Forum Bourse Maroc

منتدى بورصة الدارالبيضاء
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  Règlement  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quelques éléments de la conférence animée par Mr Thami Kabbaj

Aller en bas 
AuteurMessage
Pelican

avatar

Nbre méssages : 16462
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

MessageSujet: Quelques éléments de la conférence animée par Mr Thami Kabbaj   Mar 18 Mai 2010 - 18:35

Quelques éléments de la conférence animée par Mr Thami Kabbaj :


Mr Thami accorde une grande importance à la préparation psychologique du trader.


- 5% des traders ont une performance supérieur au Marché.

- 70% des traders ont une performance inférieur au marché.

--> Il n'est pas facile de battre le marché.

-
Plus un trader cherche un grand gain, et plus il se met, inconsciement dans un plus grand risque.





Les erreurs de Trading grace à la finance comportementale :

Normalement, tout doit etre rationnel et corrélé à la réalité.
Les investisseurs puisent dans leurs enfance pour leurs décisions. La formation, le milieu, le niveau de vie jouent dans la bourse. Les gens aiment qu'ils aient le contrôle, qu'ils comprennent. Ils veulent que le marché
soit structuré.

>>> Mais les marchés ne sont pas rationnels


Certains traits émotionnels jouent CONTRE la performance. ( sur-éxitation, optimisme, péssimisme, colére,
problémes familiaux .... )

>>> Le marché n'a rien à foutre de vos émotions. Il faut les contrôler.


- Les gens trouvent une forme trés facile pour " travailler " en bourse. Cette facilité d'investissement ( internet ) crée des problémes nouveaux pour l'économie et le trading en bourse en particulier. Avant, on passait moins d'ordres en bourse.


- Les gens se content d'un petit gain, et accéptent d'avoir une grande perte.

>>> Il faut couper les pertes, et laisser courir les gains. Si vous faites le contraire, vous vous sur-éstimez.




- Les gens sont sur-optimistes lors des phases de hausse ce qui conduit à une exagération.

- Les gens sont su-pessimistes lors des phases de baisse ce qui conduit à une exagération.


>>>> Toute hausse s'en suit une baisse. Le TIMING.

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement


Dernière édition par Pelican le Mar 18 Mai 2010 - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pelican

avatar

Nbre méssages : 16462
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

MessageSujet: Re: Quelques éléments de la conférence animée par Mr Thami Kabbaj   Mar 18 Mai 2010 - 18:35

La sur-activité entraine une baisse de rendement ( frais, temps, risques ... ).

>>>> Mais le marché est animé. Il faut réspecter son systéme de trading.


- Certaines personnes ont une " croyance erronée " sur la valeur fondamentale.

>>>>
Mais le marché n'est pas rationnel. Donc il est difficile de proner le
rationnel ( fondamentale ) dans un marché par définition irrationnel .

---------->
La Phrase : Il n'ya pas plus irrationnel que d'investir d'une maniére
rationelle.



- Lors des baisses, le trader ne se remet pas en quéstion c'est la faute à : théorie du complot, faiblesse du
capital, volatilité, pas de volatilité, trop de volume, pas de volume.

>>>>> c'est ainsi que le trader trouve dans le contraire de sa pensée, une explication à ses actes !




- La paresse, la faible
préparation psychologique, le sur-éstime, la sous-éstimation jouent
contre votre performance.

>>>>> Rester humble. Ne défiez pas le marché.

>>>>>>> Si vous gagnez, c'est à cause de l'état du marché, pas seulement grace à vos
compétence.





- Respectez les signaux du marché et etre à son écoute.

>>> Vous gagnerez plus facilement, si vous ayez les bons comportements psychologiques, les
bonnes techniques....sur un marché haussier de préférence.

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
Revenir en haut Aller en bas
Pelican

avatar

Nbre méssages : 16462
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

MessageSujet: Re: Quelques éléments de la conférence animée par Mr Thami Kabbaj   Mer 19 Mai 2010 - 15:44

«Bourse: Il faut respecter la puissance
du marché»

Entretien avec Thami Kabbaj, enseignant et ancien
trader


· «Je suis sceptique sur l’immobilier»

·
Le trading, c’est comme un sport de haut niveau: sans effort on
n’évolue pas


Auteur des ouvrages «Psychologie des grands
traders», «L’art du trading» et «Investir sans criser», Thami Kabbaj,
professeur agrégé d’économie et de gestion à Paris Dauphine et ancien
trader, intervenait lors du cycle de conférences organisé par l’APSB sur
le monde des finances et du trading. Entretien


-
L’Economiste: Comment jugez-vous le marché financier marocain?


-
Thami Kabbaj: C’est un marché en pleine expansion. Le Maroc est
un pays émergent ce qui suppose que le potentiel de développement de son
système financier est encore important. A mon sens, cela ne peut être
que positif pour l’avenir. Maintenant, il ne faut pas négliger la
conjoncture internationale. Les pays européens et les Etats-Unis
traversent une crise assez importante et cela ne peut qu’influencer le
marché marocain à court terme. Mais je pense qu’il faut résolument avoir
une vision de long terme sur le marché et privilégier les
investissements porteurs. Il va falloir être quelque fois sélectif.

-
D’après vous quels sont ces investissements porteurs?


- Je
suis un peu sceptique sur l’immobilier. Par contre, j’ai de bonnes
convictions sur des secteurs comme les nouvelles technologies. Le Maroc a
un avantage indéniable dans ce domaine et cela ne peut que se
développer. Il y a véritablement de belles marges de manœuvre.

-
Aujourd’hui, qu’est-ce qu’il faut à la Bourse de Casablanca pour être
aussi compétitive que les Bourses du Caire et surtout de Johannesburg?


-
Déjà il est nécessaire d’avoir une meilleure animation du marché. Il
faut également favoriser et créer une culture de marché, qui n’est pas
encore présente, mais qui commence à se développer. Quelques actions
sont entreprises jusque-là, notamment la caravane de la Bourse, il faut y
ajouter aussi des débats et des rencontres pour créer une dynamique
autour de la Bourse. C’est un travail de longue haleine, mais important
pour l’essor de la place casablancaise.

- La crise a projeté
sur le devant de la scène le métier de trader. Dans l’un de vos ouvrages
vous avez traité «l’art du trading». Quelle est votre perception du
trader marocain?


- Au départ, c’était un amateur, un
boursicoteur qui utilisait quelques techniques rudimentaires.
Aujourd’hui, le marché dispose de spécialistes de l’analyse technique,
des personnes qui commencent à analyser la psychologie. Cela traduit une
certaine maturité du marché, d’autant plus que nous avons de nouvelles
techniques et divers moyens d’investissements qui commencent à se
développer.

- Est-ce qu’il y a un état optimal pour opérer sur
les marchés?


- Le trading, c’est comme le sport de haut
niveau. Si on ne fait pas des efforts on n’évolue pas. Beaucoup de
jeunes boursicoteurs arrivent sur le marché avec plein de rêves et ils
pensent tirer le gros lot rapidement. La probabilité de réussite d’un
débutant est limitée, voire nulle. Les marchés financiers ont la
capacité de brouiller l’esprit d’un trader et l’acculer à prendre des
décisions irréfléchies. Il faut avoir du sang froid pour exercer ce
métier.

- Et encore?

- Il ne faut pas non plus
surestimer ses capacités. L’ego touche un nombre important de traders
novices qui croient comprendre les marchés financiers. Ils s’estiment
capables d’anticiper les mouvements à court terme. Ce phénomène est à
l’origine de plusieurs faillites retentissantes. Il s’agit d’être humble
et de gérer de manière stricte son risque.

- Comment
voyez-vous l’évolution du métier de trader?


- A l’étranger,
le métier sera concurrencé par les machines, notamment les robots. Cette
situation obligera les traders à recourir de plus en plus à des
systèmes automatisés pour opérer sur les marchés. Il y aura néanmoins un
mélange de l’algorithmique (système mathématique) et du trading
classique (l’intuition et le discrétionnaire). Au Maroc, le métier de
trader ne peut que se développer parce que la Bourse est à ses débuts.

Humilité


LA crise financière a eu comme effet de
propulser sur le devant de la scène le métier de trader qui,
aujourd’hui, fait un peu polémique. Dans quel état agissent ceux qui
sont parfois comparés à des joueurs de casinos sur le marché? Selon
Kabbaj, «il est dangereux d’arriver sur le marché avec des certitudes.
Il faut accepter la toute puissance du marché. Il a toujours raison».

Propos
recueillis par
Franck FAGNON

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
Revenir en haut Aller en bas
Pelican

avatar

Nbre méssages : 16462
Humeur : En construction
Réputation : 69
Inscris le : : 12/08/2008

MessageSujet: Re: Quelques éléments de la conférence animée par Mr Thami Kabbaj   Ven 21 Mai 2010 - 11:52





















Interview avec Thami Kabbaj
«Ceux qui durent sont les
plus humbles et les plus prudents…»
Publié le :
12.05.2010 | 14h24


















e-Matin


AC_FL_RunContent( 'codebase','http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=9,0,28,0','width','140','height','120','src','http://www.lematin.ma/Flash/eMatin/eFlip/140x120','quality','high','wmode','transparent','pluginspage','http://www.adobe.com/shockwave/download/download.cgi?P1_Prod_Version=ShockwaveFlash','movie','http://www.lematin.ma/Flash/eMatin/eFlip/140x120' ); //end AC code

































Photo galerie

























Activités Royales 2010





































Caricatures

























Par : Abdallah Darkaoui























Agenda























mai 2010


























l m m j v s d

12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31











































Thami Kabbaj,
Professeur agrégé d'économie et de gestion.

Un nouveau
feuilleton judiciaire vient de s'ouvrir avec le procès intenté par la
Société Générale contre Jérôme Kerviel. La Banque souhaite que son
ancien trader soit condamné à une sanction exemplaire. Poursuivi pour «
faux et usage de faux, abus de confiance et introduction frauduleuse de
données dans un système de traitement automatisé», J. Kerviel encourt
jusqu'à cinq ans de prison et 375.000 euros d'amende. Il lui est
reproché d'avoir accumulé jusqu'à 50 milliards d'euros de positions non
autorisées sur des contrats à terme sur des indices européens, qui se
sont soldées par une perte de 4,9 milliards en janvier 2008. Eco Plus
verse une pièce à ce dossier en accueillant le témoignage d'un trader
marocain, par ailleurs, lauréat du Trophée d'Or 2010 du Salon de
l'analyse technique de Paris. Thami Kabbaj élargit la question et situe
cette affaire dans une dimension extra-financière. Selon lui, le système
bancaire a une part de responsabilité au sens où il néglige la
dimension psychologique. « Pendant longtemps, les banques ont recruté de
brillants mathématiciens censés être ultra-rationnels. Elles ont donc
sous-estimé le risque d'un trader fou… ». Le procès de l'ancien trader,
âgé aujourd'hui de 33 ans, débutera le 8 juin devant le Tribunal
correctionnel de Paris. Les audiences sont prévues pour durer jusqu'au
23 juin.

Eco Plus : Quel regard portez-vous sur le procès de
Jérôme Kerviel ?


Thami Kabbaj : À travers le procès de
Jérôme Kerviel, c'est également le système financier qui sera jugé. Or
si la finance, considérée comme la cause de tous nos problèmes actuels,
porte une lourde responsabilité dans la crise actuelle, elle n'est à mon
sens que la face émergée de l'iceberg. Les pays développés à économie
de marché, en général et les États-Unis en particulier, ont vécu pendant
de nombreuses années au-dessus de leurs moyens. Les États-Unis ont
capté une part considérable de l'épargne mondiale et les ménages
américains ne prenaient pas la peine d'épargner et consommaient plus que
ce qu'ils gagnaient. Les montages financiers et la titrisation n'ont
fait qu'accompagner, voire amplifier le déséquilibre existant qui ne
pouvait pas tenir. En effet, avec la globalisation financière et la
mondialisation, les mutations économiques s'accélèrent et la donne a
radicalement changé. De nouvelles puissances économiques veulent faire
partie du concert des nations et le leadership des États-Unis est plus
que malmené.

Auriez-vous adopté la même défense que lui ?

J'ai
toujours considéré que la communication de Jérôme Kerviel a, dès le
départ, été très bonne. Le jeune trader a su trouver les mots adéquats
pour toucher le grand public et a clairement malmené les dirigeants de
la Société Générale qui n'ont pas su convaincre… Lors de l'éclatement de
l'affaire Kerviel, le jeune trader a même été considéré par l'opinion
publique comme un Robin des bois moderne. Ses origines modestes, son
bagage universitaire peu étoffé, sa discrétion, mais également son
physique avenant ont indéniablement joué en sa faveur.
Je ne suis
pas son avocat, mais je trouve sa défense judicieuse, car il ne nie pas
avoir pris des positions extrêmement risquées tout en mettant la lumière
sur les défaillances grossières de la banque. En effet, comment une
banque aussi réputée en matière de gestion des risques a-t-elle pu
laisser un jeune trader opérer sur des positions avoisinant les 50
milliards d'euros. Nous sommes bien face à un phénomène incompréhensible
d'autant plus que Jérôme Kerviel n'avait pas grand-chose à gagner
hormis sur le plan de son ego …

Jerôme Kerviel a lancé un
appel à témoin. Êtes-vous prêts à aller à la barre ?


Je
n'ai pas été le collègue de Jérôme Kerviel et il m'est difficile de
témoigner en sa faveur. Par contre, je peux éventuellement intervenir
en tant que spécialiste de la finance comportementale pour évoquer le
rôle fondamental de la psychologie dans ce type de catastrophe
financière. Dès le début de l'affaire, j'ai mentionné dans une tribune
rédigée pour le quotidien La croix: «une éthique forte ne sera pas
suffisante pour empêcher le trader fragile émotionnellement de commettre
l'irréparable.» Je reste convaincu que nos valeurs éthiques peuvent
être malmenées dans un monde incertain où nos résistances sont mises à
mal. Les banques doivent sérieusement prendre en compte cette dimension
dans le coaching des traders mais également dans la gestion des risques.

Néanmoins, Jérôme Kerviel porte une lourde responsabilité dans
cette affaire, car il a pris des risques insensés qui auraient pu être
dramatiques…

Kerviel compare un trader à une "prostituée"
qui doit ramener toujours de l'argent. En quoi ces métiers se
ressemblent-ils ?


Kerviel cherche avant tout à s'attirer
les faveurs du grand public avec cette formule choc quelque peu
démagogique et dans l'air du temps…
Même si les traders sont
décriés, parfois à raison, n'oublions que le système économique mondial a
besoin de la finance et à fortiori des traders pour assurer son
financement (la plupart des puissances économiques sont lourdement
endettées auprès des marchés financiers).
Par ailleurs, si un
trader se doit d'être performant, il ne doit en aucun cas se focaliser
sur les gains ou sur les pertes à court terme qui font partie du métier
de trader… Je pense que ce qui a perdu Jérôme Kerviel est sans doute une
préparation insuffisante au métier de trader. Il n'avait pas plus de 2
ans d'expérience et a sans doute été victime de son ego en voulant
briller au lieu de s'efforcer de faire son travail correctement… Or les
étoiles filantes sont légion sur les marchés et ceux qui durent sont
généralement les plus humbles et les plus prudents… .
Pour
paraphraser l'un des plus célèbres gérants de Hedge fund de la planète
Paul Tudor Jones: «Don't be a hero on the
markets»…

Les
traders doivent-ils bénéficier d'un système de protection au cas où ils
prendraient des positions, avec l'aval de leur hiérarchie, qui se
révèlent perdantes ?


Les banques savent que les pertes sont
inévitables sur les marchés et contrôlent strictement et
quotidiennement le risque des différents traders… Kerviel avait
d'ailleurs une limite de 125 millions d'euros à ne pas dépasser… En
outre, il faisait de l'arbitrage, une activité peu risquée où le trader
n'est pas censé prendre de risques directionnels sur le marché (ses
positions consistent à acheter et à vendre dans le même temps des actifs
assez corrélés en cherchant à profiter des inefficiences de marché). Il
a totalement outrepassé ces limites en prenant des positions pour le
moins insensées…

Quel est, selon vous, le véritable
responsable de la perte des 6 milliards d'euros ?


En
premier lieu, Jérôme Kerviel, car il porte une lourde responsabilité
dans les positions insensées. N'oublions pas que la société générale est
une banque qui emploie plus de 130.000 individus qui contribuent de
manière importante à la création de richesses en France et que la
faillite de la société générale aurait été à l'origine d'une véritable
crise systémique. Les actes de Jérôme Kerviel n'étaient pas neutres et
auraient pu être bien plus catastrophiques. Ensuite, le système de
contrôle de la Société générale a été clairement défaillant. Le
supérieur hiérarchique de J. Kerviel E. Cordelle était un brillant
polytechnicien, mais pas un trader. Il a été mené en bateau par Kerviel…
Par ailleurs, le rapport Greene montre de nombreuses


défaillances
sur le plan du contrôle avec des contrôleurs peu formés au jargon
technique du monde du trading… Toutefois, comme le dit sèchement
l'avocat de la Société Générale Me Veil, "ce n'est pas parce que les
volets sont mal fermés qu'un voleur est autorisé à rentrer dans votre
appartement par la fenêtre". Cela promet un procès haut en couleurs…

Vous
insistez sur la nécessaire formation psychologique des traders. Quel
doit être son contenu et comment la mettre en place ?


Jérôme
Kerviel a également insisté sur l'environnement des salles de marché
qui est un environnement dans lequel peu d'individus normalement
constitués peuvent opérer de manière rationnelle et où la dimension
psychologique joue un rôle déterminant. La banque a une part de
responsabilité au sens où elle a négligé cette dimension psychologique
mais elle n'est pas la seule… Pendant longtemps, les banques ont recruté
de brillants mathématiciens censés être ultra rationnels. Elles ont
donc sous-estimé le risque d'un trader fou… Les choses évoluent et
Frédéric Oudéa, le DG de la banque, évoque dorénavant la prise en compte
du comportement du trader dans son évaluation mais également dans sa
rémunération.
La dimension psychologique qui était totalement
négligée auparavant est désormais prise en compte par les banques, mais
également par les établissements universitaires et les grandes écoles
avec des enseignements spécifiques dans le domaine… .
----------------------------------------------
J.
Kerviel brise le silence


Le livre très attendu de Jérôme Kerviel
est sorti mercredi dernier. L'ancien trader de la Société Générale y
décrit « un système financier devenu fou ». Dans ''L'engrenage, mémoire
d'un trader'', Kerviel raconte sa vie quotidienne à la banque, puis
l'affaire qui l'a rendu célèbre, l'instruction judiciaire et ses 37
jours de détention à la ''prison de la Santé''. Il reconnaît ses erreurs
mais entend démontrer que sa hiérarchie savait quelque chose... Un
extrait…
« Le 7 juillet 2005, je décidai de me jeter à l'eau et
réalisai une première grosse opération qui permit à la banque d'empocher
en quelques heures un gain de 500.000 euros; une opération, à haut
risque, malgré les calculs dont je l'avais entourée. Elle se déroula
durant les attentats de Londres qui, en une heure, virent quatre bombes
éclater dans le métro, coûtèrent la vie à cinquante-six personnes et en
blessèrent près d'un millier. Ce matin-là, ma joie de réaliser de tels
gains se disputa au malaise qui m'envahit. J'avais, ni plus ni moins,
fait gagner une fortune à la banque grâce au malheur d'innocents;
expérience douloureuse des rapports étranges qu'entretient le monde de
la finance avec celui, bien réel, dans lequel vivent les citoyens».
Par
Wadie El Mouden | LE MATIN

_________________
IL n'y a pas pire qu'une position court-termiste qui se transforme en placement à long terme. Le PP mskine est comme le chat qui met son nez dans le lave vaisselle, parfois les zinzins leurs fourguent un coup de pied dans le derrière et appuient sur " lavage économique "...
Sécurité->Liquidité->Rendement
Revenir en haut Aller en bas
jesstrader



Nbre méssages : 6
Réputation : 0
Inscris le : : 26/07/2010

MessageSujet: hello   Mar 27 Juil 2010 - 17:01

pas +ke Jess !!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelques éléments de la conférence animée par Mr Thami Kabbaj   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelques éléments de la conférence animée par Mr Thami Kabbaj
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bourse Maroc :: DECOUVERTE - SERVICES - GENERALITES :: Libre espace - Débats نقاشات - فضاء حر-
Sauter vers: