Partagez
Aller en bas
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE

le Mar 5 Jan 2010 - 10:23
S.M. le Roi nomme cinq membres du gouvernement

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l'assiste, a reçu et nommé lundi au Palais Royal à Marrakech, cinq ministres, annonce le Cabinet royal dans un communiqué.

Il s'agit, précise la même source, de Messieurs : - Taib Cherkaoui, ministre de l'Intérieur. - Mohamed Naciri, ministre de la Justice. - Yassir Znagui, ministre du Tourisme et de l'Artisanat. - Driss Lachguer, ministre chargé des Relations avec le Parlement. - Mohamed Saad Alami, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Modernisation des secteurs publics. Les nouveaux membres du gouvernement ont prêté serment devant Sa Majesté le Roi. Ces nominations, indique le communiqué, procèdent de la volonté royale de conférer une dynamique accrue aux grands chantiers de développement et aux réformes institutionnelles structurantes que conduit le Souverain. A cet égard, Sa Majesté le Roi a engagé les nouveaux ministres à œuvrer sans relâche, dans le cadre d'une action gouvernementale solidaire empreinte de cohérence et de convergence avec l'action parlementaire, à la consolidation de la bonne gouvernance territoriale et socio-économique. Le Souverain les a également exhortés à aller résolument de l'avant dans la réforme profonde du système judiciaire, pilier de l'Etat de droit, et dans la réalisation des objectifs du développement global, a souligné le communiqué. A cette occasion, S.M. le Roi a tenu à louer les efforts que les ministres sortants, Abdelouahed Radi, Chakib Benmoussa, Mohamed Boussaid et Mohamed Abbou ont déployés à la tête des départements dont ils avaient la charge. Le Souverain, ajoute le communiqué, a rendu un hommage particulier à Abdelouahed Radi pour les actions qu'il a menées à la tête du ministère de la Justice, ainsi que pour son engagement sincère en faveur du projet de réforme globale du système judiciaire. Sa Majesté le Roi lui a souhaité plein succès dans ses responsabilités à la direction de son parti et dans ses missions politiques et parlementaires au service des causes supérieures de la nation. A assisté à cette audience le Premier ministre, Abbas El Fassi.

MAP 05/01/2010
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE

le Mar 5 Jan 2010 - 10:18
Commerce des services: Pas de chute des recettes voyages

Au fil des mois, le secteur touristique se reprend en réduisant ses pertes en termes de recettes. En fait, après des baisses à deux chiffres, les recettes voyages accusent un recul moins accentué au cours des derniers mois de l'année écoulée. Ainsi, ces recettes n'ont baissé que de 5,7% ou -2,92 milliards de DH à fin novembre 2009, totalisant 48,3 milliards de DH contre 51,22 milliards de DH un an auparavant, alors que leur repli dépassait les 4 milliards à fin août dernier. Comparées à la moyenne des années 2004 à 2008, soit 44,36 milliards de DH, ces recettes se sont accrues de 8,9% ou +3,93 milliards de DH, selon les derniers indicateurs mensuels des échanges extérieurs fournis par l'Office des changes. Pour les dépenses voyages, elles ont progressé de 1,7% ou +135,7 millions de DH (7,92 milliards de DH contre 7,78 milliards de DH). La balance voyages dégage ainsi un excédent de 40,37 milliards de DH contre +43,43 milliards de DH à fin novembre 2008. Les recettes voyages continuent ainsi à peser lourd dans la balance des échanges des services qui reste bénéficiaire mais inscrite dans une tendance baissière. En fait, à fin novembre 2009, le commerce des services du Maroc avec le reste du monde fait ressortir un excédent de 38,93 milliards de DH contre +48,61 milliards de DH à fin novembre 2008. Les recettes ont atteint 89,18 milliards de DH contre 95,21 milliards de DH, en régression de 6,3% ou -6,02 milliards de DH. Les dépenses, quant à elles, se sont appréciées de 7,8% ou +3,65 milliards de DH, passant à 50,24 milliards de DH contre 46,59 milliards de DH à fin novembre 2008. Les services de transport ont également contribué à cette baisse. En fait, les recettes au titre des services de transport ont accusé un repli de 16,8% ou -2,9 MMDH, soit 14,85 MMDH contre 17,84 MMDH à fin novembre 2008. Les dépenses ont baissé de 3,8% ou -707,1 MDH (18,06 MMDH contre 18,77 MMDH). Par contre, les centres d'appels poursuivent leur bonne performance, avec des recettes en progression de 13,1% ou +354,9 millions de DH (3,07 MMDH contre 2,71 MMDH un an auparavant). Les dépenses ont, quant à elles, enregistré un recul de 11,5% ou -11 MDH (85 MDH contre 96 MDH). De même, les services de communication se sont bien comportés, avec des recettes en hausse de 6,6% ou +304,8 MDH (4,91 MMDH contre 4,61 MMDH). S'agissant des dépenses, elles ont augmenté de 19,9% ou +105,5 MDH (634,5 MDH contre 529 MDH). Par ailleurs, il est à noter qu'au cours onze premiers mois de l'année 2009, la balance des biens et services a affiché un déficit de 83,07 MMDH et un taux de couverture de 69,8%. Ainsi, les importations au titre des biens et services ont porté sur 275,47 MMDH contre 332,87 MMDH une année plus tôt, soit une baisse de 17,2% ou -57,39 MMDH. Les achats de biens ont reculé de 21,3% ou -61,04 MMDH (225,22 MMDH contre 286,27 MMDH à fin novembre 2008). Les importations de services, quant à elles, ont progressé de 7,8% ou +3,65 MMDH (50,24 MMDH contre 46,59 MMMDH). En ce qui concerne les exportations de biens et services, elles se sont chiffrées à 192,39 MMDH à fin novembre 2009 contre 243,95 MMDH un an auparavant, en baisse de 21,1% ou -51,56 MMDH. Les exportations de biens ont accusé un recul de 30,6% ou -45,53 MMDH (103,2 MMDH contre 148,74 MMDH). Pour les exportations de services, elles sont en régression de 6,3% ou -6,02 MMDH (89,18 MMDH contre 95,21 MMDH un an auparavant).

Échanges de marchandises par pays
L'Europe avec 214,55 MMDH intervient pour 62,6% dans le total des échanges commerciaux du Maroc avec l'étranger, suivie de l'Asie (66,19 MMDH ou 19,3%), de l'Amérique (38,4 MMDH ou 11,2%), de l'Afrique (22,19 MMDH ou 6,5%) et de l'Océanie (1,25 MMDH ou 0,4%). La France se place au premier rang avec 62,83 MMDH ou 18,3% : premier client avec 25% et premier fournisseur avec 15,5%, avec un déficit de 11,23 MMDH et un taux de couverture de 69,7%. Elle est survie de l'Espagne, avec 50,53 MMDH ou 14,8% : deuxième client (20,6%) et deuxième (12,2%), avec un déficit de 8,02 MMDH et un taux de couverture de 72,6%. Les Etats-Unis d'Amérique occupent le troisième rang avec 20,62 MMDH ou 6%, suivis de l'Italie avec 20,32 MMDH ou 5,9% et de la Chine avec 20,29 MMDH ou 5,9%.

Le Matin 05/01/2010
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE

le Mar 5 Jan 2010 - 10:13
Metro: Lancement de la chaîne d'électronique Media Markt en Chine

Le géant allemand de la distribution Metro va ouvrir cette année son premier grand magasin d'électronique Media Markt en Chine, et veut porter leur nombre à une centaine d'ici à cinq ans. Le premier Media Markt chinois va ouvrir ses portes à Shanghai cette année, suivi par d'autres. Les préparatifs pour les premiers magasins, notamment les négociations avec les fournisseurs, sont déjà en cours. Media Markt est, avec la chaîne Saturn qui vend elle aussi de l'électronique et de l'électroménager, le format le plus profitable de Metro, qui opère également les hypermarchés Cash& Carry, les grands magasins généralistes Kaufhof et les supermarchés Real. En Allemagne, Media Markt et Saturn sont incontournables, avec une part de marché de plus de 50% sur leur segment. Les deux chaînes s'illustrent par une publicité très offensive et des prix très concurrentiels. Metro, qui réalise plus de 60% de son chiffre d'affaires hors Allemagne, est déjà présent en Chine depuis 14 ans, avec Cash&Carry. Pour l'introduction dans le pays de Media Markt, Metro a fondé une société commune avec le groupe d'électronique basé à Taiwan Foxconn Technology Group, dont ce dernier détient 25%.

Le Matin 05/01/2010

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE

le Lun 4 Jan 2010 - 20:39
MERCK SHARP AND DOHME MAROC : Opération accordéon sur le capital le portant de M MAD 3,27 à M MAD 13,27 avant de le ramener à M MAD 5,42

Fait : Opération accordéon sur le capital de MERCK SHARP AND DOHME MAROC.

Analyse : Selon l’hebdomadaire « LA VIE ECO », et afin d’éponger ses pertes cumulées, la filiale marocaine du Groupe pharmaceutique américain MERCK vient de procéder à une opération accordéon sur le capital le portant de M MAD 3,27 à M MAD 13,27 avant de le ramener à M MAD 5,42.
Créée en 2004, MERCK SHARP AND DOHME MAROC –MSD MAROC- réalise un chiffre d’affaires de plus de M MAD 150 pour un effectif de 80 personnes. Son portefeuille de médicaments commercialisés au Maroc couvre des domaines thérapeutiques différents comme la cardiologie, la rhumatologie et la pneumologie.

Conclusion : Evoluant dans un secteur atomisé et fortement concurrentiel, MSD MAROC entend à travers cette opération, éponger les pertes cumulées durant ces trois années d’existence pour ainsi amorcer son nouveau programme d’investissement.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE

le Mar 29 Déc 2009 - 9:57
Tourisme: Hausse de 7 % du nombre de touristes ayant visité le Maroc à fin novembre dernier

Le nombre de touristes ayant visité le Maroc, durant les onze premiers mois de l'année en cours, a atteint quelque 7,7 millions de visiteurs, s'inscrivant ainsi en hausse de 7 % par rapport au niveau enregistré une année auparavant, relève-t-on dans les dernières statistiques publiées par le département et l'Observatoire du tourisme.

Dans ce total, les Français arrivent en tête avec 2,9 millions de touristes (+5 %), suivis des Espagnols (1,7 million de touristes, +12 %), des Belges (436.000 touristes, +14 %), des Néerlandais (410.000 touristes, +14 %), des Allemands (391.000 touristes, +2%), des Britanniques (330.000 touristes, -8 %) et des Italiens (289.000 touristes, +11 %). Malgré la hausse enregistrée au niveau des arrivées, les nuitées déclarées par les établissements d'hébergement touristique classés du Royaume ont accusé une baisse de 2 %, pour atteindre environ 15,1 millions de nuitées durant la période janvier-novembre 2009 au lieu de 15,5 millions une année auparavant. Le département du Tourisme explique la tendance à la baisse des nuitées par «les performances négatives, affichées par les trois principales destinations touristiques», à savoir Marrakech (-2 %), Agadir (-4 %) et Casablanca (-2 %), qui représentent 71 % des nuitées totales. Par ailleurs, les villes de Fès, d'Essaouira et d'Oujda-Essaidia ont affiché des hausses des nuitées respectivement de 9 %, 10 % et 157 %. Par marché émetteur, la baisse des nuitées est principalement attribuée aux marchés français (-7 %), anglais (-15 %c) et allemand (-7 %). Quant aux marchés espagnol et arabe, ils ont réalisé des progressions de 11 % et 4 % respectivement, précise la même source. La même tendance à la hausse a été enr egistrée au niveau des touristes résidents, qui représentent 23 % des nuitées totales. Ils étaient donc à l'origine de 3,43 millions de nuitées à fin novembre dernier, soit une hausse soutenue de 8 % par rapport au niveau enregistré une année auparavant. Suite à cette évolution, le taux d'occupation moyen des chambres a connu, à fin novembre 2009, une baisse de 4 points pour se situer à 42 %c. Par ailleurs, les recettes voyages ont totalisé quelque 48 millions de dirhams, s'inscrivant ainsi en recul de 6 % par rapport à la même période de l'année dernière, et ce, malgré une hausse notable enregistrée durant le mois de novembre (+14 %). Après une baisse importante au début de cette année (autour de -23 % au cours des 3 premiers mois), les recettes voyages se sont beaucoup améliorées au terme des trois derniers mois pour afficher une hausse moyenne significative de 13 %.

MAP 29/12/2009

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE

le Lun 28 Déc 2009 - 21:19
CAISSE DE COMPENSATION : Baisse de 54,6% de la charge de compensation en 2009 à MAD 15,22 Md

Fait : Tenue du Conseil d’administration de la Caisse de Compensation.

Analyse : En 2009, les dépenses de la Caisse de Compensation pour les produits pétroliers, le gaz butane et le sucre s’élèvent à MAD 15,22 Md (dont MAD 4,85 Md d’arriérés au titre de l’année précédente), en baisse de 54,57% comparativement à 2008.
Notons qu’au titre de la Loi de Finances 2010, la caisse prévoie un budget de MAD 14 Md et ce, compte tenu d’un cours de pétrole estimé à USD 75.
Parallèlement, la caisse a également été désignée support budgétaire pour les deux programmes de soutien aux catégories démunies en milieu rural baptisés RAMED et TAYSSIR lancés en 2009. Ces deux programmes sont destiné à favoriser la scolarisation des enfants de bas âge et à lutter contre l’abandon scolaire pour près de 87 000 enfants. Ils visent également à mettre à niveau les centres de santé ruraux, à l’approvisionnement des campagnes en médicaments et à la vaccination des nouveaux nés. En 2010, le Gouvernement compte allouer à ces deux programmes des enveloppes budgétaires respectives de M MAD 800 pour le RAMED et de M MAD 950 pour le TAYSSIR.

Conclusion : Après avoir pâti en 2008 de la flambée des prix des produits alimentaires à l’international, la Caisse de Compensation boucle l’exercice 2009 sans arriérés et escompte démarrer l’année 2010 sous de bons auspices.

BMCE Capital Bourse

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
Admin
Admin
Admin
Nbre méssages : 2803
Réputation : 36
Inscris le : : 11/08/2008

Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE

le Lun 28 Déc 2009 - 19:20
ntroduction en Bourse

Tout est fait pour décourager les petits porteurs!
· Beaucoup de mécanismes malsains sur le marché

· L’efficacité des mesures d’assainissement se fait attendre



C’EST
un check-up de quinze années de Bourse que vient d’établir la Direction
des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère
des Finances. Cette étude, qui s’est focalisée sur les différentes
introductions et leur effet sur l’activité de la Bourse, a également
analysé leurs résultats techniques entre 2005 et 2008.
Si la
Bourse a réussi à attirer un nombre important d’investisseurs, il n’en
reste pas moins que l’engouement vers les opérations d’introduction a
créé des mécanismes de souscription malsains de la part de certains
souscripteurs avides de gain rapide. Ce qui, de l’avis des auteurs de
l’étude, a conduit à des taux dérisoires de satisfaction de la demande
des investisseurs, en particulier les personnes physiques. Une
situation qui risque de les éloigner de la Bourse, met en garde la DEPF
qui recommande un renforcement des prérogatives du CDVM.

Bug informatique

Entre
2005 et 2008, le taux de satisfaction de la demande s’est affaibli. Le
taux moyen global est passé de 4,6% en 2005 à 0,9% en 2007 avant de
s’améliorer en 2008 pour s’établir à 4,3%.
Depuis 2008, et surtout
après le scandale du bug informatique, plusieurs mesures censées
prévenir les irrégularités ont été adoptées dans l’urgence: l’abandon
de la structure bicéphale de gestion de la Bourse et la promulgation
d’un code déontologique pour analystes financiers.
Toujours en
2008, de nouvelles mesures ont été mises en place et leur impact s’est
fait sentir notamment sur le nombre moyen de souscriptions et d’actions
demandées par opération. C’est le cas par exemple de l’interdiction des
souscriptions pour le compte de tiers via des procurations,
l’interdiction du recours au crédit levier dans certaines opérations et
la réduction de la taille des syndicats de placement.
Durant les
quatre dernières années, le nombre de souscripteurs était sur un trend
haussier passant de 17.271 en 2005 à 140.559 en 2008. Un pic de 421.094
est enregistré en 2007 avant l’amorce de la baisse en 2008.
Par
catégorie, les personnes physiques arrivent en tête. Elles représentent
en moyenne 97,5% du total des souscripteurs dont l’écrasante majorité
est constituée de Marocains résidents.
Quant aux institutionnels,
ils ont vu leur part dans le total des souscriptions baisser de 1,8% en
2006 à 0,6% en 2008 sous l’effet de l’important afflux des personnes
physiques.
Quant aux personnes morales, elles ont représenté en
moyenne 1,6% des souscripteurs entre 2005 et 2008. A ce niveau, l’on
note surtout la prédominance des personnes morales marocaines. Par
ailleurs, la demande des souscriptions en actions est en augmentation.
Elle est passée de 29,5 millions d’actions en 2005 à un pic de 781,7
millions d’actions en 2007 avant de baisser à 116,6 millions en 2008.

K. M.
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE

le Ven 25 Déc 2009 - 16:43
Budget 2010 : Le marathon a pris fin, le texte a été entériné

Enfin, après des discussions marathoniennes, le budget 2010 est entériné par l'institution législative. La chambre des représentants l'a validé mercredi soir en deuxième lecture.

L'Argentier du Royaume peut désormais souffler. Il a réussi encore une fois à tirer, avec brio, son épingle du jeu en acceptant quelques amendements de forme et en utilisant parfois l'article 51 tant controversé pour rejeter quelques propositions notamment au sein de la chambre des conseillers.

Aucun amendement n'a été accepté en deuxième lecture en dépit des critiques acerbes de certains parlementaires. Le texte passe, ainsi, tel qu'il a été adopté par les conseillers. Ces derniers ont pu contrecarrer l'amendement introduit par les députés du parti de la lampe en ce qui concerne la création du fonds de la solidarité familiale à partir de 2010. Ils ont ajourné cette date à 2011 comme prévu par le gouvernement afin, dit-on, de préparer le texte juridique adéquat et trouver les fonds nécessaires pour son fonctionnement. Le PJD qui n'a pas apprécié ce changement avait, au départ, signalé la nécessité de présenter un amendement en la matière. Mais finalement, selon Lahcen Daoudi, le groupe parlementaire a préféré se résigner à attendre encore une année.

Cette affaire avait suscité une grande polémique au sein de l'institution législative et auprès de quelques membres du gouvernement qui ont accusé le PJD de vouloir s'approprier un dossier national qui est en cours d'élaboration par l'exécutif depuis des années. Du côté du mouvement associatif féminin, la joie a été de courte durée car le fonds est attendu depuis la promulgation du code de la famille. En tout cas, le budget 2011 devra comporter cette disposition tant attendue de part et d'autre. Par ailleurs, les Représentants ont salué l'introduction par le gouvernement en deuxième chambre de l'amendement ayant trait au volet de l'habitat social bien que certains estiment que c'est un cadeau au profit des promoteurs en l'absence de mesures concrètes de contrôle et vu que l'investisseur n'est pas contraint de vendre à la population cible. Grosso modo, de nouvelles mesures incitatives ont été décidées au profit des promoteurs et acquéreurs pour la période 2010/2020. Il s'agit de l'exonération de la TVA des logements dont la superficie varie entre 50 et 100 m2 et dont le prix ne dépasse pas 250.000 dirhams. Il est aussi question d'incitations pour les PME dans la promotion de l'habitat social par la réduction du nombre des unités de logement à réaliser dans le cadre des conventions de partenariat avec l'Etat de 1.500 à 500. De l'avis des parlementaires, ces nouvelles mesures sont susceptibles d'alléger les dépenses des citoyens et de les inciter à acquérir un logement social. Le ministre de l'Habitat, Toufik Hjira, avait déjà tiré le signal d'alarme en annonçant, il y a quelques mois, que le secteur vivra une véritable crise si aucune mesure ne sera mise en place pour le promouvoir.

Après des semaines mouvementées marquées par un débat autour de bon nombre de points (TVA, droit d'importation des veaux, …), la loi de finance qui trace la ligne économique et sociale du pays pendant toute une année est fin prête.
------------------------------------------------------------------------------

Absentéisme

Le vote du projet de loi de finances 2010 a enregistré un grand record d'absentéisme. Tant en commissions des finances qu'en séances plénières, les parlementaires affichent peu d'engouement pour ce texte qui s'avère, pourtant, d'une grande importance. Seul le groupe parlementaire du PJD est toujours presque au complet. Si les groupes de l'opposition avaient unis leurs efforts, le texte auraient pu être bloqué. Le PAM a préféré utiliser la solution de l'abstention pour ne pas condamner le gouvernement.
Le phénomène de l'absentéisme est ainsi ancré au sein de l'institution législative et nuit fortement à son image. Pour certains députés, la solution est entre les mains des partis politiques qui reçoivent des fonds de la part de l'Etat grâce proportionnellement au nombre de leurs parlementaires. Les formations politiques sont appelées à se mobiliser pour lutter contre ce fléau qui ronge le Parlement.
Il semblerait que c'est la seule solution car des promesses ont été déjà véhiculées de la part de la présidence du Parlement sans qu'aucune mesure ne soit encore prise.

Le Matin 25/12/2009

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE

le Mar 22 Déc 2009 - 9:30
Prêt de l'AFD au Maroc pour financer un système de transport des phosphates

L'Agence française de développement (AFD) vient d'approuver un prêt d'environ de 2,7 milliards de dirhams (240 millions d'euros) au profit de l'Office Chérifien des Phosphates (OCP) pour financer un système de minéroduc relatif au transport des phosphates par voie humide, a-t-on appris auprès de l'Agence, lundi à Paris . Ce prêt, décidé lors du Conseil d'administration de l'AFD, réuni vendredi à Paris, s'inscrit dans le cadre d'"un important programme d'investissement qui permettra d'améliorer la compétitivité de l'OCP et d'économiser des émissions de gaz à effet de serre (environ 700.000 tonnes de CO2 par an)", a déclaré à la MAP le Coordonnateur régional de l'AFD pour le Maroc, M. Vincent Thévenot. Le minéroduc, qui reliera les sites de Khourigba et de Jorf-Lasfar, constitue une "alternative" pour le transport des phosphates qui s'effectue jusqu'ici par voie ferroviaire, selon M. Thévenot. Le financement de ce projet par l'AFD, a-t-il expliqué, traduit sa "participation active à la promotion d'une économie stable et efficace et à la modernisation compétitive du secteur industriel marocain". En 2009, l'AFD aura accordé au Maroc quelque 397 millions d'euros (soit 4,5 milliards de dirhams) de financements sous-forme de prêts ou d'aides.

MAP 21/12/2009

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE

le Lun 21 Déc 2009 - 11:14
émergence: 35.000 emplois créés par l'offshoring

«Grâce au secteur de l'offshoring, 3000 emplois ont été créés en 2009, soit un taux de croissance de 7 % par rapport à l'année précédente. Et le nombre des emplois créés jusqu'ici par ce secteur est de 35.000 alors qu'ici à 2015, le nombre des emplois créés devrait atteindre 100 000».

Les propos sont de Ahmed Reda Chami, ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, qui répondait à une question orale du groupe haraki ,mercredi dernier, à la Chambre des représentants. Le responsable gouvernemental a tenu à citer devant les députés les projets qui ont été lancés pour encourager le secteur de l'offshoring. Il a rappelé à cet égard la création en 2005 du projet Casanearshore qui s'étale sur une superficie de plus de 50 hectares. « La seconde tranche de ce projet, d'une superficie de 60 000 m2 vient d'être livrée, sachant que la première tranche qui s'étale sur 57 000 m2 a été livrée fin 2007», a-t-il expliqué, soulignant que 35 sociétés ont conclu des contrats pour s'installer à Casanearshore. Outre ce projet d'envergure, le plus important au niveau national, le ministre a rappelé le projet réalisé à Rabat : «Rabat Technopolis» dont la première tranche ( 44 000 m2) a été déjà livrée. S'agissant des projets futurs, il a indiqué que l'Etat avait signé une convention avec l'aménageur MED-Z en vue de réaliser un projet similaire à Fès et qui portera le nom de «Fès-Shore». Outre le secteur de l'offshoring, l'Etat mise beaucoup, selon le ministre, sur d'autres secteurs porteurs où le Maroc dispose d'avantages compétitifs et qui permettent de créer des emplois. Il s'agit notamment de l'automobile, l'aéronautique, l'électronique, le textile et l'agroalimentaire. M. Chami a rappelé dans ce registre que le Maroc a pu drainer un gros investissement, d'un montant d'1 milliard d'euros : Renault Tanger Med qui est en cours de réalisation. « Le but est de mettre sur pied un complexe industriel d'une capacité de production de 400 000 véhicules par an. A l'horizon 2015 ce projet devrait créer 72 000 emplois» Dans le domaine de l'aéronautique, plusieurs accords d'investissements ont été conclus avec des entreprises françaises comme ATCH, Zodiac et MS composites, avec à la clef, la création de 380 postes d'emploi, souligne le responsable gouvernementale devant les députés. «En gros, ce secteur devrait créer 15 000 emplois à l'horizon 2015, outre le fait qu'il s'agit d'un secteur exportateur par excellence». Les secteurs du cuir et du textile ne sont pas en reste, selon M. Chami, qui souligne la mise en œuvre des programmes émergence spécifiques à ces deux secteurs. «L'enjeu est de conférer une plus grande valeur ajoutée. Ces deux secteurs devraient créer 12 000 emplois directs en 2015». Citant toujours les secteurs porteurs de l'industrie marocaine, M. Chami a souligné que l'électronique se caractérisait par une forte valeur ajoutée et une grande capacité à l'export. «La stratégie adoptée pour ce secteur vise la création de quatre quartiers réservés aux industries de l'électronique dans les P2I (Plates-formes industrielles intégrées) de Kénitra, de Tanger, Casablanca Nouaceur et Casablanca Zénata. 10 000 postes d'emplois devraient être créés d'ici à 2015». Dans l'agroalimentaire, le haut responsable a rappelé que la stratégie adoptée visait trois objectifs fondamentaux : D'abord, le développement des industries alimentaires ayant un fort potentiel à l'export (fruits, légumes, huile d'olives, plantes aromatiques et médicinales ...) à travers la mise en place d'offres sectoriels et d'un programme intégré d'appui à l'exportation. Ensuite, la restructuration des secteurs productifs (transformation des viandes, du lait…). Et enfin, le renforcement de la compétitivité de certaines industries telles que la chocolaterie, la biscuiterie qui ont accusé un recul de leur compétitivité après l'entrée en vigueur des ALE.

Ressources humaines
Selon Ahmed Reda Chami, les ressources humaines revêtent un caractère primordial dans la réussite de la stratégie industrielle. C'est la raison pour laquelle son département a établi des programmes de formation visant à doter tous les secteurs des compétences nécessaires. Dans le domaine de l'offshoring par exemple, un programme d'urgence a été lancé pour la formation de 3000 personnes en ITO au cours de la période allant de 2009-2011. Dans le domaine de l'industrie automobile, quatre centres de formation seront créés dans les villes de Tanger, Kénitra et Casablanca. Ces centres seront gérés dans le cadre d'un partenariat public-privé. De même, un institut dédié aux métiers de l'aéronautique verra bientôt le jour à Casablanca. Il permettra de former 400 étudiants au cours de la première année de sa création, cet effectif sera porté à 800 étudiants annuellement par la suite. Le secteur de l'électronique, lui, bénéficiera d'un appui financier conséquent. Les nouvelles recrues de l'industrie électronique (aéronautique et automobile) auront droit à un soutien financier allant jusqu'à 65 mille DH chacune durant les trois premières années.

Le Matin 21/12/2009

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE

le Lun 21 Déc 2009 - 11:13
L'OPEP devrait maintenir ses quotas

Quelques jours avant d'entrer dans sa 50e année, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) tiendra la réunion la plus australe de son histoire sur le continent africain. Dernier membre à voir rejoint ce club exclusif, en 2007, l'Angola clôt ainsi une année de présidence marquée par de fortes incertitudes en raison de la crise économique. L'urbanisme sauvage de sa capitale, Luanda, défigurée par 27 ans de guerre civile, tranche fortement avec les rues policées de Vienne où se tiennent d'ordinaire les conférences du cartel. Mais le changement ne devrait concerner que le décor et non les niveaux de production : les analystes s'attendent à un maintien du plafond officiel de l'OPEP, fixé depuis le 1er janvier dernier à 24,84 millions de barils par jour (mb/j). Depuis plusieurs semaines, la décision fait l'objet d'un consensus parmi les ministres, qui ont tous exprimé leur satisfaction de voir le baril évoluer autour de 75 dollars depuis des mois. “Les stocks baissent, le prix (du pétrole) est parfait, tout le monde, investisseurs, consommateurs, producteurs, est content”, a affirmé récemment le puissant ministre saoudien du Pétrole Ali Al-Nouaïmi, chef de file de facto de l'Organisation. “Il n'y a aucune raison qui puisse inciter (les ministres de l'OPMP) à vouloir changer le niveau de production. Les prix sont dans une zone de confort, la réunion devrait être très brève”, résume Bhushan Bahree, analyste au Cambridge Energy Research Associates (CERA). Un an plus tôt, la situation était tout autre lors de la réunion d'Oran, en Algérie. La tension et l'inquiétude étaient palpables chez les ministres, avec un marché pétrolier en pleine déroute et un baril flirtant avec les 30 dollars. Depuis, les cours du pétrole se sont très rapidement redressés, notamment grâce à la réduction de production la plus drastique opérée alors par le cartel. Pour enrayer la chute des cours et ajuster la production à une demande en forte baisse à cause de la crise, il s'était engagé à retirer du marché 4,2 mb/j. Malgré la remontée des prix, l'horizon n'est pas encore dégagé, soulignent toutefois des analystes. Les stocks pétroliers restent à des niveaux extrêmement élevés et l'OPEP pourrait être confrontée à un excédent de production à la fin du premier trimestre lorsque le pic de consommation hivernale sera passé. “Le secrétariat de l'OPEP estime que le second trimestre sera le point faible de l'année”, souligne M. Bahree. La question du respect des quotas, qui semblait reléguée à l'arrière-plan avec le redressement des prix, pourrait alors de nouveau se poser. Alors qu'en début d'année l'OPEP avait appliqué avec une rigueur sans précédent les baisses de production promises, elle a peu à peu relâché ses efforts. En novembre, les 11 membres soumis aux quotas (excluant l'Irak) pompaient 1,6 mb/j de plus que leur plafond officiel, selon l'Agence internationale de l'énergie. Et la surproduction pourrait s'aggraver avec la montée en puissance de l'offre irakienne. Bagdad, qui vient d'attribuer aux majors internationales plusieurs champs pétrolifères géants, ambitionne de quintupler son offre d'ici à 2016.

Arrêt des exportations de pétrole à partir du nord après un sabotage
Les exportations pétrolières à partir du nord de l'Irak ont cessé à la suite d'un sabotage dans la nuit de samedi à dimanche sur l'oléoduc conduisant au terminal turc de Ceyhan, a affirmé le porte-parole du ministère du Pétrole Assem Jihad. «L'oléoduc a été saboté au km 55, ce qui a provoqué des dommages et la fuite d'une grande quantité de brut. Les exportations ont été arrêtées et des techniciens de la compagnie pétrolière du nord (NOC) se sont rendus sur place pour évaluer les dégâts», a-t-il dit. L'attentat a eu lieu à 325 km au nord de Bagdad. «Nous demandons à la Force multinationale de conduire plus de patrouilles afin de protéger cet oléoduc car c'est le quatrième sabotage en six semaines. Nous ne savons pas quand les exportations reprendront tant que nous n'avons pas évalué les dégâts», a-t-il ajouté. Selon Assem Jihad, cet oléoduc transporte de 420 à 450.000 barils par jour mais cela peut atteindre 600.000 b/j. Après 18 mois d'arrêt, les sabotages avaient repris le 26 octobre. L'Irak exporte au total 2 millions de b/j, dont les trois quarts par les terminaux du sud. L'attribution il y a une semaine de l'exploitation de sept champs pétroliers à des consortiums internationaux, après la mise aux enchères de trois autres en juin, doit permettre à l'Irak de produire 12 millions de barils par jour (mb/j) en 2016, contre 2,5 mb/j actuellement.

AFP 21/12/2009

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
avatar
DaRk-H
Nbre méssages : 4861
Humeur : Thymique
Réputation : 36
Inscris le : : 17/10/2008

Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE

le Jeu 17 Déc 2009 - 15:10
Poste Maroc transformée en société anonyme

La Chambre des représentants a adopté, mardi lors d'une séance plénière, le projet de loi portant transformation de Poste Maroc en société anonyme. Le changement du statut permettra à Poste Maroc de moderniser ses structures et renforcer sa compétitivité et son indépendance dans un environnement de plus en plus compétitif. Ce nouveau cadre permettra à Poste Maroc de passer outre sa spécialisation pour diversifier ses services et ses activités en tant que société de participation.

Intervenant à cette occasion, le ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Ahmed Réda Chami, a indiqué que ce projet de loi, approuvé auparavant par la Chambre des conseillers, permettra à Poste Maroc de renforcer ses capacités sur les plans stratégique, financier et de gestion. Le nouveau statut permettra à l'Institution de nouer des partenariats forts et diversifiés avec les différents intervenants et de faire recours aux marchés financiers pour renforcer sa croissance et améliorer ses capacités financières dans la perspective de la création d'«Al Barid Bank», a précisé le ministre. Poste Maroc, en tant que société anonyme, adoptera davantage de transparence dans sa gestion financière en faisant recours à des sources de financements diverses et en se basant sur une gestion rationnelle de ses ressources humaines, a-t-il ajouté.

Le Matin 17/12/2009

_________________
www.bourse-maroc.org
--------------------------------
Accès au Portail - Règlement du Forum
Contenu sponsorisé

Re: Articles presse: DIVERS - TOURISME - HOTELLERIE

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum