Forum Bourse Maroc

منتدى بورصة الدارالبيضاء
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  Règlement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
extension to 24/12/2018 accepted.

Partagez | 
 

 Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25, 26, 27  Suivant
AuteurMessage
DaRk-H



Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE   Ven 8 Jan 2010 - 9:15

Première réunion à Rabat de la Commission consultative de la régionalisation

La Commission consultative de la régionalisation (CCR), que S.M. le Roi Mohammed VI a installée dimanche dernier, a entamé jeudi à Rabat les travaux de sa première réunion. Dans une déclaration diffusée par la chaîne de télévision «Al Oula» dans son journal de la mi-journée, juste avant le début de cette réunion à huis clos, le président de la CCR, Omar Azziman, a indiqué que les membres de la commission se pencheront sur le contenu du discours prononcé par S.M. le Roi lors de l'installation de cette structure. «Les membres de la Commission vont s'inspirer de l'esprit, de la philosophie, du contenu et de la méthodologie du discours royal», a dit M. Azziman, ajoutant que l'ordre du jour de la réunion comporte également d'autres questions d'ordre organisationnel relatives aux méthodes de travail et à l'élaboration du programme préliminaire de la CCR. S.M. le Roi Mohammed VI avait présidé, dimanche dernier au Palais royal à Marrakech, la cérémonie d'installation de la Commission consultative de la régionalisation qui sera chargée de la mise au point d'une conception générale de la régionalisation au Maroc. Cette commission, dont la présidence a été confiée par S.M. le Roi à Omar Azziman, est composée de 21 membres.

MAP 08/01/2010
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H



Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE   Ven 8 Jan 2010 - 9:14

Maroc - Chine: Pékin «confiante» en l'avenir de ses relations avec Rabat

La Chine a «entièrement confiance» en l'avenir «prometteur» de ses relations avec le Maroc, a déclaré un responsable du ministère chinois des Affaires étrangères. «La Chine a entièrement confiance en l'avenir prometteur des relations d'amitié avec le Maroc et est persuadée que cette relation va se consolider à la faveur des efforts entrepris par les deux pays», a déclaré à la MAP le directeur général du département Asie de l'Ouest et Afrique du Nord au ministère chinois des Affaires étrangères, Song Aiguo. La Chine compte beaucoup sur la visite au Maroc (les 11 et 12 janvier) de son ministre des Affaires étrangères, Yang Jiechi, pour «consolider cette relation, approfondir la coopération bilatérale et donner un nouveau souffle aux relations d'amitié et de coopération qui lient les deux pays», a ajouté Aiguo. Le responsable chinois a ajouté que le chef de la diplomatie de son pays aspire à tenir des réunions avec les responsables marocains pour procéder à un échange de vues «complet et approfondi» sur les questions bilatérales et les sujets d'intérêt commun, relevant que cette visite constitue un «pas concret» de la part de Pékin pour la mise en œuvre des conclusions de la 4e session de la réunion ministérielle du forum de coopération sino-africain, qui a eu lieu en novembre dernier à Charm El Cheikh. Rappelant que les relations entre les deux pays ont connu durant les dernières années un développement «encourageant» qui s'est reflété dans «l'approfondissement de la confiance politique mutuelle», M. Aiguo a souligné que «les dirigeants des deux pays ont échangé des visites au cours du nouveau siècle» et que «les échanges bilatéraux se poursuivent à tous les niveaux». Le responsable chinois a, par ailleurs, insisté sur l'importance accordée par chaque pays aux préoccupations de l'autre, précisant que Pékin et Rabat «ont entretenu une bonne coopération et une consultation sur plusieurs questions d'ordre international et régional». Malgré les effets de la crise financière mondiale, la coopération maroco-chinoise «mutuellement bénéfique» s'est élargie, a relevé M. Aiguo qui a cité dans ce contexte le volume des échanges commerciaux qui a atteint durant les neuf premiers mois de 2009, 1,86 milliard de dollars, ainsi que l'évolution que connaît la coopération bilatérale dans les secteurs de la pêche maritime, des télécommunications et des infrastructures. Les investissements chinois réels au Maroc ont atteint 170 millions de dollars, a relevé le responsable chinois, ajoutant que plusieurs entreprises chinoises œuvrent à étendre leur présence au Maroc sans oublier les experts agronomes envoyés par Pékin pour la mise en œuvre du programme de coopération agricole avec le Maroc. Les échanges culturels et humains entre les deux pays, dépositaires d'une civilisation ancienne, se renforcent également, a noté M. Aiguo qui a salué les résultats «positifs» réalisés dans les domaines de la culture, des arts, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, à la faveur de l'intensification de la coopération et de la communication entre les deux pays. M. Aiguo a également évoqué le «succès» remporté au Maroc par les spectacles de la troupe artistique de la province du Henan, et la création au sein de l'Université Mohammed V de Rabat d'un institut «Confucius», exprimant la volonté de son pays de promouvoir la coopération touristique avec le Maroc pour permettre à un plus grand nombre de Chinois de visiter le Royaume.

MAP 08/01/2010
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE   Jeu 7 Jan 2010 - 9:18

Textile: Inditex mise sur le Maroc

Le groupe espagnol Inditex a lancé un ambitieux projet pour augmenter sa capacité de production au Maroc. Le groupe dont le siège se trouve au nord de l’Espagne, en Galicie, veut porter cette capacité de 60 à 100 millions de pièces à moyen terme, selon une note de l’Institut du commerce extérieur espagnol. Un défi non seulement au niveau de la commercialisation et de la production, mais aussi au niveau de la logistique que le groupe ibérique entend relever avec l’appui de son allié traditionnel, San Jose Lopez. Pour le volet production, le donneur d’ordre espagnol entend profiter des capacités de production marocaines dont la qualité et la rapidité font référence. A noter qu’une bonne partie de cette capacité supplémentaire sera puisée au sein de la Région de Tanger. Cette dernière devra devenir à moyen terme un véritable hub pour Inditex au Maroc. C’est, en effet, à Tanger qu’il est prévu qu’Inditex installe ses quartiers généraux. De là, il devra assurer des fonctions de suivi technique mais aussi d’audit social de la part des usines textiles qui produisent les produits de son enseigne phare, Zara. Inditex fabrique à Tanger un peu plus de la moitié de sa production marocaine. Plus d’une entreprise sur deux du total des 152 que compte la région dans le secteur du textile et de l’habillement travaillent en effet pour le groupe espagnol. Ce sont essentiellement des vêtements pour femmes qui y sont confectionnés. Le prêt-à-porter pour les hommes est en effet travaillé dans d’autres villes dont Casablanca. Le choix du Maroc n’est pas fortuit. Inditex compte sur la proximité marocaine de l’Europe pour alimenter les chaînes logistiques d’approvisionnement de ses magasins. En particulier, le montage du projet précise que la durée du transport ne doit pas dépasser les 24 heures, transport routier et transit maritime inclus. Le groupe espagnol serait, d’ailleurs, en train de négocier une ligne de transport dédiée au niveau du port de Tanger Med. Un dossier en cours de négociation avec le ministère du Commerce, de l’Industrie et des Services. A noter que le Maroc est la seconde plateforme de production d’Inditex derrière la Chine. Inditex est l’un des plus grands groupes de distribution textile-habillement dans le monde. Le groupe dispose d’un réseau de 4.530 boutiques à travers la planète. Reste à signaler qu’Inditex a réalisé 7,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires durant les neuf premiers mois de 2009, soit une progression de 6% par rapport à la même période de l’année précédente.

L'Economiste 06/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE   Jeu 7 Jan 2010 - 9:17

Maroc-Royaume-Uni : Londres pour le renforcement des relations de coopération

Le gouvernement britannique a réitéré mercredi par la voix de son ministre chargé du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, Ivan Lewis, sa volonté de renforcer davantage ses relations de coopération économique et commerciale avec le Maroc. «Nous voulons bâtir sur le franc succès réalisé par la première conférence annuelle sur les opportunités d'investissement au Maroc, qui s'est tenue en novembre dernier à la Mansion House (siège du Maire de la City de Londres)», a-t-il dit. La conférence a été marquée par la participation d'une délégation ministérielle de haut niveau composée de Taïb Fassi Fihri, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, ministre de l'Economie et des Finances, Ahmed Réda Chami, ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies et Mme Amina Benkhadra, ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement. La conférence, tenue à l'initiative de l'ambassade du Maroc à Londres, a été l'occasion de présenter à la communauté d'affaires britannique et internationale les importants pas franchis par le Maroc sur la voie du développement et les opportunités d'affaires que le Royaume offre dans divers domaines. Par ailleurs, M. Lewis a souligné que cette conférence «doit être perçue comme le début d'un processus par le biais duquel les relations spéciales qui unissent le Maroc et le Royaume-Uni seront traduites en un partenariat économique et commercial encore plus renforcé». Le ministre, qui a rappelé la visite de travail qu'il a effectuée au Maroc en novembre dernier, a indiqué que ce déplacement «très positif» lui a permis de percevoir chez les responsables et les représentants de la communauté d'affaires au Maroc «une soif de drainer davantage d'investissements britanniques». «Nous devons maintenir l'élan lancé lors de la conférence de novembre dernier en vue d'encourager les compagnies britanniques à s'engager d'une manière forte et renforcer leur prise de conscience quant aux vastes opportunités d'affaires offertes par le Maroc», a-t-il dit, soulignant que les relations entre les deux pays, «qui ont toujours été chaleureuses, n'ont pas cessé de gagner en force durant les dernières années». D'après le ministre, la récession qui a frappé plusieurs pays du monde, au-delà de son impact négatif, offre l'opportunité d'explorer de nouveaux marchés et de nouveaux partenaires. «Le Maroc est bel et bien un pays que les compagnies britanniques doivent sérieusement considérer comme un marché offrant d'importantes opportunités», a-t-il conclu.

MAP 07/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE   Jeu 7 Jan 2010 - 9:16

La RAM gèle les salaires et les avantages des cadres supérieurs

La Royal Air Maroc (RAM) a décidé de geler les salaires et les avantages de l'ensemble de ses cadres supérieurs à partir du 1er octobre 2009, afin de marquer la «solidarité» de son encadrement face à la conjoncture mondiale «déprimée» que connaît le secteur du transport aérien, a annoncé mercredi la compagnie. «Afin de marquer la solidarité et l'engagement au service de la compagnie de l'ensemble de l'encadrement, Royal Air Maroc a décidé le gel des salaires et des avantages de l'ensemble des cadres supérieurs à compter du premier octobre 2009», indique un communiqué de la RAM. Cette mesure, portée à la connaissance des administrateurs de la compagnie nationale et des représentants du personnel, se traduit par le gel des salaires des cadres supérieurs à compter du 1er octobre 2009, ainsi que par l'absence d'augmentation individuelle de salaire ou d'octroi d'avantages en nature particulier concernant les promotions fonctionnelles résultant de la réorganisation mise en place depuis le 4 novembre 2009, précise la même source. La RAM ajoute que toutes les acquisitions de véhicules de service ou de fonction «sont suspendues jusqu'à nouvel ordre, depuis le 1er octobre 2009». Le communiqué rappelle que «profondément touché» par la dégradation de la conjoncture économique, le transport aérien a connu une année 2009 «particulièrement difficile», qui s'est traduite par des baisses «significatives» du trafic passagers et de l'activité cargo, ainsi que par la diminution «importante» et «continue» du chiffre d'affaires et de la recette unitaire. Dans ce cadre, l'association du transport aérien international (IATA) prévoit que les effets de cette grave crise se solderont cette année par une perte de 11 milliards de dollars pour les compagnies aériennes, soit un record dans l'histoire du secteur. L'IATA prévoit également que malgré l'orientation de certaines statistiques dans la bonne direction, le secteur devrait connaître un déficit global en 2010, certes réduit par rapport à 2009, mais cependant estimé à 5,6 milliards de dollars, selon la même source.

MAP 07/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE   Jeu 7 Jan 2010 - 9:15

ONCF : Visa du CDVM pour l’émission d’un emprunt obligataire de MAD 1 Md

Fait : Emission d’un emprunt obligataire par l’ONCF.

Analyse : L’OFFICE NATIONAL DES CHEMINS DE FER –ONCF- vient d’obtenir le visa du CDVM pour l’émission d’un emprunt obligataire d’un montant global de MAD 1 Md et d’une maturité de 15 ans. Cette opération se décompose en 2 tranches :

Une tranche « A » à taux fixe de 5,12% augmenté d’une prime de risque de 100 pbs, cotée à la Bourse de Casablanca d’un plafond de MAD 1 Md et d’une valeur nominale de MAD 100 000 ;
Une tranche « B » à taux fixe de 5,12% augmenté d’une prime de risque de 100 pbs, non cotée à la Bourse de Casablanca d’un plafond de MAD 1 Md et d’une valeur nominale de MAD 100 000 ;
Le montant total adjugé sur les 2 tranches ne devra en aucun cas dépasser MAD 1 Md.

Conclusion : Cet emprunt obligataire devrait permettre à l’ONCF de compléter ses besoins de financement pour les importants investissements prévus dans les années à venir (Extension des lignes, TGV, gares, etc.).

BKB

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum


Dernière édition par DaRk-H le Jeu 7 Jan 2010 - 9:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE   Mer 6 Jan 2010 - 9:34

Fusion de SCET-SCOM et d'INGEMA

Le directeur général de la CDG, Anas Alami, a affirmé lundi dernier à Rabat que la fusion de SCET-SCOM et d'INGEMA « est un choix stratégique » qui vise à donner naissance à « un leader sur le marché national de l'ingénierie ». M. Alami qui s'exprimait lors d'une soirée organisée pour sceller solennellement ce rapprochement n'a pas caché les ambitions de la nouvelle entité, NOVEC, en l'occurrence. «Notre ambition est grande. Nous souhaitons en effet doter le pays d'une ingénierie d'excellence, offrant des services de haut niveau dans les métiers en rapport avec le développement territorial durable, tant à l'intérieur du Royaume qu'à l'international». Pour rappel, les assemblées générales extraordinaires des bureaux d'études SCET SCOM et INGEMA, filiales de CDG Développement, réunies en date du 30 novembre 2009, ont entériné le traité de fusion entre les deux entités, donnant naissance à la société NOVEC. La convention de fusion entre SCET-SCOM et INGEMA avait été signée en juin dernier, au terme d'un processus initié en 2008 par CDG Développement, actionnaire de référence des deux bureaux d'études. Selon M. Alami «il ne fait aucun doute que cette fusion permettra à Novec d'être plus offensive sur le marché et d'augmenter sa force de frappe commerciale. Notre capital de savoir-faire est de nature à nous donner la crédibilité que tout client potentiel pourrait rechercher. » Le directeur général de la CDG estime ainsi que cette fusion permettra à la nouvelle structure de proposer une large panoplie de services dans le domaine de l'ingénierie, puisqu'elle bénéficiera des expertises sectorielles complémentaires des deux bureaux d'études. En effet, Novec regroupera désormais des activités aussi nombreuses que variées : bâtiment, aménagements urbains, agriculture et développement rural, alimentation en eau potable et assainissement, grandes infrastructures, ressources en eau, énergie et environnement. Ce rapprochement qui s'inscrit parfaitement dans le cadre des orientations stratégiques de la holding CDG Développement, actionnaire de référence des deux sociétés, représente, selon M. Alami, « un intérêt indéniable pour l'ensemble de nos parties prenantes ». De par sa taille, et forte de ses 500 collaborateurs, la société aura une meilleure capacité à gérer des marchés plus importants et pourra prétendre à une présence plus soutenue à l'échelle régionale mais aussi sur le plan international. «Je suis convaincu que cette fusion nous ouvrira des perspectives de croissance intéressantes », a-t-il souligné.La société maghrébine d'ingénierie INGEMA a été créée en 1973 en tant que bureau d'ingénieurs conseils spécialisé dans les barrages et les grands ouvrages hydrauliques. Au cours des années 80, elle a réussi à développer ses compétences et à élargir son champ d'activité à l'hydraulique urbaine, les aménagements hydroélectriques, l'hydrogéologie, la gestion des ressources en eau, les infrastructures de transport, les études d'impact sur l'environnement, les systèmes d'information et plus récemment à l'ingénierie énergétique et industrielle. INGEMA est détenue à hauteur de 85% par CDG Développement et à 15% par des personnes physiques. SCET-SCOM, quant à elle, est une société d'ingénierie pluridisciplinaire filiale de CDG Développement. Forte de ses 250 collaborateurs, elle est aujourd'hui leader dans son marché et continue de séduire par son rythme de croissance accéléré. Son chiffre d'affaires, qui est passé de 54 à 97 millions DH entre 2003 et 2006, a atteint le seuil des 120 millions DH en 2007.

Carnet de commandes
Selon Anas Alami, le meilleur gage de réussite de Novec réside dans son carnet de commandes, évalué à plus de 800 millions de dirhams, et qui représente plus de 2 années d'activité. Autre facteur de succès, selon lui, son implication dans de nombreux grands projets, tels que le port Tanger Med2, l'autoroute Berrechid-Béni Mellal, la nouvelle ville de Zenata, le barrage Martil ou encore le projet de développement de l'arboriculture fruitière dans tout le Maroc. La fusion de Scet-Scom et Ingéma marque selon M. Alami « un nouveau tournant dans l'histoire de l'ingénierie au sein du groupe CDG ». Rappelons que M. Ahmed Fouad Chraïbi est nommé directeur général exécutif. Cet ingénieur chevronné est titulaire d'un diplôme d'ingénieur civil de l'Ecole nationale des ponts et chaussées. Il est expert dans le domaine des barrages et des ouvrages souterrains. Il a démarré sa carrière en 1976 à la direction de l'hydraulique, relevant du ministère de l'Equipement. En 1979, il a intégré Coyne et Bellier, bureau d'ingénieurs conseils à Paris. Depuis 1983, il assure la direction de la société Ingéma.

Le Matin 06/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE   Mer 6 Jan 2010 - 9:22

USA-Sahara : Washington réitère sa position concernant le plan d'autonomie au Sahara

L'ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique à Rabat, M. Samuel Kaplan, a réitéré, lundi, la position de l'administration américaine concernant le plan d'autonomie au Sahara proposé par le Maroc. «Notre position vis-à-vis de la question du Sahara, telle qu'exprimée par la secrétaire d'Etat, Mme Hillary Clinton, n'a pas changé», a affirmé l'ambassadeur américain dans une déclaration à la presse à l'issue d'un entretien avec le ministre d'Etat, M. Mohamed El Yazghi. Lors du 6e Forum pour l'Avenir, tenu les 2 et 3 novembre dernier à Marrakech, Mme Clinton avait assuré qu'il n'y a «pas de changement» dans la position des Etats-Unis au sujet de l'initiative marocaine d'autonomie au Sahara, une initiative que Washington a qualifiée à plusieurs occasions de «sérieuse» et de «crédible». S'agissant des relations bilatérales, le diplomate américain s'est félicité des liens d'amitié étroits qui existent entre les deux pays. Après avoir mis l'accent sur le partenariat économique maroco-américain, qui s'est renforcé grâce à l'accord de libre-échange entré en vigueur le 1er janvier 2006, M. Kaplan a fait savoir que les deux pays oeuvrent pour approfondir leurs échanges commerciaux dans le cadre du Millenium Challenge Account (MCA), qui a débloqué la somme de 700 millions de dollars pour des projets de développement au Maroc. Le diplomate américain a par ailleurs salué le «geste humanitaire» pris par le Royaume du Maroc en permettant le retour d'Aminatou Haidar. Pour sa part, M. El Yazghi a saisi cette occasion pour souligner que les Etats-Unis, étant un membre du Conseil de sécurité, «ont une responsabilité de montrer que le Maroc a fait un effort colossal et courageux en proposant l'autonomie». Le ministre d'Etat a également lancé un appel au Conseil de sécurité pour qu'il assume ses responsabilités et préciser, dans sa réunion d'avril, que la proposition marocaine d'autonomie pour les provinces du Sud est «une plate-forme pour les négociations» en vue de mettre fin définitivement à ce conflit artificiel. Il a aussi évoqué plusieurs autres questions d'ordre régional et international, notamment le conflit israélo-palestinien.

Le Matin 06/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE   Mer 6 Jan 2010 - 9:21

Maroc-Qatar: Accord de coopération dans le domaine militaire

Le Maroc et le Qatar ont signé, mardi à Rabat, un accord de coopération dans le domaine militaire, axé sur la formation, les technologies et les sciences. L'accord a été signé par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taïb Fassi Fihri, du côté marocain, et le chef d'état-major des forces armées du Qatar, le général Hamad Ben Ali al Attiyah, du côté qatari. Dans une allocution à cette occasion, Taïb Fassi Fihri a souligné que la signature de cet accord militaire et l'échange d'expertises s'inscrivent dans le cadre des relations exemplaires et des liens solides unissant le Maroc et le Qatar, sous la conduite des deux chefs d'Etat S.M. le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et chef d'Etat Major Général des Forces Armées Royales et l'Emir du Qatar, Cheikh Hamad Ben Khalifa Al Thani. Cet accord constituera un nouveau jalon sur la voie de la consolidation et de la diversification de la coopération entre les deux pays qui connaît un saut qualitatif, a-t-il dit, exprimant sa fierté de ce legs qui ne se limite guère à l'établissement de ponts de communication, mais s'étend au-delà, suivant une vision globale et ambitieuse. Dans une déclaration à la presse à l'issue de la signature de cet accord, Taïb Fassi Fihri a indiqué que les relations entre le Maroc et le Qatar ont connu, à la faveur des orientations des dirigeants des deux pays, un saut qualitatif important, soulignant que les peuples marocain et qatari sont fiers de cette coopération entre deux pays arabes. «Nous nous contentons pas uniquement de l'économie et du dialogue politique, mais notre coopération s'étend également au domaine sécuritaire», a précisé le ministre, faisant état d'un échange d'expériences et d'un dialogue permanent entre les responsables des armées des deux pays. De son côté, le général Hamad Ben Ali Al Attiyah a indiqué que la signature de cet accord, qui permettra d'instaurer une coopération constructive entre le Qatar et le Royaume du Maroc, s'inscrit dans le cadre de la vision stratégique de S.M. le Roi Mohammed VI et de Cheikh Hamad Ben Khalifa Al Thani. L'accord d'aujourd'hui porte sur une coopération militaire, a-t-il dit, soulignant l'existence de nombreux domaines de coopération bilatérale.

MAP 06/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE   Mar 5 Jan 2010 - 10:33

Réforme de la justice: Tout un arsenal juridique à revoir

La réforme de la justice, dont le chantier est entamé depuis octobre 2007, passe à un autre cran, à en croire les propos d'Abdelwahed Radi, ministre de la Justice. Selon lui, l'année 2009 a permis de tourner une page dans la réforme de la justice annonçant le début d'une nouvelle phase. Ce chantier a été scindé en deux volets. Un premier volet structurel concerne l'organisation des institutions judiciaires, leur modernisation, le renforcement des ressources humaines qui y travaillent… Ce chantier semble bien avancé et s'articule autour d'un agenda précis qui prendra fin à l'horizon 2012. L'autre volet est d'ordre institutionnel et il dépend d'un toilettage des textes juridiques en rapport avec la Justice. La nouvelle phase dont parle Abdelwahed Radi qui commence avec l'année 2010 est donc celle relative à l'arsenal juridique qui doit mettre sur les rails cette partie de la réforme. Car, pour le ministre de la Justice, « la réforme ne se confine pas en de simples mesures administratives. Elle prend plutôt la forme de textes de lois à adopter. Dans ce cadre, le 30 décembre dernier, le secrétaire général du gouvernement a reçu 17 projets de loi qui versent dans cet objectif ». Au cours de l'année 2010, le chantier de la réforme de la justice prend ainsi son chemin vers le Parlement. C'est aux représentants de la nation d'examiner et d'adopter les projets de loi proposés par le ministère de la Justice. « Ainsi, nous pouvons dire que la réforme à été mise sur les rails législatifs et entame son processus dans ce sens », souligne Abdelwahed Radi qui s'exprimait lors d'une rencontre avec les lauréats de la 36ème promotion des attachés de justice à l'Institut supérieur de la magistrature. Et d'ajouter : « Dans le parlement, il y aura un dialogue et un débat politique au sujet de la réforme de la justice. Nous sommes sûrs que le parlement prendra les décisions bénéfiques au pays». Les 17 projets de loi relatifs à la réforme de la justice soumis au secrétariat général du gouvernement touchent à plusieurs cercles de la justice. Il s'agit des projets de loi relatifs au Conseil supérieur de la magistrature, au statut des juges, au statut des fonctionnaires du ministère de la Justice, de deux projets de décrets visant à améliorer la situation matérielle des juges et des fonctionnaires, du projet de loi portant création de la Fondation Mohammedia des œuvres sociales et des projets de loi relatifs à l'inspection judiciaire et à l'observatoire national de la criminalité. D'autres projets de textes sont relatifs aux procédures civile et pénale, au code du commerce, à la justice de proximité, à l'assistance judiciaire, au casier commercial et à l'organisation structurelle du ministère de la Justice. En ce qui concerne la première phase de la réforme de la justice, qualifiée par le ministère de structurelle, elle a été possible grâce aux moyens mis à la disposition de ce département. En effet, au cours de l'année 2009, le budget de ce département a bénéficié d'une augmentation de l'ordre de 28 % s'agissant du budget de fonctionnement et de l'ordre de 18 % en ce qui concerne celui de l'équipement. Dans le même cadre, en termes de ressources humaines, le ministère a bénéficié de 1000 nouveaux postes d'emploi… Dans la même optique du changement, le département de la Justice a « une vision de la réforme des institutions judiciaires à l'horizon 2012 ». Selon ce programme, le ministère envisage de construire 22 nouveaux tribunaux (18 tribunaux de premières instances et quatre cours d'appels). Il programme l'extension et le rétablissement de 20 autres institutions judiciaires d'ici la fin de l'année 2012. L'autre volet sur lequel se penche le ministère est la modernisation des tribunaux. Dans ce cadre, selon les données du ministère de la Justice, la moitié des tribunaux sont équipés en informatique. « Ce qui contribuera à marquer une révolution dans ce sens à l'instar d'autres secteurs économiques, culturels, commerciaux et agricoles. Le secteur de la justice ne peut pas demeurer sous-développé à ce niveau. Au contraire, il va devenir mieux avancé que d'autres secteurs », a annoncé le ministre de la Justice Abdelwahed Radi. Il a annoncé que, d'ici la fin de l'an 2012, l'informatique sera généralisé à toutes les institutions judiciaires du Royaume. Le programme de la vision 2012 prévoit aussi l'amélioration des conditions de travail des magistrats et des fonctionnaires de la justice. En effet, il envisage le renforcement des ressources humaines en prévoyant le recrutement de 1500 magistrats. Ce qui équivaut à 50 % de l'ensemble du nombre des magistrats existants actuellement, en plus de 2500 nouveaux fonctionnaires. C'est une image d'une partie de la réforme de la justice entamée depuis quelques mois sur le plan technique. Il reste donc maintenant le volet le plus important de la réforme, celui institutionnel et qui passe donc à l'arène politique au sein du Parlement.
------------------------------------------------------------------
Combattre la lenteur de la justice Le ministère de la Justice a décidé, dans le cadre du chantier de la réforme de la justice, la généralisation des guichets d'accueil destinés aux justiciables et la mise en œuvre de mesures d'orientation afin que le citoyen constate de visu la réforme de la justice. Les tribunaux seront équipés d'ordinateurs pour épargner aux citoyens les complications et la lenteur de la justice. Les plaintes des citoyens et les réponses y afférentes seront introduites par voie électronique. Le ministère travaille pour la hausse du nombre des attachés de justice qui passent à 393. La dernière promotion a bénéficié de PC portables, initiative visant à contribuer à l'atténuation de la lenteur de la justice et d'optimiser l'efficience de la justice.

Le Matin 05/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE   Mar 5 Jan 2010 - 10:23

S.M. le Roi nomme cinq membres du gouvernement

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l'assiste, a reçu et nommé lundi au Palais Royal à Marrakech, cinq ministres, annonce le Cabinet royal dans un communiqué.

Il s'agit, précise la même source, de Messieurs : - Taib Cherkaoui, ministre de l'Intérieur. - Mohamed Naciri, ministre de la Justice. - Yassir Znagui, ministre du Tourisme et de l'Artisanat. - Driss Lachguer, ministre chargé des Relations avec le Parlement. - Mohamed Saad Alami, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Modernisation des secteurs publics. Les nouveaux membres du gouvernement ont prêté serment devant Sa Majesté le Roi. Ces nominations, indique le communiqué, procèdent de la volonté royale de conférer une dynamique accrue aux grands chantiers de développement et aux réformes institutionnelles structurantes que conduit le Souverain. A cet égard, Sa Majesté le Roi a engagé les nouveaux ministres à œuvrer sans relâche, dans le cadre d'une action gouvernementale solidaire empreinte de cohérence et de convergence avec l'action parlementaire, à la consolidation de la bonne gouvernance territoriale et socio-économique. Le Souverain les a également exhortés à aller résolument de l'avant dans la réforme profonde du système judiciaire, pilier de l'Etat de droit, et dans la réalisation des objectifs du développement global, a souligné le communiqué. A cette occasion, S.M. le Roi a tenu à louer les efforts que les ministres sortants, Abdelouahed Radi, Chakib Benmoussa, Mohamed Boussaid et Mohamed Abbou ont déployés à la tête des départements dont ils avaient la charge. Le Souverain, ajoute le communiqué, a rendu un hommage particulier à Abdelouahed Radi pour les actions qu'il a menées à la tête du ministère de la Justice, ainsi que pour son engagement sincère en faveur du projet de réforme globale du système judiciaire. Sa Majesté le Roi lui a souhaité plein succès dans ses responsabilités à la direction de son parti et dans ses missions politiques et parlementaires au service des causes supérieures de la nation. A assisté à cette audience le Premier ministre, Abbas El Fassi.

MAP 05/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
DaRk-H

avatar

Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

MessageSujet: Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE   Mar 5 Jan 2010 - 10:18

Commerce des services: Pas de chute des recettes voyages

Au fil des mois, le secteur touristique se reprend en réduisant ses pertes en termes de recettes. En fait, après des baisses à deux chiffres, les recettes voyages accusent un recul moins accentué au cours des derniers mois de l'année écoulée. Ainsi, ces recettes n'ont baissé que de 5,7% ou -2,92 milliards de DH à fin novembre 2009, totalisant 48,3 milliards de DH contre 51,22 milliards de DH un an auparavant, alors que leur repli dépassait les 4 milliards à fin août dernier. Comparées à la moyenne des années 2004 à 2008, soit 44,36 milliards de DH, ces recettes se sont accrues de 8,9% ou +3,93 milliards de DH, selon les derniers indicateurs mensuels des échanges extérieurs fournis par l'Office des changes. Pour les dépenses voyages, elles ont progressé de 1,7% ou +135,7 millions de DH (7,92 milliards de DH contre 7,78 milliards de DH). La balance voyages dégage ainsi un excédent de 40,37 milliards de DH contre +43,43 milliards de DH à fin novembre 2008. Les recettes voyages continuent ainsi à peser lourd dans la balance des échanges des services qui reste bénéficiaire mais inscrite dans une tendance baissière. En fait, à fin novembre 2009, le commerce des services du Maroc avec le reste du monde fait ressortir un excédent de 38,93 milliards de DH contre +48,61 milliards de DH à fin novembre 2008. Les recettes ont atteint 89,18 milliards de DH contre 95,21 milliards de DH, en régression de 6,3% ou -6,02 milliards de DH. Les dépenses, quant à elles, se sont appréciées de 7,8% ou +3,65 milliards de DH, passant à 50,24 milliards de DH contre 46,59 milliards de DH à fin novembre 2008. Les services de transport ont également contribué à cette baisse. En fait, les recettes au titre des services de transport ont accusé un repli de 16,8% ou -2,9 MMDH, soit 14,85 MMDH contre 17,84 MMDH à fin novembre 2008. Les dépenses ont baissé de 3,8% ou -707,1 MDH (18,06 MMDH contre 18,77 MMDH). Par contre, les centres d'appels poursuivent leur bonne performance, avec des recettes en progression de 13,1% ou +354,9 millions de DH (3,07 MMDH contre 2,71 MMDH un an auparavant). Les dépenses ont, quant à elles, enregistré un recul de 11,5% ou -11 MDH (85 MDH contre 96 MDH). De même, les services de communication se sont bien comportés, avec des recettes en hausse de 6,6% ou +304,8 MDH (4,91 MMDH contre 4,61 MMDH). S'agissant des dépenses, elles ont augmenté de 19,9% ou +105,5 MDH (634,5 MDH contre 529 MDH). Par ailleurs, il est à noter qu'au cours onze premiers mois de l'année 2009, la balance des biens et services a affiché un déficit de 83,07 MMDH et un taux de couverture de 69,8%. Ainsi, les importations au titre des biens et services ont porté sur 275,47 MMDH contre 332,87 MMDH une année plus tôt, soit une baisse de 17,2% ou -57,39 MMDH. Les achats de biens ont reculé de 21,3% ou -61,04 MMDH (225,22 MMDH contre 286,27 MMDH à fin novembre 2008). Les importations de services, quant à elles, ont progressé de 7,8% ou +3,65 MMDH (50,24 MMDH contre 46,59 MMMDH). En ce qui concerne les exportations de biens et services, elles se sont chiffrées à 192,39 MMDH à fin novembre 2009 contre 243,95 MMDH un an auparavant, en baisse de 21,1% ou -51,56 MMDH. Les exportations de biens ont accusé un recul de 30,6% ou -45,53 MMDH (103,2 MMDH contre 148,74 MMDH). Pour les exportations de services, elles sont en régression de 6,3% ou -6,02 MMDH (89,18 MMDH contre 95,21 MMDH un an auparavant).

Échanges de marchandises par pays
L'Europe avec 214,55 MMDH intervient pour 62,6% dans le total des échanges commerciaux du Maroc avec l'étranger, suivie de l'Asie (66,19 MMDH ou 19,3%), de l'Amérique (38,4 MMDH ou 11,2%), de l'Afrique (22,19 MMDH ou 6,5%) et de l'Océanie (1,25 MMDH ou 0,4%). La France se place au premier rang avec 62,83 MMDH ou 18,3% : premier client avec 25% et premier fournisseur avec 15,5%, avec un déficit de 11,23 MMDH et un taux de couverture de 69,7%. Elle est survie de l'Espagne, avec 50,53 MMDH ou 14,8% : deuxième client (20,6%) et deuxième (12,2%), avec un déficit de 8,02 MMDH et un taux de couverture de 72,6%. Les Etats-Unis d'Amérique occupent le troisième rang avec 20,62 MMDH ou 6%, suivis de l'Italie avec 20,32 MMDH ou 5,9% et de la Chine avec 20,29 MMDH ou 5,9%.

Le Matin 05/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE
Revenir en haut 
Page 24 sur 27Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25, 26, 27  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bourse Maroc :: Articles de presse المقالات الصحفية-
Sauter vers: