36
Inscris le : : 11/08/2008

Re: FUSION ONA et SNI Avec OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT

le Ven 26 Mar 2010 - 18:20
UPDATE 3-Morocco's ONA plans shift from manager to investor



The Casablanca all-share index .MASI closed up 1.8 percent
at 11,228 points, narrowing an earlier gain that represented its
biggest one-day increase since Oct. 13, 2008.


The market, which didn't host a single initial public
offering last year, has been treading water in thin volume for
several months.


"This means new IPOs for ONA units not already listed; it
means capital gains for ONA and SNI shareholders and better
market liquidity overall," said Credit du Maroc Capital trader
Jalal Slaoui.


ONA said the reorganisation would transform the diversified
conglomerate into an investment company with a less hands-on
approach that gives autonomy to its various businesses.


It will shift to either large, non-majority shareholdings or
joint control of companies, such as cement maker Lafarge Maroc
(LAC.CS: Quote)
and steelmaker Sonasid (SOND.CS: Quote), in
which day-to-day
management is handled by a foreign industrial partner.


An exception will be made for some high-growth projects such
as telecoms firm Wana, Marjane supermarkets and energy venture
Nareva, it said.


"We'd been expecting the tie-up of ONA and SNI but were
surprised by ... the decision to remove them from the bourse and
cut their holdings in the more mature businesses," said BMCE
analyst Hicham Saadani.


He said ONA's units can expect more pressure from their
investors and creditors to maximise profitability.


"We hope this is the spark needed to put the Moroccan
stock
market back on track," he said.






GIVING UP CONTROL


SNI and ONA's main owners will buy out other shareholders
for 1,900 dirhams and 1,650 dirhams per share before their
listings are cancelled and the two companies merge, ONA said.


The group will cede "control on the bourse of autonomous
entities, starting with Cosumar (CSMR.CS: Quote),
Lesieur (LESU.CS: Quote) and
Centrale Laitiere/Bimo/Sotherma (LAIT.CS: Quote)",
ONA said.


ONA is a bellwether of the Moroccan economy and a symbol of
national pride in a country where trade barriers have tended to
protect local businesses from foreign competition.


Its conglomerate model might make less sense as those
barriers fall because of free-trade deals.


Chief Executive Mouatassim Belghazi took over last year
after his predecessor was fired for poor management. He aims to
focus on ONA's most promising sectors and has been waiting for
the right economic climate to pu
avatar
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2805
Réputation : 36
Inscris le : : 11/08/2008

ONA et SNI: fusion stratégique pour dynamiser la bourse de Casablanca

le Ven 26 Mar 2010 - 18:25
ONA et SNI: fusion stratégique pour dynamiser la bourse de
Casablanca






Mouatassim

Belghazi, le PDG de l'ONA.
©️ Alexandre Dupeyron pour J.A.



Lors d’une réunion le 25 mars 2010, les
conseils d’administration de la SNI et de l'ONA ont décidé la fusion de
ces deux entités phares de la finance et de l’industrie marocaine.
Objectif: stimuler la place financière de Casablanca.
L’annonce du de la fusion du holding Omnium
nord-africain (ONA) et de son bras financier la Société nationale
d’investissement (SNI) a provoqué une véritable ébullition au sein de la
bourse casablancaise le vendredi 26 mars. La création de la nouvelle
entité passe par le retrait des cotes du bloc ONA-SNI (formé des valeurs
ONA, SNI, Cosumar, Lesieur, Centrale Laitière, Attijariwafa
Bank, Wafa Assurance, Lafarge Ciments, Sonasid, Managem, et SMI).
Les deux titres cotaient respectivement à 1 832 et 1 325 à la clôture du
marché boursier, jeudi 25 mars. Deux offres publiques de retrait seront
déposées au prix respectifs de 1900 dirhams et de 1650 dirhams par
action.
Objectif de la manœuvre : « dépasser la vocation de groupe
multi-métiers au profit de celle de holding d’investissement exerçant un
seul métier : celui d’actionnaire professionnel », indique un
communiqué de l’ONA. L'ambition de ce géant marocain au chiffre
d'affaire consolidé 2008 de 36 635 millions de dirhams (soit environ
3,28 milliards d'euros) est désormais de devenir un « catalyseur de
création de valeur dans des entreprises leader et un incubateur de
projets structurants ». En clair, les domaines de prédilection du groupe
dirigé par Mouatassim
Belghazi ne changent pas. Outre les opérations financières, il
s’agit toujours des activités dites stratégiques : les mines,
l’agroalimentaire, la distribution et les relais de croissance comme les
technologies de la communication, l’énergie et l’environnement.

« Participations significatives non majoritaires »
Néanmoins, le changement de méthode et de philosophie du nouveau holding
impliquera à terme une « réduction progressive » du périmètre de ses
activités à travers « la cession sur le marché boursier du contrôle
d’entités autonomisées », au premier rang desquelles Cosumar, Lesieur et
l’ensemble Centrale laitière/Bimo/Sotherma. La nouvelle entité aura
pour vocation de détenir des participations « significatives non
majoritaires », sauf dans les cas de contrôle conjoint (Lafarge Maroc et
Sonasid) et « d’incubation de nouveaux projets ou de participations en
développement » (Wana, Marjane,
Onapar, Nareva,
Optorg).
Enfin, la fusion vise à accompagner des entreprises leaders dans leur
domaine et des projets « structurants pour l’économie marocaine ». Le
nouveau holding sera ainsi « régulièrement amené à céder au marché le
contrôle des entreprises ayant atteint leur vitesse de croisière »,
indique le communiqué. Ce qui signifie mécaniquement une attractivité
renouvelée de la place boursière marocaine avec une augmentation des
flottants donnant aux investisseurs institutionnels une plus grande
influence sur les sociétés cotées.
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: FUSION ONA et SNI Avec OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT

le Lun 29 Mar 2010 - 8:59
ONA-SNI: Les raisons, les objectifs et les perspectives d'une réorganisation

La réorganisation annoncée de l'ONA et de la SNI ne passera certainement pas sans avoir des effets salutaires sur une dynamique des plus vertueuses. Dans un entretien accordé au Matin, Mouatassim Belghazi, PDG du holding ONA, revient sur les raisons de cette réorganisation ainsi que sur les perspectives qu'elle ouvre.

Non seulement pour la nouvelle entité, mais aussi pour l'économie nationale de manière générale. Enumérant les raisons de cette réorganisation, M. Belghazi met en tête l'évolution de la vocation d'un groupe multi-métiers à celui de holding d'investissement. Un recadrage stratégique qui devra permettre de mobiliser les énergies « autour de la définition et le suivi de stratégies de développement ambitieuses, en confiant la gestion opérationnelle aux managements respectifs des filiales qui seront de fait responsables devant leurs organes de gouvernance respectifs », tient à préciser M. Belghazi. Plus concrètement, cette réorganisation induit « la fusion d'ONA et de SNI en un holding d'investissement unique, non coté, qui n'aura plus vocation à détenir de participations majoritaires, sauf dans les cas de certains métiers en phase de développement », dixit notre interlocuteur. Quant aux éventuels impacts du retrait des deux entités de la Bourse, notre interlocuteur assure que l'opération, dans sa globalité, « aura sans conteste un impact positif » sur la place casablancaise. D'autant, estime-t-il, que cette réorganisation « participera à redynamiser le marché boursier marocain ». En vue de mieux éclairer les lanternes, M. Belghazi affine en soulignant que « si le retrait d'ONA et de SNI de la Bourse en diminuera automatiquement la capitalisation, l'impact de l'opération sur le marché, qui se mesure davantage par les volumes de transactions, n'en sera pas négatif ». Plus encore, en deux temps, l'on pourra mesurer l'effet de cette opération. En effet, l'annonce du retrait induit « un mouvement de réallocation des portefeuilles des intervenants qui contribuera à animer le marché », ceci dans un premier temps. Dans un deuxième temps, indique-t-il, « la cession en Bourse du contrôle de certaines de nos filiales matures participera significativement à la dynamisation du marché ». En termes de perspectives, notre interlocuteur nous révèle, tout en énumérant les cinq axes nodaux de la stratégie du holding d'investissement, que l'ambition qui anime la nouvelle entité st de devenir un investisseur de référence au Maroc.

Lire l'entretien réalisé par M.J.
Entretien avec Mouatassim Belghazi, Président-directeur général du Groupe Omnium Nord Africain (ONA)

Le holding d'investissement ciblera, dans sa stratégie, les projets et sociétés de taille significative, sur des secteurs attractifs, présentant de fortes barrières à l'entrée et des niveaux de rentabilité satisfaisants pour les actionnaires.

LE MATIN : Le 25 mars, les conseils d'administration de l'ONA et du SNI ont publié un communiqué de presse annonçant une réorganisation des deux holdings. Quelles en sont les motivations et en quoi consiste-t-elle ?

MOUATASSIM BELGHAZI : La raison première de cette réorganisation réside dans l'évolution de la vocation du Groupe qui passe d'une vocation de groupe multi-métiers à celle de holding d'investissement. Le constat a été fait de l'incompatibilité avérée de l'organisation actuelle avec notre volonté de jouer un rôle moteur dans l'incubation de projets structurants, visant la construction de métiers à forte valeur ajoutée, dont la complexité ou la taille des investissements ne peuvent être assumées que par des groupes de notre taille. En effet, le pilotage en direct de métiers matures s'avère dans la pratique contreproductif car générateur de lourdeurs administratives qui altèrent la responsabilité du management de la filiale concernée et freinent l'expression de son énergie créatrice. Enfin, le pilotage opérationnel direct de sociétés matures aux côtés de métiers en développement disperse les énergies du holding et altère l'efficacité de son accompagnement des métiers en construction qui demeure sa mission première. En d'autres termes, cette réorganisation nous permettra de mobiliser notre énergie autour de la définition et le suivi de stratégies de développement ambitieuses en confiant la gestion opérationnelle aux managements respectifs des filiales qui seront de fait responsables de leur gestion devant leurs organes de gouvernance respectifs. Cette réorganisation stratégique s'inscrit parfaitement dans la tendance mondiale qui a vu le démantèlement progressif des conglomérats multi-métiers, aussi bien dans les pays développés que dans les pays émergents. Dans notre cas, elle repose sur la fusion d'ONA et SNI en un holding d'investissement unique non coté, qui n'aura plus vocation à détenir de participations majoritaires, sauf dans le cas de certains métiers en phase de développement.

Quels sont les impacts d'une telle opération sur la Bourse de Casablanca, ne risque-t-elle pas de déstabiliser le marché? Quelles en sont les implications sur les actionnaires minoritaires ?

L'opération dans sa globalité aura sans conteste un impact positif sur la Bourse et participera significativement à redynamiser le marché boursier marocain. En effet, si le retrait d'ONA et SNI de la Bourse en diminuera automatiquement la capitalisation boursière, l'impact de l'opération sur le marché, qui se mesure davantage par les volumes de transactions, n'en sera pas négatif. En effet, dans un premier temps, à l'annonce du retrait, un mouvement de réallocation des portefeuilles des intervenants contribuera à animer le marché. Dans un deuxième temps, la cession en Bourse du contrôle de certaines de nos filiales matures, participera significativement à la dynamisation du marché. Il faut souligner qu'il s'agit d'un événement sans précédent à la Bourse de Casablanca où plusieurs sociétés de taille importante verront leur flottant augmenter de manière substantielle. Ceci permettra de répondre favorablement à l'une des exigences des investisseurs–notamment internationaux - à savoir sa faible liquidité, liée notamment à la faiblesse du flottant des sociétés cotées. S'agissant des implications, seuls les actionnaires d'ONA et de SNI sont impactés par cette opération. A ce titre, et dans le cadre de ce qui est prévu par la loi dans ce genre d'opérations, ils se verront proposer deux options : soit ils apporteront leurs titres aux offres de retrait qui les concernent, à un prix prévoyant une prime, et je rappelle que le prix fait l'objet d'un rapport d'expertise indépendant, comme l'exige la réglementation; deuxième option, ils pourront conserver leurs actions et continueront alors de percevoir les dividendes de la nouvelle entité qui ne sera pas cotée.

Comment va se dérouler concrètement cette opération ?

Cette opération va se faire en trois étapes majeures. La première étant le retrait de la cote des valeurs ONA et SNI. A cet effet, nos actionnaires se verront donner la possibilité soit de réaliser une plus-value intéressante, soit de s'inscrire à nos côtés dans l'avenir de ces sociétés, mais en dehors de la Bourse. Cette première étape ouvrira la voie à la fusion juridique et de fait des deux entités. Cette deuxième étape sera suivie par une dernière, et non des moindres, la réorganisation effective de l'entité fusionnée et de son portefeuille de participations, notamment à travers la cession du contrôle des sociétés matures tel que Centrale Laitière, Cosumar ou Lesieur.

Le communiqué parle d'une nouvelle vocation où l'on passerait d'un groupe multi-métiers à un holding d'investissement. Pourriez-vous nous parler de la stratégie de cet holding d'investissement ?

Vous faites bien de reprendre le terme de vocation, car tout l'esprit de cette opération repose sur l'évolution de la vocation du Groupe, qui passe d'une vocation d'opérateur industriel et financier multi-métiers à celle d'holding d'investissement avec un seul métier : celui d'actionnaire professionnel. Il ambitionne ainsi d'être un investisseur de référence au Maroc, créateur de valeur aussi bien pour l'économie nationale que pour ses partenaires et actionnaires. La stratégie de ce holding d'investissement s'articulera autour des cinq axes suivants : 1) Investir dans les actifs cotés et non cotés structurants pour l'économie marocaine, à fort potentiel de création de valeur et/ou de rendement; 2) Remplir son rôle d'actionnaire de référence actif dans les organes de gouvernance tout en confiant la gestion opérationnelle à un management responsabilisé devant le marché; 3) Insuffler l'expérience d'actionnaire professionnel pour favoriser le développement des actifs et l'émergence de champions nationaux ou régionaux; 4) Autonomiser les participations une fois qu'elles ont atteint leur rythme de croisière; 5) Pérenniser le retour aux actionnaires sous forme de dividendes et d'accroissement de la valeur patrimoniale. Le holding d'investissement ciblera, dans sa stratégie, les projets et sociétés de taille significative, sur des secteurs attractifs, présentant de fortes barrières à l'entrée et des niveaux de rentabilité satisfaisants pour les actionnaires. Ceci se fera par ailleurs dans un souci d'équilibre de portefeuille aussi bien en termes d'exposition sectorielle, géographique, qu'en termes de répartition d'actifs cotés et non cotés.

Le Matin 29/03/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Contenu sponsorisé

Re: FUSION ONA et SNI Avec OFFRE PUBLIQUE DE RETRAIT

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum